REF. Brochure: Le Message du Temps de la FIN et l'esprit de l'erreur

 

IV. LE VRAI MESSAGE DU TEMPS DE LA FIN

 

« Au milieu de la nuit, on cria : Voici l’Époux, allez à Sa rencontre ! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages : Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent. Les sages répondirent : Non ; il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous ; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée » (Mt.25 :6-10).

 

Pourquoi toute cette polémique autour du « Message du temps de la fin » ? Sinon du fait que bien des gens sont mal instruits sur le Conseil de Dieu et au sujet du Royaume des cieux. Or, selon le témoignage de Jésus, le Royaume de Dieu est annoncé sur la terre depuis le temps de Jean Baptiste. Or, le Royaume de Dieu, c’est la restauration de la gloire divine dans l’humanité, Dieu en Jésus-Christ réconciliant le monde avec Lui-même après ce qui s’était passé à Eden. Quoi donc ? Dieu a suscité un second Adam ; Un Esprit vivifiant pour régénérer ce qui était mort à cause du péché. Un Rédempteur qui allait réparer ce qui a été fait et libérer la race de Dieu (l’homme ayant été crée à l’image de Dieu) du joug satanique. Le Rédempteur, son œuvre accomplie, devenait ainsi le vrai héritier de toutes choses. Or, tout comme à Adam, il fut donné une épouse pour qu’il se multiplie, remplisse la terre et l’assujettisse, à Jésus-Christ, Dieu a aussi suscité par l’église, une épouse qui partagerait la gloire de l’Époux et régnerait avec Lui (en cohéritière) lorsque tout serait accomplit.

Lors de sa première venue, Jésus-Christ vient donc dans la condition du Messie, le Sauveur de Son propre corps, pour racheter Sa co-héritière. Il leur donna Sa Parole, et le monde les a haïs, parce que l’Épouse n’est pas du monde comme l’Époux ne l’est pas non plus. Or, la gloire de Dieu manifesté dans Christ, l’Époux repose aussi désormais sur cette épouse qui est destinée à « être avec Lui là où Il est » (Jn.17 :6-24). Aussi, Jésus fit la promesse de l’enlèvement à tous ces hommes que Dieu lui a donnés du milieu du monde (Jn.14 :1-3) : « Lorsque je m’en serais allé, et que je vous aurai préparé une place, Je reviendrai, et Je vous prendrai avec Moi, afin que là où Je suis vous y soyez aussi ». Notez que cette glorieuse et importante promesse de l’enlèvement, Jésus-Christ l’a clairement révélée par deux fois : premièrement quand Il s’adresse directement à Ses disciples (Jn.14 :3) et ensuite quand Il se dirige au Père céleste dans la prière (Jn.17 :24). Donc, indépendamment de ce que certaines religions enseignent, le départ des élus vers la gloire par l’enlèvement est plus qu’une évidence.

Or, le Conseil de Dieu se caractérise par deux alliances : l’Ancienne alliance faite avec Israël et qui inclut la Loi et les prophètes et qui s’arrête à Jean Baptiste (Mat.11 :13). Israël endurcit rejette le message de la repentance qui leur est apporté et renie aussi le Messie qui leur est révélé par ce message. Message pourtant confirmé par les apôtres : Que toute la maison d’Israël sache avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié » (Act.2 :36). Quoi donc ? Dieu méprise ceux qui Le méprisent et honore ceux qui L’honorent. Le pays est donc frappé d’interdit dans ce jour grand et terrible pour Israël qui a rejeté son Dieu. Et, Jésus confirme cette prophétie de Mal.4 :5-6 et l’interdit (ou la condamnation) d’Israël en ces termes : « Voici, votre maison vous sera laissée déserte (Mat.23 :37-39). C’est cette vérité qui nous est aussi figurée dans la parabole des vignerons (Mat.21 :35-44), pour ceux-là qui ont de l’entendement. L’ancien testament ou l’ancienne alliance était donc arrivé à la fin.

Or, il est écrit que la chute d’Israël a rendu le salut de Dieu accessible aux païens ; et leur rejet a rendu possible la réconciliation avec le monde (Rom .11 :11-26). C’est donc ici que commence la nouvelle alliance par la dispensation de l’Église des nations, et qui caractérise l’ « année de grâce du Seigneur » (Es.61 :2a, Lc.4 :19b). Et, c’est par l’Evangile que cette grâce est annoncée. Cependant, il est bon que nous nous souvenions toujours, afin que comme l’enseigne l’apôtre Paul : Nous ne soyons pas sages à nos propres yeux, car, cette année de grâce ne durera pas à toujours ! Lorsque la totalité des païens, appelés selon le dessein de Dieu serait entré, alors la porte de la grâce se fermera ; comme aux jours de Noé. Malheureusement, malgré la grâce divine, tous n’obéissent pas à l’Evangile. À la fin des temps des nations, les gens ne supportent plus la saine doctrine. C’est l’apostasie généralisée qui confirme le rejet du Christ, de la Vérité par les païens. Après la grâce vient quoi ? Sinon le jugement ! Souvenons-nous donc que la prophétie de Es.61 :2 dans sa deuxième partie parle d’un jour de vengeance de notre Dieu, et qui ne s’est pas accomplie lors de la première venue du Christ. De qui Dieu se vengerait-Il donc ? Sinon des nations qui ont méprisé sa grâce. Pas d’Israël qui a déjà payé la facture de son endurcissement depuis le jour où Jérusalem fut détruite par l’armée romaine sous Néron, jusqu’à l’holocauste sous le nazisme. Israël attend maintenant sa réintégration, lorsque les temps de gentils seront accomplis.

Ceux qui n’ont pas obéi à la Vérité tomberont donc sous le jugement de Dieu et subiront Sa colère au jour de Sa vengeance. Et que sera-t-il des élus des nations ? Ils seront épargnés de la colère qui s’abattra sur la terre, et mis à l’abri avant ce jour-là, comme l’a si bien prophétisé Esaïe : « Va, mon peuple, entre dans ta chambre, et ferme la porte derrière toi ; cache-toi pour quelques instants, jusqu’à ce que la colère soit passée. Car voici, l’Eternel sort de sa demeure, pour punir les crimes des habitants de la terre… » (Es.26 :20,21). Vous avez noté que ce sont des crimes des nations habitants la terre, pas d’Israël. Car, pour tous ceux qui ont reçu l’entendement de ces choses, Israël est un peuple à part, qui n’est pas compté parmi les nations (No.23 :9).

Cette prophétie d’Esaïe annonce on ne peut plus clairement, l’enlèvement de l’Eglise du élus de Christ à la fin de la dispensation ou de l’année de grâce. Car, la colère de Dieu ne peut se manifester pendant que la grâce opère encore. Ceci est confirmé en Apoc.3 :10 : « Parce que tu as gardé la Parole de la persévérance en Moi, Je te garderai aussi à l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier pour éprouver les habitants de la terre ». (Remarquez qu’ici aussi, ce sont les nations qui sont citées).

Donc, l’enlèvement est une évidence ! Jésus a promis de revenir personnellement chercher ceux qui Lui appartiennent ! Alléluia ! C’est notre gloire. Cette période qui caractérise la fin des temps des gentils de la venue du Christ, c’est ce que l’Écriture identifie comme « derniers jours » ou « temps de la fin ». Nous disons : temps de la fin. Pas fin du monde. Fin du temps des gentils… fin du temps des nations… fin de l’année de la grâce… du jour acceptable ; jour du salut… fin du temps favorable.

Nous voici donc arrivés à la veille du second avènement du Jésus-Christ. Dieu laissera Son peuple dans l’ignorance de ce qu’Il fait ? Bien sûr que non ! Car, l’Éternel Dieu ne fait rien sans révélé son secret premièrement à Ses serviteurs, les prophètes. Et si, Le seigneur parle qui ne prophétiserait ? (Am.3 :8).De même qu’il envoya à Israël un message de la repentance pour ramener Son peuple sur Sa voie ; Dieu au temps de la fin, et selon la promesse faite par le prophète Joël, répand Son Espreit sur toute chair, et les fils des prophètes prophétisent dans les derniers jours « avant le jour grand et terrible ». Dieu, par eux, lance un  appel à Ses élus pour qu’ils reviennent sur les anciens et bons sentiers qu’ont emprunté leurs pères et qui conduit au repos des âmes (Jer.6 :16).

C’est appel au retour à la doctrine originelle, c’est cela que nous appelons : « message de la restauration ». Un message qui ne substitue ni ne contredit la Parole de Dieu ; mais La confirme plutôt, car c’est le message  de la Parole de Dieu. Les cœurs des enfants de Dieu doit revenir à la foi des pères. L’édification de la maison spirituelle de Dieu doit être achevée. Car l’Époux revient bientôt ! (Apoc.22 :12). C’est ici LE VRAI MESSAGE DU TEMPS DE LA FIN !

Et lorsque la contradiction se lève au sujet de quelque chose touchant la Parole de Dieu, laissons la Parole s’interpréter elle-même. Et, comme je l’ai toujours enseigné : à toute question biblique, il faut trouver une réponse ; pas une justification… UNE REPONSE biblique.

Que dit donc la Bible au sujet du Message du temps de la fin ? Lisons la Bible, chers frères ! Ne divaguons pas ! Laissons la Bible s’exprime à propos et trancher une fois pour toute cette polémique (à l’entendement des élus bien sûr). Laissons l’Esprit de Dieu nous conduire dans toute la Vérité de Dieu. Car, il est dit : « Celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux églises ». Pas l’homme, qu’il soit apôtre, prophète, docteur, pasteur ou évangéliste. L’homme spirituel c’est celui qui prête attention et discerne le message de l’Esprit de Dieu.

« Voici, Je viens bientôt, et ma rétribution est avec Moi, pour rendre chacun selon ce qu’est son œuvre » (Apoc22 :12)

La promesse de l’enlèvement n’est donc pas l’affaire de tout le monde ! Elle n’a pas été faite à ceux-là qui marchent selon la chair ou selon l’homme… aux injustes ; à ceux qui se souillent et se prostituent spirituellement. Cette promesse-là appartient à l’Epouse fidèle. Telle Rebecca conduit vers Isaac par Eliezer ; ainsi est l’Epouse qui marche dans la communion du Saint-Esprit à la rencontre de l’Epoux.

Nous voyons cette chose faite en figure dans la parabole des dix vierges : au milieu de la nuit l’appel retentit, c’est le message de la Parfile de Dieu « L’Epoux revient, allez à Sa rencontre ». Les vierges sages se lèvent, mais elles ne peuvent marcher sans l’huile. Or, l’huile représente l’Esprit. C’est en vérité l’Esprit qui vivifie la lampe qui éclaire le chemin. Donc, sans huile pas de lumière, et sans lumière il est impossible de marcher dans l’obscurité. Heureux ceux qui comprennent ces choses !

Notez que l’Esprit et l’Epouse se mettent d’accord (car deux personnes ne peuvent marcher ensemble sans se mettre d’accord – Am.3 :3) pour marcher ensemble à la rencontre de l’Epoux qui vient d’annoncer Sa venue imminente. « Et l’Esprit et l’épouse disent : Viens. Et que celui qui entend dise : Viens » (Apoc.22 : 17). Viens… qui ? Viens, Seigneur Jésus! Maranatha! Voici le Vrai message du temps de la fin. L’Esprit annonce la venue de l’Epoux ! Cette prédication est confirmée par l’Epouse qui a reçu le Saint-Esprit. Et, s’il y a quelqu’un qui dit avoir reçu le message du temps de la fin ne peut, l’attester… la confirmer ou l’authentifier qu’en disant : Viens Seigneur Jésus !  C’est ce que nous comprenons, nous par : croire ou recevoir le message du temps de la fin.

Et, si vous êtes vraiment attentifs au Conseil de Dieu révélé ici, vous comprendrez qu’aucune autre voix ; aucun autre appel n’a retentit ; aucun autre message divin ne s’est plus fait entendre. Car tout juste après cet appel l’Epoux est venu, et l’épouse fidele (représentée ici par les vierges sages) est enlevée (Mat.25 :6, 10). Voici ce que nous appelons, nous : « Message du temps de la fin ».

Aussi nous tenons pour plus certaine cette Parole du Seigneur qui nous a été dirigée au début de ce ministère, disant : « Va dire à Mon peuple, Je reviens bientôt ». C’est donc là où tout a commencé pour nous.

Et, « Recevoir et croire au message du temps de la fin », c’est pour nous : croire et confesser que Jésus-Christ revient bientôt et nous préparer pour Le rencontrer ; selon qu’il est dit : Que celui qui entend dise : Viens !

Nous ne croyons donc pas et nous ne nous identifions donc point aux fables du branhamisme. Nous ne nous identifions pas à ceux-là qui enseignent que recevoir le message du temps de la fin, c’est croire et pire encore… confesser le prophète. Ça c’est simplement diabolique et dangereux… c’est ANTI-CHRIST !

Nous ne croyons pas non plus que W. Branham soit un faux prophète. NON ! Nous croyons plutôt qu’il est un véritable envoyé de Dieu. Et cela ne fait pas de nous des branhamistes ; aussi vrai que le fait de croire que Paul est un homme de Dieu ne fait pas de nous des paulistes. Nous sommes des chrétiens ; disciples de Jésus-Christ, et qui attendent patiemment Sa venue.

Nous ne croyons pas en un plan de salut centré sur la personne de William Branham et qui ne s’accomplirait qu’en lui et par lui ; de même que nous ne croyons pas aux autres histoires de salut mal racontées qui, tout au long de l’histoire nous ont présenté des hommes élevés à côté; voire, à la place du Christ. Et notre ministère n’est pas une imitation de ce qui a été fait avant nous. Nous prêchons par le Saint-Esprit, selon la promesse de l’heure dans laquelle nous vivons, en accord avec tout ce qui a été dit et démontré par l’Esprit dans cette prédication. Aussi, nous invitons tout le monde, indépendamment des dénominations où il se trouve à croire à cet avènement.

JESUS-CHRIST REVIENT BIENTÔT ! Voici le message que nous apportons aux élus. Que vous croyez qu’il soit le message du temps de la fin ou pas, qu’importe. Pourvu que vous vous prépariez pour aller à Sa rencontre.

Que Dieu aide tous ceux qui ont été appelés selon Son Dessein, ayant été prédestinés à l’amour de la Vérité à se libérer de l’influence de l’esprit de l’erreur.