UNE FIGURE PARFAITE

DE LA DISPENSATION DE L’ÉGLISE

         Le Chandelier formait avec tous ses accessoires, une pièce unique en or pur (Ex.25:31-40) sur lequel était disposé sept lampes qui s’allumaient de façon à éclairer le lieu continuellement, dépuis le soir jusqu’au matin devant le Seigneur. Son vase contenait l’huile d’olive pur qui montait par les sept conduits et alimentait les lampes continuellement. Selon le modèle que le Seigneur avait montré à Moïse. Et, ceci était une loi perpétuelle en Israël.
         Le concept “perpétuel” ne peut en aucun cas être comprise dans le sens de “éternel”. Car, si ce dernier signifie “quelque chose qui n’a pas de commencement, ni de fin”, dans le premier cas par contre, il s’agit de: “quelque chose qui demeure (ou dure) de génération en génération” de tous les enfants d’Israël.
         Entretemps, nous savons que, ce tabernacle donnait à Moïse était une figure du tabernacle céleste, édifié par Dieu Lui-même dans une alliance nouvelle, meilleure et plus parfaite que la première; dont Jésus-Christ est le médiateur.
         Nous avons donc ici, dans la prophétie de Zacharie, et selon les détails donnés dans la loi de Moïse, une illustration parfaite de l’Eglise du Christ  qui se dresse comme un Corps unique bien coordonné et formant un solide assemblage selon la force qui convient à chacune de ses parties (Ef.4:10-16). Et, tout comme ce Chandelier d’or pur (et raffiné dans le feu) devant le Seigneur, tout l’édifice ou corps se dresse comme une maison spirituelle pour Dieu.
         La compréhension du reste nous est donnée dans les trois premiers chapitres du livre d’Apocalypse: à l’instar de soixante-dix ans qui ont été déterminés pour la captivité de Israël à Babylone; sept générations  ou âges  ont également étaient arrêtés dans la prophétie pour l’édification du Corps du Christ (le tabernacle présent). Sept générations des nations, typifiées par sept lampes, dans lesquelles la Parole du Seigneur (lampe et lumière – Ps.119:105) est dirigée aux sept églises de l’Apocalypse 2 et 3. Et,  tout comme l’huile du vase montait par les SEPT tubes (ou conduits) et alimentait les lampes, la lumière de la vérité fut donnée aux églises des nations par “l’Esprit de la révélation” qui leur parle (Apoc.2:7a,11a,17a, etc...) au moyen de SEPT lettres ou messages de la Parole de Dieu qui témoignèrent dans leurs générations respectives ou âges, de la lumière qui éclaire tous ceux-là que Dieu a aimé et prédestiné (les ayant connu d’avance) à être semblables à l’image de Son Fils. Ceux-là qui sont identifiés dans la prophétie comme “vainqueurs”. C’est cela le mystère du Chandelier qui nous est représenté dans le premier tabernacle par: un corps unique d’or pur surmonté d’un vase d’huile et ayant sept conduits pour les sept lampes. Méfiez-vous des interprétations particulières!
         Je ne pourrais toutefois concluir ici, sans auparavant attirer l'attention de l’élu sur un détail important: Tous les messages (ou lettres) de la Parole du Seigneur ont été adressés aux messagers (ou anges) de sept âges ou générations représentés prophétiquement par les sept églises d’Asie, par l’intermédiaire d’une révélation donnée premièrement à un apôtre. Ceci signifie que le ministère de tous ces messagers est aliéné ou étroitement lié  au ministère apostolique. Ainsi, dans un âge ou génération donnée, nous reconnaissons et saluons comme messagers ou ange de Dieu, celui dont le témoignage de la Parole est en parfaite communion avec la révélation de la doctrine apostolique dans ses enseignements. Comme le témoigne aussi l’écriture en 1Jn.1:1-6 et Gal.1:8,9.
         La même chose justifie aussi tous les serviteurs que Dieu peut susciter dans une génération ou âge donné selon Son bon plaisir. Ayant selon la vérité de Dieu, UNE REVELATION UNIQUE pour chaque génération, le témoignage de chacun d’eux doit être en parfaite communion avec le “message” du Seigneur donné en son temps dans cette génération-là. Et, tout comme la manne du jour, ce message unique identifié comme la “nourriture au temps convenable” (Mat.24:45), constitue l’aliment spirituel obligatoire pour tous les croyants qui marchent avec Dieu sous la nuée de Sa gloire dans l’exôde de l’Eglise vers la patrie celeste. Amen!
         C’est cette parole de la prédication que Dieu envoie par la révélation de l’Esprit à ceux qui lui appartiennent (les vainqueurs), qui donne à tous ceux qui la reçoivent et croient en la révélation du Fils de l’homme, le pouvoir de devenir enfants de Dieu dans une génération déterminée. Cette communion de l’Esprit caractéristique des messagers, serviteurs ou prophètes de Dieu agissant de Sa part dans une même génération nous est représentée en figure par Moise et les soixante-dix anciens d’Israel prophètisent par le même Esprit (No.16:16-29). Car, tout comme Dieu l’affirme dans cette écriture Lui-même: un homme ne peut supporter, tout seul, la charge de tout le peuple de Dieu (v.17). Malheureusement, tous n’ont pas cette connaissance! Parceque c’est ici où surgissent les sectes et divisions autour du message de la Parole de Dieu. Comme cela est arrivé avec  Luther, Wesley, Branham...  Lorsque la grande et glorieuse oeuvre accomplit par Dieu à travers leurs ministères éclata enmorceaux donnant naissance à diverses tendances ou groupes réligieux. Pour la ruine de tous ceux qui empruntent cette voie!
         Cependant, à tous ceux qui marchent en-déhors de cette Vérité révélée en son temps et qui se perdent dans la rébellion de Koré, Dathan et Abiram en se récommendant eux-mêmes aux églises; marchant selon leurs propres “révélations”; croyant et enseignant leurs propres doctrines, pensées ou expériences et édifiant leurs propres royumes... le Seigneur réserve la même fin. Comme pour les sacrificateurs Nabad et Abihu, les deux fil de Aaron qui amenèrent un feu étranger devant la face du Seigneur. Ce qui ne leur fut pas ordonnée (Lev.10:1-11). Aujourd’hui à notre grande tristesse, nombreux sont ces sacrificateurs qui se sont énivrés de boisson forte: le vin de l’impudicité et des abominations de Babylone la Grande, et ne parviennent pus à faire la différence entre le saint et le profane; entre ce qui est pur et ce qui ne l’est pas. Car, en vérité, tout comme, seul le feu de Dieu pouvait Le sanctifier en tous ceux qui s’approchaient de Lui et Le glorifier aux yeux des siens, la lumière véritable qui brille pour éclairer le corps du Christ (l’édifice d’or – 1Cor.3:12a), c’est seulement cet évangile unique qui est selon la doctrine des apôtres révélée par le Seigneur Lui-même (Jn.17:6,8,20: 1Cor.3:9-11: Gal.1:6-9,11,12). Amen!

         L’honneur est pour ceux qui croient en ces paroles de la révélation de Sa volonté. Ne jugez point selon les apparences, faites-le plutôt selon la justice!