UNE EGLISE MORTE

C’est la conséquence logique de tout ce que le diable a fait contre l’Eglise du Christ, pour la souiller et la contaminer. De ces choses, j’ai longuement parlé dans la prédication : Mystère de l’iniquité (Voir : LE SYSTÈME ANTI-CHRIST: VU À TRAVERS LES SEPT LETTRES). Aussi, pour éviter de m’éloigner de l’objectif de ma prédication de ce jour, n’y reviendrais-je pas.
L’état de l’Eglise arrivé à ce point nous est donné dans l’observation que le Seigneur Jésus fait à l’Eglise de Sardes : « Je connais tes œuvres. Je sais que tu passes pour être vivant, et tu es mort » (Apoc.3 :1b). La lumière de la Vérité que Jésus a confiée à l’Eglise s’est éteinte. Le chandelier a été ôté de sa place.
Nous savons que l’Eglise du Christ, tout comme l’Eve d’Adam a reçu une semence étrangère, a été contaminée et est morte spirituelle. Cependant, il y a eu (et c’est ainsi dans toutes les générations d’adorateurs) un reste qui ne s’est pas souillé.
Quelle coïncidence ! Car, Sardes signifie justement « ceux qui échappent »ou « ceux qui sortent ». Nous comprenons donc que ce n’est pas par hasard que le Seigneur a choisi ces églises pour nous illustrer ce qui allait s’accomplir dans la suite des âges de la dispensation de la grâce. Si Thiatyre signifiait sacrifice continue (ce qui a été confirmé lorsque l’église préféra les sacrifices plutôt qu’à l’obéissance de la Parole de Dieu » ; la signification de Sardes nous est confirmée dans ces paroles du Seigneur : « Sois vigilant, et affermis le reste qui est près de mourir » (v.2).
Que dirions-nous donc ?
«Si quelques-uns n’ont pas cru, leur incrédulité anéantirait-t-elle la fidélité de Dieu ? Loin de là ! » (Rom.3 :3).
«Ce n’est point à dire que la Parole de Dieu soit restée sans effet. Car tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas Israël » (Rom.9 :6). (J’en fais une application à L’Eglise où tous ceux qui y sont engendrés ne sont pas « enfants du Royaume » ou « fils de Dieu»).
«Si nous sommes infidèles, il demeure fidèle, car il ne peut se renier Lui-même… Néanmoins le solide fondement de Dieu reste débout, avec ces paroles qui lui servent de sceau : Le Seigneur connaît ceux qui Lui appartiennent ; et : quiconque prononce le nom du Seigneur, qu’il s’éloigne de l’iniquité » (2Tim.2 : 13,19).
Partant donc de ce solide fondement de Dieu qui ne peut être ébranlé, et par le Saint-Esprit agissant, Dieu affermi le reste, ou mieux, ceux qui ont échappé de la contamination, et commença une œuvre à travers la Reforme menée par Martin Luther, et qui allait plus tard conduire Son Eglise à la Restauration dans la foi primitive à la fin du temps ; en passant par l’âge de sanctification avec Wesley et ses compagnons-serviteurs de la même génération.
Car, la semence qui est tombée en terre doit mûrir pour la récolte (Ja.5 :7).
Tous ceux-là que Dieu a connu d’avance ; ayant été appelés selon Son dessein (et non rassemblés selon les œuvres de Nicolaïtes) et prédestinés à être semblables à l’image de Son fils Jésus-Christ (Rom.8 :28-30) ont résistés au diable dans leurs générations respectives, et ont tour à tour vaincu la séduction, la persécution et la contamination. Ils ont gardés les œuvres de Dieu gardé et se sont préservés de toute souillure. Ils ont haïs les œuvres de nicolaïtes et ont résisté contre les blasphèmes de ceux de la synagogue de Satan. Ils n’ont pas pliés les genoux devant le trône de Satan ; ont répudiés la doctrine de Balaam ; ainsi que celle de nicolaïtes. Ils ne sont pas été séduits par le charme enchanteur de la religion de Jézabel, la fausse prophétesse et n’ont pas connu les profondeurs de Satan. Ayant été appelés par Dieu, Lui-même, ils sont donc par Lui, justifiés et glorifiés… dans tous les âges.

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦