UN ROYAUME DES SACRIFICATEURS

 

"À celui qui nous aime, qui nous a délivrés de nos péchés par Son sang, et qui a fait de nous un royaume des sacrificateurs pour Dieu Son Père…." (Apoc.1:5b, 6a)
Ayant été sanctifiés une fois pour toute selon la volonté de Dieu (et non pas par notre vouloir, ou pouvoir) par l'offrande du corps de Jésus-Christ qui, à la Pentecôte, se présenta avec Son propre sang dans le lieu Très Saint de ce tabernacle plus grand et plus parfait qui n'est pas de cette création, et qui représente le propre ciel; tous ceux qui ont été ainsi sanctifiés par cette offrande ont été amenés à la perfection pour toujours (Heb.10:10-14). Devenant ainsi un royaume des sacrificateurs pour Dieu le Père.
Or, selon que nous l'enseigne la Parole de Dieu à la leçon de l'ancien testament, les sacrificateurs servaient dans la première partie du tabernacle appelé le lieu saint. Or, ces choses étant une allégorie pour les temps actuels dans lesquels nous vivons, le Saint-Esprit nous enseigne que, la nuit venue; lorsque l'obscurité tombait sur la terre, tous ceux qui adoraient au parvis du temple plongeaient ainsi dans les ténèbres du dehors. Tel n'était pas le cas des sacrificateurs qui servaient dans la première partie du tabernacle. Car, au temps du soir, les sacrificateurs disposaient les lampes en ordre et allumaient le chandelier afin d'éclairer le lieu d'adoration du soir jusqu'au matin.
Ceci est une figure pour les temps présent. À la fin des temps des gentils, peu avant la venue du Christ, une grande apostasie, selon ce qui est écrit, s'abat sur la terre et l'obscurité spirituelle couvre les peuples. Cependant, c'est en ce même moment que la lumière du Chandelier commence a éclairer tous ceux qui sont dans le sanctuaire. Selon qu'il est écrit: "Lève-toi, sois éclairée, car ta lumière arrive, et la gloire de l'Eternel se lève sur toi. Voici, les ténèbres couvrent la terre, et l'obscurité les peuples; mais sur toi l'Eternel se lève, sur toi Sa gloire apparaît"  (Es.60:1,2). Or, la gloire de Dieu est dévoilée par la connaissance de l'Evangile du Christ (2Cor.4:6).
Voici ce qui fait que les sacrificateurs de la nouvelle alliance dans le cas qui nous concerne, ne plongent pas dans les ténèbres spirituelles engendrées  par la grande apostasie. Souvenez-vous que selon ce qui est écrit (Heb.9:2), le Seigneur, bon berger a dressé dans ce sanctuaire une table pour ceux qui habitent dans Sa maison, selon que l'affirme aussi l'écriture de Ps.23. Or, la table du Seigneur dans le sanctuaire contenait les douze pains de propositions qui représentent dans les temps actuels la doctrine des douze apôtres autour de laquelle se réalise la communion avec le Seigneur dans Sa Parole.  C'est à cela que le Seigneur Jésus faisait allusion, lorsqu'Il dit en Jn.17:20: "Ce n'est pas seulement pour eux(les apôtres)seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole" (le témoigne des apôtres donc).
C'est cela le fondement sur lequel est édifié la véritable Église-Épouse (Eph.2:20; 1Cor.3:10,11). En rejetant cette doctrine ou en la renversant par des interprétations particulières et des faux raisonnements, on tombe dans l'anathème (Gal.1:6-9). Car, personne ne peut, et ne doit déplacer la borne ancienne (le premier fondement) qu'ont laissée nos pères, selon qu'il est écrit.
Aussi, en ce jour de la restauration de toutes choses où se réalise pour nous l'appel à sortir du milieu de la fausse pentecôte et des erreurs du pentecôtisme, s'accomplit aussi la promesse de l'Écriture:
"Ainsi m'a parlé l'Eternel, quand Sa main me saisit, et qu'Il m'avertit de ne pas marcher dans la voie de ce peuple: N'appelez pas conjuration tout ce que ce peuple appelle conjuration; ne craignez pas ce qu'il craint, et ne soyez pas effrayés. C'est l'Eternel des armées que vous devez craindre et redouter. Et il sera un sanctuaire…" (Es.8:11-14)
Les superstitions religieuses engendrées par les dogmes et autres credo et rites du pentecôtisme, ont jetés le fondement du faux combat spirituel, basé sur la crainte de Satan et ses démons qui a vaincu le système et qui caractérise désormais la lutte de ces hommes sensuels à la recherche de quelques émotions fortes et qui fondent leur foi dans les signes et les dons spirituels, au lieu de la fonder (cette foi) dans la Parole permanente de Dieu.
Les vrais élus ne se laissent pas subjuguer ou dominer par la hantise, l'obsession ou crainte maladive du diable et de ses démons; ni par la gloire temporaire de ces royaumes humains. Ils craignent Dieu et gardent Sa Parole. Et, cette Parole qui est Jésus-Christ devient pour eux, un Véritable Sanctuaire. C'est dans ce sanctuaire éclairé par la gloire de Dieu qui brille sur la face du Christ par la lumière de la Vérité où est manifesté le véritable royaume des cieux.  Voici pourquoi, tous ceux qui y adorent dans la révélation de Son Esprit et dans la Vérité de Sa Parole, sont identifiés comme étant un royaume des sacrificateurs.
Souvenez-vous que le Seigneur Jésus a avertit le monde que le Père recherchait les vrais adorateurs (Jn.4:23,24). Ceux-là qui L'adorent en Esprit et en Vérité.  Ces deux choses (l'Esprit et la Vérité) nous sont faites en figures dans le tabernacle terrestre, étant représentées dans le Chandelier d'or pur par l'huile et la lampe. La PAROLE DE DIEU est une lampe; la Lumière qui éclaire le chemin du Lieu Très Saint qui conduit dans la présence du Père. (Ps.119:105). Voici pourquoi, dans le sanctuaire, les lampes étaient placées devant le voile qui séparait ce lieu du propitiatoire où se trouvait l'arche de l'alliance. Or, la lampe du Chandelier était alimentée ou vivifiée par l'huile contenue dans le vase. Jésus dit: "C'est l'Esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie" (Jn.6:63). Quoi donc… la Parole de Dieu étant un oracle enveloppé (Es.8:16), il faut absolument que le disciple soit conduit par la révélation de l'Esprit pour connaître la pensée de Dieu (1Cor.2:9-11). Car, sans cette révélation, le peuple marche sans frein, et tombe dans la corruption (Prov.29:18).
C'est ici où se manifeste la folie de certains de ces sacrificateurs, vus à la lumière de la parabole de dix vierges. En acceptant la Parole de Dieu tout en essayant de rejeter l'Esprit qui parle de Sa part, beaucoup de ces sacrificateurs qui sont entrés un jour dans le sanctuaire de Dieu, et ont marché pendant un temps dans la lumière de la Vérité, sont de nouveau sortis de la présence de Dieu. Étant  devenus comparables aux vierges folles qui se sont contentées de la lumière des lampes, tout en méprisant l'huile que Dieu a placé dans les vases de réserve. Or, cette huile d'olivier pur placée dans les vases pour alimenter les lampes représente l'Esprit de Christ qui anime Ses serviteurs à l'œuvre et conduit Son église dans toute la Vérité. Car, Jésus nous est présenté dans l'Écriture comme étant l'Olivier franc et pur sur lequel nous avons été entés (Rom.11:16-24). N'ayant donc pas reconnu l'Esprit qui parlait au milieu d'eux, ils ont changé la gloire de Dieu en images représentant l'homme corruptible. Pire, ils ont changé la Vérité de Dieu qui leur a été révélée au jour où, placés dans le sanctuaire de Dieu, ils leur a été donné de manger les pains de propositions, c'est-à-dire, de communier avec Dieu dans la doctrine apostolique (la semence originale) en mensonge en servant et adorant aujourd'hui des  créatures: prophètes, pasteurs, apôtres… et autres messagers de Dieu, à la place du Créateur.  S'étant ainsi égarés du chemin du lieu Très Saint qui leur a été indiqué par les messagers de Dieu dans toutes les générations, ils ont ainsi rejeté l'adoration véritable et se sont perdus dans des faux raisonnements, si bien que leur foi sans intelligence a de nouveau plongée dans les ténèbres du dehors. C'est cela que le Seigneur Jésus nous représente dans la figure des vierges folles revenant en arrière; dans la direction opposée à celle qui conduit au Saint des saints: Jésus-Christ, l'arche de Dieu dans le tabernacle parfait représenté dans cette parabole par L'Époux glorieux.
 Aussi, en ce jour, j'aimerai rappeler à l'Église ces paroles du Seigneur: "Personne, après avoir allumé une lampe, ne la couvre d'un vase… il la met sur un chandelier, afin que ceux qui entrent voient la lumière… Prenez donc garde à la manière dont vous écoutez; car on donnera à celui qui a, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il croit avoir". (Lc.8:16-18). Et encore… "Prends garde que la lumière qui est en toi ne soit ténèbres" (Lc.11:33-35).  Oui, beaucoup de ces sacrificateurs qui sont entrés au temps du soir dans le sanctuaire ont reçu la lumière, mais l'ont recouvert d'un vase: le corps de l'homme auquel ils s'identifient. Si bien que ce qu'ils croient aujourd'hui être lumière pour eux, est ténèbres pour Dieu. Ils croient être enrichis, cependant ils sont pauvres et misérables… aveugles et nus devant Dieu. Telle est la réalité spirituelle dans cet âge de Laodicée qui caractérise la fin des temps des nations.
Cependant, il est écrit: "Heureux celui qui connaît le son de la trompette, il marchera à la clarté de Ta face, ô Eternel".