LA RELIGION CHRETIENNE AU SERVICE DU MONDE

Quand je parle d’un « hypothétique » royaume des cieux à venir, c’est à l’intention de tous ces chrétiens-là qui se disent adorateurs ; mais qui, dans la pratique, laissent entrevoir clairement qu’ils ne croient presque pas en l’avènement d’un Royaume de Dieu qui établira, en son propre temps, la paix et la justice sur la terre.
Voici pourquoi nous assistons aujourd’hui à la banalisation et la profanation de l’Evangile du Christ. Oui, des pasteurs « patriotes » se sont emparés de l’œuvre du salut et ont changé le discours du Christ ; en vue de l’adapter aux réalités de leurs propres patries terrestres, pays, Etats ou nations.  Les voix des prédicateurs « nationalistes » étouffent « la voix de plusieurs eaux » (Apoc.1 :15b), à travers laquelle Le Seigneur Jésus annonce le salut de Dieu aux nations.
Se servir du Nom de Jésus et manipuler les multitudes ! Voilà le dessous du voile de la religion chrétienne et ses leaders en ce jour.
Je veux ici souligner ce qui est écrit dans la Bible et qui arriva ce jour-là : le peuple choisit Barabbas sous l’instigation et l’incitation des leurs chefs religieux. Or, l’action de ces chefs religieux juifs consistait en un jeu d’intérêts personnels, et qui n’avait rien à voir avec les aspirations du peuple. Quoi donc ? Le peuple voulait un défenseur, un libérateur. Et c’est cela qu’il voyait en Barabbas. Donc, bien qu’accusé de sédition par le pouvoir en place ; ce brigand-là incarnait la volonté populaire d’un peuple qui en avait marre de l’oppresseur. Alors que, les chefs religieux voulaient, quant à eux, sauvegarder leurs intérêts et position sociale vis-à-vis du pouvoir politique qui les honoraient comme tels. Or, la prédication de Jésus dénonçait justement ces convoitises-là, et menaçait ces intérêts mesquins. Donc pour ces chefs religieux, c’est Jésus qui représentait un danger… une menace, pas Barabbas.
N’oubliez pas que Ponce Pilate lui-même savait que les chefs religieux avaient livré Jésus par « envie » ou « jalousie » ; donc, à cause de leur convoitise.  Mais d’où venait donc la divergence ? De ce que ces chefs religieux se servaient de la religion et de la piété comme d’une source du gain. J’ai longuement dénoncé ces choses, notamment dans ma prédication intitulée « Les dernières heures de Jésus » ; dans le chapitre : « L’alliance entre la religion et l’Etat ».
“Ce qui a été, c'est ce qui sera, et ce qui s'est fait, c'est ce qui se fera… » (Eccl.1 :9,10 ; 3 :15)
Nous comprenons donc à ce jour que, certains leaders chrétiens ou religieux en général se servent de la religion pour manipuler les multitudes, dans l’intérêt voilé de satisfaire leurs propres convoitises du pouvoir. Mais pour y arriver, il faut combattre et humilier les vrais prédicateurs du Royaume de Dieu à venir. Car, la prédication de ceux-là mettra encore et toujours à nu leurs intérêts. Nous comprenons que quand bien même certains de ces pasteurs des églises veulent devenir députés, ministres, présidents des républiques de ce monde… ce n’est nullement dans l’intérêt du Christ ; ni de Son peuple. Mais, plutôt l’expression de leur propre convoitise.

********************************************