PREDICTION ET REVELATION

         Il est important de noter que ce qui est parfait n’apparaît pas en premier, c’est ce qui est partiel (1Cor.3:10). Comme quoi, avec l’accomplissement de la parole prophétique dans les temps et les circonstances, le Seigneur dévoile graduellement le mystère contenu dans Sa Parole. La parole prophétique ne peut être comprise dans sa totalité que par l’accomplissement du temps quand la révélation en est donnée par le Seigneur Lui-même à l’homme de Son Conseil. Ainsi le prophète ou prédicateur placé plus près d’un évènement prophétique qui s’accomplit en ses jours, reçoit une lumière de plus que celui qui en est éloigné car, vivant dans le temps où cette chose s’accomplie, alors que ses prédécesseurs prédisaient le fait. Une révélation du Saint-Esprit reflète donc la vérité absolue, dévoilée par le Seigneur Lui-même au moyen de Son Esprit qui sonde tout et agit dans l’instrument appelé à accomplir le dessein arrêté d’avance. La révélation est un dévoilement. Et elle n’est pas anticipative, mais plutôt manifestée par l’opportunité du moment.
D’où vient maintenant que certains prédicateurs ayant reçu par l’Esprit, la révélation de ces choses dont ils ont parlées aient commis quelque erreur dans leur exposé? C’est la conséquence d’un “débordement” (1Co.13:9). Il faut savoir se tenir dans ses limites et ce, selon la mesure du don de la grâce qui a été accordée à chacun de nous. En voulant concevoir ce qui est général en rapport à ce qui nous aurait été donné, c’est comme si on voulait concevoir la Parole prophétique dans sa totalité, dans une vision partielle qui caractérise la position ministérielle de chacun. Dans ce cas, l’intelligence humaine s’y mêle, et l’homme peut exprimer sa propre pensée sur une question donnée, tout en croyant que ce Dieu qui est à l’oeuvre. Et comme l’intelligence humaine est susceptible à l’influence satanique ou l’esprit de l’erreur, on risque d’en rajouter ou d’en retrancher à la Parole de Dieu. Or l’erreur, tout comme le mensonge, est du diable, dans le dessein de jeter le trouble sur le Conseil de Dieu et empêcher les enfants de Dieu de reconnaître leurs promesses ainsi que les temps où elles s’accomplissent. Sachons donc nous  en tenir à la direction du Seigneur par le Saint-Esprit qui opère comme Il veut en chacun de nous; du moins en ce qui concerne les ministres de la justice – car tous ne le sont pas.
L’imperfection de certains enseignements touchant la Parole prophétique par certains prédicateurs de l’évangile dont on ne peut mettre en doute le ministère de l’Esprit est donc due au fait que cette prédication est basée sur des prédictions. Ce qui n’apporte qu’une connaissance parfois trop partielle et une notion de l’erreur due à l’imperfection de l’homme à saisir l’INFINI et d’en parler explicitement si la chose ne lui pas été donnée expressément du ciel. Ceci, à cause du voile qui demeure sur le mystère de Dieu et que seul, le Seigneur peut ôter par la révélation du Saint-Esprit au temps marqué pour l’accomplissement de cet évènement.
         Tout corps placé sous la lumière du jour ou du soleil projette une ombre, selon la position du soleil par rapport au corps. Et la précision de la vision dépend de l’angle où se trouve l’observateur que l’on peut comparer ici au prédicateur observant un évènement prophétique. Cependant à midi, le soleil frappe le corps à la verticale et ne projette point d’ombre. C’est un peu ainsi avec la Parole prophétique. Quand le Soleil de justice, notre Seigneur illumine notre entendement au moment précis de l’accomplissement d’un fait annoncé à l’avance, la lumière de la révélation ainsi apportée ne projette pas l’ombre du doute. L’ombre est projetée en ce moment aux pieds du corps et nous avons une représentation parfaite de la chose de Dieu. Nous voyons à découvert ce que les autres n’ont pu voir à cause de la zone d’ombre que la lumière produisait sur le corps mal éclairé. Ainsi, c’est à cause de l’ombre que la chose projette que les hommes comprennent mal ces choses qui ont existées dans les siècles qui nous ont précédés et aussi, celles qui viennent après nous. Toutefois, un prédicateur vivant au jour d’accomplissement d’une promesse en est le témoin fidèle pour ceux de sa génération.
         Je vous donne mon propre exemple si cela pour nous mener à quelque chose: toutes ces choses dont je parles aujourd’hui dans mon témoignage m’ont été confiées par le Seigneur dès le début quand j’ai reçu l’appel à l’oeuvre du ministère en 1993. A l’époque je n’avais qu’une interprétation vague de ces révélations et visions qui m’ont été confiées. Animé par l’esprit du “pentecôtisme”, j’avais un mauvais discernement du Conseil de Dieu à l’époque et ce, malgré le fait que le Seigneur m’a parlé personnellement. Je me suis limité à écrire ces choses dans mon livre et même les rares amis qui croyaient en moi ne pouvaient m’aider à discerner ce que le Seigneur me disait. Je sentais le scepticisme en eux. Et lorsque je me mettais moi-même à sonder les écritures au sujet de ces choses, j’ai honte de le dire mais, je trouve dans mes écrits d’alors, beaucoup de choses qui témoignent de la confusion spirituelle qui régnait dans mon esprit à l’époque; fruits de ma propre pensée. Vous voyez jusqu’où peu mener la prédiction, malgré toute la bonne volonté qu’on peu avoir? A émettre sa propre pensée sur la Parole prophétique. Je me souviens que le Seigneur m’a dit un jour: “Vois, tout ce que Je t’ai donné à ce jour. C’est la Parole pure, confirmée par les écritures; la loi et les prophètes rendent témoignage à cela. Quand tu verras tout ce que J’aurais fait pour toi, tu sauras que Je t’ai aimé”. Voyez-vous? C’est la même chose qu’Il disait aux disciples à l’époque: “Il y a des choses difficiles à comprendre que vous ne pouvez pas supportez maintenant. Quand le Saint-Esprit viendra Il vous rappellera tout ce que Je vous ai dit”. Comme quoi, la compréhension totale n’est donnée qu’au temps marqué.
         Dans l’une de mes terribles visions, j’ai vu des aveugles recouvrer la vue, les muets parler, les morts ressusciter… J’étais là débout, regardant ces choses arriver – car elles n’appartiennent pas au passé -, lorsque je vis venir dans ma direction un jeune homme amputé de la jambe gauche, appuyé sur une béquille. Je m’écria: “Non! Pas celui-ci. Il a été amputé. Il n’y a plus rien à faire pour lui”. C’est alors que cette présence invisible qui se tenait derrière moi, à mon côté droit, me parla en ces termes: “Ne sois pas incrédule, crois! C’est la manifestation de la puissance de Dieu”.
         Personne ne pouvait croire à ce que je racontais, mais aujourd’hui que nous nous approchons de ce glorieux moment, j’ai compris non seulement ce que le Seigneur me montrait, mais aussi le temps marqué pour l’accomplissement de ces choses. Oui, encore une fois, selon qu’il est écrit, Dieu ébranlera par Sa puissante Parole appuyée par des signes et miracles véritables – car en ce moment Satan séduit les hommes par des prodiges mensongers – non seulement la terre, mais aussi les cieux. Joël, le prophète a parlé de ce jour; Malachie a dit qu’il y aura de nouveau une différence entre ceux qui servent Dieu et ce qui ne le font pas; entre le juste et l’impie EN CE JOUR-LÀ. Alors, la vraie église se libérera de l’emprise du malin et ira vers la gloire. Oui, en ce jour-là, les vierges sages se sépareront des folles. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Et le temps manifestera cela.
         Mais comme disait l’apôtre Paul, il y a de ces choses-là que Dieu peut concéder à un homme de voir et d’entendre, mais au sujet desquelles il convient tout simplement se taire. Non seulement parce que ce sont des choses difficiles à comprendre et que seul l’accomplissement peut permettre de supporter, mais aussi et surtout pour éviter que les gens aient de nous une opinion au-delà de ce qu’ils voient et entendent de nous. Etant donné la disposition de l’homme à servir la créature plutôt que le Créateur nous ne voulons pas être nous-mêmes victimes de ces mythes  qui se créent autour des noms des serviteurs de Dieu et qui, à la fin engendrent ce culte de personnalité dans les églises que nous réprouvons et condamnons avec la dernière énergie. Nous ne voulons pas paraître quelque chose à vos yeux, sinon comme dispensateurs des mystères de Dieu, afin que notre témoignage vous amène à la foi en Celui qui remplit toutes choses, et que Son dessein s’accomplissent en nous comme en tous ceux que Dieu aime et pour lesquels Il a réservé ces choses qui nous sont aujourd’hui données par la révélation de l’Esprit et qui caractérisent Sa sagesse mystérieuse (1Cor.2:9-13).
         Toute la différence réside donc en ces deux mots: PREDICTION et REVELATION. La première est l’oeuvre de l’homme animé par l’Esprit, et qui sonde les temps et les évènements prophétiques; tandisque la seconde est oeuvre du Saint-Esprit sur l’homme, dévoilant un secret; annonçant une chose accomplie au temps marqué d’avance.
         D’où vient donc que certains historiens, chercheurs ou commentateurs de la Bible aient parvenu à mettre en évidence certains faits prophétiques avec beaucoup plus d’exactitude que des prédicateurs-oints? Eccl.1:9-10 peut élucider cette question: Outre le fait que tout ce qui est arrivé par le passé nous a été fait en figures pour nous servir d’instruction, l’approche historique entre les évènements ou prophéties accomplies par le passé et celles futures dans le plan IMMUABLE de Dieu peut permettre cela. La Bible nous enseigne que Dieu ramène les mêmes choses. Si bien qu’une même prophétie peut s’accomplir en deux générations différentes dans des circonstances des temps identiques. C’est ce que certains étudiants de la Bible ont qualifié de la loi de la double référence.
         Cependant, si un historiographe chrétien peut apporter des preuves irréfutables sur l’accomplissement d’une prophétie dans le passé, il peut en même temps passer carrément à côté de la vérité s’il tente d’interpréter ou prédire sur une prophétie dont l’accomplissement est à venir. C’est ce qui est arrivé avec nos frères de l’association des témoins des Jéhovah, les adventistes du septième jour ainsi que d’autres groupes religieux qui étudient la Parole prophétique. Leurs prédications sur l’histoire de l’église confirme les écritures et les prophéties antérieures, cependant, ils ignorent tout du temps présent et se trompe dans leurs prédictions sur les évènements futurs. Cela fait d’eux des faux prophètes. Pourquoi? Parce que pour percer le mystère de la Parole prophétique on n’a pas besoin des prédictions mais si d’une révélation; celle qui porte la signature exclusif du Saint-Esprit. Alors qu’une prédiction est soumise à l’erreur à cause de l’influence comme nous l’avons dit de la pensée humaine exprimant sa propre opinion. Voici pourquoi bien des gens attendant la venue du Seigneur, ne reconnaîtra point ce jour glorieux. Car ils l’attendent  en-dehors de la révélation de l’Esprit.