L’EXTREMISME RELIGIEUX

Aujourd’hui, les religions des hommes ont plonge l’humanité dans un cycle de violence inouïe. Des atrocités sont commises de nos jours au nom de Dieu et de la religion. Plus grave encore, lorsque des gens qui se disent disciples de Jésus-Christ, recours à la violence, soit physique, soit moral, contre tous ceux-là qui ne partagent pas leur dogmatisme religieux, croyances ou superstitions... bref, leur façon de concevoir ce qu’ils appellent « Evangile ».
Ces attitudes intolérantes, basées sur l’excès de zèle sans entendement de la Parole de Dieu, nous ramènent à la mémoire l’inquisition menée par l’église catholique romaine, au nom de Dieu et de Sa Parole contre tous les hérétiques (entendons : ceux-là qui avaient une compréhension différente du Conseil de Dieu contre la foi enseigné par le catholicisme romain). La même chose arrive aujourd’hui avec les disciples de certaines dénominations chrétiennes et de leurs leaders qui, animés par le même esprit de Babylone la Grande : persécutent sans cause, rejettent, combattent, haïssent et insultent tout ce qui ne s’identifie pas à leur foi. Ça c’est de l’extrémisme ! Pas la foi ! Ne mentez pas contre la Vérité !
Laissez-moi vous dire que cette manière-là de prêcher « votre évangile » n’est pas biblique. Car, en aucun moment, en aucun cas, en aucune circonstance, Le Seigneur Jésus ou l’un de ces disciples de la première heure n’aurait enseigné ou agit ainsi. Tel comportement n’a pas de fondement dans la Bible. La Parole de Dieu nous recommande seulement de nous éloigner de tous ceux-là qui ne veulent pas marcher dans la vérité. Pas de les combattre ou de les injurier. Ne vous souvenez-vous pas que le Seigneur Lui-même a été victime de cet extrémisme de la part des leaders religieux juifs et leurs adeptes ? À ce jour encore, nous nous débattons dans le champ missionnaire avec ces comportements des fanatiques chrétiens qui n’ont rien compris du tout de l’œuvre que Dieu a, pour nous, accomplit en Jésus-Christ.
La catéchisation obligatoire et contraignante par l’église catholique romaine a imposé l’inquisitionde triste mémoire ; alors que l’islamisation obligatoire a imposé au monde la charia. Ces deux grandes religions, dans le dessein d’imposer aux autres leurs croyances et crédos, ont introduit dans le monde le concept de soi-disant « guerres saintes » qui ont fait des ravages et décimées plusieurs vies par le passé, et aujourd’hui encore. En quoi cela a-t-il bénéficié à Dieu ? Rien ! Sinon les intérêts égoïstes de ces mêmes religions.
Aujourd’hui encore, nous revivons le même cauchemar avec les extrémistes religieux (islamistes, mais aussi chrétien dans certains cas)  qui, au Moyen et Extrême-Orient, En Europe, Asie et en Afrique, sèment la terreur et déciment des vies au nom de Dieu et de la religion.
Or, ces mêmes mauvais esprits se sont emparés de certaines églises qui se disent « chrétiennes » ; et qui, à ce jour, ont aussi opté pour la même méthode d’une évangélisation obligatoire et contraignante au profit de leurs groupements. Entrainant ainsi le rejet et la haine de tous ceux-là qui ne confessent pas comme eux-mêmes. Et le comble de tout, ceux qu’ils ne combattent pas seulement ceux-là qui refusent de croire ou s’allier à leurs rêveries; mais aussi essayent d’empêcher les prédicateurs de toucher à certaines promesses de l’écriture, considérée comme des « marques déposées » de leur rassemblement religieux. Folie!  
Que les islamistes appliquent la loi de l’ « œil pour œil, dent pour dent », est une autre histoire. Et ce n’est pas à moi de le juger. Mais, lorsque des gens qui se disent « chrétiens », (donc, s’identifiant de loin ou de près à Jésus-Christ et à Son église) recourent à la haine ou encouragent tel comportement ;  provoquent des querelles et disputes engendrant toutes sortes des mauvaises actions, et animé d’un zèle amer recourent à l’injure et à l’outrage au nom de Jésus et de l’Evangile, je dis : NON ! Ça c’est de l’extrémisme dicté par le fanatisme religieux. Ne mentez pas contre la Vérité. Ce n’est pas l’évangélisation que le Seigneur nous a recommandé. Voici Son ordre :
« Puis il (Jésus) leur dit: Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné. » (Mc.16.15, 16)
            Voyez-vous cela ? Le Seigneur fait référence à ceux qui croiront, mais aussi à ceux qui ne croiront. Car, que vous le vouliez ou non, il y aura toujours des gens qui ne croiront pas au message de l’Évangile. Ceux-là attireront sur eux-mêmes la colère de Dieu et la conséquente condamnation divine. Pas votre colère, ni la condamnation de « votre » église ! Ne vous mettez pas à la place de Dieu ! C’est à Lui de juger les vivants et les morts, par Jésus-Christ, et non pas par un quelconque prophète.
Maintenant, mettons-nous d’accord sur une chose : qui est celui-là qui tombe sous le jugement de Dieu qui entraîne la condamnation ?
« Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui (Jésus) ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n'est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, PARCE QU'IL N'A PAS CRU AU NOM DU FILS UNIQUE DE DIEU. (Jn.3.16-18)
Apprenez donc la Vérité de Dieu avec nous, ô menteurs ! Il est écrit : Celui qui ne croit pas est DÉJÀ JUGÉ. Vous voyez cela ? Donc il ne faut pas vous en faire avec lui. Ne discutez pas… ne vous bagarrez pas avec lui ! Ne le contraignez pas à croire en ce que vous dites ! Ne le haïssez pas ! Recommandez-le à Dieu et allez-vous-en ! Laissez-le en paix ! Tel homme tombe automatiquement sous le jugement en refusant de croire. Mais, croire en quoi ? Aux enseignements de votre église ? Non ! Croire en qui ? En votre pasteur ou prophète ? NON ! La réponse est dans la bouche du Seigneur : PARCE QU'IL N'A PAS CRU AU NOM DU FILS UNIQUE DE DIEU. Qui est donc ce Fils Unique de Dieu? Votre prophète ? Allez séduire les autres ! Car, les brebis du Seigneur Le connaissent et connaissent Sa voix. C’est Ainsi dit le Seigneur !
« Elles ne suivront point un ETRANGER; mais elles fuiront loin de lui, parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers. » (Jn.10.5)
Plusieurs fois, je me suis retrouvé au centre des polémiques inutiles, à cause du message de l’Evangile qui m’a été donné d’annoncer auprès du peuple de Dieu. Les branhamistes m’ont promis l’enfer et la perdition à coup sûr  si j’insiste à prêcher un message que Dieu aurait donné seulement à  « leur » prophète, à moins que je n’introduise dans mon témoignage le nom du prophète. « Si tu ne dis pas la Vérité ( ?!) aux gens : que ce message que tu prêches ne t’appartiens pas, et que Dieu a déjà envoyé Son prophète sur la terre pour annoncer ces choses-là, tu conduis les brebis à la boucherie ». Voilà les propos qui m’ont été dirigés par un des frères de ces rassemblements (pour vous permettre d’avoir une idée de ce que je dis).Dois-je comprendre par cela que le nom de ce prophète-là est aussi puissant (ou plus) que celui de Jésus-Christ que je prêche pour me faire échapper de la géhenne ? Que faire donc dans ce cas, demandai-je à l’un d’eux ? « Montre au gens le prophète. Toute la Bible a déjà été expliquée dans le message qu’il a apporté sur la terre. Ne prêches pas d’autres révélations, prends seulement ce qu’il a dit et donnes-le aux gens ». Ne s’agit-il pas ici d’une nouvelle liturgie ? Dois-je interpréter que cet homme est le Saint-Esprit que le Seigneur nous a promis dans les écritures ? Je n’ai JAMAIS cédé au chantage  de ces extrémistes, qui essayent de s’identifier à Jésus-Christ, alors que leur cœur (foi) est attaché à un homme. Ça ce n’est pas l’Evangile… c’est la voix des étrangers ! Méfiez-vous-en !
Je me souviendrais encore que le 25 août de l’an 2000, La Parole de Dieu m’a été adressé en ces termes: “Expliques à mon peuple, L’OEUVRE DE DIEU EN CE TEMPS DE LA FIN! Beaucoup de gens seront sauvés par ton témoignage, beaucoup seront blanchis. Une foule nombreuse de gens bien intentionnées se tient à l’écart; loin de la vérité, à cause de l’esprit de l’erreur qui regarde à l’apparence de personnes, et font un mythe autour des serviteurs. Les gens se méfient. Au fur et à mesure que mon peuple sera édifié, il se lèvera de la contestation partout. Beaucoup des mauvaises langues, beaucoup des faux frères se dresseront contre toi, mais personne ne mettra la main sur toi: à cause de l’autorité de Dieu et de Sa Parole qui agit en toi”.
J’ai alors obéis au Seigneur qui m’a jugé fidèle pour me confier le ministère. Et, j’ai parlé de ces choses dans mes quatre prédications suivantes: « L’œuvre de Dieu au temps de la fin », « Le message du temps de la fin et l’Esprit de l’erreur », « De l’appel du temps du soir au cri au milieu de la nuit », et puis « Le cri au milieu de la nuit » ; pour aider le peuple de Dieu à comprendre comment la prophétie biblique s’accomplit progressivement. Et d’accomplissement en accomplissement, les promesses divines se succèdent à d’autres, jusqu’à ce que les élus (ou encore l’Eglise-Epouse) parviennent à la salle de noces.
Je ne savais même pas à l’époque qu’il existait sur la terre et en Afrique, un prophète qui s’était lui-même identifié comme étant « le cri au milieu de la nuit ». En lisant les prédications que j’ai citées ici, vous ne trouverez jamais une insinuation ou référence dans ce sens.
Aujourd’hui, animés par le même extrémisme, les fanatiques de ce groupement qui croient et défendent que leur prophète serait la seule bouche de Dieu du moment sur la terre ; des gens ni vues, ni connues, ne ménagent ni propos injurieux, ni outrages, ni menaces à mon égard. Par appels ou messages téléphoniques, ils m’ont aussi promis l’enfer… à moi et à ceux qui m’écoutent bien sur. Cela m’aurait étonné si le Seigneur ne m’avait prévenu d’avance que cela allait m’arriver (je fais allusion à la contestation). Que me reproche-t-on cette fois-ci ? Sinon le fait d’avoir prêché ou « touché » au cri au milieu de la nuit, sans en avoir reçu mandat ou autorisation préalable du « prophète ».
Ce que cet homme est m’importe peu. Cependant, le zèle amer de ces fanatiques-là qui revendiquent leur appartenance à Christ, est en flagrante contradiction avec ce que Le Seigneur Jésus nous enseigne. Doit-on rejeter ou insulter quelqu’un que l’on croit prêcher la même chose que nous, seulement parce qu’il ne fréquente pas la même assemblée que nous ? Ou encore doit-on haïr ou tuer son prochain parce qu’il ne croit pas la même chose que nous ? Ça c’est de l’extrémisme religieux !
Je le répète : Ne tomber pas dans l’extrémisme ! N’injuriez, ni n’outragez personne ! Ne vous fâchez pas contre ceux-là qui ne reçoivent pas votre prédication. Vous répandrez du sang innocent. Selon l’écriture, en faisant cela, vous tuez aussi au Nom de Jésus ou sous prétexte de défendre la doctrine de l’église, comme les islamistes. Car, ainsi dit Le Seigneur:
Vous avez entendu qu'il a été dit aux anciens: Tu ne tueras point; celui qui tuera mérite d'être puni par les juges. Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d'être puni par les juges; que celui qui dira à son frère: Raca! mérite d'être puni par le sanhédrin; et que celui qui lui dira: Insensé! mérite d'être puni par le feu de la géhenne (...)
Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n'agissent-ils pas de même? Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire? Les païens aussi n'agissent-ils pas de même? Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait. (Mat.5 :21,22, 44-48)
Vous avez compris ? En insultant les autres, c’est vous-mêmes qui vous rendez coupable de l’enfer. Et quand vous aimez seulement ceux de votre religion ou église, vous êtes pareil à un païen aux yeux du Seigneur.
Je vous dis donc par la Parole de Dieu : Ne vous disputez pas sous prétexte de défendre l’honneur de Dieu ! Les vrais disciples du Seigneur Jésus-Christ n’agissent pas ainsi. C’est un comportement fanatique. Seuls les faux adorateurs… ceux qui sont nés et marchent selon la chair agissent ainsi. Souvenez-vous de ce qui arriva entre Gédéon et les adorateurs fanatiques de Baal ?
« Lorsque les gens de la ville se furent levés de bon matin, voici, l'autel de Baal était renversé, le pieu sacré placé dessus était abattu, et le second taureau était offert en holocauste sur l'autel qui avait été bâti. Ils se dirent l'un à l'autre: Qui a fait cela? Et ils s'informèrent et firent des recherches. On leur dit: C'est Gédéon, fils de Joas, qui a fait cela. Alors les gens de la ville dirent à Joas: Fais sortir ton fils, et qu'il meure, car il a renversé l'autel de Baal et abattu le pieu sacré qui était dessus. Joas répondit à tous ceux qui se présentèrent à lui: Est-ce à vous de prendre parti pour Baal? Est-ce à vous de venir à son secours? Quiconque prendra parti pour Baal mourra avant que le matin vienne. Si Baal est un dieu, qu'il plaide lui-même sa cause, puisqu'on a renversé son autel(Jui.6 :28-31)
C’est à moi de vous demander, à vous qui vous querellez, luttez et tuez les autres au nom de Dieu et de la religion :Est-ce à vous de prendre parti pour Le Seigneur? Est-ce à vous de venir à son secours? Si Le Seigneur est Dieu, qu’Il plaide Lui-même Sa cause contre tous ceux qui blasphèment Son Grand Nom. N’a-t-Il pas empêché un jour Son disciple à venir à Son secours ? N’a-t-Il pas dit qui tue par l’épée périt par l’épée ?
"Et voici, un de ceux qui étaient avec Jésus étendit la main, et tira son épée; il frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui emporta l'oreille. Alors Jésus lui dit: Remets ton épée à sa place; car tous ceux qui prendront l'épée périront par l'épée. Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l'instant plus de douze légions d'anges? Comment donc s'accompliraient les Écritures, d'après lesquelles il doit en être ainsi? (Mat.26 :51-54)
            Oui, Dieu plaidera Sa propre cause en son propre temps, et blanchira Son Nom ternit par le mensonge des hommes. Mais, en attendant, il doit en être ainsi pour que les prophéties sur la venue des faux messies et faux christs, sur le rejet du Christ et de Sa doctrine par les hommes de notre génération, sur la violence qui remplit la terre, etc. s’accomplissent.
            Le Seigneur nous enseigne que tous les péchés seront pardonnés aux fils des hommes, ainsi que les blasphèmes qu’ils auront proférés. Mais, quiconque blasphémerait contre le Saint-Esprit n’obtiendrai jamais de pardon, car il se rend coupable d’un péché eternel. Jésus parla ainsi parce que les juifs outrageaient l’Esprit Saint par lequel Il parlait ; en disant : il est possédé d’un esprit impur (Mc.3 :28-30). Gardez-vous donc d’insulter les gloires et les autorités établis par Dieu dans Son Eglise ! Car, le fanatisme religieux vous empêche de discerner les paroles de ces prédicateurs de Dieu et le Saint-Esprit qui les anime à l’œuvre. 
Ne vous bagarrez pas si les gens insultent votre pasteur ! N’en faites pas un motif pour commencer une guerre religieuse ! Souvenez-vous plutôt que le Seigneur Jésus a dit : «Et quiconque parlera contre le Fils de l'homme, il lui sera pardonné»
(Lc.12 :10a). Si Dieu pardonne a ceux-là qui parlent contre Jésus-Christ, a combien plus forte raison pardonnera-t-Il aussi à ceux-là disent du mal de nos pasteurs, prophètes, évangélistes, apôtres ou docteurs ? Bénissez-les, ne les maudissez pas !
Voici pourquoi, quand bien même ces mêmes musulmans qui tuent les autres parce qu’ils disent du mal de leur prophète, s’acharnent en même temps contre les principes et fondement de notre foi ; nous, les disciples de Jésus-Christ restons plutôt calmes et sereins. Nous ne déclarons pas une «guerre sainte » contre ceux-là qui parlent mal de Jésus. Nous ne décrétons pas la mort de l’auteur du «Code de Vinci» qui enseigne aux hommes que le Seigneur aura eu une amante et d’elle, une fille. Nous ne maudissons pas ceux-là qui contestent la résurrection du Seigneur et Son ascension ; mais s’acharnent plutôt à défendre qu’il a vécu caché pour après mourir d’une mort naturelle à l’âge de 70 ans.
Combien de fois aurions-nous désiré voir les ennemis et détracteurs de notre foi tomber raide mort devant nous, comme Ananias et Saphira? Comme Hérode ? Combien de fois aurions-nous aimé voir le feu descendre du ciel et les consommer tous ? Ou encore la terre s’ouvrir pour les engloutir tous, comme au jour de la révolte de Coré ? « Oh, cela augmenterait la crainte de Dieu », pensons-nous. Qu’à cela ne tienne ! Ils sont toujours là. Car, Dieu dans Son amour pardonne encore, à ce jour, les péchés et les blasphèmes des hommes. DIEU USE DE PATIENCE ENVERS LES PECHEURS. Car, nous n’en sommes pas encore au jour de Sa vengeance. Lisez Psaume 73 et comprenez pourquoi les méchants sont de nos jours apparemment impunis.
            Ne vous mettez donc pas à la place de Dieu ! Vous commettrez de plus grave injustice en essayant de juger prématurément ou hâtivement  les autres. N’est-ce pas ce même esprit extrémiste qui anima les fils de Zébédée contre le bourg des samaritains qui refusèrent un logement à Jésus ?
«Les disciples Jacques et Jean, voyant cela, dirent: Seigneur, veux-tu que nous commandions que le feu descende du ciel et les consume? Jésus se tourna vers eux, et les réprimanda, disant: Vous ne savez de quel esprit vous êtes animés. Car le Fils de l'homme est venu, non pour perdre les âmes des hommes, mais pour les sauver. Et ils allèrent dans un autre bourg.» (Lc.9.54-56)
Avez-vous notez la remarque du Seigneur ? «Vous ne savez pas de quel esprit vous êtes animés ». Certainement pas le Saint-Esprit. L’Esprit de Dieu est contre toute violence, qu’elle soit physique ou morale. L’œuvre de Dieu par l’évangélisation est pour le salut des âmes, pas pour leur perte. Aujourd’hui combien de fois ai-je entendu des chrétiens maudissant au Nom de Jésus ? Des pasteurs des églises « livrant des âmes au diable », comme ils disent, avec une extrême complaisance ; pour des raisons parfois banales ? Ne faites pas cela ! Ayez de la compassion pour les âmes des autres ! Christ a souffert et est mort pour le salut de beaucoup d’entre eux.
            Ne combattons donc pas les hommes. Souvenez-vous que ce sont les adorateurs nés de la chair qui combattent les fils de la promesse, et non le contraire.
Combattons plutôt le bon combat de la foi. Prêchant la Vérité avec amour, pour ne pas nous même tomber dans l’extrémisme. Mais, résistant au diable avec une foi ferme dans la doctrine apostolique primitive. Celle qui est en accord avec les saintes écritures et non les fables. Quelles soient judaïques, catholiques romains, ou que sais-je encore...
 Voici ce que dit la Bible nous enseigne contre cet extrémisme religieux que nous dénonçons ici :
Jacques, l’apôtre :
Lequel d'entre vous est sage et intelligent? Qu'il montre ses œuvres par une bonne conduite avec la douceur de la sagesse. Mais si vous avez dans votre cœur un zèle amer et un esprit de dispute, ne vous glorifiez pas et ne mentez pas contre la vérité.
Cette sagesse n'est point celle qui vient d'en haut; mais elle est terrestre, charnelle, diabolique. Car là où il y a un zèle amer et un esprit de dispute, il y a du désordre et toutes sortes de mauvaises actions. La sagesse d'en haut est premièrement pure, ensuite pacifique, modérée, conciliante, pleine de miséricorde et de bons fruits, exempte de duplicité, d'hypocrisie. Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui recherchent la paix. (Ja.3 :13-18)

Jude :
« Malgré cela, ces hommes aussi, entraînés par leurs rêveries, souillent pareillement leur chair, méprisent l'autorité et injurient les gloires.
Or, l'archange Michel, lorsqu'il contestait avec le diable et lui disputait le corps de Moïse, n'osa pas porter contre lui un jugement injurieux, mais il dit: Que le Seigneur te réprime!
Eux, au contraire, ils parlent d'une manière injurieuse de ce qu'ils ignorent, et ils se corrompent dans ce qu'ils savent naturellement comme les brutes. » (Jud.1 :8-10)
Voici ce que je dis : Si vous affirmez que vous êtes disciples du Christ, sachez qu’en vous mettant en colère contre un frère, vous l’avez déjà tué ; et en l’insultant vous méritez l’enfer. Aimez même ceux-là qui ne partagent pas votre foi, ne les regardez pas comme des ennemis ! Ne maudissez pas ! Bénissez plutôt ! Ne devenez pas des extrémistes… Des « talibans chrétiens » ! Non, ne faites pas ça !
En outre, la sagesse qui vient d’en-haut est pacifique, modérée et aussi conciliante. Et de cette sagesse d’en-haut, l’apôtre Paul nous donne une belle démonstration, en disant:
« Avec les Juifs, j'ai été comme Juif, afin de gagner les Juifs; avec ceux qui sont sous la loi, comme sous la loi (quoique je ne sois pas moi-même sous la loi), afin de gagner ceux qui sont sous la loi; avec ceux qui sont sans loi, comme sans loi (quoique je ne sois point sans la loi de Dieu, étant sous la loi de Christ), afin de gagner ceux qui sont sans loi. J'ai été faible avec les faibles, afin de gagner les faibles. Je me suis fait tout à tous, afin d'en sauver de toute manière quelques-uns. (1Cor.9 :20-22)
Avant de nous laisser cette recommandation, par la Parole de Dieu :
Nous qui sommes forts, nous devons supporter les faiblesses de ceux qui ne le sont pas, et ne pas nous complaire en nous-mêmes. Que chacun de nous complaise au prochain pour ce qui est bien en vue de l'édification.(Rom.15 :1,2)
Comme quoi : Le fruit de la justice est semé dans la paix par ceux qui recherchent la paix. Vous avez lu : paix ! Car l’œuvre de Dieu ou l’évangélisation (comme vous l’appelez) ne se fait pas au milieu des querelles et disputes. C’est de l’extrémisme dicté par le fanatisme religieux. Et Dieu est contre ces choses-là !
Qui es-tu donc toi qui juge les autres, même les serviteurs d’autrui ? Leur maître n’a-t-il pas des yeux pour voir ? En outrageant et insultant les autres serviteurs de Dieu comme vous le faites, non seulement vous méprisez l’autorité du Seigneur qui les a établi et envoyé dans la moisson, mais vous insultez aussi les gloires. Ne vous souvenez-vous pas du conseil du Gamaliel aux principaux sacrificateurs des juifs en Act.5 :38,39 ? Vous pensez combattre des hommes, mais en réalité vous courrez le risque de combattre contre Dieu Lui-même, qui les a placés dans Son Eglise à Lui (pas celle de votre prophète). Si le puissant archange Michel n’a pas osé porter un jugement injurieux contre le diable ; lui qui avait un mandat du Seigneur, pourquoi vous jugez-vous dans le droit d’injurier les autres. C’est de l’extrémisme religieux !
La conduite d’un véritable enfant de Dieu doit être caractérisée par la douceur que donne la sagesse. Plusieurs fois, j’ai entendu mes détracteurs dire : « Nous l’avons appelé dans un débat contradictoire, il a fui parce qu’il n’a pas le courage ou il manque d’arguments ». Bien sûr que non ! La Parole de Dieu nous enseigne que là où il y a du zèle amer et un esprit de dispute, il y a du désordre et toutes sortes des mauvaises actions. Je ne peux me mêler à ces genres de choses… je ne veux, en aucun cas, pas ça.  Je prêche la Parole et partage mon témoignage avec les autres. Je ne fais pas des débats contradictoires sur la Parole. Car, la Parole de Dieu n’est ni réfutable, ni discutable ! Ce sont les opinions qui se discutent. Or, moi je ne suis pas un leader d’opinions. Je suis à peine un prédicateur de l’Evangile du Christ (pas de mes rêveries).
Et, dans mon zèle contre l’apostasie de l’Eglise, je mène un combat acharné contre les esprits séducteurs qui introduisent les cultes de personnalités dans l’Eglise du Christ. Car, Celui qui m’a établit dans l’œuvre du ministère m’a dit ceci : « Combattre l’action des esprits séducteurs et rétablir la Vérité : voici l’œuvre à laquelle Je t’ai appelé ».
Cependant, je suis conscient que ma prédication ne mettra jamais fin à ces cultes, ni fermera quelque secte pernicieuse que ce soit. Puisque, il est écrit que ces choses devraient arriver au milieu de nous :
«Car il faut qu'il y ait aussi des sectes parmi vous, afin que ceux qui sont approuvés soient reconnus comme tels au milieu de vous.» (1Cor.11 :19)
La venue des anti-christs et tout… voici ce que je dénonce dans ma prédication. Et je suis confiant dans le Seigneur, car je sais aussi que par mon témoignage plusieurs seront sauvés de la séduction qui opère dans ces milieux et reviendront à Christ : Seul Auteur et Consommateur de notre foi. Aussi, c’est à ce niveau que ce situe mon combat. Le diable, je le sais, ne me donnera point de répits. Tant mieux ! Car, n’en déplaise aux mauvaises langues, ces faux-frères qui se dressent et se dresseront encore contre moi, ne sauront cependant pas me nuire aussi longtemps que le Seigneur me soutiendra à l’œuvre.
Que quelques-uns parmi nous soient animés d’un zèle amer dans l’œuvre du ministère ou aient des dispositions malveillantes? Nous ne perdons pas notre temps avec eux. Car, dans ce cas aussi les écritures doivent s’accomplir, et comme Paul, nous nous réjouissons que Christ soit annoncé de toutes les façons. Dieu se chargera du reste. Comme il est écrit : 
«Quelques-uns, il est vrai, prêchent Christ par envie et par esprit de dispute; mais d'autres le prêchent avec des dispositions bienveillantes… tandis que ceux-là, animés d'un esprit de dispute, annoncent Christ par des motifs qui ne sont pas purs et avec la pensée de me susciter quelque tribulation dans mes liens. Qu'importe? De toute manière, que ce soit pour l'apparence, que ce soit sincèrement, Christ n'est pas moins annoncé: JE M'EN REJOUIS, ET JE M'EN REJOUIRAI ENCORE(Fil.1 :15-18)

********************************************