Les prophéties et leurs interprétations 
à la lumière des écritures

Les interprétations particulières que l’on fait de l’expression « prophète » dans certains rassemblements qui s’identifient à Christ, ont engendré des cultes de personnalités couronnant des hommes, qui sont élevés dans l’Eglise au rang… voire, à la place du Christ. Des hommes qui sont regardés comme co-auteur du salut (même s’ils ne le disent pas ainsi). Car, selon l’interprétation de l’Evangile dans ces milieux le salut, non seulement dépendrait désormais de l’acceptation de ces « prophètes » ; comme passerait aussi par le rassemblement autour de leurs « messages ».
Toutefois, ce n’est pas pour contester contre ces « super-prophètes » que je vous écris ces choses. Je vous écris plutôt au sujet de ceux-là qui veulent vous séduire ; vous détacher de Christ pour vous attirer derrière ces gens qui enseignent des choses pernicieuses. Je vous écris pour que, par l’onction que nous avons reçue du Saint, vous demeuriez dans les enseignements, tels que nous les avons reçus depuis le commencement. Je vous écris enfin pour répondre aux questions suivantes, qui ont été soulevées parmi les saints qui ont été confrontés à ces interprétations : la parole de Dieu ne vient qu’au prophète ? Dieu ne garde Son peuple que par un prophète ? Dieu peut-Il avoir plus d’un vrai prophète dans un âge donné? Seul un prophète peut recevoir des songes ou des visions ? Un prophète est-il le seul enseignant de la Parole de Dieu dans sa génération ? Et d’autres choses de ce genre…
Dans mes précédentes prédications j’ai, par une démonstration de l’Esprit, confronté les écritures aux interprétations selon lesquelles dans un âge, Dieu ne peut qu’utiliser un « prophète-majeur ». Et, nous avons vu, et nous avons compris que dans l’ancien testament, Dieu a utilisé dans la même époque : Esaïe, Osée et Michée ; Daniel et Ezéquiel ; Jérémie et Sophonie ; Zacharie, Aggée et Daniel, etc. Comme quoi Dieu est souverain dans la dispensation de Ses grâces. Nous devons nous en tenir à ce qu’enseigne la Parole de Dieu touchant les personnes des serviteurs et apprendre une fois pour toute : « à ne pas aller au delà de ce qui est écrit, et que nul de vous ne conçoive de l'orgueil en faveur de l'un contre l'autre. » (1Cor.4 :6). Lisez donc 1Cor.3 :1-9 et comprenons une fois pour toute que : si nous concevons de la jalousie et des disputes à cause des serviteurs d’un même Dieu qui nous divisent au lieu de nous affermir dans la même foi ; c’est là la preuve que nous marchons selon la chair… et selon l’homme dans lequel nous tirons notre gloire. Considérons donc ce que dit la Parole de Dieu ; attachons-nous à Lui (et non aux hommes)  par l’obéissance en Ses ordonnances; et marchons selon l’Esprit.
Réjouissez-vous que, dans certaines circonstances, Dieu puisse envoyer au service de l’Eglise un instrument sur lequel repose une grâce excellente. Cependant, restez attachés au Seigneur Jésus-Christ qui a fait le don à un tel homme. Le témoignage de cet homme  peut en vérité apporter une grande lumière au peuple de Dieu…  dans l’Eglise. Cependant, souvenez-vous que, s’il est un envoyé de Dieu, il ne peut dire que les paroles de Dieu. Et les paroles de Dieu dans la nouvelle alliance représentent les préceptes et commandements de Jésus. C’est pourquoi l’ange a dit ceci à Jean : « le témoignage de Jésus est l'esprit de la prophétie. » (Apoc.19 :10).
Apprenons ces choses dans ce que  l’Ecriture dit de Jean-Baptiste :
« Il y eut un homme envoyé de Dieu: son nom était Jean. Il vint pour servir de témoin, pour rendre témoignage à la lumière, afin que tous crussent par lui. Il n'était pas la lumière, mais il parut pour rendre témoignage à la lumière. (Jn.1 :6-8)
            Vous avez saisi cela ? Aucun serviteur envoyé de Dieu ne doit être regardé ou considéré comme la lumière de l’Eglise. Il est un témoin de la lumière, mais il n’est pas lui-même la lumière. Il vient pour que vous croyiez en Jésus-Christ par son témoignage. Voilà là où doit-vous conduire sa prédication… son message : à Jésus-Christ. Mais lorsqu’il commence à se recommander lui-même comme étant la lumière à laquelle tout le monde doit marcher, alors nous sommes devant un faux témoin… un faux prophète.
Voici la Vérité que doit comprendre tous ceux-là qui font référence au ministère ou envoi des prophètes de l’Eglise, citant l’ancien testament : dans des circonstances exceptionnelles, Dieu a envoyé auprès de Son peuple, les enfants d’Israël, ces hommes appelés prophètes. Tel fut le cas avec Samuel, Esaïe, Ezéquiel, Michée, Malachie, etc. Cependant, que ce soit en visions, songes ou en paroles, leur témoignage se résumait en ceci : « Ainsi dit le Seigneur ». Ils paraissaient et se tenaient là pour rappeler aux gens, les préceptes et commandements de Dieu à Son peuple ; et aucun d’eux n’amena une nouvelle doctrine au milieu des enfants d’Israël. Tous, prêchaient l’obéissance aux préceptes et ordonnances de Dieu, en parfaite communion à la Loi qui a été donnée à Moïse à Horeb ; et qui fut rappelée avant le départ de Moïse, dans le livre de Deutéronome.
Donc, si nous observons de près cette chose, nous ne trouverons nulle part en Israël des gens qui se sont attachés à ces prophètes comme disciples ou fanatiques ; ni des cultes en leur honneur. Et, quand les choses par eux annoncées s’accomplissaient, les générations suivantes ne pouvaient se référer à eux, qu’en disant : « ainsi que le Seigneur l’a annoncé à Son serviteur un tel… ». Il en fut ainsi jusqu’à Malachie.
Maintenant, quelle différence pouvons-nous établir entre ces prophètes et ceux-là que les écritures qualifient des faux prophètes ? Ces derniers s’efforçaient à plaire aux hommes ; ainsi qu’aux rois de la terre. Et fondamentalement, leur actuation était en flagrante contradiction avec les ordonnances de Dieu. Lorsque nous disons « rois de la terre », souvenez-vous que la première alliance était terrestre ; et que les ennemis de la nation d’Israël étaient les rois païens qui les entouraient ; ainsi que leurs peuples respectifs. Or, la seconde alliance est spirituelle ; et le royaume révélé dans cette alliance est aussi des cieux. Donc, ici les ennemis du peuple de Dieu ne sont pas à rechercher essentiellement dans les royaumes visibles, mais surtout parmi les autorités, les puissances et les dominations de ce monde des ténèbres. Ce sont eux qui donnent : puissance et efficacité, à ces doctrines  des démons répandues sur la terre par les faux prophètes d’aujourd’hui.
Je veux dire par là que le même serpent qui a promis de donner à Jésus, Le Fils de l’homme (dans la condition du Prophète de Dieu), honneur et gloire s’Il acceptait d’adorer le diable ; a, donné en ce jour : honneur, gloire, pouvoir et argent à ces faux prophètes qui se sont détournés des voies du Seigneur, et ont renversé Son Evangile. Le Seigneur Jésus ne nous enseigne-t-Il pas que les faux prophètes d’antan recevaient plus d’honneur des hommes que les vrais ? 
Par ailleurs, la « foi dans les prophètes-sauveurs » n’est vérifiable ni dans l’Ancien Testament où Israël recevait les prophètes de Dieu, mais croyaient en la Parole de Dieu; ni dans le Nouveau Testament où Jésus-Christ a été désigné Seul Juge des vivants et des morts, comme le confirme aussi le témoignage de l’apôtre Pierre :
« Et Jésus nous a ordonné de prêcher au peuple et d'attester que c'est lui qui a été établi par Dieu juge des vivants et des morts. Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que quiconque croit en Lui (croire en Lui, Jésus-Christ et non au prophète de votre dénomination ou église) reçoit par son nom (le nom de Jésus-Christ et non celui de votre messager) le pardon des péchés. (Act.10.42, 43)
L’ancien Testament ne nous révèle pas un seul prophète qui sauve. Pas un seul ! Car, dans la bouche de tous Ses prophètes, L’Eternel a incessamment répété qu’Il était Le Seul qui sauve. Je vous invite à faire une recherche rapide dans les psaumes et les prophètes avec les mots : « sauveur » ou « sauve », vous verrez que ceci s’applique essentiellement à l’Eternel, pas aux prophètes. Ceci est vérifiable même avec la version DARBY défendue dans ces milieux, comme étant la seule fiable. En à croire ces gens on serait tenté de penser que Darby a été envoyé du ciel et les autres traducteurs de la Bible seraient sortis droit de l’enfer.
Comme docteur (je glorifie mon ministère qui fait partie des dons du Christ), je me limite à enseigner la Parole de Dieu en accord avec ce qui est écrit. J’examine toute prédication, de tout prédicateur que ce soit dans le contexte des écritures. Voilà notre Urim – thummim de la nouvelle alliance (la BIBLE donc). Et si vous me dites que je n’ai pas le droit d’écrire ce que j’ai écrit par un mandat divin (étant donné que selon votre entendement seul un prophète peut écrire un livre), c’est à mon tour de vous questionner : de quel droit Luc a-t-il écrit l’Evangile et les actes des apôtres, lui un médecin et non prophète ? Et si nous devons tous avoir cette vision des choses, je pourrais moi aussi déchirer tous les épîtres : de Paul, Jacques, Pierre, Jean, Jude et aussi le livre d’Apocalypse. Car, comme on le sait, tous ces livres ont été écrits par des serviteurs n’ayant le ministère de prophète. Ô, hommes dépourvus de sens ! En vérité, je ne sais quoi faire de ces hérésies-là. 
Mais, lorsque ces mensonges enseignés par des esprits séducteurs tenteront de séduire si possible même les élus qui se préparent pour les noces de l’agneau ; alors je me lèverai avec ma verge pour frapper. Oui, je me tiendrai ici avec l’épée de l’Esprit (la vraie Parole de Dieu), pour réfuter tous ces hérésies de perdition ; sans regarder à l’apparence des personnes ou des choses. Si Dieu est pour moi, que peut me faire un homme ?
Comment pouvez-vous nier l’autorité de la Bible et en même temps utiliser certaines écritures de cette même Bible pour justifier votre prétendue autorité sur l’Eglise de Jésus-Christ ? Oui, ils méprisent l’autorité de la Bible ; en même temps qu’ils cherchent à légitimer leurs propres discours à partir de cette même Bible. Ils dédaignent la Bible, mais font continuellement allusion à l’ancien et au nouveau testament ; se comparant aux prophètes qui sont dans ces écritures. Comment pouvez-vous expliquer une telle déloyauté ?
Voici la vérité : même s’ils la méprise, ces loups savent cependant que sans cette même Bible, ils perdront toute légitimité sur vos âmes ; parce que votre foi est née de la Bible. Maintenant, comme ces faux prophètes sont des hommes à la recherche de leur propre gloire, la peur d’être démasqués par la révélation contenue dans cette Bible, les amène à des tels agissements ou comportements. Oui, ils ont peur de la Bible ! Voilà la raison fondamentale que les poussent à déprécier la Bible à votre entendement. Afin que vos yeux ne s’ouvrent et voient ; et que vous n’arriviez jamais à comprendre qu’en réalité, ils prospèrent au coût des vos âmes. Un commerce funèbre dont vous êtes les victimes (lisez la révélation du troisième et du quatrième sceau : le cheval noir et le cheval pâle et vous comprendrez ce que je dis).    
Qui sont donc ces fameux prophètes du siècle présent aux paroles desquels tous doivent se soumettre, sous peine d’aller en enfer ?
Suivons donc le développement du « prophète  et sa mission» ; de l’ancien au nouveau testament.

*************************************