LES PROPHETES ONT VU CE JOUR-LÀ

ESAÏE
                   La prophétie de Es.59 nous donne toute la lumière sur l’état de déchéance actuel de l’église en ces temps qui caractérisent la grande famine spirituelle annoncée par Amos: Dieu s’est séparé de Son peuple. Les péchés de l’église empêchent Dieu d’écouter et de se manifester au milieu d’elle. Le peuple de Dieu s’appuie sur des choses vaines. La droiture et la justice ont fait place au mensonge, à l’iniquité et à la fausseté. Les voies du Seigneur sont calomniées par le comportement déshonnête et éhonté de ces serviteurs qui ont pris délibérément des sentiers détournés. Ces mercenaires qui sont regardés comme conducteurs et guides des églises ont préféré la voie de Caïn au chemin de la paix; ils se sont jetés dans l’égarement de Balaam pour un salaire. A cause d’eux, les églises placées sous leur conduite clament pour la lumière et la clarté, mais plongent de plus en plus dans l’obscurité spirituelle et les ténèbres qui obscurcissent la pensée et le coeur des croyants.  La vérité a disparu, ensevelie sous les décombres des doctrines étrangères. Les églises tâtonnent dans des veillées, campagnes, retraites, conférences etc… à la recherche de quelque manifestation de Dieu, mais la délivrance se tient éloignée, le salut aussi. Dieu contemple d’un regard indigné et s’étonne de ce que personne n’intercède pour la vérité. Pourtant, observez, toutes ces églises ont des “équipes d’intercession” qui clament de jour comme de nuit. Vous y comprenez quelque chose? Toutefois quelques-uns ont conscience du mal qui se commet au grand jour mais ils n’osent pas lever le ton, ils se taisent pour ne pas être dépouillés. Le petit troupeau qui cherche à s’éloigner du mal est calomnié, rejeté, persécuté et opprimé à cause de sa piété (voir aussi 2Tim.3:12).
         Qu’arrive-t-il à la fin? Dieu décide d’entrer Lui-même en scène pour combattre, par Son  Esprit, le mal (apostasie) qui s’est installé dans l’église (v.16 à 19) et tente séduire, si possible, même Ses élus. Un homme de lui-même ne peut faire cela. C’est ici les temps de rafraîchissements qui viennent de la part du Seigneur. C’est en ce moment qu’Il rappelle Son alliance avec les élus:
“Mon Esprit qui repose sur toi, et mes paroles, que j’ai mises dans ta bouche, ne se retireront point de ta bouche, ni de la bouche de tes enfants, ni de la bouche des enfants de tes enfants” (v.21)
Vous avez bien lu ceci? Dans Son alliance, Dieu parle de l’Esprit qui repose sur le prophète et les paroles qui sont dans sa bouche, ensuite Il parle du ministère des enfants des prophètes qui sont les apôtres, et enfin il parle du ministère de “la postérité de la postérité” des prophètes (qui sont les enfants  des apôtres) qui prophétisent à leur tour les mêmes paroles, par le même Esprit à la fin. C’est ici l’oeuvre du dernier ministère puissant qui sera bientôt révélé sur la terre. Un ministère prophétique qui confirme la doctrine des apôtres en accomplissement de la Parole des prophètes. C’est ici la triple alliance  de Dieu avec Son peuple. La Parole prophétique par la révélation du Saint-Esprit sur la troisième génération des prophètes: c’est cela l’alliance que Dieu a fait avec les élus au temps de la fin. La promesse de l’heure que nous vivons.
Oui, en ce temps de la fin, Dieu élève le ton et brandit sa justice. Sur la terre, la postérité des fils des prophètes de l’ancien testament (la première génération) et apôtres (la deuxième génération) sur lesquels reposent l’Esprit de Dieu, prophétisent à leur tour, appuyé par le puissant bras de Dieu qui vient au secours de Ses élus. C’es ici la pluie de l’arrière-saison qui doit mûrir le blé pour la moisson et qui précède l’avènement du Seigneur (Ja.5:7). NOUS SOMMES DONC SANS CONTREDIT LA TROISIEME GENERATION DES PROPHETES DE DIEU SUR LA TERRE. Prophétisant les mêmes paroles, par le même Esprit, afin que la vraie église soit édifiée sur le fondement des apôtres et prophètes (Ef.2:20).

ASAPH (Ps.73)
          
         Ce chantre prophète a aussi vu le chaos, la famine spirituelle et les ténèbres qui s’ensuivirent. Ténèbres qui couvrent la terre, obscurité qui couvre les peuples. Dans le monde, cette apostasie est sans aucun doute, l’agent vecteur des guerres, famines, pestes, rupture de l’équilibre écologique et les calamités naturelles que cela a engendré, etc...  Les fondements de la terre sont ébranlés par des violents tremblements de terre en divers lieux; les écluses d’en haut s’ouvrent et les ouragans, cyclones et tornades ravagent des villes entières sur leur passage. Une grande désolation s’est abattue sur la terre qui vacille. Apostasie politique; apostasie culturelle; apostasie économique et financière, les maux de la terre ne se comptent plus. La vingtième siècle se révèle comme le plus ténébreux de toute l’histoire de l’humanité. Toutes les nations ont d’une manière ou d’une autre participées à la destruction de l’humanité. La terre chancelle comme un ivrogne et se brise. Ivre du vin d’impudicité et de ses abominations qui pèsent sur elle (Es.24:18-20).
         A cause de l’iniquité qui s’est installée partout et le refroidissement de l’amour, les hommes, comme du temps de Noé, ont rempli la terre de toute forme de violence. Il s’est levé sur la terre une véritable race de Caïn; des hommes méchants qui, par la corruption, l’avarice et la cupidité ont édifié leur fortune et se sont fait un nom dans le monde avec le sang des innocents. Cette race de vipère s’est introduit à la fin même parmi les adorateurs et s’est bâtit une fortune sur le mensonge. Transformant la maison de Dieu en une caverne des voleurs et des brigands. À l’instar des dictateurs et autres gouvernants du monde païen, ces ouvriers trompeurs se paissent eux-mêmes et n’ont aucun souci du troupeau. La séduction est grande, au point de faire vaciller les élus: “ Toutefois, mon pied allait fléchir, mes pas étaient sur le point de glisser; car je portais envie aux insensés, en voyant le bonheur des méchants” (v.2).  Ô, miséricorde divine! La race élue résiste désespérément contre l’apostasie généralisée: “Si je disais: je veux parler comme eux, je trahirais la race de tes enfants” (v.15). Ils appartiennent à une race différente: celle des enfants de Dieu. Voyez-vous cela? Aussi, Dieu montre la fin de toutes ces choses à Son prophète. “Comme un songe au réveil, Seigneur À TON REVEIL, tu repousses leur image”. Alléluia! “J’étais stupide et sans intelligence… cependant, je suis toujours avec toi”.  Au plus fort de l’apostasie, ils se sont assoupis, mais ils ont gardé la Parole de la persévérance, ils n’ont pas renié le Nom de leur Dieu. Pareils à ces vierges sages qui ont conservées leurs lampes et de l’huile en réserve. Aussi, AU JOUR DU RÉVEIL DU SEIGNEUR, Il les conduit par Son conseil et les reçoit dans la gloire (v.20-24).

MALACHIE

À partir du chapitre 3:13-18 jusqu’au chapitre 4, le prophète parle du désarroi de la vraie église; tel le blé que suffoque l’abondante ivraie. Les faux serviteurs prospèrent impunément dans leur entreprise. Ils tentent et défient Dieu avec leurs doctrines étrangères. Ils blasphèment publiquement les voies du Seigneur et échappent. Ils font des grandes choses et prospèrent, édifient des grandes maisons et “bâtissent” des grandes églises en peu de temps. Alors que les vrais serviteurs de Dieu sont “matériellement” pauvres, eux ils réussissent manifestement dans tout ce qu’ils entreprennent. Ils ont installé un véritable “culte à Mammon” dans l’église. Ils ont fabriqué un “veau d’or” avec l’argent et les richesses des adorateurs. Alors que Jésus enseigne qu’il est difficile pour un riche d’entrer dans le royaume des cieux, eux ils veulent empêcher les pauvres, qui en sont les véritables héritiers, d’y entrer (1Cor.1:26-29); enseignant pour leur part que la pauvreté ne vient pas de Dieu. Que dirions-nous donc de la parabole du pauvre Lazare et du mauvais riche? Vous voyez? Ils tentent manifestement Dieu, ils Le défient publiquement dans Sa propre église, et ils échappent: “Qu’avons nous dit contre toi”?
Les élus de Dieu tomberont-ils dans cette séduction? Céderont-ils à la tentation? Que non! Un petit nombre résiste au mal et se tient dans la vraie Parole. Ceux-là craignent Dieu et prêchent la Vérité. “Ils parlent l’un à l’autre”. Et Dieu écoute. Il connaît ceux qui Lui appartiennent. Oui, la vraie et sainte semence ne sera pas anéantie, car DIEU A PREPARÉ POUR EUX UN JOUR. Un jour qui manifestera la différence entre les vrais adorateurs des faux. Tel ce CRI du milieu de la nuit qui manifesta la différence entre les vierges.

AGGÉE ET ZACHARIE
        
La prophétie de ces deux hommes de Dieu (Ag.1 et 2; Zac.4) contiennent une révélation importante et rayonnante de Vérité pour notre temps. A cause de leur ministère qui est étroitement lié à la RECONSTRUCTION DU TEMPLE de Jérusalem. Or, ces choses nous étant faites en figures, la représentation exacte nous en est donnée par la révélation de l’Esprit en ce jour de la fin qui caractérise l’oeuvre de la restauration ou RECONSTRUCTION DE LA MAISON SPIRITUELLE DE DIEU qu'est l'église.
Aggée nous parle d’une grande sécheresse qui s’est abattue sur le pays ou la terre. Malgré les interprétations particulières qu’on peut faire de cette prophétie, cela n’a servi que les intérêts et les ventres de ces gens-là qui se servent de la Parole de Dieu hors de Son vrai contexte pour assouvir leurs propres besoins. La lumière de la Vérité nous révèle par contre que le peuple de Dieu est en travail et se fatigue pour la vanité. Beaucoup des grandes oeuvres sont proclamées (campagnes, croisades, conférences-feux, etc…) mais Dieu n’y apporte pas Sa bénédiction. Si bien que les résultats de tous ces grands travaux développés par les églises sont maigres: à cause de cette sécheresse que Dieu a envoyée sur la terre. Cette famine spirituelle prophétisée par Amos. Tout homme de bon sens et sincère envers lui-même voit cela. Les serviteurs “bâtissent” leurs propres maisons, temples ou églises et y enseignent leurs propres doctrines; les paroles des hommes qui sont regardés comme “propriétaires”, “représentants”, “fondateurs”, “présidents”, “guides ou pères spirituels” de ces dénominations. Entre-temps, la vraie église de Dieu est en ruine. La doctrine servant à l’édification et au perfectionnement des saints est foulée aux pieds. Ag.1:12-14  comparée à Apoc.3:20  nous montre en figure, le réveil de ce peuple qui a entendu la voix de Celui qui frappe à la porte de l’église. ET DIEU EST AVEC EUX. Sa présence est manifeste au milieu d’eux. C’est ainsi que commence l’oeuvre de la reconstruction du temple; la restauration de toutes choses en type. Même si cela paraît encore rien aux yeux des gens (2: v.3), cette oeuvre prospérera à cause du bras de Dieu. Il reste fidèle à l’alliance qu’il a faite: “Encore un peu de temps j’ébranlerai les cieux et la terre, la mer et le sec et toutes les nations… Et la gloire de cette maison sera plus grande que celle de la première. Et c’est dans ce lieu que je donnerai la paix”. (Ag.2:7-9)
Il est important de noter que Dieu révèle à Son prophète que non seulement Il allait ébranler les cieux et la terre, selon que le dit aussi Joël 2:28-30; mais aussi que la gloire de la maison de Dieu restaurée sera plus grande que celle de la première. Or, il est vrai qu’en lisant le chapitre 3 du livre d’Esdras, il n’a été enregistré aucun prodige, miracle divin ou quelque fait surnaturel dans les sens de ceux décrit par Joël et qui auraient ébranlé les cieux et la terre à cette époque-là, et bien plus le temple construit  par Zorobabel et ses compagnons ne dépassa en rien la gloire du temple de Salomon. Si bien que les anciens, ainsi que plusieurs sacrificateurs et lévites qui avaient vu et connu la première maison, pleuraient à grand bruit lorsqu’on posa le fondement de cette seconde maison. A quel temple glorieux Dieu se  referait-Il donc? Ces choses étant à peine l’ombre et non l’exacte représentation, nous mènent au SECOND FILS DE DAVID, Celui-là qui est plus grand que Salomon et qui bâtit une maison spirituelle pour Dieu. Or, l’oeuvre des apôtres terminée, Satan s’est efforcé de détruire l’église du Dieu vivant. Cependant à la fin   des temps l’Esprit du Seigneur reviendra sur Ses enfants, la troisième génération des prophètes pour l’oeuvre de la reconstruction. C’est donc de la gloire de cette dernière maison (l’église restaurée) qu’il s’agit dans la prophétie de Aggée. En quoi est-elle glorieuse cette dernière maison? En ce que l’oeuvre de la reconstruction ou restauration à peine achevée, les vainqueurs qui constituent les pierres vivantes ayant servies à l’édification de cette maison spirituelle (1Pi.2:4,5) sont élevés jusqu’au trône de Dieu, selon la promesse du Seigneur (Apoc.3:21). Amen! Ô! Que vienne donc Le Jour où mes yeux contempleront cette gloire ineffable.
Zacharie dans sa prophétie dit: “Car ceux qui méprisaient LE JOUR DES FAIBLES COMMENCEMENTS se réjouiront en voyant le niveau dans la main de Zorobabel”. Oui, aujourd’hui nous vivons le jour des faibles commencements de cette glorieuse oeuvre de la reconstruction de l’église. Même les élus ne se rendent pas encore compte de la grandeur de ce ministère qui à cette heure-ci, doit en principe avoir vu le jour parmi nous. Pourtant c’est l’oeuvre de Dieu Lui-même qui a déjà commencé: “Ni par la puissance, ni par la force, mais c’est par Mon Esprit, dit le Seigneur”. C’est ici le CRI du milieu de la nuit! “Qui es-tu grande montagne entre les mains de Zorobabel, tu seras aplanie. Il posera la pierre principale au milieu des acclamations: Grâce, grâce pour elle… Les mains de Zorobabel ont fondé cette maison et ses mains l’achèveront…”.
Oui, aujourd’hui le fondement originel de l’église est enseveli sous la ruine des décombres des doctrines étrangères qui se dressent sur lui telle une montagne. Mais Dieu dit qu’elle sera aplanie, la vérité originelle sera rétablie, prêchée et acceptée par les saints en ce temps de la fin.
Pour un esprit non éclairé, l’allusion faite par le Seigneur à Zorobabel peut paraître un peu hors du contexte que traite les versets précédents. Toutefois, le récit d’Esdras dans les six premiers chapitres nous montre la vocation de ce gouverneur juif qui reçut du Seigneur la mission de rebâtir le temple de Dieu détruit à Jérusalem. Il en posa le fondement puis dû par la suite affronter la rivalité et l’oppression de la part des ennemis du peuple saint. Ceux-ci se présentèrent d’abord tels ces loups vêtus en peaux de brebis, ouvriers trompeurs et faux adorateurs qui, à la fin s’imposèrent et se dressèrent en obstacle pour empêcher l’oeuvre d’édification du temple de se poursuivre. Ils utilisèrent les moyens pernicieux et subtils tels: l’intimidation, la corruption, les fausses accusations et témoignages, la violence et la force pour interrompre l’ouvrage de la maison de Dieu. La puissance d’oppression et d’opposition se dressa devant eux, comme une grande montagne; tels les géants de Jéricho, enfants d’Anak, ou Goliath devant tout Israël atterré. Une montagne insurmontable, voilà ce que représenta l’entreprise de ces ennemis du peuple saint sous la conduite du gouverneur Rehum et Schimschai, le secrétaire.  N’étaient-ils pas ouvriers avec Dieu? Aussi Dieu leur envoya par Ses prophètes la Parole confirmée. C’est ainsi que l’oeuvre put être menée à terme.
Nous avons une analogie parfaite entre le ministère de Zorobabel et celui de l’édification de l’église. Au premier âge, le Seigneur élévé dans la gloire suscita des hommes animés par Son Esprit pour jeter le fondement de l’église et lui bâtir une maison spirituelle. C’est cela  l’oeuvre du ministère  apostolique de la première heure. Il s’immiscia par la suite dans l’église du Christ, des faux frères, qui pervertirent la doctrine du Christ. Du simple esprit séducteur du commencement, cette entreprise se transforma en une véritable organisation anti-christ qui, par la corruption, le faux-témoignage, la violence et la force, persécuta les vrais adorateurs, s’énivrant du sang des saints et interrompit l’action du Saint-Esprit dans l’édification de l’église du Dieu vivant. Jésus-Christ, la pierre angulaire; la doctrine de Dieu fut ensevelit sous les décombres des préscriptions canoniques, dogmes et rites de l’empire Catholique Romain sous la conduite de son pape – le nouveau Rehum. Jer.51:25 révèle l’identité de cette montagne de destruction: Babylone; la grande. Um mystère! C’est elle, la mère des toutes ces abominations et impudicités qui se commettent aujourd’hui au grand jour dans les églises qui marchent sous la conduite des hommes sans esprit (voir Apoc.17). Anéantirait-elle pourtant les desseins de Dieu? Loin de là. Il est nécessaire que l’apostasie vienne avant l’avènement du Christ. Or, Il REVIENT BIENTÔT! Donc, l’oeuvre de la restauration de toutes choses doit avoir lieu d’abord; pour achever la construction de Sa maison. La fin d’un cycle étant en tout point identique à son commencement, à la fin du cycle (ou dispensation) de l’église, un ministère identique à celui qui a posé le fondement de cette maison voit le jour; appuyé par la puissance de Dieu qui travaille avec eux et en eux. “Les mains de Zorobabel ont fondé cette maison et ses mains l’achèveront”. Vous avez compris maintenant? Un ministère identique au ministère apostolique achèvera l’oeuvre d’édification de l’église et le perfectionnement des saints dans la vérité. ET VOUS SAUREZ QUE LE SEIGNEUR M’A ENVOYÉ VERS VOUS AVEC CE TÉMOIGNAGE!
Cependant je veux avant de concluir ces lignes en revenir à la petite confusion qui existe dans la pensée de ces bien-aimés qui étudient avec attention la Parole prophétique; confusion entre LE TEMPS de la fin  d’une manière générale  et L’HEURE exacte à laquelle nous vivons en ce temps de la fin d’une manière particulière. Lorsque nous lisons avec attention le livre d’Esdras, les écritures nous montre que l’oeuvre de la restauration ou reconstruction du temple a débuté avec LA RESTAURATION DE L’AUTEL. Avant même que le fondement du temple ne soit posé, l’autel fut rétablit. Ce qui permit déjà au peuple d’offrir les holocaustes selon ce qui est écrit dans la loi de Moise. Vous ne pouvez manquer cela! C’est très important dans la compréhension du Conseil de Dieu et le discernement de Son oeuvre en ce temps de la fin où le Saint-Esprit reconstruit le temple spirituel de Dieu. En ce temps de la fin donc, l’oeuvre de la restauration de toutes choses a débuté avec le rétablissement de l’autel de l’église par celui qui est régardé comme le précurseur de ce grand mouvement de Dieu. Mais voyez! L’autel  en-soi n’est pas égal à toutes choses. Que l’intelligent comprenne! Déjà aux jours de la voix du septième ange, la doctrine du Seigneur selon le commandement donné aux apôtres (l’exacte répresentation de la loi de Moise) a été rétabli. Voilà l’AUTEL de l’église! Les gens ont appris à adorer de nouveau Dieu selon ce qui est écrit dans cette doctrine. Cependant, beaucoup de choses sont encore restées dans l’ombre; à cause de cette difficulté d’entendement que seul l’accomplissement des faits peut dissiper. Et Christ tardant à venir, le même Satan qui a interrompu l’oeuvre de Zorobabel s’est de nouveau mêlé dans la danse, les fausses interprétations ont été ajoutées à la doctrine des apôtres. Il faut qu’aujourd’hui les élus soit de nouveau conduit dans TOUTE la vérité. C’est cela la restauration de TOUTES choses. Telles des pierres vivantes, les enfants de Dieu doivent venir un à un se poser sur la pierre angulaire pour former avec Lui un édifice. Et ce, JUSQU’À CE QUE LA TOTALITE DES PAIENS SOIT ENTRÉE. C’est alors que s’achèvera la reconstruction de l’édifice de Dieu. Je ne peux aussi terminer sans vous dire que de même les feux ouvriers ont tenté de convaincre Zorobabel de les faire participer à l’oeuvre de reconstruction du temple; aussi en ces temps des ouvriers-trompeurs vont essayer d’imiter les oints de Dieu; ils vont essayer de se mélanger avec eux. Mais soyez sûr d’une chose: même si ce mélange a été possible par le passé, cependant à la fin des temps DIEU NE PERMETTRA PAS QUE CETTE CHOSE ARRIVE. Selon qu’il est écrit:
“Il y aura là un chemin frayé, une route, qu’on appellera la voie sainte; nul impur n’y passera; elle sera pour eux seuls; ceux qui la suivront, même les insensés, ne pourront s’égarer. Sur cette route point de lion; nulle bête féroce ne la prendra, nulle ne s’y rencontrera; les délivrés y marcheront. Les rachetés de l’Eternel retourneront, ils iront à Sion avec chants de triomphe, et une joie éternelle couronnera leur tête”. (Es.35:8-10)
         Chers frères, je dois m’arrêter ici pour ce qui concerne la prédication de ce jour. Je pouvais encore aller plus loin, prendre le témoignage d’autres prophètes. Mais je ne le fais pas. Je sais que s’il y a encore quelque chose que vous ne parvenez pas à saisir parfaitement, c’est à cause d’un voile qui ne se levèra que quand ces paroles s’accompliront. Toutefois vous pouvez de vous même vous rendre compte de l’INFAILLIBILITÉ de la parole prophétique. Comparez tout ce que les prophètes ont dit. Ce sont des hommes qui ont vécu à d’époques différentes et dans des circonstances différentes ont reçu la révélation du conseil de Dieu. Cependant les vrais serviteurs de Dieu ne se contrédisent pas. Le même Esprit produit les mêmes paroles, provenant de Celui chez qui il n’y a ni changement, ni ombre de variation. C’est par là que nous savons que leur témoignage, tout comme le nôtre, est la Parole de Dieu. Et nous vous annonçons ces choses afin que vous vous réjouissiez ensemble avec nous, de cette lumière qui se lève sur nous au milieu de toute cette confusion spirituelle que nous vivons à ce jour, ainsi que de la GLOIRE DU SEIGNEUR QUI POUR NOUS, SERA BIENTÔT MANIFESTÉE.
Je veux que vous sachiez que, chaque serviteur, selon la sagesse qui lui a été donnée, a une manière particulière de présenter le message de l'évangile. Cependant, ils sont tous membres du corps unique du Christ, chacun pour sa part. Matthieu, Marc, Luc et Jean ont exactement dit la même chose. Toutefois, chacun a abordé la question selon la mesure du don qui était en lui et la position qu'il occupait par rapport à l'autel de Dieu où il voyait ces choses dont il rendait témoignage. Confronté aux interprétations particulières de l'évangile que des hommes insensés qui regardaient à l'apparence des personnes faisaient, Pierre révèle dans son deuxième epître que, les apôtres de Jérusálem, tout comme Paul parmi les gentils, annonçaient tous, la même Parole de Dieu:  la même doctrine. Chacun, selon la sagesse qu'il aurait reçu de Dieu pour parler de ces choses (2Pi.3:15,16). Elisée a travaillé pendant un temps avec les fils des prophètes à Bethel, tandis que Elie, animé par le même Esprit a, en son temps, préférer la solitude. A chacun sa grâce! Même après l'œuvre de la restauration du temps d'Elie le Tschisbite, Dieu n'a pas établi le lieu d'adoration au Mont Carmel. Elie s1est retiré, seul, sa mission terminée. Il n'a même pas régroupé les gens autour autour de son successeur Elisée. Que celui qui peut comprendre ceci, comprenne! Le seul lieu d'adoration choisit par Dieu dans la nouvelle alliance est en JÉSUS-CHRIST, Seul, Aussi, nous, nous communions avec n'importe qui dans la Parole de Dieu: DANS LA VÉRITÉ ENSEIGNÉE PAR L'ESPRIT QUI PARLE AUX ÉGLISES. Car, ce sont là les adorateurs que le Père demandent. C'est cela adorer Dieu en Esprit et en Vérité. Nous considérons comme frère, tout celui qui adore selon le modèle de la foi primitive: dans la doctrine des apôtres. Peu importe à quel groupe il peut appartenir. Pour les points qui font encore notre diferrence, nous prions Dieu pour qu'Il nous leur donne l'intelligence nécessaire au salut par l'Esprit de sagesse et de la révélation dans Sa connaissance. Et Dieu est puissant pour le faire! Aussi Paul en quittant Ephèse dit: "Je vous recommande À DIEU et À LA PAROLE DE SA GRÂCE. À Celui qui peut vous édifier et donner l'héritage avec tous les santifiés". CELUI, c'est-â-dire, Dieu, pas un homme (fût-il prophète). Si quelqu'un est prophète ou inspiré, qu'il reconnaisse l'intelligence que nous avons reçue, nous aussi, du mystère de Dieu. Et nous en parlons avec la liberté que nous donne l'Esprit.
Pour ceux qui se plaisent ainsi à discuter de ces choses, nous disons: "Nous n'osons pas nous égaler ou nous comparer à quelques-uns de ceux qui se recommandent eux-mêmes. Mais, en nous mesurant à leur propre mesure et en se comparant à eux-mêmes, ils manquent d'intelligence. Pour nous, nous ne voulons pas nous glorifier hors de toute mesure; nous prendrons, au contraire, pour mésure les limites du partage que Dieu nous a assigné, de manière à nous faire venir aussi jusqu'à vous. Nous ne dépassons pas nos lmites, comme si nous n'étions pas venus jusqu'à vous, car c'est bien jusqu'à vous que nous sommes arrivés avec l'Évangile du Christ" (2Cor.10:12-14).
Oui, nous apportons notre témoignage et non pas notre propre pensée à l'ŒUVRE ACCOMPLIE PAR DIEU EN CE TEMPS DE LA FIN. Heureux donc ceux qui connaissent le son de la trompette et reçoivent ces paroles. Que Dieu vous bénisse!

Votre frère dans les tribulations et la perséverance de Jésus-Christ.

Tiago Moisés.-