Les prophètes dans le Nouveau Testament

(Les prophètes dans l’Eglise)

Nous sommes dans une nouvelle alliance et, de même qu’autrefois, tous les prophètes de Dieu se levèrent dans la nation de l’alliance qu’était Israël ; aujourd’hui tous ceux qui prophétisent pour Dieu se lèveront dans l’Eglise du Christ, et non pas en-dehors d’elle. Notez que Dieu ne S’est choisi aucun prophète en-dehors de la descendance d’Abraham (les fils d’Israël) ; pourquoi choisirait-Il aujourd’hui en-dehors de l’Eglise et non selon Eph.4 :10-12 ? Non, je vous le dis en vérité, Il ne le fera pas. Nous ne sommes pas dans l’âge des prophètes des nations ; nous vivons plutôt dans l’âge des prophètes dans l’Eglise. Car, en Vérité : Jésus est le Prophète de l’Eglise et ; c’est Lui (Jésus) qui a placé Ses serviteurs ou ambassadeurs au service de Son Eglise :
« Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l'œuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ » (Eph.4.11,12)
Oui, quand bien même les têtes de certains pasteurs ne vous plairont pas… même s’il y a certaines personnes qui se font passer pour docteurs et ne le sont pas ; même s’il paraît des faux prophètes ou des évangélistes qui ne le sont que de nom, ou des gens qui se font passer pour apôtres mais mentent. Tenez-le pour dit : les ministres d’Ephésiens 4 :11 (ambassadeurs du Christ) seront toujours là. Bien que les vrais soient en petit nombre (il faut le reconnaître). Cependant, il en sera ainsi tant que l’Eglise ne sera pas enlevée.
Nous avons suivi le cheminement de la chose depuis Moïse (La Loi) et les prophètes, jusqu’à Jean Baptiste. Or, ce dernier, comme je l’ai déjà dit, n’est pas compté dans le ministère des prophètes d’autrefois. Il met plutôt fin à ce ministère-là et fait la transition avec le ministère du Seigneur Jésus ; dans la nouvelle alliance. Dieu ne parle plus à l’Eglise par les prophètes ; mais par Jésus-Christ, Son Fils.

 

 

La mauvaise interprétation de l’Écriture de Heb.1 :1

Et, si je veux aller plus loin pour confondre la mauvaise interprétation de Heb.1 :1 par ces menteurs ; en me limitant dans la partie où il est dit : « Après avoir autrefois, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, parlé à nos pères… ». Nous devons comprendre tous ici que, l’auteur de cet épître qui était hébreux lui-même, se dirigeait avant tout à ses frères dans la chair et puis après, par une puissante démonstration de l’Esprit, les amena à comprendre ce que Dieu opérait en ces derniers jours par l’Eglise, en Jésus-Christ. Or, si nous nous en tenons à cela, l’opinion (j’appelle cela opinion parce que ce n’est pas une vérité) selon laquelle Dieu ne peut parler à l’Eglise que par des prophètes tombe de lui-même. Car, si l’introduction de cette épître eût été dirigée aux nations d’où nous appartenons, il n’en serait pas ainsi. Souvenez-vous que nous ne sommes entrés dans l’alliance que par la foi dans l’Evangile du Christ. Et, qui sont les pères de l’Eglise ? Sinon les apôtres et les disciples de la première heure. Or, à ceux-là Dieu n’a parlé par les prophètes. N-O-N ! Les apôtres n’ont pas reçu la Vérité de la bouche des prophètes ; mais plutôt du Fils (Christ) par Lequel Dieu leur a parlé. Donc, en parlant de l’Eglise, nous affirmerons sans peur de nous tromper que ; Dieu a parlé aux pères (de l’Eglise) par Le Fils bien-aimé. Comme, il est écrit :
« Et voici, une voix fit entendre de la nuée ces paroles: Celui-ci est mon FILS BIEN-AIME, en qui j'ai mis toute mon affection: ECOUTEZ-LE! Lorsqu'ils entendirent cette voix, les disciples tombèrent sur leur face, et furent saisis d'une grande frayeur. (Mat.17.5, 6)

Et, Pierre confirme cela :
« Ce n'est pas, en effet, en suivant des fables habilement conçues, que nous vous avons fait connaître la puissance et l'avènement de notre Seigneur Jésus Christ, mais c'est comme ayant vu sa majesté de nos propres yeux. Car il a reçu de Dieu le Père honneur et gloire, quand la gloire magnifique lui fit entendre une voix qui disait: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection. Et nous avons entendu cette voix venant du ciel, lorsque nous étions avec lui sur la sainte montagne. » (2Pi.1 :16-18)
Oui, Dieu a parlé à nos pères (à nous… de l’Eglise) par  Son Fils. Vous ne trouverez JAMAIS dans la Bible quelque part où il est affirmé que Dieu a, anciennement, parlé à l’Eglise par les prophètes. C’est un dogme ! Vous transformez la vérité de Dieu en mensonge en affirmant cela ! L’écriture de Heb.2 :3 confirme ce que nous affirmons ici :
« Comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut, qui, annoncé D'ABORD par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l'ont entendu, »
Quelqu’un parmi vous a compris cela ? Le salut nous a été annoncé par l’Evangile, d’abord : par le Seigneur Jésus Lui-même. Car, c’est de Lui que sont venus la grâce et la Vérité ; alors que les prophètes prophétisaient sous la loi de Moïse (Jn.1 :17). Ce salut nous a été par la suite confirmé par ceux qui l’ont entendu. Qui ? Les apôtres, et Dieu a appuyé leur témoignage (Jn.17 :20).
Comment pouvez-vous venir nous dire que Dieu dans l’Eglise ne se révèle qu’aux prophètes en prenant des exemples dans l’ancien testament ? Souvenez-vous que quand vous lisez l’ancien testament sans l’aide du Saint-Esprit, le voile qu’a jeté Moïse sur la Loi voilera toujours votre entendement. Jusqu’à ce que vous compreniez le message de Jean-Baptiste et que vous transitiez dans la nouvelle alliance et vous convertissiez à Christ. C’est alors que le voile tombe. Et Christ vous illumine.
Dans l’Eglise primitive, Dieu nous a parlé à travers la révélation donnée aux apôtres. Voici pourquoi au commencement, bien qu’il y ait des prophètes dans l’Eglise, tous persévéraient cependant dans l’enseignement des apôtres. Ainsi, c’est la doctrine apostolique qui servit et continue encore de nos jours à servir de lumière à l’Eglise du Christ... pour illuminer la marche des rachetés de Dieu parmi les nations.

 

Jésus-Christ et le choix de Ses serviteurs

Et dans la nouvelle alliance, Jésus-Christ se tient là et choisit Ses serviteurs ; ceux-là qui allaient continuer Sa mission et Son ministère sur la terre. Nous sommes en Lc.6 :12,13 et la Bible rend ce témoignage :
« En ce temps-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et IL PASSA TOUTE LA NUIT A PRIER DIEU. Quand le jour parut, il appela ses disciples, et il en choisit douze, auxquels il donna le nom d'APOTRES »
Il nous est dit que Jésus passa toute la nuit à prier Dieu. Donc, il était impossible que « Celui qui ne faisait rien de Lui-même et qui voyait le père agir avant d’agir Lui aussi » se trompasse. Mais en choisissant Ses serviteurs, Il les appela « apôtres » et non « prophètes », tel qu’on les nommait du temps de Moïse. La transition entre ces deux alliances a déjà eu lieu. Voyez-vous ? 
Puisque nous y sommes encore, lisons un moment les premiers versets du livre des Actes des apôtres :
« Théophile, j'ai parlé, dans mon premier livre, de tout ce que Jésus a commencé de faire et d'enseigner dès le commencement jusqu'au jour où il fut enlevé au ciel, après avoir donné ses ordres, par le Saint Esprit, aux apôtres qu'il avait choisis. » (Act.1 :1,2)
            Donc, si vous n’avez encore rien compris de ce que nous avons dit jusqu’ici touchant Heb.1 :1, la Parole répond à la Parole. Au commencement, Dieu agit au milieu de nous, nous a parlé et enseigné par le Seigneur Jésus. Celui-ci avant de S’en aller donna Ses ordres aux apôtres qu’Il avait choisit. De cette vérité, les écritures ci-après font foi : Mat.28 :16-20 ; Mc.16 :14-15 ; Lc.24 :33-36, 46-49 ; Jn.21 :15-17 ; Act.1 :8,12,13. Maintenant que le Saint-Esprit jette la lumière sur ces vérités, vous n’avez pas à vous efforcer, pour comprendre. Lisez seulement et le Seigneur vous donnera l’entendement ; afin que vous sortez de ce dogmatisme produit par des interprétations singulières de la parole prophétique.
Quelqu’un pour justifier le ministère (qu’il veut unique) de son prophète m’a dit : « Lisez Mat.23 :34, vous verrez que le Seigneur Jésus a promis qu’Il enverra des prophètes, donc ce n’est pas à des pasteurs ou docteurs qu’Il se révélera, mais plutôt à un prophète ». Oh, mon Dieu ! Allons-y… pourquoi ne pas lire ensemble cette écriture ?
« C'est pourquoi, voici, je vous envoie des prophètes, des sages et des scribes. Vous tuerez et crucifierez les uns, vous battrez de verges les autres dans vos synagogues, et vous les persécuterez de ville en ville » (Mat.23 :34)
         Oh oui… vous appliquez cette écriture-là à l’Eglise du Christ, et à travers elle vous justifiez le ministère de vos « prophètes ». Mais où sont alors les sages qu’Il aurait envoyés aussi ? Où sont les scribes ? Les disciples du Christ adorent-ils dans des synagogues, ou ceux-ci n’appartiennent-ils pas plutôt aux juifs ? Où est la Vérité dans ce que vous dites ?
            En Mat.23, Le Seigneur Jésus ne s’adressait-Il pas à Israël ? Oui, c’est à ce peuple qui a rejeté les prophètes et les scribes qui leur fut envoyé que Jésus s’adressait. A ce peuple qui tuait et crucifiait, et faisait battre des verges les envoyés de Dieu. Comprenez donc que ce ne sont pas les gentils qui ont tués et rejetés les prophètes. Non ! Nous n’avons tué ni Abel, ni Zacharie, fils de Barachie ; car, le temple et l’autel appartenait aux juifs à l’époque où nous n’étions pas encore un peuple. C’est donc à Jérusalem (voir v.37) que l’Esprit du Christ envoya des prophètes. Mais ce peuple-là les rejeta tous, y compris Le Fils, Héritier de toutes choses. Quoi donc ? Leur maison fut laissée déserte, et Dieu en Jésus-Christ leur tourna le dos. C’est en ce moment que la gloire de Dieu sortit du temple de Jérusalem et s’en alla sur la montagne des oliviers. C’est en ce moment précis que les disciples se regroupent autour du Seigneur qui leur révèle en Matthieu 24, la destruction du temple et la ruine qui s’abattrait sur Jérusalem. C’est seulement maintenant que le salut va être annoncé aux autres nations de la terre.  C’est maintenant que va commencer les temps des gentils. Et, au jour de la Pentecôte fut révélée l’Eglise que Jésus avait promis à Ses disciples de bâtir sur la révélation donnée à Pierre (Mat.16 :18).
Donc, c’est ici (et pas avant) que commence les choses pour nous, les gentils, élus selon la prescience de Dieu. Et vous dites que Dieu ne peut se révéler qu’à un prophète. Or, en Mat.16 :18, la révélation fut donnée à un apôtre. Et à la pentecôte, au milieu des disciples, un apôtre se leva (pas un prophète, mais un apôtre) et révéla aux hommes le plan de Dieu pour le salut :
« Que toute la maison d'Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié. Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres: Hommes frères, que ferons-nous? Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et POUR TOUS CEUX QUI SONT AU LOIN, EN AUSSI GRAND NOMBRE que le Seigneur notre Dieu les appellera. » (Act.2 :37-39)
            Voici donc la révélation de la pentecôte : Le salut n’est pas seulement pour les juifs qui croient en Christ ; mais pour tous ceux qui sont au loin (jusqu’aux extrémités de la terre, a dit Jésus) EN AUSSI GRAND NOMBRE que le Seigneur les appellera.
Ne manquez pas ceci : au jour de la pentecôte, les disciples étaient au nombre d’environ cent vingt personnes (Act.1 :15). Mais, lorsque les gens qui ne comprenaient rien de ce qui se passait, commencèrent à se moquer d’eux, Pierre se leva et dit : 
Mais c'est ici ce qui a été dit par le prophète Joël: dans les derniers jours, dit Dieu, je répandrai de mon Esprit sur toute chair; Vos fils et vos filles prophétiseront… Dans ces jours-là, je répandrai de mon Esprit; et ils prophétiseront. (Act.2.16-18)
Je peux me tromper… ça arrive à tout le monde. Mais si cela arrive, je veux que quelqu’un me corrige à la lumière de la Parole (pas des interprétations). Oui, je ne sais pas si je mal compris, mais il m’a semblé entendre Pierre affirmer qu’ils étaient en train de prophétiser selon la promesse de Joël. Quoi donc ? Sont-ils tous apôtres ? Non ! Cependant, ils prophétisèrent TOUS. Le Seigneur avait combien des prophètes en ce jour-là ? Environ cent vingt personnes qui parlaient : hommes et femmes (comme en Act.21 :9). Je vous le dis encore : Dieu dans une circonstance donnée peut utiliser quelqu’un pour prophétiser (par un don du Saint-Esprit) sans que celui-ci ait forcément un ministère de prophète. N’empêchez donc pas Dieu de faire ce qu’Il veut dans Sa propre Eglise!
Et je vais vous surprendre encore : dans le nouveau testament, tout prédicateur établit  dans le ministère par le Saint-Esprit est un prophète de Dieu. Pourquoi ? Lisons la Bible :
« Les prophètes, qui ont prophétisé touchant la grâce qui vous était réservée, ont fait de ce salut l'objet de leurs recherches et de leurs investigations, voulant sonder l'époque et les circonstances marquées par l'Esprit de Christ qui était en eux, et qui attestait d'avance les souffrances de Christ et la gloire dont elles seraient suivies.
Il leur fut révélé que ce n'était pas pour eux-mêmes, mais pour vous, qu'ils étaient les dispensateurs de ces choses, que vous ont annoncées MAINTENANT CEUX QUI VOUS ONT PRECHE L'ÉVANGILE PAR LE SAINT ESPRIT ENVOYE DU CIEL, et dans lesquelles les anges désirent plonger leurs regards. (1Pi.1 :10-12)
            C’est donc établi que les prédicateurs de l’Evangile animés par le Saint-Esprit sont des dispensateurs des mystères de Dieu au même titre que les prophètes de l’ancien testament qui ont prophétisé touchant la grâce à venir. Mais comme le dit quelque part Paul, le ministère de ces prophètes du nouveau testament est plus glorieux que celui de leurs prédécesseurs. Car, alors que les anciens recherchaient et sondaient l’époque et les circonstances pour savoir toute la Vérité contenue dans leurs prophéties ; ceux de la nouvelle alliance par contre, révèlent et confirment ces choses qui sont restées cachées aux autres. Car, ceux qui prophétisèrent sous la Loi étaient disciples de Moïse qui voilait les choses ; alors que ceux qui prophétisent sous la grâce sont disciples de Jésus-Christ, Le Révélateur.
Le ministère des prophètes était l’action du Saint-Esprit sur des hommes qui parlaient de la part de Dieu ; comme l’affirme cette écriture :
« Car ce n'est pas par une volonté d'homme qu'une prophétie a jamais été apportée, mais C'EST POUSSES PAR LE SAINT ESPRIT que des hommes ont parlé de la part de Dieu. » (2Pi.1.21)
Si nous restons dans la même vision, nous comprendrons qu’avec l’accomplissement de la promesse de Joël 2, touchant la descente du Saint-Esprit sur toute chair, les prédicateurs de l’Evangile sont tous prophètes du Très-Haut. Mais attention : « Prophètes » pris dans le sens de « ceux qui, par l’Esprit Saint, parlent de la part du Seigneur ». Car, Paul nous enseigne que dans l’Eglise, une même personne peut parler : « par révélation, ou par connaissance, ou par prophétie, ou par doctrine » (1Cor.14 :6).
On ne devient pas prophète de Dieu avec le nombre d’années. C’est le souffle du Tout-Puissant, l’Esprit de Dieu, qui donne à l’homme cette capacité de comprendre les choses de Dieu et d’en parler (Job 32 :8). Il ne nous reste donc plus qu’à éprouver les esprits qui parlent pour savoir s’ils sont de Dieu ; à cause des plusieurs faux prophètes qui sont venus dans le monde (1Jn.4 :1). Et comment éprouve-t-on un esprit qui parle ? En examinant ce qu’il dit à la lumière de la Parole de Dieu (Act.17 :11) Si sa prédication n’est pas en accord avec ce qui est écrit, rejetez cela ! Vous êtes en-dehors de l’alliance que Dieu a faite avec Son peuple : par Ses paroles. Souvenez-vous toujours de ceci : l’alliance de Dieu avec Son peuple est garantie (comme du temps de Moïse avec Israël – Ex.24 :7,8) par l’obéissance dans les préceptes et ordonnances de la Parole du Seigneur. Voilà pourquoi le Seigneur dit :
« Celui qui a mes commandements et qui les garde, c'est celui qui m'aime; et celui qui m'aime sera aimé de mon Père, je l'aimerai, et je me ferai connaître à lui. » (Jo.14:21)

Des prophètes dans l’Eglise

Oui, dans le nouveau testament, il y a encore dans l’Eglise des hommes auxquels Dieu se révèle dans des visions et parle dans des songes : DES PROPHETES donc. Mais, si du temps que persistait l’ancienne alliance, on ne pouvait avoir qu’une poignée de main des vrais prophètes dans une génération donnée ; cela n’est plus le cas dans la nouvelle alliance avec l’Eglise du Christ. La raison en est aussi simple que cela : dans l’ancien testament le Saint-Esprit n’était pas encore donné aux hommes, mais reposait extraordinairement  sur certaines personnes choisies par Dieu pour agir de Sa part; alors qu’en ces derniers jours Le Saint-Esprit demeure pour toujours dans l’Eglise ; jusqu’à ce que l’enlèvement nous conduise dans la présence du Seigneur.
Vous pouvez ainsi noter, qu’alors qu’il y avait un nombre très réduits des prophètes en Israël ; cela n’est nullement le cas avec l’Eglise du Christ où l’on peut trouver plusieurs prophètes à la fois. Les exemples dans la Bible abondent et nous allons en aborder quelques-uns :

Notez que l’écriture en disant « les autres » fait allusion à plusieurs ; pas à un seul.

Comme quoi : L’Eglise du Christ est un corps ayant plusieurs membres, où chacun a sa propre fonction. Il est dit : premièrement des apôtres, secondement des prophètes… pas un seul. Le pluriel est de nouveau utilisé ici. Tous sont-ils apôtres ? Non ! Tous sont-Ils prophètes ? Non ! Tous sont-ils docteurs ? Non ! Chacun ne peut recevoir en réalité que ce qui lui aurait été donne du ciel. Mais si Dieu place un don dans l’Eglise, c’est qu’il est indispensable. Ne le méprisez donc pas ! Il faut surtout comprendre ici que s’il y avait dans l’Eglise des prophètes, comme ministres de la Parole ; il y avait aussi des gens qui prophétisaient par un don du Saint-Esprit, apportant une révélation de Dieu à l’Eglise pendant les réunions des prières. 
1Cor.14 :26,29-32 : « Que faire donc, frères? Lorsque vous vous assemblez, les uns ou les autres parmi vous ont-ils… une révélation… que tout se fasse pour l'édification…
Pour ce qui est des prophètes, que deux ou trois parlent, et que les autres jugent; et si un autre qui est assis a une révélation, que le premier se taise. Car vous pouvez tous prophétiser successivement, afin que tous soient instruits et que tous soient exhortés. Les esprits des prophètes sont soumis aux prophètes »
Oui, si dans l’ « Eglise du temps de la fin » on ne peut avoir qu’un seul prophète sur la terre (selon les interprétations qu’on fait de la parole dans certains milieux) dans l’Eglise primitive du nouveau testament par contre, il pouvait y avoir plus qu’un prophète. Deux ou trois parlaient et les autres jugeaient.  Ainsi, tous pouvaient prophétiser l’un après l’autre.

Si vous avez été attentifs, vous pourriez noter que dans le nouveau testament : « prophète » (dans l’Eglise) est essentiellement utilisé au pluriel.
Et vous en conviendrez avec moi à l’entendement de ce qui est dit ici que l’Eglise du Christ n’a pas été placée sous l’autorité d’un prophète quelconque ; mais plutôt sous l’autorité apostolique. Car, il est écrit que : Dieu a établi dans l'Église premièrement des apôtres. Ce sont eux qui ont reçu la révélation au commencement, ainsi que l’ordre d’aller prêcher. C’est dans l’enseignement des apôtres que l’Eglise primitive persévérait.
Et Paul affirme cette autorité apostolique sur le reste du corps en tranchant : « Si quelqu'un croit être prophète ou inspiré, qu'il reconnaisse que ce que je vous écris est un commandement du Seigneur. » (1Cor.14.37). Oui, aucun prophète de quelque âge de l’Eglise que ce soit ne peut se placer au-dessus de la doctrine apostolique. Comprenez que dans la vision de l’ile de Pathmos, la révélation était donnée d’abord à l’apôtre qui la transmettait ensuite aux anges ou messagers des églises (Apoc.1 :11 ; 2 :1, 8, 12,18 ; 3 :1, 7,14). Donc, contrairement à ce qui arrivé dans l’ancienne alliance avec Israël, nous avons dans le nouveau testament un livre de prophétie écrit non par un prophète, mais par un apôtre. N’y avait-il pas des prophètes à l’époque? Evidemment! Et des bons. Pourquoi Le même Dieu qui avait Agabus, le prophète, à Son service, auquel Il révéla la grande famine qui allait s’abattre sur la terre et l’emprisonnement de l’apôtre Paul (Act.11 :27,28 ; 21 :10-14) donnera-t-Il, DANS LE MEME AGE,  le livre de prophétie (Apocalypse) à un apôtre? C’est à vous qui défendez que Dieu dans un âge ne peut qu’utiliser un seul homme d’y répondre ; pas moi. Moi, je sais que Le Seigneur est souverain dans la dispensation de Ses grâces. Il fait ce qu’Il veut, selon le Conseil de Son beau plaisir ; personne ne Le juge. Bien… du moins les insensés, bien sûr.
Au commencement Le Seigneur, en vue de l’œuvre du ministère, adjoint aux apôtres, des prophètes auxquels Il donnait des révélations (visions, songes ou paroles de connaissance) pour exhorter, affermir (ou fortifier) et consoler les saints par leurs discours (Act.15 :32) : voilà en quoi consistait la mission des prophètes dans les églises primitives des saints. Plus tard, Il établit des docteurs pour enseigner Sa doctrine à l’Eglise. C’est Lui-même qui établit aussi des pasteurs et des évangélistes. Malheureusement, certains au milieu de nous ont hiérarchisé ces dons du Christ ; élevant les uns et infériorisant les autres… pour leur propre ruine bien entendu.
Ce que je sais ce que Le Seigneur ressuscité donna une recommandation à Son apôtre Pierre, par trois fois. Et dans cette recommandation, Il dit clairement : « Pais mes agneaux », et encore : « Pais mes brebis » ; et encore : « Pais mes brebis ».  Il n’a pas dis : «Si tu m’aimes : prophétise », mais : « Pais ». Et qui es-tu, ô toi, qui veux minimiser les pasteurs du Seigneur devant ton « prophète ». Oui, le Seigneur a besoin des pasteurs pour Ses brebis. Voilà pourquoi, Il les a donnés à Son Eglise. La même chose justifie la présence des évangélistes au milieu de nous, Son Eglise et Son peuple : la volonté de Dieu.
Et dire qu’il y a encore des gens qui disent : « Regardez dans l’ancien testament, la révélation de la Parole de Dieu ne venait qu’au prophète. Seuls les prophètes avaient le droit d’écrire des livres. De quel droit écris-tu, toi qui n’est pas un prophète» ? Voici ma défense pour mes contradicteurs : En quels temps vivons-nous : dans l’ancienne ou la nouvelle alliance ? Le Nouveau Testament est composé de vingt-sept livres ; lequel d’entre eux a été écrit par un prophète ? Déchirons alors tous les quatre Evangiles, car : Ni Matthieu, ni Marc, ni Luc ni Jean n’étaient des prophètes. Débarrassons-nous du livre des actes des apôtres qui a été écrit par le médecin Luc, car il n’était pas un prophète. Ensuite ignorons tous les épitres. Et enfin, comme nous avons tellement envie de blaguer avec les choses de Dieu, déchirons et brûlons aussi le livre de la révélation ou Apocalypse qui a été donné à Jean. Pourquoi ? Parce qu’il n’était pas un prophète voyons ; et Dieu ne donne la révélation qu’au prophète. Pardonnons au Seigneur qui s’est trompé en envoyant Son ange à Jean (je parle comme un insensé à des insensés). Que nous restera-t-il alors ? L’ancien testament, et… peut-être l’épître de Jude, frère de Jacques. Je dis peut-être parce que je ne peux pas affirmer s’il est le même Jude que celui d’Act.15 :32 ; qui lui était un prophète. Voyez-vous ? En affirmant ceci, ces hommes ont rejeté la grâce qui nous est faite dans l’alliance nouvelle et se sont de nouveau placés sous la Loi ; cherchant justification dans le ministère des prophètes ; plutôt qu’en Jésus-Christ en qui tout est accomplit. A la fin, on rejette la Bible et on brandit à la place, le ou les livres des ces « prophètes » du temps modernes. Voilà où mène la folie de l’égarement ! Cherchez d’abord à comprendre l’alliance de Dieu, ô hommes insensés, avant de parler de manière injurieuse des choses que vous ignorez.  
Israël ne lisait-il pas tous les jours les prophètes dans le temple et les synagogues ? Sont-ils parvenus à la justice divine et au salut ? Loin de là ! Pourtant tous ces prophètes qu’on lisait étaient des vrais envoyés ou messagers de Dieu. Aussi, je vous le redis : aucun prophète, ni livre de prophète ne peut vous sauver. Revenez à la Parole et comprenez que le salut est en Jésus-Christ ; et en Lui Seul. Amen !
Maintenant une dernière question :

 

Est-il vrai qu’un prophète est le seul vrai enseignant
de la Parole de Dieu dans sa génération ?

Cela ne s’accorde pas avec ce qui est dit dans La Parole de Dieu. Un prophète de Dieu est porteur d’un message de la Parole de Dieu; mais pas forcément l’enseignant attitré de la même Parole. Car il n’est justement pas un docteur ou enseignant. Vous en faites ce que vous voulez de son message. Il ne s’efforce pas de vous convaincre. Méditez par exemple Ez.2 :3-7 ; 3 :17-21 et comprenez ce que je dis. Dans l’ancien testament il y avait des sacrificateurs et des lévites pour enseigner au peuple la loi dans ses ordonnances. C’était donc au peuple de vérifier si ce que le prophète annoncé était en accord avec ce qui était dit dans la loi de Moïse et se laisser ramener dans les voies du Seigneur par l’ « Ainsi dit le Seigneur » donné au prophète.
Car, même pour Israël, tous n’étaient pas sages ; d’autres étaient insensés. Mais les sages d’Israël ne prêtaient pas foi à n’importe quoi. Ils étaient suffisamment instruits pour savoir qu’il n’y avait pas seulement que des vrais mais aussi des faux prophètes. C’est pour cette raison que, les visions et songes des prophètes étaient examinés à la lumière de l’Urim et le Thummim par le souverain-sacrificateur. Comment pouvez-vous donc affirmer, aujourd’hui ; et à l’intention de l’Eglise du Christ qu’un prophète est la seule personne capable d’enseigner la Parole ou de parler de la part de Dieu à ceux de sa génération, en vous appuyant dans l’ancien testament ?
Daniel n’a-t-il pas dit un jour, après avoir entendu les paroles de Dieu, ceci : «J'entendis, mais je ne compris pas; et je dis: Mon seigneur, quelle sera l'issue de ces choses? » (Dan.12:8). Il est écrit dans Zac.4:4,5, ceci: « Je dis à l'ange qui parlait avec moi: Que signifient ces choses, mon seigneur?  L'ange qui parlait avec moi me répondit: Ne sais-tu pas ce que signifient ces choses? Je dis: Non, mon seigneur. » Daniel entendit, mais ne comprit pas ; Zacharie vu mais ne comprit pas ; pour ne parler que de ces deux là… Comment pouvez-vous donc affirmer que le prophète est le détenteur de la vérité absolue dans sa génération pour l’enseigner ? L’écriture de 1Pi.1 :9-12 nous confirme aussi que la plupart des prophètes de l’Ancien Testament n’ont pas compris avec exactitude les choses qui étaient marquées dans leurs propres prophéties. Et, plusieurs d’entre eux se sont endormis ou reposés sans comprendre leurs propres prophéties ; saluant de loin les promesses qui y étaient contenues. Voici pourquoi je dis : Non ! Le prophète n’est pas l’unique détenteur et enseignant de la vérité dans sa génération. Que ce soit en Israël ; et surtout pas dans l’Eglise du Christ. Mais plutôt, Le Seigneur Lui-même. 
Voyez cette chose dans le nouveau testament, et accordons-nous sur le fait que les prophètes dans l’église primitive n’enseignaient pas. Car, Le seigneur avait placé des enseignants (docteurs) dans l’Eglise pour cela ; pour enseigner la doctrine. Je veux que vous compreniez ceci : la doctrine du Seigneur transmise a été transmise à l’Eglise par les apôtres ; confirmée par les prophètes au moyen des visions et songes que Dieu leur donnait ; enseignait par les docteurs et répandu par les évangélistes, alors que les pasteurs paissaient les troupeaux rassemblés dans les églises locales. C’est ainsi que se réalisait l’œuvre du ministère en vue de l’édification et le perfectionnement des saints ; leur permettant ainsi de parvenir à l’unité de la foi et à la connaissance parfaite du Fils de Dieu (Eph.4 :11-14).
La mission de tous ces prophètes dans l’Eglise consistait, comme nous l’avons déjà évoqué : à exhorter, fortifier ou affermir et consoler  les saints. Ils annonçaient à l’Eglise les messages que Dieu leur donnait par révélations et, l’Eglise les écoutait parler tour à tour. Quand un prophète parlait les autres se taisaient (1Cor.14 : 29-31). Cependant, détrompez-vous ! Ces prophètes dans l’Église du Christ n’avaient pas un ministère à part, ou au-dessus des autres ministères. Non, Non et Non ! Je vous enjoins de nouveau à la méditation d’Act.13 :1,2 et Ef.4 :11,12, afin que vous compreniez que les prophètes dans l’Eglise servaient dans le même ministère que les docteurs et les autres.
Je m’adresse surtout à vous qui aimez prendre à tort et à travers des exemples dans l’Ancien Testament, pour expliquer l’inexplicable : la venue d’un prophète de Dieu en Israël, ou son ministère n’annulait guère le ministère du sanctuaire. Non ! Et Dieu ne plaçait jamais Son prophète au-dessus du sanctuaire ou du culte en Israël. Jamais ! Le prophète de Dieu ne se tenait pas au-dessus de la Loi. Non ! Il ne remplaçait pas le lévite pour devenir l’enseignant dans sa génération. Non ! En affirmant cela, vous contredisez la Parole, notamment dans l’écriture de Deut.33 :8-10 ; et d’autres encore…
Considérons Josué… au jour où il fut investi dans ses fonctions pour remplacer Moïse et faire entrer Israël à Canaan, il fut présenté devant le sacrificateur Eléazar qui consultait pour lui l’Urim devant l’Eternel (Num.27 :19-21). Ce n’est pas à Josué que tout le peuple obéissait ? Toutefois, selon le témoignage des écritures, Josué et tout le peuple étaient placé sous l’ordre du Seigneur, par le sacrificateur. Voici pourquoi j’insiste sur le fait qu’aucun prophète n’annulait le sanctuaire et le culte ; ni prenait la place du lévite. Le ministère du prophète ramenait le peuple dans le sanctuaire et le culte ; donc dans la présence de Dieu… à ce qui était enseigné dans le sanctuaire et le culte par le sacrificateur et les lévites. Que personne ne vous séduise !
  Lorsque vous interprétez mal les types avec Israël (qui est une nation particulière) vous vous perdez dans des interprétations qui vous amènent en-dehors de ce qui est prévu dans le Plan de Dieu. Il y a des prophètes qui ont paru en Israël et qui n’ont prophétisé qu’aux rois ; d’autres ont été envoyés contre les sacrificateurs ; d’autres auprès du peuple. Mais que ce soit dans un cas ou dans l’autre ; le motif était le même : tous ces gens se sont éloignés des voies du Seigneur ou se sont levés contre Ses desseins. Mais, nous ne pouvons pas ignorer des prophètes qui, comme dans le cas de Daniel, se sont levés en Israël, cependant Dieu ne les a pas envoyé auprès du peuple d’Israël avec un message particulier. Vous y comprenez quelque chose ? Dans le livre du prophète Daniel nous trouvons beaucoup des révélations sur Israël et sur les nations, sur tout ce que Dieu avait décidé de faire sur la terre. Certaines de ces révélations sont venues par l’intermédiaire des rois païens. Cependant, nous ne trouvons pas un ordre direct de Dieu à Daniel disant : « Va dire aux enfants d’Israël… aux sacrificateurs… ceci ou cela » ; comme dans le cas d’Ezéquiel ou Jérémie et d’autres encore… Et Daniel, bien qu’étant prophète de Dieu, était au service d’un roi païen, partageant avec lui quelques gloires de ce règne purement humain.  Allez-y comprenez quelque chose…   Donc la spécificité de la mission d’un prophète dépend de Dieu Lui-même ; dans ce qu’Il veut accomplir.
Prenons une fois de plus l’exemple d’Agabus, dans le nouveau testament : c’est lui qui a reçu la révélation de la grande famine qui allait s’abattre sur toute la terre, et l’a transmise à l’église. Mais la Parole ne le place pas au-dessus du ministère des apôtres et autres serviteurs ; ni ne place toute l’Eglise sous ses pieds. Lorsque ce même prophète Agabus révéla la prison de Paul ; il ne s’est pas efforcer de convaincre Paul d’obéir à ce qui lui a été révélé dans la vision. Le prophète transmet ce qui lui est donné par Dieu et s’arrête là. Les autres jugent de ce qu’il dit à la lumière de la doctrine de Dieu. Car, lorsque la Bible dit : « que tout se fasse pour l'édification » (1Cor.14 :26), il est exclu tout ce qui n’est pas en accord avec la doctrine qui a été transmise par les apôtres.
 Qu’entendez-vous de la question de l’apôtre Paul : Sont-ils tous prophètes ? Sinon que chacun faisait sa part dans l’Eglise. Les prophètes étaient placés dans l’Eglise pour exhorter et consoler le peuple à demeurer dans la foi.
Et Paul, enseigne : ne méprisez pas ces prophéties là qui se font entendre au milieu de vous, examinez-les et retenez ce qui est bon. D’où vient donc l’enseignement selon lequel les prophètes dans l’église sont placés au-dessus des autres ministres de Dieu ? Pas du Seigneur ; car il ne se contredit JAMAIS. Or, si cela ne vient pas du Seigneur, cela ne peut venir que du diable par le biais de ces gens qui se recommandent eux-mêmes ou qui nous sont recommandés par des gens dépourvus d’entendement sur le Conseil de Dieu.
            Un jour, un prédicateur s’est levé au milieu de nous pour dire ceci : «  Quand l’Eglise est tombée dans l’apostasie, et que les hommes ont abandonné la véritable doctrine ; tous les serviteurs d’Ephésiens 4 n’ont pas vu la chose arriver ; voilà pourquoi Dieu envoya Elie, le prophète de Malachie 4 :6 ». Folie ! Ça c’est une hérésie ! Nous savons, nous, qu’aucun serviteur ne peut rien faire de lui-même, si l’autorité ne lui en est donné du ciel. C’est le cas de ces quelques cent prophètes de Dieu qui se sont cachés dans des grottes du temps du roi Achab (1R.18 :13)… Maintenant, vous n’allez quand même pas me dire que ces prophètes ne s’étaient pas rendu compte de l’apostasie qui s’était installée en Israël ? Pas possible ! Ils se cachaient justement parce qu’ils le savaient fort bien et ne voulaient pas tomber dans la même corruption. Voilà pourquoi ils se sont cachés loin de la face de Jézabel. Mais, Dieu avait déterminé que c’est par Elie que l’autel devait être restauré. Mais quand Elie se trompa aussi en disant : « Je suis resté seul » (voyez-vous que même un vrai prophète de Dieu peut se tromper) ; alors Dieu le corrigea et lui révéla qu’il y avait en Israël : sept mille hommes, tous ceux qui n'ont point fléchi les genoux devant Baal, et dont la bouche ne l'a point baisé(1R.19 :18). Donc, aucun serviteur ne peut rien faire de lui-même. Seuls les anti-christs dans nos églises agissent ainsi : par arrogance, audace et présomption. Les vrais serviteurs attendent l’intervention de Dieu dans la foi et la prière.
            Et, dans certaines occasions et circonstances, Dieu envoi certains serviteurs porteurs d’une mesure ou grâce excellente en vue d’une mission particulière. Mais, souvenez-vous que ce n’est nullement pour régner sur l’Eglise et dévier les attentions du Christ au profit de ces hommes, que Deus envoi des prophètes. Non ! Le Seigneur envoi Ses prophètes pour servir Son Eglise ; aussi regardez-les tous comme des serviteurs de l’Eglise. Selon qu’il est écrit :
« Quand l'un dit: Moi, je suis de Paul! et un autre: Moi, d'Apollos! n'êtes-vous pas des hommes? Qu'est-ce donc qu'Apollos, et qu'est-ce que Paul? Des serviteurs, par le moyen desquels vous avez cru, selon que le Seigneur l'a donné à chacun. J'ai planté, Apollos a arrosé, mais Dieu a fait croître, en sorte que ce n'est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui fait croître. Celui qui plante et celui qui arrose sont égaux, et chacun recevra sa propre récompense selon son propre travail. (...)
Que personne donc ne mette sa gloire dans des hommes; car tout est à vous, soit Paul, soit Apollos, soit Céphas, soit le monde, soit la vie, soit la mort, soit les choses présentes, soit les choses à venir. Tout est à vous; et vous êtes à Christ, et Christ est à Dieu. »(1Cor.3:4-8; 21-23)
Car, selon le témoignage de la parole, le ministère du prophète dans l’église est placé à côtes des autres ministres comme apôtre, docteur, pasteur et évangéliste, pour l’édification de l’Eglise, Corps du Christ. Afin que tous les membres de l’Eglise du Dieu-vivant ne soient pas divisés entre les prophètes ; mais plutôt qu’ils croissent en Celui qui est la tête ; donc Christ. Et ceci, n’est possible que par l’opération conjointe de tous ces dons au service de corps. Selon qu’il est écrit :
« C'est de lui, et grâce à tous LES LIENS de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties… » (Eph.4 :16)
Nous comprenons donc que tous ces serviteurs à qui Christ a fait des dons, sont des « liens » qui permettent à l’Eglise de former un solide assemblage ; et non des « diviseurs » qui séparent les brebis ; chaque groupe avec sa propre doctrine. Que celui qui peut comprendre ceci comprenne !
Je termine donc ma prédication en implorant le Père des esprits, pour qu’Il vous donne de l’entendement en tout ce qui a été dit ici. Et que personne ne vienne me dire qu’aujourd’hui, j’aurai humilié « leurs » prophètes par ma prédication. Au contraire, je témoigne de ces choses devant le Seigneur, pour que vous ne marchiez plus avec les yeux de l’entendement obscurcis par ces hérésies  de perdition qui ont engendrées « les cultes de personnalités des prophètes » ; leur donnant la gloire que Le Christ, Seul, mérite. Et, cela, moi je ne peux le supporter ; JAMAIS. Aussi je répète ce que j’ai dit au commencement de cette prédication : si après tout ceci, quelqu’un se plaît encore à prêter foi à ces esprits trompeurs, je n’en fais plus mon problème. Mais, lorsque ces mensonges essayerons de séduire si possible même les élus qui se préparent pour l’enlèvement ; alors je me lèverai avec ma verge pour frapper. Oui, je me tiendrai de ce côté de l’autel avec l’épée de l’Esprit, pour réfuter, une à une, tous ces hérésies de perdition ; sans regarder à l’apparence des personnes ou des choses. Si Dieu est pour moi, que peut me faire un homme ?
Je me recommande sans exception à tout disciple du Christ ; ayant l’amour de la Vérité de Dieu (et non pas aux fanatiques de leurs propres dénominations). Même quand je suis regardé comme un imposteur ; quoique véridique.
Ne me jugez donc pas à l’apparence ; jugez-moi plutôt en accord avec la doctrine des saints : celle qui nous a été transmise par les apôtres (témoins oculaires) au commencement (1Jn.1 :1-4)
Que Dieu vous bénisse!

Dr. Tiago Moisés