LES FILS DE LA STÉRILE

Juí. 13 : 2.3: «Il y avait un homme de Tsorea, de la famille des Danites, et qui s'appelait Manoach. Sa femme était stérile, et n'enfantait pas. Un ange de l'Éternel apparut à la femme, et lui dit: Voici, tu es stérile, et tu n'as point d'enfants; tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils. »

Samson, le nazaréen de Dieu était fils d'une femme stérile. Quelle importance revêt une telle chose aujourd'hui, pour nous ? Il est cependant  important de souligner ici qu'il n'était pas un cas unique. Isaac, né de Sara (Genèse11:30) ; Jacob, de Rebecca (Genèse 25:21) ; Joseph, de Rachel (Genèse 28:21) ; Samuel, de Anne (1 Samuel 5:1.) ; Jean Baptiste, de Elisabeth (Lc. 1:7)... Tous étaient des fils nés des femmes stériles. Or, nous savons bien que Dieu ne fait rien au hasard.
         Aussi, la compréhension de cette chose peut (et de quelle manière) contribuer à notre foi. Pourquoi la femme stérile ?
         Ils étaient tous des enfants nés selon une promesse. Chacun d'eux représentait une Alliance de Dieu. En effet, une femme fertile enfante ses enfants selon l’usage naturel ; pas la stérile. Celle-ci ne peut devenir mère que par un miracle … une intervention surnaturelle de Dieu à un moment déterminé par Sa propre volonté.
Ils ne sont pas nés selon la volonté et le pouvoir des leurs parents. Catégoriquement, NON ! Car ils n’en étaient point capables. Ils sont nés en accomplissement de la parole de la promesse faite par Dieu lui-même.
L'écriture de Jn.1:12,13 confirme et clarifie ce mystère: «Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu. »

Quoi donc? Voici la vérité : nous ne sommes pas enfants de Dieu par la volonté charnelle de nos pasteurs ; par la volonté de nos églises qui nous  déclarent ainsi. Non ! Les vrais enfants de Dieu sont ceux- là qui sont manifestés par la parole de la promesse. «Lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu.» Cela signifie clairement que les véritables enfants de Dieu sont les fils de la « femme stérile ». Ils ne sont pas conçus dans les églises et par les églises ; mais plutôt, par la puissance de la Parole de Dieu, selon la promesse faite à cette femme qu’est l'Église du Christ.
Et nous savons aussi que l'église du Christ ne peut recevoir, ni être fécondée par une semence humaine. Non ! Pourquoi ? Parce que chaque semence se reproduit selon sa propre nature. Maintenant, si Christ n'est pas charnel comment pourrait-Il prendre pour Lui-même une épouse charnelle ? Et, si l'Eglise comme épouse du Christ, n’est pas charnelle, comment peut-elle donner naissance, selon la chair, le sang ou la volonté de l’homme (qu'il s'agisse d'un pontife, prophète-majeur, évangéliste international, apôtre, etc..). Impossible.
Qui peut recevoir cette parole ? Y a-t-il un homme intelligent dans cette génération peut comprendre cela? Ou n’avez-vous jamais lu ce qui est écrit au sujet de l'Église primitive: «Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l'Église ceux qui étaient sauvés»? (Act. 2:47)
         Je suis venu pour rendre témoignage de cette vérité: si aujourd'hui les églises peuvent augmenter le nombre de leurs fidèles en organisant des campagnes et d'autres activités visant à la « conquête » des fidèles laïcs. Ces derniers, ne deviennent pas des enfants de Dieu en se joignant à une confession religieuse. Non ! Ils sont adeptes ou membres de cette religion-là. Etant « fils de femmes fécondes (ou productives) », qui multiplient la semence de leur mari (le monde) par l'usage naturel. Ces enfants se rassemblent donc sous le dogmatisme de la mère qui caractérise la semence qui les a engendrés. Étant aussi mondains, à la ressemblance de la semence qui les a engendrés.
         L'église de Jésus-Christ étant une « femme stérile » ; elle ne peut donc pas se multiplier en nombre comme elle veut, et quand elle le souhaite car, c’est  le Seigneur lui-même qui ajoute à l’Eglise les enfants de Dieu, nés selon Sa volonté exprimée dans la Parole de la promesse.
« Voici, tu es stérile, et tu n'as point d'enfants; tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils ». La Parole de la promesse : voici la semence qui a engendré Samson, Isaac, Jacob, Joseph, Samuel, Jean Baptiste, etc. Les fils de la stérile.
         Et qui dit la Parole de la promesse pour nous ?
Es. 54: 1-7 : « Réjouis-toi, stérile, toi qui n'enfantes plus! Fais éclater ton allégresse et ta joie, toi qui n'as plus de douleurs! Car les fils de la délaissée seront plus nombreux Que les fils de celle qui est mariée, dit l'Éternel. Élargis l'espace de ta tente; Qu'on déploie les couvertures de ta demeure: Ne retiens pas! Allonge tes cordages, Et affermis tes pieux! Car tu te répandras à droite et à gauche; Ta postérité envahira des nations, Et peuplera des villes désertes. Ne crains pas, car tu ne seras point confondue; Ne rougis pas, car tu ne seras pas déshonorée; Mais tu oublieras la honte de ta jeunesse, Et tu ne te souviendras plus de l'opprobre de ton veuvage. Car ton créateur est ton époux: L'Éternel des armées est son nom; Et ton rédempteur est le Saint d'Israël: Il se nomme Dieu de toute la terre; Car l'Éternel te rappelle comme une femme délaissée et au coeur attristé, Comme une épouse de la jeunesse qui a été répudiée, dit ton Dieu. Quelques instants je t'avais abandonnée, Mais avec une grande affection je t'accueillerai. »

Qui peut comprendre cela ? Le mari (Epoux) de cette église c’est Dieu lui-même. Elle n'est pas mariée au monde. Une femme stérile, qui n’a encore enfantée jusqu’ici. Pour un peu de temps elle a fait figure de femme pauvre et faible. Cependant, toutes les promesses lui appartiennent : parce qu’elle est l’épouse élue de son Créateur. Sa semence, comme celle de Rebecca, possèdera la porte de ses ennemis.
         Tout comme Isaac, le fils de Sara, la femme méprisée, hérita les promesses faites à Abraham. Oui, la vérité nous révèle que c’est en Isaac que Dieu a nommé une descendance à Abraham. Et, peu importe si Sara pour un temps fut l’objet de moquerie de Agar, la fausse épouse ; c’était pourtant elle, l’épouse élue.
Pour régner sur son peuple et leur rendre la vie supportable du temps de la grande famine qui a frappé la terre entière, Dieu choisit Joseph, le fils de la stérile, et lui confia ce ministère.
Oui ! Même si Eli fut sacrificateur devant Dieu pendant un certain temps ; C’est Samuel, le fils de la stérile, que Dieu choisit pour juger Son peuple. Il choisit encore Jean Baptiste, un autre fils de la stérile, pour Son prophète ; le porteur de la Parole… celui qui devait préparer Sa venue. Dieu n'a pas choisi les sacrificateurs du judaïsme. Jamais! Parce que, ceux-là sont les fils de la femme féconde ; qui donne engendre ses enfants par l'usage naturel.
         Nous sommes les fils de la stérile! Nés selon la volonté de Dieu en vertu de la Parole de la promesse. Pour conduire Son peuple à Lui ; pour apporter Sa révélation aux hommes dans une génération donnée ; pour alimenter et prendre soin de Son peuple en ce temps où la famine spirituelle sévit sur la terre, etc. Dieu suscitera un fils de la promesse : UN FILS DE LA STÉRILE. Pas un religieux. Peu importe la dénomination à laquelle il appartient.
Que celui qui peut recevoir cette parole, la reçoive!
         Et, quand viendra ce jour-là… qui héritera Son royaume ? LES FILS DE LA STÉRILE bien sûr. Fils de la vraie épouse… FILS DE LA PROMESSE, comme ISAAC. Selon ce qui est écrit :
Gal.4: 27-31: Car il est écrit: Réjouis-toi, stérile, toi qui n'enfantes point! Éclate et pousse des cris, toi qui n'as pas éprouvé les douleurs de l'enfantement! Car les enfants de la délaissée seront plus nombreux. Que les enfants de celle qui était mariée. Pour vous, frères, comme Isaac, vous êtes enfants de la promesse; et de même qu'alors celui qui était né selon la chair persécutait celui qui était né selon l'Esprit, ainsi en est-il encore maintenant. Mais que dit l'Écriture? Chasse l'esclave et son fils, car le fils de l'esclave n'héritera pas avec le fils de la femme libre. C'est pourquoi, frères, nous ne sommes pas enfants de l'esclave, mais de la femme libre.
        
Peu importe les moqueries dont nous sommes temporellement l’objet de la part de cette semence naturelle ou charnelle qui compose cette église qui est mariée au monde : les fils d’Agar. Oui ! Même si aujourd'hui cette semence semble beaucoup plus nombreuse et dominante que nous sur la terre (comme Ismaël l’était dans la maison d'Abraham avant qu’Isaac ne soit manifesté) ; cependant ce jour-là... pour entrer dans le Royaume de Dieu, les enfants de la délaissée seront plus nombreux que les enfants de celle qui était mariée. C’est ainsi dit le Seigneur ! C'est ce qui est déterminé dans Son Conseil souverain! C’est ici : Le Dessein de Dieu qui s’accomplira en ce jour-là ! Aussi : Réjouis-toi, stérile, toi qui n'enfantes point! Éclate et pousse des cris !
Malheureusement, tous n’ont pas reçu le pouvoir de comprendre cette Vérité. Heureux donc, celui à qui ce grâce a été faite !

Que Dieu vous bénisse et vous garde pour le jour de Son avènement!

Dr. Tiago Moisés