LE FILS (UNIQUE) DE DIEU ET LES AUTRES FILS DE DIEU

  1. LE FILS UNIQUE DE DIEU

 

Figurez-vous que quand on dit : « Fils de Dieu », c’est plus qu’un titre donné à Jésus-Christ. Et, si vous m’aviez saisi dans la présente prédication, alors vous comprendriez ceci : de même que mon fils à moi est une semence engendrée par moi, et porte en lui-même mes caractéristiques génétiques, le « Fils de Dieu » est de nature et essence divine et… porte en Lui-même les caractéristiques héréditaires de la divinité dont Il a été engendré.
Et, lorsqu’Il vint sur la terre, Il guérit les malades, pardonna les péchés, ouvrit les yeux des aveugles, libéra la langue des muets, rendit l’audition aux sourds, et les jambes aux paralytiques, etc. etc.
Par quelle autorité faisait-Il ces choses ? Sinon par l’autorité de Dieu ! Car, SEUL Dieu peut faire l’impossible. Aussi, mon âme exulte devant la confession de cet aveugle-né ; en Jn.9 :30,32,33 : « L'homme répondit et leur dit: En ceci pourtant il y a une chose étrange, que vous ne sachiez pas D'OU IL EST, et il a ouvert mes yeux (...) Jamais on n'ouït dire que quelqu'un ait ouvert les yeux d'un aveugle-né. Si CELUI-CI N'ETAIT PAS DE DIEU, il ne pourrait rien faire. »
Et, lorsque Philippe pensa peut-être en lui-même ceci: « Eh bien, nous avons vu tous ces miracles, que personne d’autres que Lui n’a fait, nous savons qu’il Il vient de Dieu, cependant, il ne nous manque plus qu’une chose » ; alors il prit une décision et demanda directement à Jésus : « Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. ». Maintenant… IL NE FAUT PAS MANQUER ÇA ! Prêtez bien attention à la réponse de Jésus et vous comprendrez que Le Seigneur renvoi Philippe à la prophétie d’Esaïe 9 :5 (je dis ceci à l’intention de tous ces ennemis de la Vérité qui pensent comme les juifs à l’époque que Jésus rendant témoignage de Lui-même). Que dit donc cette prophétie ?
« Car un enfant nous est né, un FILS nous a été donné, et le gouvernement sera sur son épaule; et on appellera son nom: …Dieu fort, Père du siècle (ou Père Eternel) ».
Qui est donc ce « Père des siècles » ? N’est-ce pas le même qui est identifié dans la prophétie de Daniel 7 :13 comme « l’Ancien des jours » ? Aussi, en disant aux disciples d’abord (Jn.14 :7): « Si vous m'aviez connu, vous auriez connu aussi mon Père; et dès maintenant vous Le connaissez et vous L'avez vu… » ; et puis à Philippe (v.9,10) : « Je suis depuis si longtemps avec vous, et tu ne m'as pas connu, Philippe? Celui qui m'a vu, a vu le Père; et comment toi, dis-tu: Montre-nous le Père? Ne crois-tu pas que moi je suis dans le Père, et que le Père est en moi? », Jésus confirme clairement qu’Il est l’accomplissement de cette prophétie au sujet de l’ « enfant » qui devrait naître… de ce « Fils Unique » qui a nous été donné, et sur qui reposerait la souveraineté. Oui, Il affirme que le « Fils » et Le « Dieu Puissant » ou « Père Eternel » sont UN.
Heureux êtes-vous si vous compreniez-vous ces choses !
Ecoutez… vous ne pouvez pas vous réveiller du jour au lendemain et dire : « Je veux devenir prédicateur de l’Evangile, je serais un pasteur ou prophète… ». Non ! Vous ne pouvez et ne devez tout simplement pas le faire, voyons. Car, il faut absolument que Dieu vous communique Sa pensée pour Le connaître, Tel qu’IL EST, et recevoir la révélation de Son Conseil pour pouvoir L’annoncer ou le publier.
Vous vous levez dans une génération et vous dites : « Dieu m’a parlé… j’ai vu dans une vision ceci ou cela… Dieu m’a envoyé, si vous ne me recevez ou ne m’écoutez pas… si vous ne vous rassemblez pas autour de moi, vous êtes perdu ». Mais, qui êtes-vous donc ? Sinon un « prétendu messie » ; donc un antichrist.
Voyons… Dieu, à la montagne de la transfiguration (Mat.17 :5) n’a pas annoncé une chose nouvelle, Il a seulement confirmé la prophétie ou l’Ecriture de Prov.8 :32-36, en disant : « Ecoutez-Le ! ». Ecoutez qui ? Sinon Celui qui a été engendré dès le commencement, bien avant la fondation du monde, et qui, à l’accomplissement des temps nous a été manifesté dans le Fils. C’est ce que confirme aussi l’écriture de Heb.1 :1, 2a.
En Jn.14 :11, Le Seigneur Jésus attire notre attention sur les œuvres qui caractérisent Sa divinité. Je donne ici un exemple : si quelqu’un m’a offensé et que vous le croisiez en chemin, lui diriez-vous : « je te pardonne ce que tu as fait à Tiago » ?  Catégoriquement : Non ! As-tu seulement le droit de le faire ? N’appartient-il pas à moi et à moi seul de pardonner celui qui m’a offensé ? Oui, seul l’offensé a le droit et le pouvoir de pardonner celui qui l’a offensé. Pas vrai ? Mais voilà que ce Jésus-là ce tient devant ce malade et déclare : « Tes péchés  sont pardonnés». Les juifs se scandalisent : « Qui d’autre que Dieu peut pardonner les péchés?  C’est un blasphème »  (Et nous devons reconnaître qu’ils avaient raison sur ce point. Car, contre qui avons-nous péché ou péchons-nous encore ? Sinon contre YAWHÉ (Le Dieu-Elohim). Mais, alors, comment Jésus peut-il pardonner, alors que c’est Dieu qui a été offensé ? Alors l’intelligent comprend que, derrière ce manteau de Jésus de Nazareth se cachait Dieu Lui-même, qui Se servait de ce corps-là comme d’un temple ou tabernacle vivant. C’est ici L’EMMANUEL d’Es. 7 :14 : Le Fils né de la vierge. Selon qu’il est écrit : « Car en lui habite toute la plénitude de la déité (divinité) corporellement » (Col.2 :9).
C’est donc Ce Christ-là que nous vous annonçons, qui est LE CHEF SUPREME DE L’EGLISE… de cette Eglise qui est Son corps à Lui. Pas un pape, un prophète-messager, ou que sais-je encore…
Ef.1.20, 21 : « …qu'il a opérée dans le Christ, en le ressuscitant d'entre les morts; -(et il l'a fait asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute principauté, et autorité, et puissance, et domination, et de tout nom qui se nomme, non seulement dans ce siècle, mais aussi dans celui qui est à venir »

C’est donc par la foi en la divinité rendu manifeste en Jésus-Christ pour notre salut (et pas par l’appartenance à l’église d’un prophète), que nous avons reçu le pouvoir de devenir, nous aussi, des « enfants » ou « fils de Dieu ».
Jn.1 :12,13 : « Mais à tous ceux qui L'ont reçu, Il leur a donné le droit d'être enfants de Dieu, savoir à ceux qui croient en son nom, lesquels sont nés, non pas de sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu.

En Lui, Jésus-Christ, nous avons reçu, l’adoption. Et, ayant été élus en Lui avant la fondation du monde, nous sommes devenus aussi des « héritiers » de Dieu.
Ef.1 :4,5,11 : « selon qu'il nous a élus en Lui (Jésus-Christ) avant la fondation du monde, pour que nous fussions saints et irréprochables devant Lui (Dieu-Elohim) en amour, nous ayant prédestinés pour nous adopter pour lui (Dieu-Elohim) par Jésus Christ, selon le bon plaisir de sa volonté (…) en qui (Jésus-Christ) nous avons aussi été faits héritiers, ayant été prédestinés selon le propos de celui (Dieu-Elohim) qui opère toutes choses selon le conseil de sa volonté »

Où est donc-là la place de vos « prétendus messies » dans ce merveilleux Plan de Salut révélé dans le Conseil de Dieu ? Il est exclu ! Voici pourquoi je réponds : NON et NON aux questions qui m’ont été posées par certains d’entre vous (certains d’une manière, d’autres de l’autre).
Je veux, contre l’intention de tous ceux qui veulent vous troubler et renverser notre foi que, vous vous souveniez que la réconciliation avec le Père céleste n’est possible qu’après avoir entendu et cru la Parole de la Vérité, l’Evangile de notre salut. Pas par les fables et généalogies sans fin qui vous rassemblent, autour des hommes ; dans des églises issues de leurs ministères. Cette conception erronée de l’Evangile finira par vous assujettir sous le joug des enfants, compagnons et autres membres de famille  qui se réclament de l’héritage de leurs « parents-fondateurs » de ces églises ou groupements religieux.
Or, le témoignage de Jésus c’est l’Esprit de toute prophétie. Aussi, la Parole de Vérité produit par l’Esprit nous conduit infailliblement en la foi en Christ. Et, lorsque nous parvenons à cette foi unique, Dieu le Père nous scelle du Saint-Esprit (qui nous annonce et révèle ces choses) comme gage de notre héritage. Parce qu’en ce moment, nous avons alors été remis des péchés que nous avons hérités de la semence de l’homme qui nous a engendrés. 
Ef.1 :13 : « En qui vous aussi vous avez espéré, ayant entendu la parole de la vérité, l'évangile de votre salut; auquel aussi ayant cru, vous avez été scellés du Saint Esprit de la promesse »

Quoi donc ? Jésus-Christ, le Fils Unique de Dieu a porté, sur la terre, un corps qui était dans son essence une substance divine (n’ayant porté l’ADN d’aucun homme). La divinité de ce corps ne nous a été clairement manifestée qu’après Sa résurrection d’entre les morts. Car, avant cela, Il S’est à tout point rendu semblable aux hommes qu’Il est venu racheter, afin de détruire le péché dans la chair mortelle où opérait la mort. Aussi, au porteur de ce corps qui était en réalité : UN VASE PORTEUR du sang de la rédemption, on donna sous le ciel le Nom qui se traduit en grec par « Jésus » (donc « Sauveur du péché »). C’est Celui qui est identifié par les écritures comme étant le Christ. Son engendrement Unique fait de Lui : « Le Fils Unique » de Dieu.
Et, afin que ne subsiste plus aucune doute sur l’ « essence divine »  du corps que Christ a porté sur la terre, je vous enjoins à la compréhension de l’écriture de Heb.10 :5,7, qui dit :
« C'est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit: Tu n'as voulu ni sacrifice ni offrande, Mais tu m'as formé UN CORPS; (…) Alors  j'ai dit: Voici, je viens (Dans le rouleau du livre il est question de moi) Pour faire, ô Dieu, ta volonté. »

 Que l’intelligent comprenne ! Dans l’ancienne alliance, les nombreux holocaustes et sacrifices présentés plusieurs fois par le peuple ne pouvait point ôter le péché. Aussi, Dieu dans Sa prescience a pourvu Lui-même à « L’Agneau du sacrifice ». Quoi donc ? Christ devait venir dans UN CORPS préparé avant les temps, pour accomplir la volonté de Dieu : celle de sanctifier Son peuple par le Sacrifice Unique de ce corps divin que Christ a porté. Car, tel un vase, ce corps contenait le sang divin pour la rédemption des Siens.
Heb.10 :10 : « C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande DU CORPS de Jésus Christ, une fois pour toutes. »
Il ne s’agit donc pas d’un corps engendré par la volonté humaine. Encore moins, d’une reproduction de la semence de l’homme par le processus de la fécondation, qui caractérise la prolifération de chaque être vivant en accord avec sa propre espèce.

 

B. LES AUTRES FILS DE DIEU

Cependant, nous (les autres enfants ou fils de Dieu), nous portons des corps engendrés par des semences humaines, et habités par l’esprit de l’homme. Que fit donc Dieu ? Il nous régénéra en Christ, en faisant habiter dans nos corps mortels Un Esprit Vivifiant. Nous donnant ainsi de Sa plénitude. Selon qu’il est écrit :    
Jn.1 :16 : « car, de sa plénitude, nous tous nous avons reçu, et grâce sur grâce.» 
De la plénitude de qui avons-nous reçu, nous les autres enfants ou fils de Dieu ? Sinon de la plénitude du « Fils Unique », La Parole qui a été faite chair et a habité parmi nous. Aussi Paul dit en Gal.2 :20 : « Ce n’est plus moi (l’esprit de l’homme) qui vit, c’est Christ (L’Esprit de Dieu)qui vit en moi ». Alléluia !
Nous sommes ainsi « nés de nouveau » ; non pas d’une semence humain ; mais de celle incorruptible de la Parole de Dieu que nous avons reçue et à laquelle nous avons crue.
Jn.1 :12,13 : « Mais à tous ceux qui l'ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu. »

1Pi.1 : 23 : « Puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu.»

Gardez-vous donc d’écouter des faux messages, ou de messages adultérés de l’Evangile !
En Christ, nous devenons parfaits devant Dieu ; selon qu’il est écrit :
Col.1 :20,22,28 : «Il (Dieu-Elohim) a voulu par lui (Jésus-Christ) réconcilier tout avec lui-même (Dieu-Elohim), tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui (Jésus-Christ), par le sang de sa croix... pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche, … C'est lui (Jésus-Christ) que nous annonçons, exhortant tout homme, et instruisant tout homme en toute sagesse, AFIN DE PRESENTER A DIEU TOUT HOMME, DEVENU PARFAIT EN CHRIST. »

Etant donc devenus saints, parfaits et sans reproches, nous sommes donc, en Jésus-Christ, devenus participants à la nature divine. Et tout cela n’a été possible que grâce à Sa mort rédemptrice sur la croix.
Aussi, quand surgit des divisions dans l’Eglise primitive et des disputes autour des personnes des serviteurs de Dieu auxquelles s’identifiaient chaque groupe, l’apôtre Paul interroge : « Paul a-t-il été crucifié pour vous?» (1Cor.1 :13).
Réveillez-vous donc, ô vierges assoupies ! Fuyez l’idolâtrie et la marque de la bête. Méfiez-vous de ces antichrists qui se sont sortis du milieu de nous.
Toute prédication, tout message qui ne confesse pas ceci est un mensonge. Et, nous savons qu’aucun mensonge ne vient de la Vérité.
Le menteur c’est celui qui nie le Christ. Même si un prédicateur ne le dit pas ouvertement, mais lorsque son message, prédication ou témoignage de l’Evangile ne reconnaît pas Christ comme Le seul Chef Suprême de l’Eglise, alors c’est un séducteur. Il est animé par l’esprit de leur père, le diable. C’est lui le père de mensonge.
Comme prédicateurs de ce Salut que Dieu a préparé devant tous les peuples, nous sommes (tous) témoins du Christ.
Figurez-vous qu’un jour, je reçois un coup de fil :

  1. Vous êtes le prédicateur Tiago ?
  2. Je le suis
  3. Moi, je suis « untel » (j’omets volontairement le nom), apôtre do prophète-messager untel…

Après avoir entendu les questions folles qu’il me posait, je refuse de le rencontrer. Voyons… si vous êtes apôtre, prophète, docteur, pasteur ou évangéliste, vous devez absolument l’être de Jésus-Christ. Alors, vous êtes mon compagnon de service ; car, c’est Lui le Maître de l’œuvre à laquelle je m’identifie comme serviteur. Maintenant… apôtre du prophète, pasteur du messager, évangéliste du docteur… je ne sais même pas ce que cela veut dire. Je suis vraiment dépourvu d’entendement sous ce rapport-là. Mais, je sais par la Parole de Dieu que c’est dans ces choses qu’opère la séduction.
Aussi, je répète : MÉFIEZ-VOUS ! Méfiez-vous de ces antichrists ! Ce sont des fils du malin… des menteurs, voilà ! Et, en ce jour de la fin, ils se sont levés partout : en Afrique, comme en Europe ; aux Amériques comme en Asie ou Océanie. Méfiez-vous de tous ! C’est « Ainsi dit le Seigneur » en Mat.24 :23-26.