LES ANTICHRISTS DE LA DERNIÈRE HEURE

1Jn.2 :18-25 :

18 Petits enfants, c'est la dernière heure; et comme vous avez entendu que l'antichrist vient, maintenant aussi il y a plusieurs antichrists, par quoi nous savons que c'est la dernière heure:
19 ils sont sortis du milieu de nous, mais ils n'étaient pas des nôtres; car s'ils eussent été des nôtres, ils fussent demeurés avec nous; mais c'est afin qu'ils fussent manifestés comme n'étant aucun d'eux des nôtres.
20 Et vous, vous avez l'onction de la part du Saint et vous connaissez toutes choses.
 21 Je ne vous ai pas écrit parce que vous ne connaissez pas la vérité, mais parce que vous la connaissez et qu'aucun mensonge ne vient de la vérité.
22 Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ? Celui-là est l'antichrist, qui nie le Père et le Fils.
23 Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; celui qui confesse le Fils a aussi le Père.
24 Pour vous, que ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous: si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous aussi vous demeurerez dans le Fils et dans le Père.
25 Et c'est ici la promesse que lui nous a promise, -la vie éternelle.
(Traduction DARBY)

Qui est l’antichrist? Selon 2 Thes.2 :4 : C’est l’adversaire du Christ qui s'oppose et s'élève contre tout ce qui est appelé Dieu ou qui est un objet de vénération, en sorte que lui-même s'assiéra (comme Dieu) dans le temple de Dieu, se présentant lui-même comme étant Dieu.
L’intelligent notera ici, que l’Homme du péché ou le Fils de la perdition s’oppose et s’élève contre tout ce qui touche Dieu. Non seulement il conteste tout ce qui touche la grâce divine agissante en son propre temps, mais aussi il se place lui-même au-dessus de tout et tous dans la maison de Dieu. Pareil à Nabuchodonosor qui, en son propre temps, éleva sa propre statue et s’opposa à toute autre forme de vénération ou adoration (ce qui engendra une véritable persécution aux vrais adorateurs). Quand vous comprenez la nature ou l’esprit antichrist ; alors il vous sera facile de discerner les antichrists qui ont surgi dans l’Eglise du Christ (parmi nous donc) en cette dernière heure. Car, ceux-ci, à leur tour, au lieu de demeurer dans la vérité du commencement, ils ont par contre rejeté l’onction véritable que Jésus-Christ (Le Saint) nous a donnée, et se sont mis aussi à contester, à contredire et à démentir les autres serviteurs, en s’élevant eux-mêmes. Se présentant ainsi eux-mêmes à l’Eglise comme des prétendus « messies ».
Selon cet avertissement de l’apôtre Jean, tous ceux-là qui n’ont pas l’onction divine et n’ont donc pas reçu la connaissance de la Vérité, se laissent séduire par ces faux discours et suivent ces faux christs dans leur dissolution. Ils ne discernent donc pas le « menteur ». Lequel ?
N’est-il pas écrit que tout homme est menteur ? Qui d’entre-nous n’a jamais menti à son prochain ? Nous bronchons donc tous n’est-ce pas vrai ? Cependant, il y a de ces « mensonges »-là qui ne mènent pas à la mort. Mais le « mensonge » dont parle les saintes écritures, et qui mène à la mort, c’est celui qui est lié à la séduction… à l’envoutement, l’enchantement ou l’ensorcellement qui amène les gens au rejet du Conseil de Dieu et de Son salut manifesté en Christ Jésus, Seul. Exactement comme cela est arrivé avec Eve au commencement, lorsqu’elle son entendement fut corrompu.
En Jn.8 :44, Le Seigneur Jésus identifie clairement le diable comme étant le « Menteur » et « père de mensonge ».
Etant ainsi éclairé, il nous est donc aisé de comprendre et d’identifier l’Antichrist qui doit venir comme étant le « menteur » dont il est fait référence dans l’Ecriture de 1Jn.2 :22. Or, dans cette écriture de Jean 8, Le Seigneur nous a aussi révélé aussi ceci : de même que le Christ est engendré du Père ; le diable aussi a engendré ces propres fils (« vous avez pour père le diable »). Ce sont donc ces antichrists qui se sont levés parmi nous dans cette dernière heure, et qui procèdent du diable.
Comment telle chose est possible ? Ne sommes-nous pas tous nés des femmes ? Cependant, c’est ici la différence ! Tout homme, né d’une femme est engendré par une semence humaine, et porte dans son corps l’ADN de son géniteur. C’est cela qui le caractérise (catégoriquement ou d’office) comme étant le fils de tel homme ou tel autre. Même quand l’apparence physique est insignifiante, ou de fois inexistante (je parle de cas où l’enfant n’a aucune ressemblance physique avec son père et que seul l’examen d’ADN peut établir la vérité sur la paternité. Nous portons ainsi, le corps physique engendré par la semence de nos pères biologiques.
Or, dans le cas de Jésus-Christ, ce corps-là n’était nullement engendré par la semence de Joseph. Avec Marie, la fiancée de Joseph, nous sommes clairement devant un cas de «ventre à louer » où la porteuse n’est pas mère biologique. C’est donc dans ce corps-là engendré par la semence divine que  « Le Christ de Dieu », qui a été engendré avant la fondation du monde, comme « Premier-né » de toute la création, et qui était (aux origines) le Seul compagnon du Grand-Esprit.
Prov. 8 :22, 23,30 : L'Éternel m'a possédée au commencement de sa voie, avant ses œuvres d'ancienneté. Dès l'éternité je fus établie, dès le commencement, dès avant les origines de la terre (…) j'étais alors à côté de lui son nourrisson, j'étais ses délices tous les jours, toujours en joie devant lui, – DARBY)

Car, dans la première éternité, Celui que nous adorons comme « Le Christ » a existé sous forme de la Parole. C’est par Lui, en Lui et pour Lui (L’Héritier de toutes choses) que  Dieu-Elohim a tout créé.

Jn.1 :1-3 : « Au commencement était la Parole; et la Parole était auprès de Dieu; et la Parole était Dieu. Elle était au commencement auprès de Dieu. Toutes choses furent faites par elle, et sans elle pas une seule chose ne fut faite de ce qui a été fait » 

Col.1 :15-17 : « qui est l' image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création; car par lui ont été créés toutes choses, les choses qui sont dans les cieux, et les choses qui sont sur la terre, les visibles et les invisibles, soit trônes, ou seigneuries, ou principautés, ou autorités: toutes choses ont été créés par lui et pour lui; et lui est avant toutes choses, et toutes choses subsistent par lui »

C’est par Lui que Dieu, après avoir parlé aux hommes par les prophètes dans l’ancien testament, s’est rendu manifeste à la fin du ministère de ces prophètes-là, pour s’entretenir désormais avec les hommes, selon qu’il est écrit :
Hb.1 : 2 : « …à la fin de ces jours-là, nous a parlé dans le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par lequel aussi il a fait les mondes ».

Oui, Dieu-Elohim… Le même qui a été vu par Israël dans la nuée de gloire est descendu dans cette même nuée, et a confirmé ce qui nous est enseigné dans Heb.1 :1.
Mat.17:1-5 : « Et après six jours, Jésus prend avec lui Pierre, et Jacques, et Jean son frère, et les mène à l'écart sur une haute montagne. Et il fut transfiguré devant eux; et son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. Et voici, Moïse et Élie leur apparurent, parlant avec lui. Et Pierre, répondant, dit à Jésus: Seigneur, il est bon que nous soyons ici; si tu le veux, faisons ici trois tentes: une pour toi, et une pour Moïse, et une pour Élie. Comme il parlait encore, voici, une nuée lumineuse les couvrit; et voici une voix de la nuée, disant: Celui-ci est MON FILS BIEN-AIME, en qui j'ai trouvé mon plaisir; ECOUTEZ-LE. »

L’apôtre Pierre qui était ce jour-là sur la montagne sainte, au jour de la transfiguration avec les deux autres apôtres Jean et Jacques, confirme cela :
2Pi.1 17,18 : « Car il (JESUS) reçut de Dieu le Père honneur et gloire, lorsqu'une telle voix lui fut adressée par la gloire magnifique: "Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai trouvé mon plaisir". Et nous, nous entendîmes cette voix venue du ciel, étant avec lui sur la sainte montagne. »  

Même si certaines traductions écrivent en Heb.1 :1 : « Dieu nous a parlé par le Fils », celle de DARBY traduit avec beaucoup plus d’exactitude cette Vérité en écrivant : « nous a parlé DANS le Fils ». Car, Le Seigneur Jésus a clairement insisté dans ce sens : « Le Père est en Moi ».
Notez aussi avant de passer à autre chose, qu’en ce qui concerne les traductions de la Bible, il y a des prédicateurs qui se perdent en polémiques sur ces choses. En ce qui me concerne, lorsque je prêche la Parole de Dieu, je me sers de toutes les traductions que j’ai sous la main, consultant chacune d’elles pour voir laquelle sur un point est plus près de ce que l’Esprit est en train de me communiquer dans la présente prédication. Car, ces traductions de la Bible ne se contredisent pas, elles se complètent plutôt. Figurez-vous que ces traducteurs sont des hommes que Dieu a utilisé à propos (Ici, je ne parle pas de ceux-là qui traduisent la Bible selon les dogmes de leurs confessions ou organisations religieuses). Or, sous le rapport humain, nous avons tous nos limitations. Selon qu’il est écrit : « Nous connaissons en partie et nous prophétisons en partie » (1Cor.13 :9, 10, 12).
Et, si vous voulez bien le comprendre, sachez que : la Vérité de Dieu résiste aux erreurs de traductions. A cause du Saint Esprit qui opère dans les hommes inspirés pour parler de la part de Dieu. Car, ces hommes de Dieu sont ministres non de la lettre, mais plutôt de l’Esprit. Comme le confirme l’écriture suivante :  
Cor.3:5,6:« Ce n'est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu. Il nous a aussi rendus capables d'être ministres d'une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l'esprit; car la lettre tue, mais l'esprit vivifie. »

Prenez cependant garde aux interprétations ! L’Écriture de 1Cor.13 :9 ne veut nullement dire que nous prêchons de demi-vérités ou des vérités partielles. Non ! La Vérité de Dieu est UNE ! C’est plutôt la compréhension que chaque prédicateur reçoit du Conseil ou Vérité de Dieu qui est partielle.  Selon la mesure du don de grâce que chacun d’eux a reçu ; et… aussi et surtout selon la particularité de la mission qui caractérise son ministère au service du corps ainsi que la position dans laquelle Dieu le place devant Son autel pour voir ces choses qu’il doit ensuite annoncer à Son peuple. Aussi, tel prophète dira : « Je fus emporté par l’Esprit dans le jour du Seigneur » ; tel autre dira : « J’ai vu dans mes visions de nuit », etc. etc.
Notez qu’au v.12 il est dit : maintenant je connais en partie. « Je », c’est le prédicateur, pas le Saint-Esprit. Il a reçu une mesure, il ne peut aller au-delà. Car, personne ne peut recevoir plus que ce qui lui a été donné du ciel. Voici pourquoi, l’apôtre Paul enseigne ceci, par la Parole de Dieu
Phil.3 :15-16: « Nous tous donc qui sommes parfaits, ayons ce sentiment; et si en quelque chose vous avez un autre sentiment, cela aussi Dieu vous le révélera, cependant, dans les choses auxquelles nous sommes parvenus, marchons dans le même sentier. » - DARBY

Il est bon de souligner ici que la « perfection » dont il est question ici se réfère à la « maturité »  qu’on atteint par la connaissance et l’expérience de la Parole de Vérité.
La Bible Segond traduit ainsi le v.15: « … ayons cette même pensée, et si vous êtes en quelque point d’un autre avis, Dieu vous éclairera aussi là-dessus »

Voici pourquoi, j’exhorte les brebis du Seigneur (et non des Ses prophètes) a recevoir de bon gré tout celui qui parle de la part du Seigneur, sans fanatisme ni séparatisme, en nous inspirant de l’exemple de juifs de Bérée (Act.17 :10,11). Car, si ce sont des envoyés de Dieu, ils sont donc tous à notre service. Nous, c’est-à-dire l’Eglise ; et nous l’Eglise nous appartenons à Christ, pas à un homme; et Christ à Dieu (1Cor.3 :21-23). N’oubliez pas cela ! Ils ont été faits « serviteurs » à cause de nous ; mais pas LEADERS. Non, non et non ! La vraie Eglise du Dieu vivant a UN SEUL CHEF SUPRÊME, la TETE DU CORPS : CHRIST, venu dans la chair. C’est donc Lui, L’Auteur et Consommateur de notre foi.
1Tim3 :16 : « Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand: Dieu a été manifesté en chair, a été justifié en Esprit, a été vu des anges, a été prêché parmi les nations, a été cru au monde, a été élevé dans la gloire. »

C’est Lui donc, et LUI SEUL, le Grand Prophète promis dans Deut.18 :15-19. Il est le Prophète de la réconciliation avec Dieu (2Cor.5 :19). Il est aussi un Prophète-Juge, car tout celui qui le rejette, rejette aussi Dieu et Son plan de salut. Il n y en à point d’autre ! Et, afin que se dissipe toute espèce de doute à ce propos, écoutons le témoignage de l’apôtre Pierre :
Act.10 :40-43 : Dieu l'a ressuscité(Jésus)le troisième jour, et il a permis qu'il(Jésus)apparût, non à tout le peuple, mais aux témoins choisis d'avance par Dieu, à nous qui avons mangé et bu avec lui(Jésus), après qu'il(Jésus)fut ressuscité des morts. Et Jésus nous a ordonné de prêcher au peuple et d'attester que c'est lui (Jésus)qui a été établi par Dieu juge des vivants et des morts. Tous les prophètes rendent de lui(Jésus)le témoignage que quiconque croit en lui(Jésus) reçoit par son nom (le nom de Jésus donc)le pardon des péchés.

N’avez-vous jamais été instruis au sujet de ces choses ? Comment pouvez-vous m’interroger à ce jour sur l’existence d’un prétendu prophète auquel tous doivent croire et se rassembler autour de lui ?
N’est-ce-pas ici le mensonge dont parle l’Ecriture et qui conduit à la mort ? (Souvenez-vous que le Seigneur a aussi dit que ce « Menteur » et « père du mensonge » est aussi « meurtrier »).
Et, si vous voulez le savoir, le « MENSONGE » qui conduit à la mort, c’est le reniement ou rejet de Jésus comme étant (Le Seul) Christ et Messie, donc L’Unique Rédempteur, selon Apoc.5 :3-5 ; L’Emmanuel, selon Es.7 :14 et aussi Le Dieu Puissant et Père Eternel, selon Es.9 :5.
Quoi donc ? En se présentant comme des portes des brebis pour le salut, aux yeux de leurs générations ou groupement religieux respectif, ces « prétendus messies » nient le Fils qui selon Act.4 :12 détient le Seul Nom qui sous le ciel peut sauver les hommes. Et, en niant le Fils, ils nient aussi le Père. Car le Fils est Lui-même Dieu Puissant et Père Eternel.
Figurez-vous que, de même que tout fils porte en lui l’ADN de son père biologique (ce qui l’identifie génétiquement à lui), Jésus de Nazareth qui n’est pas né d’une semence humaine ne peut qu’avoir (humainement parlant) l’ADN de Son Père : Dieu donc qui L’a engendré. Savez-vous ce que cela veut dire ? Que : dans Son essence, Le Fils ainsi engendré du Père ne peut qu’être aussi Dieu.
Heb. :5,6,8-13 : « Car auquel des anges Dieu a-t-il jamais dit: Tu es mon Fils, Je t'ai engendré aujourd'hui? Et encore: Je serai pour lui un père, et il sera pour moi un fils? Et lorsqu'il introduit de nouveau dans le monde le premier-né, il dit: Que tous les anges de Dieu l'adorent! (…) Mais il a dit au Fils: Ton trône, ô Dieu est éternel; Le sceptre de ton règne est un sceptre d'équité; Tu as aimé la justice, et tu as haï l'iniquité; C'est pourquoi, ô Dieu, ton Dieu t'a oint d'une huile de joie au-dessus de tes égaux. Et encore: Toi, Seigneur, tu as au commencement fondé la terre, Et les cieux sont l'ouvrage de tes mains; Ils périront, mais tu subsistes; Ils vieilliront tous comme un vêtement, Tu les rouleras comme un manteau et ils seront changés; Mais toi, tu restes le même, Et tes années ne finiront point. Et auquel des anges a-t-il jamais dit: Assieds-toi à ma droite, jusqu'à ce que je fasse de tes ennemis ton marchepied?
L’intelligent notera entre autres vérités révélées ici, que Jésus de Nazareth :

Aussi l’apôtre Paul, par le Saint-Esprit écrit en Phil.2 :5-8 que : Ce Christ Jésus a existé en forme de Dieu, avant d’être fait à la ressemblance des hommes et être trouvé en figure comme un homme. Dieu s’est donc anéantit et humilié Lui-même ; afin de rapprocher l’humanité de la divinité, par le ministère de la réconciliation accomplit par Son Christ (2Cor.5 :19). C’est grâce à ce ministère du Christ que nous sommes de nouveau participants à la nature divine que l’homme a perdu après le scandale d’Eden. Et c’est de ce ministère unique que sont sortis tous les autres ministères de ceux-là qui ont reçu un don de Christ, COMME apôtres, prophètes, docteurs, pasteurs ou évangélistes. « Comme », c’est-à-dire : semblablement, pareillement, identiquement, également. Ceci ne veut nullement dire que ces autres ministres de Dieu, selon Eph.4 :11 sont semblables, pareils, identiques ou égaux à Christ, sous le rapport de l’autorité sur l’Eglise. Non ! N’avez-vous jamais lu ceci : “tu as aimé la justice et haï l'iniquité; c'est pourquoi Dieu, ton Dieu, t'a oint d'une huile de joie au-dessus de tes compagnons" (Heb.1:9)? Les compagnons du Christ, c’est-à-dire nous, avons reçu, grâce pour grâce, de Sa plénitude… de Son onction à Lui (voilà ce qui nous rend semblables ou pareils à Lui). Etant donc devenus Ses ambassadeurs à Lui, nous poursuivons le ministère ou service de la réconciliation pour ramener les hommes vers Dieu. Sans aucunement oublier que : Celui a qui appartient l’épouse c’est L’Époux » (Jn.3 :29). N’est-Il pas écrit : l’homme quittera son père et sa mère pour s’unir à sa femme et les deux deviendront une seule chair » ? Ce mystère est grand par rapport à Jésus et à Son Eglise ; formant avec Lui un SEUL corps : Le CORPS DU CHRIST. En acceptant ces « prétendus  messies », vous présentez à vos églises d’autres époux et vous vous livrez ainsi à la prostitution spirituelle. Et, ce corps-là n’est plus l’Eglise - Corps du Christ ; mais plutôt une église-corps du « prophète » ou fondateur du mouvement. Et c’est ici le mystère de l’iniquité qui opère déjà et manifestera en son propre temps l’Antichrist qui doit venir.   
Or, l’antichrist, c’est tout celui qui s’élève ou s’attribue lui-même la dignité du Christ ou du Messie, se faisant ainsi Dieu, sauveur ou rédempteur aux yeux de ces gens qui, du milieu de l’Eglise, lui prêtent foi pour leur salut. Et, pour y parvenir, tel « antichrist» s’oppose contre toute autre forme d’adoration qui ne le reconnait pas dans sa prétention ; conteste et contredit les autres qui servent aussi Dieu.
Souvenez-vous que ces « antichrists » (notez qu’en cette dernière heure, ils sont devenus nombreux ; selon le témoignage des écritures) sont sortis du milieu de nous (l’ « Eklesia » du Christ), et ne sont donc pas demeuré avec nous dans ce que nous avons entendu dès le commencement. Et, en faisant cela, ils rejettent la promesse de la vie éternelle que Seul le Fils qui est UN avec le Père peut octroyer à ceux qui croient en Lui.  
Vous êtes donc privés de la Vie éternelle, vous tous qui cherchez le salut ailleurs qu’en Jésus-Christ. Car, n’oubliez pas que partageant la nature et l’esprit de l’Antichrist qui doit venir ; ces antichrists qui se sont levés parmi nous en cette dernière heure sont aussi des fils de la perdition.
Prenez donc garde que personne ne vous séduise ! Ici, je ne fais que répéter l’avertissement du Maître, le Vrai Christ ! Alléluia !