LE VRAI SENS DE LA PENTECOTE

 

"Le jour où vous agiterez la gerbe, vous offrirez en holocauste à l'Eternel un AGNEAU d'un an SANS DÉFAUT… Depuis le lendemain du sabbat, du jour où vous apporterez la gerbe pour être agréable de côté et d'autre, vous compterez SEPT semaines entières. Vous compterez CINQUANTE JOURS jusqu'au lendemain du septième sabbat; et vous ferez à l'Éternel UNE OFFRANDE NOUVELLE…"(Lev.23:12, 15,16)
La fête de prémices était, à part du sabbat et de la pâque, une des fêtes solennelles de l'Éternel publiées comme saintes convocations devant l'Éternel à leurs temps fixés. Elle était célébrée de la manière suivante: Dès que la faucille était mise en terre, le peuple d'Israël apportait l'offrande des prémices de leur moisson et offrait en holocauste à l'Éternel un agneau d'un an sans défaut avec le reste des aliments, selon l'ordonnance divine. Au lendemain du jour où on présentait devant Dieu l'offrande de l'agneau sans défaut, on comptait sept semaines entières et au lendemain du septième sabbat c'est-à-dire au CINQUANTIEME JOUR, le sacrificateur apportait devant le Seigneur UNE NOUVELLE OFFRANDE. Le cinquantième jour de la fête des prémices était donc le grand jour de la PENTECÔTE.
            Bien que jusqu'à ce jour, certains esprits bornés se limitent à observer et à célébrer d'une manière cérémonielle toutes les années ces convocations, la Parole de Dieu nous enseigne que ces fêtes caractérisaient, en effet, ce culte qui était l'ombre des choses à venir dont le corps est en Christ (Col.2:16,17). Car, c'étaient là des ordonnances charnelles dans une véritable figure ou représentation pour les temps actuels; imposées seulement jusqu'à une époque de réformation. Étant donné que ce culte ainsi célébré ne pouvait rendre parfait SOUS LE RAPPORT DE LA CONSCIENCE, l'homme-pécheur qui s'y applique (Heb.9:9,10).
            Quoi donc? Arrivé au temps de la correction, la Parole de Dieu révélée par l'onction du Véritable, nous enseigne que Christ, notre pâque, a été immolée (1Cor.5:7,8), comme un Agneau sans tâche et sans défaut (1Pi.1: 18,19). C'est donc avec Lui et par Lui que nous célébrons la fête des rachetés qui représentent "les prémices" de toute la création de Dieu, avec les pains sans levain de la pureté et de la Vérité.
Alors qu'Israël célébrait sa pâque selon la figure de la loi… là à Golgotha se célébrait la vraie pâque pour les prémices de Dieu qui forment l'assemblée des premiers-nés dont les noms sont inscrits au ciel. Dieu immola pour nous l'Agneau de notre pâque. Voilà la Vérité!
Le  Seigneur n'a-t-il pourtant pas affirmé qu'Il n'était pas venu abolir la loi, mais plutôt l'accomplir? Et, aussi vrai qu'il ne pouvait disparaître de la loi, ni iota, ni trait de lettre sans que tout ne soit accomplit, nous devons considérer ici que selon la loi de Dieu, le CINQUANTIÈME JOUR après le sacrifice de l'agneau sans défaut, le sacrificateur devait se présenter devant Dieu avec une nouvelle offrande pour le peuple.  Or, nous savons que dans la loi, les corps des animaux qui sont offerts en sacrifice sont brûlés hors du camp, si bien que le souverain sacrificateur, seul, entrait une fois par an dans le lieu très saint pour y apporter le SANG qu'il offrait pour lui-même et pour les péchés du peuple.
Maintenant, comme nous l'enseigne la Parole de Dieu dans l'épître aux Hébreux aux chapitres 9 et 10, Jésus-Christ est paru dans la nouvelle alliance  comme L'AGNEAU DE DIEU qui ôte le péché du monde; et aussi comme LE SOUVERAIN SACRIFICATEUR des biens à venir. Comme Agneau, Il a été immolé à la pâque, voyez-vous? C'est ici le sacrifice de Son corps brisé pour nous, HORS DU CAMP; HORS DE LA PORTE en parfaite accord avec les écritures (Heb.13:11,12).  Dans la suite des évènements (selon la loi de Dieu): au jour de la pentecôte, une nouvelle offrande devait être présentée pour le peuple. Non pas par n'importe qui, mais par le souverain sacrificateur. Or, l'Agneau immolé était Lui-même le Souverain Sacrificateur, comprenez-vous cela? Jésus-Christ, le TOUT EN TOUS: LA PLENITUDE DE CELUI QUI REMPLIT TOUTES CHOSES. Donc, dans sa condition de Souverain Sacrificateur, Il devait être là pour nous, au jour de la présentation de l'offrande nouvelle. Aussi, IL ETAIT IMPOSSIBLE QU'IL DEMEURASSE DANS LES LIENS DE LA MORT.
Souvenez-vous que sept sabbats séparent les deux évènements; donc exactement QUARANTE-NEUF JOURS entre les deux sacrifices. Maintenant… la Parole de Dieu nous révèle ceci:

Vous saisissez cela? Si, nous faisons bien nos comptes, partant de Sa mort, jusqu'au jour où Il fut enlevé dans la gloire cela fait exactement quarante-trois jours. Sachant que le jour glorieux s'approchait, Il leur recommanda de ne pas sortir de Jérusalem parce que dans "peu des jours" ils allaient être baptisés du Saint-Esprit. "Vous recevrez, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins…". Ne perdez pas ceci: Quarante et trois jours s'étaient déjà écoulés dans le comptage entre les deux sacrifices. Il ne restait donc que près de sept jours avant le grand jour de la pentecôte. Voilà le "peu des jours" auxquels se referaient le Seigneur. Après avoir dit ces choses, Il fut élevé pendant qu'ils Le regardaient, jusqu'à ce que une nuée Le dérobe à leurs yeux. Où allait-Il donc? L'Écriture de l'épître aux Hébreux nous révèle que dans Sa condition de Souverain Sacrificateur, Christ a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n'est pas de cette création; Il n'est pas entré dans un sanctuaire fait de main d'homme, en imitation du Véritable, "Il est entré dans le ciel même, afin de comparaître pour nous devant la face de Dieu" (Héb.9:11,12; 24…). Le jour du l' OFFRANDE NOUVELLE, Christ, notre Souverain Sacrificateur, selon ce qui est préfiguré dans la loi par le sacrificateur entra une fois par an dans la présence de Dieu; entra aussi une fois pour toute dans la présence du Saint des saints, non pas avec un sang étranger, mais avec SON PROPRE SANG et accomplit pour nous une REDEMPTION ÉTERNELLE.  Comprenez ceci: dans les jours de Sa chair, Il s'est tenu sur le parvis du tabernacle pour appeler tout le monde au salut, après Sa résurrection Il s'est tenu dans le lieu saint (adorant au sanctuaire) avec Ses disciples. Et ici, nous Le voyons allant dans le lieu très saint en traversant le voile (la nuée qui Le dérobe aux yeux des Siens) qui sépare les disciples (sacrificateurs de la nouvelle alliance) de la présence de Dieu.
Dans la loi, les mêmes sacrifices qu'on offrait perpétuellement chaque année, étaient incapables d'amener les gens à la perfection sur le plan de la conscience qui n'était nullement purifiée des péchés. Et le sang de ces animaux mortels qu'on sacrifiait chaque année était incapable de ôter les péchés. Si bien que ces cultes prirent le caractère d'une commémoration annuelle des péchés. Donc, pour accomplir la rédemption éternelle, il fallait absolument trouver un animal (un corps) immortel. Or, selon ce qui est écrit, Seul Dieu possède l'immortalité. Aussi, le seul sang capable d'obtenir une rédemption éternelle devait venir de Dieu Lui-même. Il fallait donc trouver un corps pour Dieu; un tabernacle vivant pour la Parole et l'Esprit. Voici la raison fondamentale pour laquelle la Parole qui était au commencement avec Dieu et était Dieu a été faite chair.
"C'est pourquoi, Christ, entrant dans le monde dit: Tu n'as voulu ni sacrifice ni offrande, mais TU M'AS FORME UN CORPS; Tu n'as agrée ni holocaustes ni sacrifices pour le péché. Alors j'ai dit: Voici, Je viens (dans le rouleau du livre il est question de moi) Pour faire, ô Dieu, TA VOLONTE"  (Heb; 10:5,7). Et, toujours selon la Parole de Dieu: "C'est en vertu de cette VOLONTÉ que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus-Christ, UNE FOIS POUR TOUTES" (Heb.10:10).  Selon qu'il est encore écrit: "Vous êtes sauvés par la grâce au moyen de la foi, cela ne vient pas de vous. C'est un don de Dieu".
Voyez-vous cela, chers frères, le salut n'est pas opéré par l'homme. Dieu en Jésus-Christ est l'Unique Auteur de notre salut. S'Il a accomplit une rédemption éternelle, cela veut dire que nous n'avons plus besoin de quelques sacrifices que ce soit pour les péchés. Donc, après avoir souffert hors de la porte à la pâque (le sacrifice de Son corps brisé pour nous), Il se présenta Lui-même devant Dieu, cette fois-ci dans le lieu très saint d'un sanctuaire beaucoup plus parfait et qui représente le propre ciel avec Son propre sang à la pentecôte. Nous avons ainsi obtenu LE PARDON POUR LA REMISSION DES PÉCHÉS à la paque et LA REDEMPTION ETERNELLE à la pentecôte. Parlant de cette rédemption… n'avez-vous jamais lu que le Saint-Esprit est le sceau de la rédemption? Aussi, DIEU EN SIGNE D'ACCEPTATION DE CE SANG PRECIEUX DE L'ALLIANCE NOUVELLE REPANDIT SON ESPRIT SUR L'ÉGLISE REUNIS EN PRIERE LE JOUR DE LA PENTECOTE. Voilà exactement ce qui est arrivé ce jour-là comme il est écrit en Act.2:1-4! Toutes les autres interprétations particulières qui peuvent en découler, ne peuvent que tordre le vrai sens de la pentecôte et produire des fausses doctrines qui, en ce jour, ont triomphé du pentecôtisme organisé. 
Ce qui est arrivé en Act.2:1-4, nous est faite en figure en 2Chr.7:1: lorsque Salomon, le fils de David selon la chair, acheva la construction du temple matériel et le dédia à l'Éternel. En présentant l'holocauste et les sacrifices, le feu descendit du ciel et la gloire de l'Éternel remplit la maison. Aussi, les enfants d'Israël louèrent l'Éternel disant: "Car Il est bon, car Sa miséricorde dure à jamais". De même, lorsque Jésus-Christ, fils de David selon l'Esprit de la promesse, acheva Son œuvre pour l'édification d'une maison spirituelle pour Dieu, présenta Son offrande au jour de la pentecôte, Dieu dont la miséricorde dure à toujours, fit exactement la même chose que pour Salomon: des langues de feu descendirent du ciel et Dieu répandit Sa gloire (le Saint-Esprit) au milieu de Ses sacrificateurs réunis en prière. Et, ils se mirent à parler des merveilles de Dieu… et tout Jérusalem en fut témoin. C'est cela la pentecôte de Dieu: LE PLAN DE SALUT EST ACCOMPLIT ET LE SAUVEUR EST GLORIFIE AUPRES DE SES RACHETES! Méfiez-vous du levain des pentecôtistes!