Le Prophète promis révélé dans le Fils

« Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde » (Heb. 1.2)

         Dans ma prédication intitulée : La promesse du Grand prophète. J’ai démontré à l’Église que la promesse de Deut.18 :18,19 s’applique à Jésus-Christ et à Lui Seul, qui parut sur la terre dans la condition du Prophète-Sauveur (pour ceux qui croient en Lui pour la vie éternelle) et Prophète-Juge (pour la condamnation de tous ceux qui ne Le reçoivent pas). Cette prophétie de Deut.18 :18 : « Je leur susciterai du milieu de leurs frères », est confirmée en Jn.1 :11 : « Elle (la Parole faite chair dans la condition du Prophète) est venue chez les siens… ». Et dans les jours de Son ministère terrestre, Le Seigneur a confirmé l’accomplissement de cette prophétie en Jn.3 :14-18 :
« Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, il faut de même que le Fils de l'homme soit élevé, afin que quiconque croit en lui ait la vie éternelle.
Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.
Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.
Celui qui croit en lui n'est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'IL N'A PAS CRU AU NOM DU FILS UNIQUE DE DIEU
 
Nous comprenons donc qu’Il s’agit dans la prophétie biblique de l’envoi d’un Prophète qui réunira en Lui Seul ces attributs de Sauveur, Juge et aussi Médiateur d’une alliance entre Dieu et les hommes. Car, il est souligné qu’il sera un prophète comme Moïse. Ce prophète doit absolument avoir une ascendance israélite ; Il devait avoir la même ascendance que Moïse. Car, l’infaillible promesse de Dieu dit : Je leur susciterai un prophète du milieu de leurs frères. Donc, selon la chair il devait venir d’Israël ou des juifs (car le Schilo serait un descendant de Judá – Gen.49 :10). Ce qui est confirmé dans les écritures ci-après :
«…mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d'une femme, né sous la loi » (Gal.4 :4)
« …qui sont Israélites, à qui appartiennent l'adoption, et la gloire, et les alliances, et la loi, et le culte, et les promesses, et les patriarches, ET DE QUI EST ISSU, SELON LA CHAIR, LE CHRIST, qui est au-dessus de toutes choses, Dieu béni éternellement. (Rom.9 :4,5)
Par ailleurs, le Prophète-Sauveur promis dans les saintes écritures (je les appelle « saintes » car étant inspirées de Dieu) ; Celui par lequel nous vivons ou nous mourrons n’est peut être ni un américain, ni un africain, ni un européen, ni un asiatique… Il doit être issu selon la chair d’Israël, et plus précisément de Juda. De cette vérité, voici trois écritures qui en font foi :
« Le sceptre ne s'éloignera point de Juda, Ni le bâton souverain d'entre ses pieds, Jusqu'à ce que vienne le SCHILO, Et que les peuples lui obéissent. (Gen.49.10)
 « Vous adorez ce que vous ne connaissez pas; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car LE SALUT VIENT DES JUIFS. » (Jn.4.22)
« Et l'un des vieillards me dit: Ne pleure point; voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux. » (Apoc.5.5)
Or, en prêtant une attention particulière aux paroles de Seigneur Jésus en Jn.3 :18, nous comprendrons que Ce Prophète-Juge est Lui-même LE FILS UNIQUE DE DIEU.
Maintenant, quand quelqu’un se présente devant l’Eglise du Christ et dit qu’il est l’unique prophète de Dieu dans une génération donnée, souvenez-vous plutôt que Jésus est bénit éternellement (c’est-à-dire dans toutes les générations et après elles). Souvenez-vous aussi de la prédication de l’apôtre Pierre, qui a déclaré:
« Et Jésus nous a ordonné de prêcher au peuple et d'attester que C'EST LUI qui a été établi par Dieu juge des vivants et des morts. Tous les prophètes rendent de lui le témoignage que quiconque croit en lui reçoit par son nom le pardon des péchés ». (Act.10.42 ,43)
            Souvenez-vous surtout qu’en Jésus-Christ Seul a habité corporellement la plénitude de la divinité. Et cette plénitude, le Seigneur Jésus-Christ ne l’a JAMAIS donné à un autre homme-seul. JAMAIS ! Sinon, ne l’aurait-Il pas donné à Pierre seul ? Pourquoi devrait-il choisir douze hommes à la fois, si un seul suffisait pour accomplir toute l’œuvre. Qu’aurait-il encore besoin de Paul, s’il y avait déjà Pierre et les autres ? Pourquoi Apollos ?
Je le redis encore au sujet de ceux qui vous égarent : c’est seulement en Jésus-Christ-homme que la plénitude de la divinité a habité corporellement. Et cette plénitude-là, Il l’a déversé sur Ses disciples ; Son Eglise. Selon qu’il est écrit : « Et NOUS avons TOUS reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce »(Jn.1.16)
En mentionnant Jean, nous parlons ici de celui-là même qui a entendu les paroles du Seigneur, qui a vu et contemplé cette gloire de ses yeux et touché de ses mains (1Jn.1 :1). Il affirme dans son témoignage que nous avons TOUS reçu de la plénitude du Christ, et sommes ainsi devenus en Lui, participants à la nature divine.
Nous qui ? Ses disciples, Ses brebis, Son peuple : les élus de Dieu. C’est nous qui avons reçu de la plénitude divine en Jésus-Christ. Et notez que l’Ecriture dit : nous avons reçu TOUS (pas un homme-seul). C’est ici le témoignage de l’apôtre Jean. Le même qui a entendu le Seigneur Jésus prononcer ces paroles  et nous les rapporte en Jn.17 :22 : « Je leur ai donné la gloire que tu m'as donnée, afin qu'ils soient un comme nous sommes un ». Dans votre zèle pour défendre le mal, vous me direz peut-être : « Non, Jésus parlait seulement des apôtres ». Ce n’est pas vrai, car dans Sa prière, le Seigneur Jésus dit expressément au verset 20 et 21ceci :
« Ce n'est pas pour eux seulement que je prie, mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole, afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en moi, et comme je suis en toi, afin qu'eux aussi soient un en nous… »
 Ce n’est pas pour eux seulement. Eux, qui ? Les apôtres ou quelques autres disciples qui se tiendraient à Ses côtés en ce moment précis. Mais encore pour ceux qui croiront en moi par leur parole afin que tous soient UN. Vous avez prêtez attention a cela ? Il veut dire on ne peut plus clairement ceci : «Père je ne fais pas cette demande seulement pour ceux qui sont ici avec moi, mais Je le fais aussi Je le pareillement… Je le fais autant pour ceux qui croiront en moi par leur parole».
Que signifie «par leur parole» ? Qu’est-ce que le Seigneur voulait dire ici ? Sinon par leur prédication… par leur doctrine. Et pas n’importe laquelle ! Seulement cette prédication, doctrine ou message qui amènerait les gens à croire au Seigneur Jésus-Christ. En ce moment-là, les disciples de la première heure et TOUS CEUX QUI CROIRONT EN LA MEME PAROLE partageraient UNE seule et même foi… une FOI UNIQUE. Et voici de nouveau le témoignage de l’apôtre Jean à ce sujet:  
«Ce que nous avons vu et entendu, nous vous l'annonçons, à vous aussi, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous…» (1Jn.1 :3)
La communion dans la doctrine ou la Parole de Dieu : voilà ce qui fait que tous soient UN. Aujourd’hui, chaque église… chaque groupement essaie de réaliser sa propre communion autour d’un nom choisit par eux-mêmes. Ou autour d’un message caractéristique auquel tout le monde est appelé à croire pour être soi-disant «sauvé». Non ! Le vrai témoignage de la Parole de Dieu dit clairement ceci : «Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils Jésus Christ. Donc, cette communion que vous essayez de réaliser avec les noms des prophètes ou quelques autres leaders des mouvements religieux est fausse. C’est de la séduction !
Revenons donc à ce que nous disions : La gloire du Fils Unique, la plénitude divine qui habitait en Jésus-Christ, a été par Lui-même répandu sur tous ceux qui croient en Lui. Et tous ceux-là deviennent «UN», étant donné qu’ils forment désormais UN seul corps : celui du Christ ; Son Eglise (Epouse) donc.
Aussi, je veux que vous compreniez que cette PLENITUDE repose sur UN corps et non pas sur UN homme. Je parle d’un corps ayant plusieurs membres et non d’un seul membre du corps.
La nature elle-même ne vous enseigne-t-elle pas qu’il est impossible qu’un seul membre du corps puisse remplir ou exercer toutes les fonctions du même corps ? Aussi, il est impossible que dans l’Eglise, UN seul homme qui n’est pas Jésus puisse revêtir la plénitude divine et exercer à lui tout seul, toutes les fonctions du ministère. C’est ARCHIFAUX !!!!
 Tout comme il est impossible que tout le corps soit un seul membre, il est encore d’autant plus impossible que toute l’Eglise soit un seul homme. Le corps est-il seulement composé des bras… de la bouche ? Non ! Si, c’est seulement les yeux ou le tronc, ce n’est plus le corps ; mais plutôt une partie du corps. Cependant, Dieu a placé dans le corps chaque membre avec une fonction particulière au service du tout. Voila la vérité !
Aussi, l’Ecriture questionne :Tous sont-ils apôtres? Tous sont-ils prophètes? Tous sont-ils docteurs?(1Cor.12.29)
Moi, je prêche le message de la restauration dans la foi primitive en accord avec l’accomplissement des écritures relatives aux promesses prophétiques en ce temps de la fin, dans lequel nous vivons. Ceci, en vue de ramener l’Eglise-Epouse à Christ car, JESUS (L’Epoux) REVIENT BIENTOT ! Alors, tous ceux-là qui prêchent des faux messages du temps de la fin. Je dis bien : des FAUX MESSAGES DU TEMPS DE LA FIN, basés sur des cultes de personnalités qui exaltent des hommes-prophètes, s’acharnent contre mon témoignage en  brandissant un argument non-biblique: « la Parole de Dieu vient au prophète et non au pasteur ». Qu’à cela ne tienne ! J’ai plusieurs fois démontré aux fils de Dieu le contraire. Mais, comme dit l’Ecriture : Tous sont-ils apôtres ? Tous sont-ils prophètes ? Tous sont-ils docteurs ? Ce qui importe c’est que Le Seigneur Lui-même a fait des dons à ces hommes qu’Il a établit dans l’Eglise.
Car dans ma Bible, il est écrit :
 « Celui (Jésus-Christ) qui est descendu, c'est le même (Jésus-Christ) qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses.
Et il (Jésus-Christ) a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, pour le perfectionnement des saints en vue de l'œuvre du ministère et de l'édification du corps de Christ, jusqu'à ce que nous soyons tous parvenus à l'unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l'état d'homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, (Ef.4 :10-14)
N’avez-vous pas des yeux pour voir cela ? C’est quelle sorte de Bible que vous lisez ? Sur quoi s’appuie votre foi, si vous ne croyez pas aux écritures inspirées par le Saint-Esprit ? Car, en accord avec l’écriture citée ici. C’est Lui-même (Jésus-Christ) qui, pour l’édification de Son Eglise dans TOUTE la Vérité et le perfectionnement des saints, a établit non seulement des apôtres, mais aussi des prophètes, des docteurs, des pasteurs et des évangélistes. Afin que par l’action combinée de ces dons, Ses disciples ne soient plus des enfants flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction. Or, quand quelqu’un essaye de vous convaincre que son ministère est placé au-dessus de la Bible, vous le supportez ! Or, c’est justement dans cette ruse qu’opère la séduction. Sinon, pourquoi ne veulent-ils pas que vous consulter les écritures dans la Bible ? C’est pour que vous ne lisiez de vous-mêmes, que vos yeux ne s’ouvrent et que vous ne discerniez la Vérité de vous-mêmes et en même temps découvriez leur mensonge !
Les écritures expliquent que ces dons du Christ faits aux hommes sont destinés à l’édification de Son Eglise et au perfectionnement des saints. Donc, qu’à d’aucuns ne plaisent, tous ces dons sont importants dans l’œuvre de Dieu. Et l’Eglise de Jésus-Christ a besoin de tous ces dons. Mais si vous pensez que votre église n’en a aucunement besoin, c’est votre affaire à vous ; c’est votre opinion d’hommes dépourvus d’entendement. Mais, quand vous voulez maintenant propager ou étendre ce faux enseignement et de surcroît, par la force ; c’est de l’extrémisme religieux. Vous mentez contre la Vérité !
En Ephésiens 4 :8, l’Ecriture dit: «Il(Jésus-Christ) a fait des dons aux hommes». En d’autres termes : Il leur a donné de Sa plénitude. Notez qu’il n’est pas dit : «Nous avons reçu Sa plénitude». Mais plutôt : «Nous avons reçu DE Sa plénitude ». Donc, Jésus ne s’est pas incarné COMPLÈTEMENT ou ENTIÈREMENT dans un homme. Sinon on verrait paraître un autre Fils de Dieu, un autre Fils de l’homme. Ce qui est complètement contre l’Evangile éternel (vous pouvez voir de vous-mêmes, en Proverbes 8 que, dans la première éternité il n y avait qu’UN SEUL architecte aux côtés de Dieu ; UN FILS UNIQUE entre les mains duquel le Père a remis toutes choses et par Lequel Il a tout créé).
Non, Jésus ne s’est JAMAIS réincarné dans aucun des âges de l’Eglise dans un homme qui se présenterait devant l’Eglise avec la plénitude du Christ dans la condition du Fils de l’homme ou prophète unique de Dieu de son temps. Il a seulement répandu de l’Esprit qui l’animait… Oui, de Cet Esprit que Dieu Lui a donné sans mesure (Jn.3 :34), Christ a répandu sur des hommes sous forme des dons. J’insiste : aucun homme-seul n’a reçu la plénitude du Christ; nous avons par contre TOUS reçu de Sa plénitude.
Notez ici que c’est la même chose avec la promesse de la prophétie de Joël quand Dieu dit : «Je répandrais de mon Esprit sur TOUTE chair». Il n’a pas dit : « Je répandrais Mon Esprit » ; mais plutôt : « de Mon Esprit ». Il ne s’agit donc nullement de toute la divinité qui vient habiter dans des hommes. Sinon combien de Dieu aurons-nous à la fin ?Il s’agit plutôt, en vérité, d’une portion de l’Esprit de Dieu donnée à toute chair pour que l’homme puisse participer à la nature de Dieu et recevoir et comprendre la pensée divine.
Heureux ceux qui comprennent ces choses ! Ils échapperont certainement de la séduction qui opère en ce temps de la fin par des interprétations particulières de la prophétie des écritures.

************************************