LE MESSAGE DU TEMPS DE LA FIN ET L’ESPRIT DE L’ERREUR

Bien des choses se disent aujourd’hui sur le fameux “Message du temps de la fin”. Nous ne pouvons pas nous contredire tous les uns et les autres, et en même temps avoir tous raison. Voici pourquoi je parle de l’existence d’un esprit de l’erreur dans ce message auquel les élus cherchent à s’identifier. Figurez-vous que lorsque deux personnes affirment tous être serviteurs de Dieu, l’un affirme: “Il n’est pas permis à la femme d’enseigner” et que l’autre affirme le contraire. Si ces deux personnes disent qu’ils ont le Saint-Esprit, c’est une aberration! S’ils sont animés par le même Esprit, ils doivent parler de la même manière car, l’Esprit produit la Parole: le savez-vous? Jésus se referait à cela lorsqu’Il disait: “C’est de l’abondance du cœur que la bouche parle”. Ces deux là ne sont pas animés par le même esprit. Ils sont plutôt animés par deux esprits différents qui se contrarient. L’un est celui de la vérité, l’autre celui de l’erreur. L’un est le Saint-Esprit, l’autre l’esprit anti-christ.
Voyez ce qui est arrivé au jardin d’Eden... Dieu a dit: “Vous ne mangerez point” ; le serpent dit: “Vous pouvez en manger”. Deux esprits différents. Comment dans ce cas distinguer celui qui est dans le vrai du faux? Consultez un arbitre. Et dans ce cas-ci, l’arbitre doit être absolument Dieu Lui-même, car la discussion tourne autour de Sa Parole. Si vous recourrez à un homme, un autre prédicateur; celui-ci peut vous induire en erreur. L’homme prend toujours parti pour quelqu’un selon les liens émotionnels et psychiques. Quand vous avez le doute sur quelque chose touchant la Parole de Dieu, prenez la Bible. Celui qui a le Saint-Esprit dit les Paroles de Dieu: la doctrine qui est dans la Bible; celui qui a l’esprit de l’erreur se cache derrière ce qui est dit dans son organisation. Mais notre URIM et TUMIM ne doivent pas être les prédications de Billy Graham, de T. Lee Osborn, d’Oral Roberts, de William Branham, d’Ewald Franck, de Yonghi Choo, etc… mais plutôt la Bible. Vous avez reçu une révélation divine, c’est bien! Mais examinez cela à la lumière de ce que dit la Bible. Si cela ne concorde pas à cette vérité, soyez humbles, rejetez cela et sauvez votre âme de la mort certaine. Amen!
En rapport avec le message de Dieu à Son peuple vivant dans ce dernier âge, le missionnaire E. Franck dans son livre intitulé: “L’Apocalypse, un livre scellé de 7 sceaux?”, écrit ceci:
“La Parole prophétique renferme des symboles qui sont en fait difficiles à comprendre. Beaucoup de personnes qui sondent et enseignent la Bible ont laissé cette parole prophétique tout à fait de côté, alors que d’autres ont exprimé leurs propres pensés à son sujet. Jusqu’à présent il n’y avait vraiment pas de littérature “up to date” réellement juste, éclairant d’une manière équilibrée le plus récent état du développement qui fait sans cesse de rapide progrès.
En réalité c’était quelque chose de tout à fait impossible, car ce n’est que lors de l’accomplissement de certains événements annoncés à l’avance par les saintes écritures que ce développement peut être reconnu, vu, compris et placé dans son contexte juste”.

Non seulement je suis du même avis que lui sur ce point, mais aussi je crois que l’accomplissement du temps nous donne une lumière nouvelle qui permet de discerner dans cette confusion les vrais adorateurs, des fanatiques qui ont ajouté un raisonnement propre au Conseil de Dieu, et vont directement à la ruine en criant: “Nous sommes l’épouse! Nous sommes l’épouse!”. Ceci à cause tout simplement d’un mauvais discernement du temps. Animés par cet esprit de l’erreur, beaucoup sont ceux-là qui vivent le présent au passé.
Quelle heure est-il (EXACTEMENT) maintenant? Voilà la question fondamentale que tout chrétien doit se poser, si l’on ne veut pas marcher sans frein et passer à côté du dessein de Dieu. La réponse exacte à cette question nous est donnée dans la révélation de la Parabole des dix vierges.
Beaucoup des gens, surtout ceux-là qui s’identifient comme les frères du “Message”, parlant des dénominations chrétiennes et religions du monde, les qualifient arbitrairement des “vierges folles”. Laissez-moi vous dire que c’est ici une interprétation particulière qui ne correspond ni à la Parole de Dieu, ni à la Révélation de Son Conseil contenue dans cette parabole; ce “voile” qui cache une vérité fondamentale pour empêcher “ceux du dehors” de comprendre ce que Dieu a préparé seulement pour ceux qui L’aiment. Car, ce sont des choses que seul le Saint-Esprit, par l’accomplissement des temps, révèle aux bien-aimés du Seigneur ; comme il est écrit (1Cor.2:9,10).
Examinons de près une chose: une vierge c’est qui? Selon 1Cor.7:34, c’est celle qui s’occupe des choses du Seigneur, afin d’être sainte de corps et d’esprit. Et d’où vient la sainteté? Sinon de la VERITE, par la Parole de Dieu (Jn.17:17).
Par ailleurs, une des caractéristiques essentielles d’une vierge, c’est sans aucun doute la PURETÉ. Car, dans la figure de la « vierge », nous reconnaissons une femme qui n’a point connu d’homme et qui garde sa pureté pour le jour de l’époux. J’espère que vous comprenez où je veux en venir. Et d’où vient la pureté dans le cas de l’église (fiancée au Christ)? Sinon du message de la Parole de Dieu (Jn.15:3). Or, ces vérités excluent les dénominations chrétiennes et religions qui se sont éloignées de la simplicité de la Parole du Christ pour embrasser toutes des doctrines étrangères par la sagesse théologique. Ceci est une “prostitution” spirituelle qui rompt avec la virginité à laquelle le Seigneur Jésus se réfère dans cette parabole. Ceci veut dire que ces dénominations qui ont cessé de marcher dans la vérité et la saine doctrine qui est selon la pureté, ne sont nullement concernées dans cette parabole qui (que ce soit dans la Bible, comme dans le Conseil de Dieu) s’encadre dans la prédication prophétique annonciatrice des signes du temps de la fin et de la venue du Seigneur, suscitée par la question des disciples en Mat.24:3.
Dans cette parabole donc, le Seigneur nous parle de l’existence de deux catégories des vierges: les folles et les sages. Notez que la Bible dit qu’elles sont toutes sorties avec leurs lampes pour aller à la rencontre de l’Epoux. Si la lampe typifie la Parole de Dieu, lumière qui éclaire la marche du peuple de Dieu (Ps.119:105), ceci sous-entend que toutes ces églises typifiées pas des vierges ont reçu le message de la venue de l’Epoux. Elles ont reçue la révélation de la vérité sur le conseil de Dieu; aussi marchèrent-elles dans cette voie, ayant à l’esprit: la venue imminente de l’Epoux.
Je prends maintenant une figure naturelle pour vous faire comprendre cette simple vérité. Quand est-ce qu’une lampe est allumée dans une demeure? Sinon le soir! C’est ce que dit la prophétie: “Au temps du soir la lumière paraîtra” (Zac.14:7).
Le soir donc, avant que le Soleil de justice ne disparaisse à l’horizon; consacrant ainsi la fin du temps ou de l’année de grâce pour l’église des nations, une lumière nouvelle est donnée à cette église qui est tombée dans le formalisme religieux : c’est le message annonçant la venue imminente de l’Epoux. Voici ce que nous appelons, nous, le MESSAGE DU TEMPS DE LA FIN. Aussi, les vierges qui reconnurent le son de cette trompette prirent leurs lampes (la Parole prophétique révélée – 2Pi.1:19) et marchèrent à la clarté de la face du Seigneur (Ps.89:16). Sortirent des campements des religions et allèrent à la rencontre de l’Epoux. C’est ici où l’on note la première différence dans leurs comportements: un groupe des vierges prirent leurs lampes mais ne prirent point de l’huile avec elles; tandis qu’un autre groupe, en plus des lampes, prirent de l’huile dans des vases. Que veut dire ces choses? S’il est vrai que la lampe typifie la lumière donnée par la Parole de la révélationl’huile typifie le Saint-Esprit (l’onction si vous voulez), l’Esprit de sagesse et de  révélation dans la connaissance du Dieu de notre Seigneur Jésus-Christ; ce trésor que nous portons dans des vases de terre qui sont nos corps (Eph.1:17,18; 2Cor.4:6,7). Voici pourquoi ces vierges qui, en plus des lampes,  ont pris avec elles de l’huile dans des vases sont appelées sages: à cause de cet Esprit de sagesse et de révélation qui les accompagnent et leur donne l’ENTENDEMENT EXACT du Conseil de Dieu.
Elles ne se sont pas seulement contentées de recevoir le message de la Parole de Dieu; elles se sont aussi préoccupées surtout, de marcher selon l’Esprit de révélation pour mieux connaître et comprendre le Conseil de Dieu. Elles ont reçu la semence originelle et ont continué à marcher selon l’Esprit. Car tout comme, seul l’huile peut maintenir la lampe longtemps allumée ; seul le Saint-Esprit aussi vivifie le message de la Parole de Dieu que Satan s’efforce tôt de tordre le sens, en y ajoutant des interprétations particulières, pour mener les croyants à la perdition. Voici pourquoi il est dit: “Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit – pas l’homme - dit aux églises”.
Or, c’est ici l’erreur des vierges folles: ces églises (ou croyants) qui ayant reçu la révélation du Conseil de Dieu, n’ont plus jugées utile de marcher selon la révélation de l’Esprit. Elles ont pour leur part DÉCLARÉ TERMINER la mission ou l’œuvre du Saint-Esprit qui devrait maintenir les lampes allumées c’est-à-dire les conduire dans toute la vérité, jusqu’à la venue de l’Epoux.
Et avec la nuit vient l’assoupissement. La nuit typifie les ténèbres spirituels, l’heure où les forces du mal s’acharnent contre la vrai Parole; l’heure où l’ennemi entre furtivement dans le champ du Seigneur pour semer la mauvaise semence (Mat.13:25)... pour ajouter des faux raisonnements à la Parole révélée qui  est la vrai semence. Telle l’ivraie parmi le blé, le vrai et le faux se mélange. Voici ce que le Seigneur veut nous enseigner dans cette parabole: le vrai et le faux; l’esprit de l’erreur et celui de la vérité sont tellement proche l’un de l’autre; à se confondre POUR SÉDUIRE SI POSSIBLE MÊMES LES ELUS. Voyez-vous cela?
Les caractéristiques entre ceux qui marchent selon la révélation du Saint-Esprit et ceux qui confient en leur propre intelligence autour de ce message du temps de la fin sont identiques, considérées du point de vue extérieur. Elles sont réunies autour d’une même révélation: LA VENUE IMMINENTE DE L’EPOUX; elles ont pratiquement les mêmes enseignements; elles croient toutes au même baptême, au lavage des pieds, à la sainte cène, etc.  La nuit c’est le temps où règne la confusion totale autour du message de la Parole  donnée en son temps pour préparer l’épouse à la venue de l’Epoux. La nuit étant donc venue, et comme l’Epoux tardait à venir, toutes les vierges s’assoupirent.
L’assoupissement typifie pour sa part l’engourdissement spirituel. Les gens ont cessé d’avoir un entendement exact et parfait du Conseil de Dieu révélé. Quand on en arrive à ce point, chacun commence à voir la chose selon sa propre pensée. On tombe dans des interprétations particulières. Voici ce qui est arrivé! On perd la foi en Dieu et en Sa Parole. Car la vraie foi vient de ce qu’on entend le message de la Parole de Dieu. Puisque une foi basée sur l’erreur ne sert à rien. Or, quand on dit “Message” c’est quoi? C’est un témoignage de la Parole de Dieu. Ce n’est pas le témoignage qui est supérieur à la Parole, c’est toujours le contraire. Le message est une partie de la Parole, destinée à amener un groupe déterminé de gens à croire en Dieu. Le message engage un homme, son porteur; tandis que la Parole de Dieu engage Dieu Lui-même.
Voici d’où vient la confusion: quand on veut réduire le Grand Dieu à la dimension d’un homme. En d’autres mots: réduire toute la Parole de Dieu au témoignage d’un seul homme et par conséquent, Dieu à la dimension de cet homme. Ce n’est pas de la sagesse ça; mais de la folie.
Qu’arrive-t-il quand on perd la foi? Sinon, l’APOSTASIE. Voici ce que le Seigneur voulait dire par “assoupissement”. LA NUIT EST VENUE ET AVEC ELLE L’APOSTASIE GENERALISEE : MEME DE CES ÉGLISES QUI AU TEMPS DU SOIR REÇURENT LA LUMIÈRE DE LA VERITE.
Je sais qu’à ce point beaucoup ne seront pas d’accord avec moi. Mais voyons une chose: L’apostasie ne vient pas avant la révélation de la vérité, mais plutôt après. Apostasie signifie rejet ou abandon de la foi. Çt, la foi véritable vient de ce qu’on entend le message de la Parole de Dieu. Voyez-vous? Un apostat c’est celui qui a reçu la connaissance de la vérité, mais qui, pour une raison ou pour une autre, a cessé de croire à ce qui lui a été dit de la part du Seigneur, et s’est dévié promptement de la voie qui lui a été indiquée. Et où voulez-vous donc placer cette apostasie?
 Voici la Vérité : à la fin de chaque ère où âge de l’église, le peuple cesse de marcher après un certain temps dans l’esprit du témoignage apporté par le messager de l’âge et tombe ainsi dans l’apostasie. Cela est arrivé dans tous les âges précédents et le nôtre n’a pas échappé à la règle. D’autre part l’apôtre Paul nous avertit que la venue du Seigneur sera précédée de l’apostasie. Or, s’il y a une génération qui verra le Seigneur venir c’est sans aucun doute la nôtre. Donc, l’apostasie dont il s’agit dans la prophétie de Paul est sans l’ombre de doute en rapport avec la dernière génération de l’église qui précède l’avènement du Seigneur; donc en rapport avec le message de notre temps. Voici pourquoi j’ai dit au début que c’est une erreur que de penser que les vierges folles de la parabole sont les dénominations ou autres religions traditionnelles. Le catholicisme est l’apostasie du message apostolique, le protestantisme celui de la reforme; le méthodisme celui de l’âge de la sanctification, et le branhamisme celui du message du temps de la fin; le message de la restauration.
Dieu abandonnera-t-il Son  peuple à la merci de cet esprit de l’erreur? Loin de là. “Au milieu de la nuit, on cria: Voici l’Epoux, allez à sa rencontre”. Ceci cache aussi une importante vérité. Beaucoup de gens confondent le SOIR de la NUIT. Ce sont cependant deux temps différents dans cette parabole. Au temps du soir, la lumière est donnée à l’église. Mais, c’est la nuit, selon la propre Parole du Seigneur, que l’Epoux viendra comme un voleur. C’est pourtant clair! Du noir sur blanc. Aussi voici ce que j’entends: même si c’est apparemment le même message qui caractérise les deux temps (car au temps du soir, la venue de l’Epoux fut annoncée aux dix vierges; et au milieu de la nuit il est dit: “l’Epoux vient”). Ce n’est pourtant pas la même personne qui est à l’œuvre. Au temps du Soir, Dieu envoie Sa Parole par un prophète. Mais  au milieu de la nuit, c’est la voix du Saint-Esprit qui retentit. “ON CRIA”! Qui? Pas un homme! UNE PRÉSENCE INVISIBLE FIT ENTENDRE SA VOIX. Vous vous souvenez maintenant de ce que nous avons dit plus haut au sujet de la “présence du Seigneur” et des temps de rafraîchissements? Il est là! Le Seigneur, Lui-même, présent pour réveiller son église de l’assoupissement; pour la tirer de l’engourdissement spirituel. Ramener les élus (les vierges sages) dans la foi en ce message de leur temps, produit non pas par des interprétations des hommes sans entendement, étant tombés sous l’influence de l’erreur; mais plutôt par l’Esprit de révélation. Cette voix au milieu de la nuit typifie le ministère du Saint-Esprit en ce temps de la fin: “Quand viendra le consolateur, l’Esprit de vérité, Il vous conduira dans toute la vérité. Il vous rappellera ce que je vous ai dit (au temps du soir)… Il ME glorifiera”. Vous voyez? Jésus-Christ, Seul, doit être glorifié, pas un serviteur. Et ce ministère s’accomplira au moyen de tous ceux-là qui en ce temps de la fin auraient reçu du Seigneur l’onction pour parler de ces choses.
Maintenant chers frères, je m’adresse ouvertement et particulièrement à tous ceux-là qui étudient “le message” du frère W. Branham, parce que moi aussi je crois à l’authenticité de ce message. Oui, je crois au témoignage de cet homme de Dieu, en même temps que je réprouve les extravagances qui se  commettent autour de son nom. Je ne crois pas à tout ce que les gens disent de lui, en bien ou en mal. Par fanatisme ou rejet (sans cause d’ailleurs). Ce qui est important pour le croyant c’est de comprendre le Conseil de Dieu s’accomplissant dans notre âge.
Eu égard à tout ce que j’ai dit ci-dessus dès le début de ma prédication, je reconnais qu’il est l’un des instruments derrière le voile duquel Dieu s’est caché pour manifester Sa gloire et Sa présence dans l’église en ce temps de la fin. Et, CETTE AFFIRMATION N’ENGAGE QUE MOI-MEME. Je n’oblige personne, même pas ceux-là qui reçoivent mon témoignage comme la propre Parole de Dieu, à partager ce point de vue avec moi. Je rends seulement témoignage à la vérité selon la liberté que j’ai reçu du Seigneur pour parler de ces choses et EXPLIQUER À SON PEUPLE QUELLE EST L’OEUVRE PAR LUI ACCOMPLIE EN CE TEMPS DE LA FIN.
Je ne m’approche pas de Branham, ni d’aucun serviteur de Dieu, comme Nicodème est venu à Jésus, attiré par les signes extraordinaires qu’il voyait. Car, pour moi, il est écrit: “Heureux ceux qui ont cru sans avoir vu”. Ce que les gens disent sur Branham, beaucoup des religieux les font pour leurs fondateurs ou guides spirituels; créant un mythe autour de leurs personnes puis un culte de personnalité par des fables habillement conçus et des généalogies sans fin. En ce qui me concerne, j’ai cru et connu examinant les écritures et, à la lumière qui m’a été donnée sur Son Conseil par une révélation du Seigneur Lui-même, que son témoignage est la Parole de Dieu; message pour cette génération; MESSAGE DU TEMPS DE LA FIN. C’est tout! Le reste: les interprétations particulières de ce message par les uns et le rejet par les autres ne m’intéressent pas. Penser qu’il est infaillible ou chercher des erreurs dans ses prédications est l’affaire des insensés. Je ne peux pas m’hasarder à combattre contre Dieu, en m’opposant à l’œuvre par Lui accomplie dans l’un de ses instruments; n’importe lequel. Un vrai serviteur de Dieu reconnaît la grâce qui agit dans l’autre et peut s’il l’honnête l’exige rendre témoignage à cela. Aussi j’ai dit ces choses en rapport à cet homme de Dieu.
Je ne passe pas mon temps à porter des jugements sur des personnes. Ce qu’ils sont ou ont été peu m’importe. Il est écrit: “Rachetez les temps car les jours sont mauvais”. Aussi je cours non pas comme à l’aventure, mais plutôt pour remporter le prix de ma céleste vocation qui est en Jésus-Christ, Seul; et non dans la personne d’un de Ses serviteurs. Je ne suis adepte ni ennemi d’aucun d’eux. Je ne fanatise, critique, ni juge personne. Ou je reconnais que son témoignage est la Parole de Dieu et je bénis Dieu pour le don de la grâce, ou je m’éloigne de celui que je discerne comme étant un ouvrier trompeur. Je ne passe pas mon temps à le critiquer, JAMAIS; je me tiens tout simplement loin de lui. Celui qui nous juge c’est Dieu Seul. Je ne juge, ni ne m’attaque à personne, je dénonce plutôt les œuvres infructueuses des ténèbres et je les condamne. JE M’ATTAQUE À L’ESPRIT DE L’ERREUR; AU SYSTÈME ANTI-CHRIST ET SES ENSEIGNEMENTS. VOICI MON ADVERSAIRE! Même si je dois y laisser ma propre vie. Quand vous vous tenez devant moi et que vous dites: “Je suis un apôtre… prophète, etc.…”. Je n’ai pas le droit de dire non, voyez-vous? JE SUIS OBLIGÉ DE VOUS ÉCOUTER, parce qu’en vous recevant, je reçois le Seigneur Lui-même. Mais seulement, je ne suis pas obligé de dire “Amen” à tout ce que vous dites. Je dois sonder les écritures pour savoir si ce que vous dites est vrai ou faux. C’est cela la sagesse beréenne que j’ai toujours recommandée à mon auditoire.  Je ne me laisse pas influencer par votre sagesse d’homme, votre éloquence, votre diplôme de théologie, vos nombreux voyages autour du monde. Je dis “Amen” à la Parole de Dieu qui sort de votre bouche ou je me tais devant votre folie. Je ne suis pas stimulé par la popularité d’un serviteur, mais plutôt par la révélation de la Parole qu’il m’apporte et qui réjouit mon cœur. Me donnant de la sagesse, de l’entendement pour connaître les voies de mon Seigneur. En ce moment je rends témoignage que “untel” est vraiment serviteur de Dieu. Je ne m’oppose pas non plus au fait qu’un serviteur base sa prédication sur le témoignage d’un autre, dans le genre: “un tel a dit”. Qui suis-je pour le faire? Chacun a sa conviction. Cependant, certains marchent SINCEREMENT dans l’erreur. IL NE SUFFIT PAS D’ETRE SINCERE. IL FAUT ETRE SINCERE DANS CE QUI EST VRAI.
Il n’est pas aussi bon de s’attaquer à la personne d’un serviteur de Dieu, surtout à son témoignage de la Parole de Dieu. Eprouvez cela sur base de ce qui est dit dans la Bible. Nos opinions personnelles ne servent à rien. En combattant un serviteur de Dieu, si ce qu’il a fait ou est en train de faire est par l’autorité de Dieu, VOUS COURREZ LE RISQUE DE COMBATTRE CONTRE DIEU; contre Son Conseil. Vous rendez ainsi nul à votre égard le dessein de Dieu.
En ma qualité de docteur ou enseignant de l’église, je ne suis pas là pour prendre parti pour ou contre. Ma mission pour l’église et ma fonction dans le corps du Christ, c’est de prendre toutes les interprétations de la Parole, de les projeter dans la Bible à la lumière de l’Ancien et du Nouveau Testament (notre Urim et Thumim) et d’en faire sortir un contexte. En rejetant tout ce qu’on ajoute ou retranche.
Cependant cette bonne parole est scellé parmi les disciples, dans le cœur (Es.8:7). Ceux du dehors ne La reçoivent pas parce qu’ils ne La connaissent pas. Ils ont des yeux pour ne pas voir  et des oreilles pour ne pas entendre.
Que faire donc chers frères? Que chacun marche selon la conviction qu’il a  (je respecte la conviction de tout serviteur de Dieu, cependant j’averti ceux-là qui marche dans l’erreur comme mes frères – Rom.14:1; 2Tim.2:23-26). Que celui qui édifie prenne garde à la manière dont il édifie sur le fondement. Cependant, heureux est le peuple qui connaît le son de la trompette (Ps.89:16). Comme il est écrit: “À la loi et au témoignage, si l’on ne parle pas ainsi, le peuple ne verra point l’aurore” (Es.8:20).
 Je suis un ennemi acharné du “Branhamisme” (déclaré ou non), que j’entends de la manière la plus simple comme cette mauvaise tendance qui consiste à placer un simple mortel au centre du plan du salut. Il est vrai que selon les écritures, Dieu ne peut faire reposer l’œuvre du salut en aucun autre et que sous les cieux UN SEUL NOM EST CAPABLE D’APPORTER LE SALUT aux hommes (Act.4:12). C’est vraiment dommage que cette vérité si simple ait pu échapper à des gens qui se disent “Epouse” du Christ et en même temps se prostitue avec la personne d’un serviteur de l’Epoux. La Bible nous enseigne que toute doctrine qui exalte la créature au lieu du Créateur est charnelle et diabolique, donc ANTI-CHRIST, parce qu’elle s’oppose à la vérité de Dieu.
L’esprit anti-christ agit de la même manière partout où l’on crée ou cherche à créer une organisation autour de la Parole de Dieu. Seul un peu de discernement manque au peuple de Dieu pour reconnaître le diable caché derrière un système religieux qui caractérise sa stratégie dans la lutte pour la destruction de l’église par la séduction et corruption.
Dans le premier chapitre de l’épître aux Romains, du verset 18 à 22, l’apôtre Paul en condamnant l’idolâtrie et la dépravation des païens, dévoile l’impiété et l’injustice des hommes sur lesquels repose la colère de Dieu. Pourquoi? Parce qu’après avoir reçu la révélation du Conseil de Dieu, ils ont non seulement transformé la vérité en mensonge mais aussi, changé la gloire du Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible, et ont adoré et servi la créature au lieu du Créateur. La Bible nous apprend ici que même s’ils se vantent d’être sages, ceux-là qui agissent ainsi sont en réalité devenus fous; et leur cœur (foi) sans intelligence a été plongé dans les ténèbres.
Je fais de cette indiscutable vérité une application à mon affirmation sur l’action de l’esprit de l’erreur contre le message du temps de la fin qui exalte toujours un homme à la place de Dieu. C’est l’œuvre de Satan. Ne doutez pas de cela. Il impose le nom d’un individu, puis le culte de la personnalité s’installe dans l’église; ensuite vient l’effigie ou l’image du serviteur omniprésente dans tous leurs cultes et transmise de génération en génération aux adeptes. A la fin, on érige des statues et c’est le couronnement de l’idolâtrie dans le mouvement religieux. Le culte repose sur un homme qu’on regarde désormais comme représentant de Dieu. L’islamisme repose aussi sur ce principe: “Allah est le seul vrai Dieu et Mahomet est son prophète”. L’histoire de l’église chrétienne confirme cela.
Au début l’église de Rome a commencé à imposer à ses fidèles les noms des serviteurs élevés à la dignité des “saints”: Saint Pierre, Paul, Augustin, etc.… Ensuite on a fait des petites images qu’on OBLIGEAIT les adeptes à porter sur eux. Ils ont ainsi adoré dans leurs sanctuaires publics ou privés devant ces images; puis à la fin on commença à remplacer cela par des statues. Cette pratique nous la retrouvons dans toutes les loges sécrètes; maisons ou sciences occultes: à chaque autel, on adore devant une image représentant la divinité en même temps qu’on s’incline devant l’IMAGE ET LA MÉMOIRE du “Maître” qui a apporté la doctrine ou “le message”. C’est le cas de sectes comme: Maharadja, Serpa pinto, Rose-croix, Vahali, Message du Graal, la Science Chrétienne; des religions comme le bouddhisme, etc.… Ce ne sont pas de choses qui m’ont été contée ; j’ai vu et vécu cela.
Ce “maître” est considéré non seulement comme un “messager divin”, mais aussi comme un intermédiaire entre la divinité et les hommes. Ses enseignements et paroles sont regroupés dans des brochures qui sont regardées comme écritures sacro-saintes, etc… Que ce soit dans le catholicisme, le kimbanguisme, tocoïsme … tous les “ismes” en général et les loges sécrètes on croit à l’INFAILLIBILITE du “Messager” et de “Son message” qui est regardé comme le SEULE et l’UNIQUE interprétation de la volonté divine révélée aux hommes. La seule voie obligée pour l’”ascension” vers Dieu ; pour atteindre “le Nirvana”. Ce que nous appelons, nous, l’“enlèvement” dans les airs ou vers la gloire. Quoi donc? En ce jour les branhamistes ont introduit les pratiques de l’occultisme dans le christianisme pur. C’est très grave! C’est le même esprit anti-christ à l’œuvre: le branhamisme a commencé a distribué des images: celui de Jésus ainsi que divers portraits de son “prophète” (le seul interprète infaillible de la Bible qu’ils reconnaissent - “Crois-tu au prophète”?). Les brochures des prédications de cet homme de Dieu prirent dans leurs cultes un caractère liturgique qui éclipsa peu à peu le propre Bible à l’esprit de ces âmes sans intelligence. Exactement comme les enseignements de Mary Baker ont éclipsé la Bible chez les “scientistes chrétiens” ou encore la révélation de l’ange Moroni chez les “mormons”. Vous voyez cela? Diversité de religions et doctrines; cependant le même esprit à l’œuvre. Agissant de la même manière pour jeter le trouble sur le conseil de Dieu.
Dans leurs sanctuaires vous trouvez la même chose: devant l’autel, une photo de la divinité représentée en Jésus d’un côté, et de l’autre l’effigie du prophète. Ne vous laissez pas séduire! Fuyez l’idolâtrie chers frères, la chose est plus grave que vous ne le pensez.
J. Mendham dans son ouvrage intitulé “The Seveth General Council, the second of Niceia” écrit ceci en rapport au culte des images:
“Le culte des images… a été une des corruptions du christianisme qui s’est introduit furtivement dans l’église et presque sans être notées ni observées. Cette corruption, à la ressemblance d’autres hérésies, ne s’est pas développée spontanément, sinon elle se serait butée à une sévère censure et rejet: au contraire, commençant sous une belle farce, c’est une pratique qui a été introduite graduellement l’une après l’autre en si parfaite connexion, que l’église s’est trouvée profondément enivrée du coutume  d’idolâtrie, non seulement sans aucune opposition efficace, mais presque sans aucune reproche ferme; et, quand finalement l’église fit un effort pour la déraciner, il s’est vérifié que le mal était très profondément fondé pour s’accepter son brisement. Ceci doit être attribué à la tendance idolâtre du cœur humain, et sa disponibilité à servir la créature plutôt que le Créateur…
“Les images et les portraits ont été au début introduit dans les églises, non pas pour être adorés, mais plutôt à la place des livres, afin  de donner instruction à ceux-là qui ne savaient pas lire, ou exciter la dévotion dans l’esprit  des autres. Jusqu’à quel point correspondirent-ils à cet objectif, la chose est douteuse; mais, même en acceptant que ceci fut le cas pendant un certain temps, très vite ceci cessa d’être ainsi, et on nota que les portraits et les images plongeaient dans les ténèbres le cœur (pensée)  des ignorants au lieu de les éclairer, dégradaient la dévotion de l’adorateur au lieu de l’exalter. C’est ainsi que, pour plus qu’ils (portraits et images) étaient destiné à diriger la pensée des hommes vers Dieu, ils finirent par la dévier de Lui pour le culte des choses crées”.

Vous voyez? L’introduction de ces images de Jésus-Christ et les portraits du prophète; des anges formant dans le nuage la face du Christ etc.… est une pratique diabolique destinée non pas à vous rendre beaucoup plus pieux (car Dieu condamne le culte de la personnalité tout comme celui des anges), mais plutôt à plonger votre entendement dans les ténèbres de l’idolâtrie. Ne sous-estimez pas le diable. Je répète: fuyez l’idolâtrie. Brûlez ces images-là comme les éphésiens  ont fait avec les leurs. Otez-les de vos murs. Faites-les disparaître de vos hauts lieux d’adoration et adorez le Père en Esprit et en vérité. C’est “Ainsi dit le Seigneur”. Je vous averti comme des frères. Seul un zèle comparable à celui de Phinée peut détourner de vous la colère de Dieu (Nu.25:6-11).
Ou pensez-vous que j’y vais un peu trop fort. C’est parce que vous êtes tout simplement en train de sous-estimer notre adversaire, le diable. Je vous mets au défi: entrez dans ce temple, prenez le portrait du Fr. Branham ou l’image que l’on dit représenter Jésus et déchirez-la devant tous. Ça sera un sacrilège aux yeux de ces gens-là. C’est très grave, croyez-moi. Vous risquez d’être lynché ou lapidé. Un catholique ou n’importe quel religieux réagirait de la même manière devant les objets de sa dévotion. Pourquoi? Parce qu’aux yeux de ces gens-là, ces images représentent plus qu’une effigie sans vie: c’est une chose sacro-sainte qui à force d’habitude a fini par faire partie de leur système d’adoration; de leur piété. Quelque chose qui inspire plus que le respect ou la reconnaissance, mais aussi la crainte, la vénération, l’adoration… d’une chose morte. C’est quoi ça? L’IDOLÂTRIE. Etablie dans nos églises, dans nos maisons, dans nos cœurs, dans notre pensée. I-KHABOD, la gloire est bannie! Une idolâtrie non déclarée. Personne n’a le courage de critiquer, de reprocher, de s’opposer à cela. On tolère. On s’y habitue. Comme c’est apparemment inoffensif on finit par trouver cela normal; cela devient un dogme du mouvement religieux. Mais à la fin? Le cœur (la foi) est dévié de cette vérité qui veut que Dieu soit adoré en Esprit et on s’attache aux choses visibles. Qui se souvient encore du plus grand de tous les commandements? Combien au milieu de ces réunions se souviennent-il encore de cette Parole: “Heureux ceux qui ont cru sans avoir vu”?
Pourtant tous ce qu’on peut connaître sur Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître par la prédication du Frère Branham. Et je leur rends témoignage que ce sont des vierges, mais des vierges folles; comme le dit aussi l’apôtre Paul (Rom.1:21-23a). Tous ces fanatiques et exaltés qui s’organise dans le branhamisme et se regroupe autour d’une imitation qu’ils appellent “Message du temps de la fin”, et cherchent à tirer leur gloire dans le mouvement de la restauration dans la foi originelle sont des gens qui, correctement instruits dans les voies du Seigneur  - s’ils acceptent la correction - peuvent hériter le Royaume des cieux. Car, les vierges folles qui sont trop près des sages ne sont pas aussi loin du royaume des cieux comme la chose nous est enseignée dans la parabole. Seulement en se vantent de connaître le Conseil de Dieu dans notre âge, ils oublient que l’on ne peut prétendre parler aux autres de la restauration sans être premièrement “restauré” au-dedans de soi-même dans la doctrine du Dieu vivant. Et l’une des pierres fondamentales qui sert de colonne et appui à l’oeuvre de la restauration c’est avant tout la révélation de la divinité unique en Jésus-Christ. Ce qui amène une église réellement restaurée à considérer avant toute chose, le premier et le plus grands de tous les commandements:
“Je suis l’Eternel ton Dieu… Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face. Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras pas devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l’Eternel, ton Dieu, Je suis un Dieu jaloux qui punis…” (Ex.20:2-5).

Croyez-moi, chers frères, le mystère de l’iniquité agit déjà, Satan frappe même là où on l’attend le moins. Le vin d’impudicité de Babylone la grande enivre, partout et dans tous les âges, tous ceux-là qui marchent en-dehors de la révélation de l’Esprit. Satan n’a pas peur de votre prétendue connaissance. Hypocrites, vous voulez enlever la paille dans l’œil du prochain, mais vous ne vous rendez même pas compte de la poutre qui est dans le vôtre.
En élevant un homme, non pas seulement à la place, mais aussi à côté du Christ qui est Dieu, vous faites de lui un anti-christ. Le frère Branham a avertit l’église en ces sens, lorsque encore vivant, il a été confronté à ce fanatisme dépourvu de sens sur sa personne (voir la brochure "Le Serpent écrasé"). C’est cela l’esprit de l’erreur dans le message du temps de la fin.
Du temps de Luther aussi le fanatisme chercha à s’allier à la réforme. Si la reforme était un mouvement de Dieu, le fanatisme basé sur une fausse sainteté déviait les esprits des écritures et amenait les hommes à marcher selon leurs propres sentiments et impressions au lieu de se limiter à obéir à la Parole. A la fin, on fait dire à la Parole et à Son témoin, ce qu’ils n’ont pas dit. Ces enseignants fanatiques du temps de la reforme considéraient toute pensée, toute conviction… comme la voix de Dieu. Ceci rompt  l’équilibre de la Parole de Dieu et amène aux extrêmes. Aujourd’hui, nous notons la même philosophie dans le mouvement pentecôtiste et les églises de réveil. Les serviteurs ou leaders de ces églises confondent leur propre pensée d’avec la pensée du Seigneur; leurs sentiments, leurs voies tortueuses, leurs rêves et cauchemars, à la révélation de Dieu. Les idées et opinions de ces hommes sont confondues et placées au-dessus de la Parole de Dieu. Du temps de Luther, certains extrémistes de la reforme ont même brûlé leurs bibles en criant: “la lettre tue, c’est l’Esprit qui vivifie”. Aujourd’hui, le “isme” dans l’église fait la même chose: laisse la Bible de côté et s’appuient sur les opinions humaines. Le fanatisme en cet âge de la restauration a engendré le branhamisme, un mouvement qui n’a rien à voir avec les enseignements de cet humble serviteur de Dieu. Les brochures ont carrément prises la place de la Bible. La prédication repose sur des citations. Un frère m’a dit: “Nous n’avons plus à nous préoccuper d’essayer de comprendre ce que dit la Bible, elle a déjà été interprétée par le seul interprète valable. Tout ce qu’un prédicateur peut faire c’est prendre ce qui est dans la brochure et en donner aux gens”. A un autre frère, on demanda:” Comment fais-tu quand tu as de doute sur quelque chose touchant la doctrine”? Il répondit: “Je prends mes jumelles et mes lunettes”. Quand on a voulu savoir ce que cela voulait dire, il répondit: “Les brochures bien sûr”. Je me demande si nous ne sommes pas là devant une autre forme de théologie. Une autre sœur m’a dit: “Ces sont ces brochures qui me donnent le Saint-Esprit”. C’est par l’esprit de l’erreur qu’une personne peut dire cela. La Bible reste dans tous les âges, la source intarissable d’eau de vie. Alors que ces brochures lues et mal interprétées deviennent semblables à des citernes crevassées qui ne retiennent point l’eau de vie. Mais une eau stagnante qui cesse d’être pure avec le temps.