LE JUGEMENT DE LA GRANDE PROSTITUÉE

« Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes vint, et il m’adressa la parole en disant :
viens je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux ».

Figurez-vous que Dieu y va sans contemplation. L’ange qui, par Jean, nous donne la révélation de ce qui doit arriver bientôt, dit clairement : « Viens je te montrerai le jugement de la grande prostituée ».
Bien des gens, vivant délibérément dans le péché, s’efforcent de détourner les âmes de notre message de l’Evangile, sous prétexte que nous sommes très durs en paroles… que nous prêchons l’évangile du jugement ou de la condamnation, alors que l’Eglise vit encore au temps de la grâce. Détrompez-vous, messieurs ! Il n’existe pas un évangile de condamnation ou du jugement, tout comme n’existe pas aussi un évangile du péché et un autre du salut. Car, en Vérité,  il n’existe qu’UN seul Evangile : celui du Christ ; ainsi que des gens qui veulent le renverser pour troubler la foi de tous ceux-là qui ne sont pas affermis dans la Parole de la Vérité (Gal.1 :7-8).
Cet Evangile (Unique) se traduit justement par «  bonne nouvelle ». Et, cette bonne nouvelle consiste en ce que Dieu S’est dépouillé Lui-même pour nous apporter le salut, en accomplissant dans Sa propre chair, les justes exigences de Sa propre Loi. Oui ! Dieu, en Jésus-Christ, s’est chargé personnellement de notre salut, et nous a réconcilié avec Lui-même, en ne nous imputant pas notre péché (2Cor.5 :19). A partir de ce moment, Christ devient donc la fin de la loi pour tous ceux-là qui croient en Lui (Rom.10 :4).  
Alors, la loi de l’Esprit de vie en Jésus-Christ nous affranchit de la loi du péché et de la mort (Rom.8 :2 -4). C’est donc par la grâce de Dieu, et non pas par les œuvres de l’homme, que la justice divine fut accomplit en nous!   
En aucun cas donc, et sous aucun prétexte, la grâce divine qui a été manifesté en ce temps où nous vivons, doit être comprise comme une occasion ou autorisation pour vivre selon la chair ; une permission pour le péché. Non !
Aussi, il est écrit en Tite 2 :11 à 14, ceci : « Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée. Elle nous enseigne à RENONCER A L’IMPIETE ET AUX CONVOITISES MONDAINES, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété, en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre Sauveur Jésus-Christ, qui S’est donné Lui-même pour nous, afin de nous racheter de toute iniquité, et DE SE FAIRE UN PEUPLE QUI LUI APPARTIENNE, purifié par Lui et zélé pour les bonnes œuvres »
C’est donc, au sujet de ceux qui vous trompent que je vous rappelle ces choses qui ont été écrite sous l’inspiration de Dieu, par des hommes qui ont parlé de Sa part. Et, si quelqu’un vient vous prêcher un autre évangile, à part celui-ci, qu’IL SOIT ANATHÈME !
Anathème ! Voici pourquoi le salut n’est donc pas proclamé à l’endroit de cette femme qui représente la fausse église. Car, elle est Anathème devant Dieu ! C’est elle qui a enseigné ou prêché dans le monde un « autre évangile », et qui a entraîné  les habitants de la terre et leurs rois à s’alimenter des sacrifices d’idolâtrie au lieu de les alimenter du pain de vie ; la Parole de Dieu.
Sous son influence donc, ceux qui ont un jour échappé à la souillure du monde, par la connaissance de la Vérité, ont été de nouveau amorcés par toutes sortes de convoitises mondaines. Ces multitudes sont tombées de nouveau dans l’impiété et se sont engagées dans la voie de l’iniquité.
Et, selon l’écriture de Tite ci-dessus ; comme celles de 2 Cor.6 : 14-18 ; 2Pi. 2 :1-22, Gal. 4 :8,9, etc. ; étant zélés pour les mauvaises œuvres, ces multitudes ont cessé d’appartenir à Dieu, comme Son peuple ; comme des fils et des filles. Semblables à des chiens qui rentrent à leur vomissure, ou à des porcs que se vautrent de nouveau dans le bourbier après s’être lavés, nombreux sont ces adorateurs qui sont revenus aux faibles et pauvres rudiments et se sont laissés asservir par les penchants idolâtres des peuples d’où ils ont été affranchis une fois… ils se sont mis à servir des dieux qui ne le sont pas de nature.
Aussi, Dieu dans Sa sévérité annonce non pas le salut ; mais plutôt un JUGEMENT contre la grande prostituée ; responsable devant Lui pour toutes ces abominations. « Viens je te montrerai le jugement de la grande prostituée ». Ceci, en confirmation de l’ANATHÈME dont parle l’écriture de Gal.1 :7,8 !
Quoi donc ? Dieu condamnera-t-Il soudainement quelqu’un sans l’avoir avertit plutôt ? Non, voyez-vous !
La vérité c’est que, les signes précurseurs de cette prostitution spirituelle ont commencé à se manifester à l’âge de Thyatire, époque considérée par beaucoup comme « l’âge des ténèbres » pour l’Eglise du Christ.  Comme le confirme d’ailleurs la démonstration de l’Esprit dans la première partie de cette prédication, lorsqu’on nous parlions de cette contamination qui a engendré par la suite « Le paganisme dans l’église ».
Le Seigneur Jésus, à l’époque a reproché sévèrement à la nouvelle église de l’empire romain d’enseigner des hérésies e des fausses doctrines dans la période des temps comprise entre l’an 606 et 1517 ap. JC ; en la qualifiant et comparant à Jézabel. Ces hérésies prirent donc l’autorité de la Parole de Dieu à l’entendement de biens des personnes qui se laissèrent séduire et entraîner dans les sacrifices continus, reposant sur l’idolâtrie des divinités païennes rebaptisées dans l’église : 
« Mais, ce que j’ai contre toi, c’est que tu laisses la femme Jézabel, qui se dit prophétesse, enseigner et séduire mes serviteurs, pour qu’ils se livrent à l’impudicité et qu’ils mangent des viandes sacrifiées aux idoles »  (Apoc.2 :20)
Or, tout celui qui est sage (selon Dieu bien sûr) se souviendra qu’à cette époque-là, le Seigneur avait déjà prononcé un jugement contre cette fausse église, qui se faisait passer pour l’Eglise chrétienne ou la religion de Dieu.
Considérez donc ceci : lorsqu’Il se révéla à Moïse, L’Eternel – Dieu dit : « Je suis le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob. Voilà Mon Nom pour l’éternité, VOILA MON NOM DE GENERATION EN GENERATION » (Ex.3 :15). Cependant, avez-vous déjà noté cette Église romaine invoquer dans ses homélies ou sermons ce « Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob » ? JAMAIS !
Cette église a tôt fait de remplacer subtilement le « Dieu des hébreux » par « les dieux des romains » en signe de gratitude pour la protection, les faveurs et générosité de l’empereur romain envers les chrétiens, jadis martyrisés. L’église de Rome nous a donc présentée à la place de ce DIEU UNIQUE révélé dans le culte des juifs, les trois principaux dieux de la mythologie gréco-romaine (Zeus – Apollon – Mercure). Et, le fameux mystère de la Sainte Trinité se chargea de trouver un  contexte biblique à cette supercherie ; afin de rapprocher ce penchant polythéiste païen de la foi chrétienne et confondre les adorateurs. Zeus devint « Dieu le Père », Apollon fut baptisé « Dieu le Fils », tandis que Mercure fut rebaptisé « Dieu le Saint Esprit ». (Voir ma prédication : La Parole faite chair ou la force de la piété). Après, ils remplacèrent le baptême biblique, la sainte cène, et ainsi de suite…
A ce jour donc, les trinitaires  (comme les samaritains à l’époque) adorent ce qu’ils ne connaissent pas (Jn.4 :22). Car, le salut vient des juifs ! Figurez-vous qu’Abraham, Isaac et Jacob, n’ont pas adoré Dieu dans la trinité ! Ils ont adoré Yahvé, L’Elohim, encore traduit Jéhovah : Le Dieu unique. Si vous vous dites croyant de la Bible et que vous adorez un dieu trinitaire, alors vous confessez contre Abraham, Isaac et Jacob ; par conséquent contre Dieu Lui-même qui S’est ainsi présenté aux adorateurs de toutes les générations en Ex.3 :15. Vous suivez donc un faux chemin. Détournez-vous donc de cette voie qui vous conduit au blasphème et à l’anathème ; et sauvez-vous de cette génération perverse!
Cependant, combien de ceux-là qui se disent « disciples du Christ » se sont-ils rendus compte que, cette nouvelle religion ou église, s’efforça non seulement de détruire les juifs ; mais aussi de détourner les disciples du Christ ; appelés d’entre les païens dans leur génération, de ce culte «venu des juifs »?
Et, contrairement à ce que le Seigneur voulait enseigner à la femme samaritaine, lorsque celle-ci voulut l’entraîner dans le débat religieux de ces hommes dépourvus d’entendement qui tirent leur gloire de leurs religions respectives et ses fondateurs (Jn.4 :20-22) ; l’esprit de Jéroboam en action dans l’église (1R.12 :26-33), eut tôt fait de diviser l’église du Christ (comme il divisa jadis Israël en deux royaumes) et d’égarer les cœurs de la majorité des chrétiens, en effaçant les traces d’un Dieu qui, entrant dans le monde par Israël d’abord, a ensuite rendu ce salut accessible à toutes les nations.
La grande prostituée finit par usurper la dignité du Christ (comme Jézabel usurpa celle d’Achab, son mari) et éloigna les cœurs des adorateurs de cet Evangile qui a été annoncé premièrement à Jérusalem, la ville du grand Roi (Act.1 :8), pour exalter sa propre ville : Rome, la (prétendue) ville éternelle.  
Quoi, donc ? C’est l’Évangile qui nous est parvenu de Jérusalem contre les hérésies nées de Rome ; pour la ruine de beaucoup.
« Je lui ai donné du temps, afin qu’elle se repentit, et elle ne veut pas se repentir de son impudicité. Voici, je vais la jeter sur un lit, et envoyer une grande tribulation à CEUX QUI COMMETTENT ADULTÈRE AVEC ELLE, À MOINS QU’ILS NE SE REPENTENT DE LEURS ŒUVRES. Je ferais mourir ses enfants ; et toutes les églises connaîtront que Je suis Celui qui sonde les reins et les cœurs, et je vous rendrai chacun selon ses œuvres » (Apoc. 2 :21-23).
Vous comprenez maintenant pourquoi j’ai dit plus haut, que Dieu ne peut condamner quelqu’un sans l’avoir avertit premièrement ? Or, Il a donné du temps à la grande prostituée pour qu’elle se repente de son impudicité. Rien à faire !
Après la grâce vient le jugement ! « Viens je te montrerai le jugement de la grande prostituée ». Jugement pour elle d’abord ; mais aussi pour tous ceux qui commettent adultère avec elle. Pour tous ceux-là qui se sont laissé séduire et ont aussi adoré dans leurs groupements, églises ou assemblées suivant des hérésies païennes, et non selon le modèle de la Parole. Jugement pour les enfants de la grande prostituée, car ils ne veulent pas se repentir de la mauvaise voie de leur mère. Ils subiront donc le même sort qu’elle et mourront, car ce sont des enfants de la prostitution, comme le dit aussi le prophète Osée :
« Plaidez, plaidez contre votre mère, car elle n’est point ma femme, et je ne suis point son mari ! Qu’elle ôte de sa face ses prostitutions, et de son sein ses adultères ! Sinon, je la dépouille à nu, je la mets comme au jour de sa naissance, je la rends semblable à un désert, à une terre aride, et je la fais mourir de soif ; et je n’aurai pas pitié de ses enfants, car CE SONT DES ENFANTS DE PROSTITUTION. Leur mère s’est prostituée, celle qui les a conçue s’est déshonorée, car elle a dit : J’irai après mes amants, qui me donnera mon pain et mon eau, ma laine et mon lin, mon huile et ma boisson ». (Os.2 : 2-5)
« Selon qu'ils se sont accrus, ainsi ils ont péché contre moi. Je changerai leur gloire en ignominie. Ils mangent le péché de mon peuple, et leur âme désire son iniquité. Et comme le peuple, ainsi sera le sacrificateur. Et je visiterai sur eux leurs voies, et je leur rendrai leurs actions».   (Os.4 :7-9)

À tous ceux-là donc qui ne se laissent pas avertir par notre prédication de ce jour, et ne veulent pas se repentir, je vous dis en vérité : Ne vous fiez pas aux apparences ! Ce que Dieu a promis, c’est ce qu’Il fera ! Et, sachez-le aujourd’hui : il y a de ces gens-là dont la condamnation est déjà écrite et ne dors pas. Le jour viendra, et avec lui le jugement de Dieu pour tous les idolâtres !

-----------------------------------------------------