ET… LE COQ CHANTA !

Qui est ce coq qui chante au milieu de la nuit? Quand ce coq chanta ... est-ce que tous ceux qui étaient assis là ne l’ont pas entendu? Que pouvait donc signifier ce chant du coq pour cette foule de moqueurs? Rien!
         Ce n'était pas le cas pour Pierre! Le chant du coq était un signe prophétique pour le véritable adorateur ; un signal d'alarme qui a conduit Pierre à reconsidérer ses voies ; à se repentir et se tourner vers Dieu. C’est la même chose avec ces calamités qui s’abattent en ces jours de la fin sur la terre, en accord avec la prophétie de Jésus-Christ en Mat.24. Et, quand bien même ces signes ne signifieraient rien pour les hommes de ce monde ; cependant pour nous qui avons reçu ces paroles du Seigneur, ces calamités qui assolent la terre sont des signes de temps ; semblables à des trompettes qui nous réveillent du sommeil spirituel et nous rappellent que la fin est proche en accord avec la prophétie de Jésus. Mais qu’avant que la fin n’arrive, l’Evangile du royaume (le vrai message de la Parole de Dieu) doit être de nouveau annoncé sur la terreALORS VIENDRA LA FIN (Mat.24 :14)
Si ce chant de coq ne signifiait rien pour ces religieux, assis dans la cour du souverain sacrificateur ; cependant pour Pierre, il s’agissait bien plus que d’un son inanimé. C'était vraiment un message divin qui tira le véritable adorateur du sommeil spirituel, où il avait été plongé.
Le chant du coq rappela au souvenir de Pierre, les paroles du Seigneur ; confirma l'apostasie qui prévalait dans ce milieu-là ; ainsi que l’Ainsi dit le Seigneur: "Sortez du milieu d'eux mon peuple".
Semblables au cri au milieu de la minuit qui réveillent les vierges de leur sommeil et annonce aux vierges sages ou prudentes que: La nuit est bien avancée et que c’est pour eux, l’heure de se réveiller enfin du sommeil, parce que maintenant le salut est à la portée de main (Rom.13:11,12) ; Pierre se sépara des moqueurs et quitta la cour de la religion. Il sortit de ce campement-là, emmenant avec lui l'opprobre de Christ.
Aujourd'hui, en cette nuit de grande apostasie pour l'Église, il y a aussi une promesse de restauration. Et, au milieu de cette nuit, un cri se fait entendre (Mt.25: 6), et le peuple de Dieu s'éloignera du mensonge et de la fausseté et marcheront dans la Vérité ; à la lumière de la face du Seigneur.
Pierre désespéré, vit Jésus partir ; mais la parole de la promesse disait qu’Il ressusciterait des morts. Tout comme aujourd'hui, beaucoup ont cessé de croire en la Vérité, mais selon la prophétie, viendront des temps de rafraîchissement de la part du Seigneur et Dieu va restaurer toutes choses avant la venue de Jésus-Christ, notre Seigneur. Car, il est déterminé dans le Conseil de Dieu que, avant que ne vienne la fin, la vraie doctrine sera à nouveau annoncée en toute Vérité ; pour servir de témoignage à tous, alors viendra la fin (Mt.24: 14; Act.3 :19-21 ; Zac.4 :6-9, etc.) .
Voyons encore une chose... lorsque le coq chanta, Jésus tourna le regard vers Pierre. Cette foule-là ne savait même pas ce qui était en train de se passer. Personne ne comprit ce qui se passait en ce moment même dans la vie et la foi de Pierre. Ce qui n’était pour beaucoup qu'un simple chant du coq, retentit aux oreilles de Pierre comme une véritable trompette ordonnant le départ des camps (No.10: 2). De même aujourd'hui, et selon Act.3:19-21, faisant écho au cri de minuit, la présence du Seigneur se manifeste. Le Seigneur Jésus tourne Son regard vers Son épouse, et le Consolateur, l'Esprit Saint, nous rappelle toutes choses sur la doctrine du Christ et nous annonce les choses à venir ("Voici l'Époux! Allez à Sa rencontre"). C’est ici les temps de rafraîchissement de la présence du Seigneur. Et, à partir de ce moment, c’est le Saint-Esprit qui conduit les élus dans toute la vérité, selon la promesse (Jn.14: 26, 16:13-15).
On se souviendra que cette nuit-là, et dans la cour du souverain sacrificateur, ils étaient tous réunis là: les vrais comme les faux adorateurs ; les moqueurs et les incrédules ; les accusateurs et les faux témoins. Cependant, nous ne devons jamais oublier que Jésus était le thème central de la réunion cette nuit-là. Un vrai signe provoquant la contradiction pour la chute et le relèvement de beaucoup, comme le disait la prophétie à Son sujet (Lc.2: 34). Aujourd'hui, à la fin des temps, le parvis du temple de Dieu a été profané parmi les nations. Jésus-Christ reste encore le thème central de toute prédication ; que ce soit dans la bouche des vrais comme celle des faux adorateurs ; des moqueurs ou sceptiques à la saine doctrine ; des accusateurs de ceux qui veulent vivre selon la vraie piété, comme des faux témoins qui, dans nos réunions, commettent des pires abominations au Nom de Jésus (1Tim.6:3-5; 2Pi.2 :12-22; Jud.10-17). Si la vraie foi vient de ce qu’on entend le message de la Parole de Dieu (Rom.10: 17), il est indéniable que ceux qui dévient l'oreille de la Parole véritable pour écouter des fables, finissent par tomber dans l'apostasie (ce qui est précisément le rejet de la vrai foi). C'est ce qui s'est passé avec Pierre, assis au milieu des moqueurs et se laissant distraire avec leurs discours. C'est le cas avec beaucoup aujourd'hui qui ne savent pas faire la différence entre les véritables paroles de Dieu et les discours laïques ou profanes qui caractérise la prédication des nombreux serviteurs des églises. Ces sermons, outre le fait de trahir le Seigneur dans leurs enseignements et de livrer Son Nom à la honte parmi les nations, enseignent aux hommes à s'écarter du Saint commandement; reniant ainsi le Seigneur qui les a achetés.
Sortons donc, comme Pierre, des campements des religions; hors des portes. Prenant l'opprobre de Christ, comme il est écrit (Heb.13: 13). Le temps est venu pour nous de quitter le formalisme religieux (comme Pierre a fait cette nuit-là), sans craindre la colère des moqueurs, railleurs ou d'autres contradicteurs, adversaires ou détracteurs. Il s’agit ici d’un retour sur le fondement originel, en vue de l'héritage des promesses. Marchons encore une fois, sur l’ancien et bon chemin que nos pères ont emprunté, et qui mène au repos de l'âme (Jer.6: 16). Semblables à des vierges sages que s’en vont à la rencontre de l'Epoux.
Car si le coq chanta cette nuit-là, c’était pour réveiller l’attention de Pierre du milieu de cette génération incrédule. Cependant, il y a encore une autre nuit devant nous ... une nuit complètement obscure (Es.60:1,2), qui représente la grande apostasie annoncée dans la Parole prophétique. Le temps où le monde renoncera complètement à la Parole de Christ. Nuit pendant laquelle la saine doctrine deviendra un sujet de scandale pour beaucoup et sera rejetée. Temps difficiles pendant lesquels ceux qui veulent vivre dans la vraie piété seront persécutés et tourmentés par la foule des moqueurs. Mais, tout comme cela arriva à Pierre, au CHANT DU COQ ; de même pour nous, l'Église parvenue  à la fin des temps, le cri de milieu de la nuit annonce le réveil que conduit les vierges sages hors de toute confusion. Car, je le répète: les élus de Dieu savent que pour eux LA NUIT EST AVANCÉE, LE JOUR S’APPROCHE, ET C’EST L’HEURE MAINTENANT DE SE REVEILLER DU SOMMEIL. N'oubliez pas que minuit, malgré l'obscurité encore manifeste dans la nature, annonce cependant LA FIN DE LA NUIT et le début d'un nouveau jour pour ceux-là qui se tiennent éveillés à cette heure-là ; car, pour ceux qui dorment encore en ce moment-là, la nuit est encore profonde (à bon entendeur, salut !). Toutefois, ce nouveau  jour ne se manifeste-t-il pas clairement que, lorsque le soleil commence à briller sur la terre? Aussi, nous faisons bien de prêter attention à cette parole prophétique qui nous est annoncée aujourd'hui ; car elle est la lumière qui brille dans la nuit jusqu'à ce que paraisse le jour et l'étoile du matin se manifeste (2Pi.1: 19). Que celui qui peut comprendre comprenne!

************************************