Le choix du sycomore

« Il courut en avant, et monta sur un sycomore pour le voir, parce qu'il devait passer par là. »(Lc.19 :4)

Notez ceci et comprenez ce que l’Esprit en nous enseigne à ce jour : Zachée ne courut pas dans n’importe quelle direction… il ne monta pas non plus sur n’importe quel arbre. Il courut EN AVANT dans la même direction où évoluait  la Parole de Dieu rendue manifeste dans l’instrument parlant ou agissant de Sa part.
Il monta sur l’arbre qui était positionné là où Jésus (LE SALUT) devait passer. Et lorsque le Seigneur Jésus arriva sous l’arbre, Il leva les yeux et l’appela par son nom. C’était là le lieu de rencontre préparé dans le dessein de Dieu… là où devait opérer le salut pour ce fils d’Abraham.
C’est ici la Vérité : dans une génération donnée, lorsque s’accomplit la Parole de la promesse, Dieu envoi l’homme selon Son dessein le salut à Son peuple (Es.46 :9-11). Les gens scrutent les écritures pensant avoir en elles la vie. Non ! Car, la lettre tue… à cause des interprétations particulières que chaque groupement religieux essaie de donner à l’écriture. Lorsque l’intelligence de l’homme tente de scruter ces choses sans l’aide du Saint-Esprit. Etant donné que c’est l’Esprit de Dieu sur Son témoin du jour, qui vivifie la Parole de l’Ecriture. C’est donc ici le lieu de rencontre entre Dieu et les hommes qu’Il a destiné au Salut : là où l’homme de Son dessein vient accomplir ce que Dieu a annoncé d’avance et déterminé dans Son Conseil. Voici pourquoi le Seigneur dit : « Là où sera le corps, là se rassembleront les aigles ».
Dieu n’opère pas le salut par l’intermédiaire d’une dénomination ou religion. Il l’opère plutôt au moyen de la prédication de l’un de Ses oints. Oui, Dieu sauve les croyants par la folie de la prédication de ces hommes qui ont été expressément appelés pour parler et agir de Sa part (1Cor.1 :21). Car, personne ne peut de lui-même s’attribuer cette dignité de dispenser ces choses (mystères) que Dieu a déterminées de Sa propre autorité ; et qui s’accomplissent aux temps marqués d’avance. (Heb.5 :4)
Ce n’est donc pas un problème de votre religion ou église. C’est un problème entre Dieu et les fils de la promesse.
Ne courrez donc pas dans n’importe quelle direction ! Vous examinez tous les jours les écritures… vous faites des sacrifices prolongés ; vous courrez après des prédicateurs de votre choix ; vous allez d’église en église ; vous cherchez la consolation et le refuge dans les dogmes de votre organisation religieuse. Mais, je vous le dis à ce jour par l’autorité de la Parole de Dieu : Ne courrez pas dans n’importe quelle direction ! Ne montez pas sur n’importe quel arbre ! Car, ce SYCOMORE-là, Dieu le connaissait avant les temps. C’est Lui qui l’avait placé là à dessein.
Aussi, lorsque le Seigneur Jésus arriva en bas de cet arbre-là, il était impossible et impensable qu’il puisse passer outre. Non ! Il n’avait même pas besoin qu’on lui dise qu’il y avait quelqu’un là-dessus. Il n’avait aucunement besoin qu’on lui dise le nom de celui qui y était. Quand, vous entrez dans une église, on vous demande comment vous vous appelez. Mais, quand vous vous repentez de vos péchés et convertis, vous revenez à Dieu, Il ne vous demande pas comment vous vous appelez. Il n’a pas besoin de faire cela. Car, Il vous connaît : bien avant la fondation du monde. Tel un fils prodigue, Il attend votre retour.
Souvenez-vous que Dieu, en Jésus-Christ, était à la recherche des brebis égarés. Que se soit à Jéricho comme dans tous les lieux où Il allait. Il est venu chercher et sauver ceux qu’Il a connu dès l’éternité (Prov. 8 :23-31). Et, Zachée était l’un d’eux. Oui, l’un de ceux-là que Dieu a connu d’avance, ayant été prédestiné à être semblables à Son Fils Jésus-Christ : le premier-né de toute la création. (Rom.8 :29,30).
Or, il est impossible qu’Il soit le premier-né sans qu’Il ne connaisse ceux qui lui appartiennent ; Ses frères donc. Aussi dit-Il au sujet de Sa mission :
Jn.10 :2-5,14 : « En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n'entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand. Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis. Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors. Lorsqu'il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix.  Elles ne suivront point un étranger; mais elles fuiront loin de lui, parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers (...) Je connais mes brebis, et elles me connaissent »

         « Zachée, hâte-toi de descendre; car il faut que je demeure aujourd'hui dans ta maison. Zachée se hâta de descendre, et le reçut avec joie. »
Vous savez ce que cela veut dire ? Exactement ceci : la brebis a reconnu la voix de son berger. Le berger l’a appelé par son nom. Zachée, savait qu’il Lui appartenait. Aussi, il se hâta de descendre et le reçut avec joie. 
Oui, ce sycomore-là n’était pas n’importe quel arbre. Il n’était pas là par hasard. C’était le lieu de rencontre entre Dieu et Zachée pour le salut de son âme.
Aujourd’hui, il y a aussi un sycomore pour toi. Et, ce n’est certainement pas ton église dont les dogmes et rites se dressent comme des véritables obstacles qui t’empêchent de parvenir à la foi en Dieu. Le sycomore n’est certainement pas ton pasteur ou prophète... le « fondateur » de cette dénomination en qui tu te glorifie, dans un  culte de personnalité qui t’empêche de voir Jésus, Seul auteur et consommateur de notre foi.
Vous cherchez le salut dans des églises… vous faites mal. Car, le salut est manifesté au moyen de cette foi qui vient de ce qu’on entend le message de la Parole de Dieu (Rom.10 :17). C’est ici la semence originelle qui, semblable à un grain de sénevé, finit par devenir un grand arbre dans lequel les saints cherchent refuge pour se rencontrer avec leur Sauveur. C’est ici le vrai sanctuaire.
En ce jour de la fin aussi, il y a un lieu de rencontre que Dieu a préparé pour apporter le salut à Ses élus. Ce sycomore-là est l’Eglise du Dieu vivant ; l’assemblée des saints qui se réunit autour de la Parole de la promesse.
Si vous êtes donc à la recherche du salut, ne cherchez surtout pas refuge dans n’importe quelle église. Car, autres sont les églises de Dieu ; autres celles des hommes. Comment donc reconnaitre ce « sycomore » dans notre génération ? En discernant les églises par les semences qu’elles portent. Dans les églises de Dieu… là où les saints se rassemblent, ON NE DISCUTE PAS LES PRECEPTES DE LA PAROLE. On dit « oui » et « amen » à la Parole de Dieu. Cependant, dans les églises des hommes on a la mauvaise HABITUDE de contester ou mettre en cause les préceptes de la Parole de Dieu. Or, c’est justement dans ces choses que se révèle la volonté parfaite de Dieu pour Son peuple. Car, ce ne sont pas tous ceux qui disent de Jésus : « Seigneur, Seigneur » qui entreront dans le royaume des cieux, mais seulement ceux-là qui font la volonté du Père.
Je vous le dis en vérité : en ce jour encore, Dieu a placé des sycomores sur le chemin du salut. Et, c’est dans ces assemblées de saints réunis en prière et à la recherche du salut que Dieu, par la Parole de la promesse, qui s’accomplit au temps marqué d’avance, se rencontre avec tous ceux qu’Il a connu d’avance ; les appellent, les justifient et les glorifient ; comme Il l’a fait avec Zachée (Rom.8 :30). Aussi, il est dit dans 2Tim.2.22b, ceci :« … et recherche la justice, la foi, la charité, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d'un cœur pur. »
Oui, tels des vrais sycomores, ces assemblées qui composent l’Eglise du Dieu vivant (le Corps du Christ) aident les âmes à se rencontrer avec Dieu : à Le connaître et à être connu de Lui.
Et, tout celui qui se tient debout dans la Parole de la promesse est connu de Dieu. Dieu étant la Sentinelle qui veille sur Sa propre Parole pour l’accomplir (Jer.1:12) se révèlera aux fils de la promesse et leur apportera le salut au jour où Il viendra réaliser ce qu’Il a déterminé d’avance. Exactement comme Il l’a fait avec Zachée. Alors il vous dira aussi : « Le salut est entré dans votre vie ».
De quel salut s’agit-il ? De ce salut que Dieu a préparé devant tous les peuples, et qui est personnifié en Jésus. Et, ce salut-là opère en tous ceux qui reçoivent et croient en la Parole de la promesse qui s’accomplit dans leur jour. Lorsque la Parole de Dieu est révélée et rendue vivante dans la bouche de l’instrument oint pour parler de Sa part : le témoin de l’heure.
         Et, ce témoin de l’heure ne se tiendra JAMAIS dans une organisation religieuse. Il ne fait pas partie de la religion de l’homme. Il fait partie de la Parole de la promesse. Quand viendra le témoin suscité par Dieu au temps marqué, il se tiendra en ce lieu de refuge et prophétisera. Alors, le SALUT sera révélé aux fils d’Abraham : ceux-là qui comme lui, sont justifiés par la foi dans la Parole de la promesse.
         Aussi, je répète le commandement : Ne courrez pas dans n’importe quelle direction ! Ne montez pas sur n’importe quel arbre ! Le Seigneur ne viendra JAMAIS à vous si vous prenez une direction erronée.
Aussi, est-il écrit en Jer.6 :16, ceci : « Ainsi parle l'Éternel: Placez-vous sur les chemins, regardez, Et demandez quels sont les anciens sentiers, Quelle est la bonne voie; marchez-y, Et vous trouverez le repos de vos âmes! Mais ils répondent: Nous n'y marcherons pas. »
        
Dieu, ne se révèlera JAMAIS à vous, aussi longtemps que vous vous en tenez à votre une organisation. Et, Dieu ne se révèle JAMAIS par le ministre de l’église, nommé et formé par sa dénomination religieuse. La révélation de Sa volonté se trouve dans la bouche de Ses propres témoins : les sentinelles qu’Il a placées tout au long du chemin qui mène au salut
Jer.6 :17 :« J'ai mis près de vous des sentinelles: Soyez attentifs au son de la trompette! Mais ils répondent: Nous n'y serons pas attentifs. »
Qu’arrivera-t-il donc à tous ceux qui ne sont pas attentifs à la Parole révélée et qui méprisent la loi de Dieu : le malheur (pas le salut); fruit de leurs propres pensées (dogmes, rites, crédos, etc.)
Jer.6 :18-21 :« C'est pourquoi écoutez, nations! Sachez ce qui leur arrivera, assemblée des peuples! Écoute, terre! Voici, je fais venir sur ce peuple le malheur, Fruit de ses pensées; Car ils n'ont point été attentifs à mes paroles, Ils ont méprisé ma loi. Qu'ai-je besoin de l'encens qui vient de Séba, Du roseau aromatique d'un pays lointain? Vos holocaustes ne me plaisent point, Et vos sacrifices ne me sont point agréables. C'est pourquoi ainsi parle l'Éternel: Voici, je mettrai devant ce peuple des pierres d'achoppement, Contre lesquelles se heurteront ensemble pères et fils, Voisins et amis, et ils périront. »

-------------------------------------------