L’alliance de Dieu avec les hommes

Remontons un peu dans le temps pour mieux comprendre le dénouement du plan de Dieu pour le salut de l’humanité :
Du temps de Noé, toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. Alors L’Eternel-Dieu se repentit d’avoir créée l’homme, et se révéla dans un songe à Noé, lui annonçant le déluge qui allait s’abattre sur toute la terre. A travers Noé qui trouva grâce à Ses yeux, L’Eternel-Dieu ordonna la construction de l'arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c'est-à-dire huit, furent sauvées à travers l'eau ; épargnant ainsi la race humaine de l’anéantissement total (1Pi.3 :20). Noé devint donc l’héritier de la justice divine qui s’obtient par la foi (Heb.11 :7). Prêtez donc bien attention à cette chose que nous avons souligné ici car, contre les nouveautés introduites par ces ouvriers-trompeurs et menteurs dans la doctrine du salut, nous défendons nous, le déroulement de tout ce qui a été arrêté dans le Dessein de Dieu jusqu’à son achèvement. C’est donc sur cette Parole-là que Dieu veille pour accomplir; pas sur les traditions religieuses dictées par des commandements d’hommes. Tout ce qu’on ajoute ou retranche à la doctrine de Dieu accouche une fausse doctrine ; produit une fausse foi et engendre une fausse piété.
Noé avait trois fils : Sem, Cham et Japhet, lorsqu’il sortit de l’arche après le déluge. Dans la nouvelle terre que Dieu lui avait reçu en héritage, le péché se manifesta de nouveau par Cham, père de Canaan (Gen.9 :21,22 ; Lev.18 :6-8).  Lorsque Noé en prit connaissance, il maudit la postérité de son fils Cham (Canaan) et fit de Sem le principal héritier de Sa bénédiction, en appelant l’Eternel : « Dieu de Sem ».
« Et il dit: Maudit soit Canaan! qu'il soit l'esclave des esclaves de ses frères! Il dit encore: Béni soit l'Éternel, Dieu de Sem, et que Canaan soit leur esclave! Que Dieu étende les possessions de Japhet, qu'il habite dans les tentes de Sem, et que Canaan soit leur esclave! (Gen.9.25 -27)
Voici donc le sort des trois fils de Noé : l’héritage de la descendance de Cham passait à Sem qui allait habiter dans les terres de Canaan ; Japhet allait s’épanouir mais habitera « dans les tentes » de Sem ; donc sous son ombre. Voilà pourquoi nous disons que Sem devint le principal héritier des promesses de Dieu faites à Noé. Par conséquent, l’héritier de Dieu Lui-même.
Le temps passe, et les générations se succèdent aux générations ; mais Dieu est immuable. Ce qui a été établit dans Le Conseil de Dieu subsiste. Et, les desseins de Dieu s’accomplissent comme tels. Il aurait fallu donc attendre presque dix générations pour que l’accomplissement du temps marqué dans la prophétie de Noé manifestasse parmi les descendants de Sem ; celui qui était le véritable héritier de cette promesse contenue dans la bénédiction de Noé. Mieux : celui en qui la promesse s’accomplissait : ABRAM (le dixième) qui deviendra ABRAHAM  (Gen.11 :10-27). Celui-là même qui est connu comme le père de la foi. Selon qu’il est aussi écrit :
« … l'héritage du monde a été promis à Abraham ou à sa postérité, c'est par la justice de la foi. (Rom.4.13)
Donc, Abraham et sa descendance ont hérité de Noé ; selon la promesse de la bénédiction faite à SEM. Et, lorsque les temps furent accomplis, L’Eternel-Dieu imputa à Abraham LA JUSTICE QUI S’OBTIENT PAR LA FOI.
Et, lorsque le temps approcha où devait s’accomplir la promesse, Térach, son père, prit Abram et d’autres membres de sa famille et sortirent ensemble de Ur en Chaldée ; pour aller au pays de Canaan. Ils habitèrent à Charan où Térach mourut (Gen.11 :31,32). Plus tard, Dieu apparut à Abram en Mésopotamie et le conduit dans les terres de Canaan ; donnant le pays à lui et à sa postérité qui allait s’y multiplier grandement, pour toujours (Gen13 :15-17). Ainsi s’accomplit la prophétie de Noé.
Avec Abraham, Dieu fit une alliance à deux volets : « Abraham deviendra certainement une nation grande et puissante, et en lui seront bénies toutes les nations de la terre. » (Gen.18.18)
La première partie de cette promesse s’accomplit à partir de la terre d’Egypte où Israël devint une grande nation. Et Dieu secourut la descendance d’Abraham et la délivra de la main de l’oppresseur par Moïse. Toujours selon la promesse divine, Israël devint une nation puissante, au désert ; et Dieu les ramena à Canaan. Il les garda par la loi qui fut alors donnée comme un pédagogue jusqu'à ce que la promesse révélât la foi.
La seconde partie de cette promesse eut son accomplissement en Jésus-Christ. Selon qu’il est écrit : « afin que la bénédiction d'Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus Christ et que nous reçussions par la foi l'Esprit qui avait été promis.» (Gal.3 :14). Quoi donc ? Les païens qui composent les autres nations de la terre reçurent aussi l’héritage de la promesse par la foi révélée en Jésus-Christ, la postérité d’Abraham. Et toutes les familles de la terre bénies par la foi, deviennent un seul peuple acquis pour Dieu; une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte ; en Jésus-Christ, par l’Eglise (1Pi.2 :9).
Au sujet de l’alliance divine, nous disons ceci : après le déluge L’Eternel-Dieu fit une alliance avec tous les êtres vivants en Noé (Gen.6 :18 ; 9 :9-17). Cette alliance  divine fut confirmée à Abraham (Gen.17 :2, 4, 7, 9,10) ; scellée par la circoncision (Gen.10-14) et certifiée en Isaac (Gen.17 :21).
Lorsque les temps marqués d’avance dans le songe d’Abraham s’accomplirent, alors qu’Israël était en captivité, Dieu se souvint de Son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob (Ex.2 :23,24). Il leur envoya Moïse, le libérateur attendu (Ex.6 :2-5). C’est lui Moïse qui fut le garant de cette alliance comme MEDIATEUR. C’est lui Moïse qui scella cette alliance (Ex.24 :6-8) :
« Moïse prit la moitié du sang, qu'il mit dans des bassins, et il répandit l'autre moitié sur l'autel. Il prit le livre de l'alliance, et le lut en présence du peuple; ils dirent: Nous ferons tout ce que l'Éternel a dit, et nous obéirons. Moïse prit le sang, et il le répandit sur le peuple, en disant: Voici le sang de l'alliance que l'Éternel a faite avec vous selon toutes ces paroles »
Notez qu’il est dit : il prit le livre de l’alliance, et le lut… à cela le peuple répondit : « nous ferons tous ce que l’Eternel a dit, et nous obéirons ». C’est alors et seulement alors que l’alliance fut scellée… selon toutes ces paroles. D’où l’importance du livre de la loi que Dieu donna à Israël par Moïse. (Voir aussi la recommandation de Jos.1 :8). Quoi donc ? La parole de Dieu a garantit l’alliance faite à Noé, puis à Abraham qui marchèrent par la foi. Ce sont ces mêmes paroles qui ont été données sous forme de la LOI pour servir de pédagogue à Israël et permettre à ce peuple de demeurer dans l’alliance de Dieu.
C’est donc par cette Loi que tous les prophètes prophétisèrent, afin de préserver Israël dans l’alliance de Dieu. Voilà l’objectif de la prophétie ! Voici pourquoi Dieu leur envoyait des prophètes ! Comme cela nous est révélé en 2R.17 :13 :
« L'Éternel fit avertir Israël et Juda par tous ses prophètes, par tous les voyants, et leur dit: Revenez de vos mauvaises voies, et observez mes commandements et mes ordonnances, en suivant entièrement la loi que j'ai prescrite à vos pères et que je vous ai envoyée par mes serviteurs les prophètes.
Si vous êtes attentifs vous comprendrez que Dieu affirme que la Loi a été prescrite aux pères, par Moïse ; et la même Loi a été envoyée dans les générations successives aux enfants d’Israël, par Ses prophètes : « la loi que j'ai prescrite à vos pères et que je vous ai envoyée… ».Pas des « lois » (comme si chaque prophète en apportait une nouvelle); mais UNE seule. Donc, la prédication des prophètes de Dieu venait confirmer ce qui avait été prescrit.
Prenez donc garde aux interprétations particulières que certains insensés donnent au « prophète » et sa mission. Il ne vient rien faire de lui-même. Il ne vient pas pour commencer une chose nouvelle : église, dénomination, etc. Il vient pour vous faire revenir dans l’alliance que Dieu a faite avec les humains pour ne pas les détruire. Et, l’alliance de Dieu avec les hommes ne peut nullement être l’objet d’interprétations particulières en ces jours de la fin ; car, comme nous l’avons vu ici, la chose ne date pas d’aujourd’hui. Nous sommes remontés jusqu’aux jours de Noé pour voir comment cela a commencé. Et au sujet de cette alliance, je récapitule tout ce qui a été dit ici :

            Oui, les paroles de Dieu sont écrites cette fois-ci dans un livre. Le médiateur en fait la lecture, le peuple confirme avoir bien entendu et s’engage à y obéir. Toutes les ordonnances et prescriptions divines sont écrites dans le Livre de la Loi. Et, Moïse scella tout par le sang. C’est ce Livre de la Loi qui est aussi désormais considéré comme le Livre de l’alliance de Dieu avec Israël ; la descendance naturelle d’Abraham de  (Jos.1 :7,8 ;  Mal.4 :4).
Et, je le dis encore : tous les prophètes qui se sont levés en Israël prophétisèrent selon ou en accord avec le Livre de l’alliance ; le Livre de La Loi. Loi de Dieu, encore appelé ou « Loi de Moïse » pour l’identifier au médiateur de cette alliance. Exactement comme dans le Nouveau Testament, l’Evangile de Dieu est identifié à Jésus-Christ qui en est le médiateur.

« …afin que la bénédiction d'Abraham eût pour les païens son accomplissement en Jésus Christ, et que nous reçussions par la foi l'Esprit qui avait été promis. »
          Aussi, lorsque Le Christ parut, Il donna aux hommes la Parole de Dieu. Ceux qui crurent entrèrent dans l’alliance divine, et devinrent disciples du Très-Haut. Jésus-Christ scella cette alliance par Son propre sang et laissa le témoignage aux disciples, afin que tous ceux qui croiront en Lui par leur parole entrassent aussi dans l’alliance de Dieu (lisez et comprenez Jean, chapitre 17). L’ordre reçu par ces témoins est clair : 
« Allez donc, et faites disciples toutes les nations…, leur enseignant à garder toutes les choses que je vous ai commandées… » (Mat.28 :19,20)
Quoi donc ? Ce qui a été révélé dans l’alliance de Dieu à Abraham est confirmé ici : en Jésus-Christ, les hommes de toutes les nations sont faites disciples de l’Eternel ; à condition d’observer la Parole de Dieu transmise par Jésus-Christ qui est le médiateur de cette alliance nouvelle et qui l’a scellée par Son propre sang. Alléluia ! Que Le Seigneur aide tous les saints à comprendre ceci !
Donc, c’est en vertu de cette alliance que les humains sont sauvés. Maintenant, quand vous dites aux gens que les gens doivent croire au prophète ou dirigeant de votre église pour être sauvés, vous êtes un menteur ; de la pire espèce.
Essayons de comprendre plus profondément l’écriture d’Heb.1 :2,  qui affirme: « Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi HERITIER DE TOUTES CHOSES, par lequel il a aussi créé le monde ».
Voilà ce que j’entends : Dieu a établit Son alliance SEULEMENT avec les HERITIERS de la justice divine qui provient de la FOI : Noé d’abord qui fit de Sem son héritier ; Abraham, fils de Sem ensuite, par laquelle alliance Israël est sauvé ; et Jésus de Nazareth, Le Christ, enfin ; par l’alliance duquel, nous païens sommes sauvés. Et si, en vérité, vous avez des yeux pour voir et de l’intelligence pour comprendre ces choses-là, vous comprendrez certainement que tous ces héritiers avec lesquelles Dieu établit Son alliance sont issus de la même famille.
Comment donc ? Jésus-Christ, selon la chair, est : fils d’Abraham (Lc.3 :34), fils de Sem, fils de Noé (Lc.3 :36). Il ne pouvait en être autrement. Non ! En tant qu’«Héritier de toutes choses», Jésus de Nazareth ne pouvait sortir d’une autre ascendance que celle qui a hérité la justice divine par la foi et à qui Dieu promit le monde.
 Comparez Gen.1 :26-30 d’avec Gen.9 :1-3,7 et vous comprendrez que, Noé est le deuxième héritier de toute la terre après Adam ; étant aussi fils ou descendant de ce dernier. Même lignée, vous comprenez ? Car, en Dieu il n’y a pas d’incohérence. Puis, cet héritage fut donné à son descendant Abraham, comme il est écrit :
« En effet, ce n'est pas par la loi que l'héritage du monde a été promis à Abraham ou à sa postérité, c'est par la justice de la foi.»(Rom.4 :13)
Or, c’est en Christ, que Dieu a créé le monde. Il est donc l’Héritier de toutes ces choses. Aussi, en introduisant dans le monde le premier-né de toute la création, Dieu fit de Lui : La postérité (descendant) ou Fils d’Abraham, Fils de Noé et Fils d’Adam.
 C’est par Lui donc, et Lui Seul, que Dieu réconcilie l’humanité avec Lui-même en justifiant les pécheurs (2Cor.5 :19). Garantissant ainsi l’alliance du commencement.
Gardez-vous des faux christs et des faux prophètes et leurs interprétations de l’alliance de Dieu avec les hommes. Nous, les prédicateurs de l’Evangile du Christ, ne sauvons personne. Dieu a mis en nous, Ses serviteurs (tous sans exception), la Parole de la réconciliation ; comme ambassadeurs du Christ. Afin qu’en Son Nom (celui du Christ) vous soyez réconciliés avec Dieu. Il n’y a donc point de salut en aucun autre nom (Act.4 :12). Les nations de la terre ne peuvent participer à l’alliance et à la promesse de salut que par Jésus-Christ.  Aussi, je le répète : Gardez-vous des faux christs et des faux prophètes !
Considérez maintenant les deux alliances : chacune d’elles a un médiateur. Et c’est par ce médiateur que Dieu parle aux hommes. Oui, c’est par Moïse (d’abord) et par les prophètes qui parurent en Israël (ensuite) que Dieu parlait à Son peuple. En ces derniers temps… quels temps ? Les temps des gentils bien sûr ! Dieu nous parle par Le Fils.
Si vous lisez attentivement Act.15 :21, vous comprendrez que dans toutes les générations des enfants d’Israël on prêchait Moïse et on le lisait tous les jours de sabbat dans leurs synagogues. Or, en lisant Act.10 :42,43, vous comprendrez aussi qu’aujourd’hui (dans le nouveau testament), toutes les générations des enfants de Dieu prêchent Jésus-Christ en vue du salut par la rémission des péchés en Son Nom. Par ailleurs, en Apoc.15 :3, il est dit de ceux qui ont  vaincu la bête, ceci :
« Et ils chantent le cantique de Moïse, le serviteur de Dieu, et le cantique de l'agneau, en disant: Tes œuvres sont grandes et admirables, Seigneur Dieu tout puissant! Tes voies sont justes et véritables, roi des nations! »
Voici donc les deux principaux prophètes ou prophètes majeurs du Conseil de Dieu. L’interprétation selon laquelle Esaïe et Jérémie sont prophètes majeurs, alors que Michée et Joël entre-autres seraient des prophètes mineurs est théologique, et ne s’encadre pas avec ce qui est conçu dans l’alliance de Dieu avec les hommes. Et, c’est cette fausse interprétation qui a séduit certains milieux des églises qui, désormais, comparent ainsi les serviteurs de Dieu. Aux élus, je dis ceci : comprenez ce que disent les écritures de 1Cor.3 :1-9 et 4 :6,7, et éloignez-vous de cette fausse conception au sujet des prophètes de Dieu.
Que dirions-nous a l’égard de ces choses ? En quoi consiste la différence entre ces deux principaux prophètes: Moïse et Jésus-Christ ?  
« Pour Moïse, il a été fidèle dans toute la maison de Dieu, comme serviteur, pour rendre témoignage de ce qui devait être annoncé; mais Christ l'est comme Fils sur sa maison… » (Heb.3 :5,6)
Donc, si vous avez bien saisis ce que nous avons dis ici touchant l’alliance de Dieu avec les hommes, vous comprendrez que Moïse, comme serviteur ne pouvait sauver personne. Sa fidélité est mise en évidence dans le témoignage de tout ce qui lui a été donné d’annoncer touchant cette alliance; mais Jésus étant le Fils sur sa propre maison peut Lui sauver. De quelle maison s’agit-il ? De la création toute entière dont Il est l’Héritier. Moïse n’était pas l’héritier de Dieu ; mais plutôt Son témoin… Son serviteur. Jésus, fils d’Abraham, fils de Sem et fils de Noé est Lui Héritier. Voilà pourquoi il peut opérer le salut. Vous me diriez maintenant : Moïse n’est-il pas lui aussi, fils d’Abraham, fils de Sem et fils de Noé ? Bien entendu ! Mais rappelez-vous ce que j’ai dis au sujet de Noé : il avait trois fils et, c’est lui qui décida qui allait hériter de sa bénédiction. Et il fit son choix et bénit Sem. Abraham bénit Isaac et Isaac bénit Jacob ; tous héritiers de la même promesse. Jacob devenu Israël bénit à son tour ses douze fils (Gen.49 :1-28). Mais ne manquez pas ceci aux versets 8, 9 et 10:
« Juda, tu recevras les hommages de tes frères; Ta main sera sur la nuque de tes ennemis. Les fils de ton père se prosterneront devant toi. Juda est un jeune lion. Tu reviens du carnage, mon fils! Il ploie les genoux, il se couche comme un lion, Comme une lionne: qui le fera lever? Le sceptre ne s'éloignera point de Juda, Ni le bâton souverain d'entre ses pieds, Jusqu'à ce que vienne LE SCHILO, Et que les peuples lui obéissent ».
Oui, j’ai souligné cela pour vous, les élus : Jacob a désigné l’héritier de la promesse : Juda. Juda allait recevoir les hommages de ses frères ; les enfants d’Israël se prosterneraient devant lui. C’était lui le lion. C’est lui qui garderait le sceptre et le bâton souverain, jusqu’à ce que vienne le Schilo. C’est clair maintenant. Levi était serviteur de Juda. Moïse est fils de Levi, d’Abraham, de Sem et de Noé. Quand bien même lui fut manifesté avant, il ne pouvait opérer le salut, parce qu’il n’était pas l’Héritier de la promesse. Il était fils de Levi ; alors que cette royauté appartenait à Juda. Et lorsque les temps furent accomplis, Dieu révéla : Celui à qui tous les peuples devaient obéir : Jésus-Christ, le lion de la tribu de Juda ; Le Schilo ; Le Législateur ; Celui qui détient la royauté : voilà donc LE SAUVEUR de l’humanité. Amen, Amen et Amen !
Détrompez-vous, Dieu connait l’alliance qu’Il a établit avec les hommes. Il ne fera rien en-dehors de ce qui est établit dans Son Conseil.  Il connaît Celui qu’Il a établit sur toutes choses: Jésus, fils de Juda, fils d’Abraham, fils de Sem et fils de Noé : LE CHRIST. Voilà Le seul Prophète semblable à Moïse, mais beaucoup plus supérieur en gloire que ce dernier. Car, Jacob (Israël) a donné la royauté à la tribu de Juda et non de Levi. Voilà d’où vient le fait que dans la nouvelle alliance nous avons un Souverain sacrificateur issu d’une tribu qui dans le premier tabernacle n’était pas cité à l’autel. Parce que, dans la nouvelle alliance nous avons un sacerdoce royal. Le souverain-sacrificateur est Le Roi Lui-même. Un prêtre-Roi, comme David, dont Il (Jésus) est le Fils par l’Esprit de la promesse ; et Héritier du trône éternellement.
Or, ce David était lui aussi de Bethlehem de Juda à qui appartient de droit la royauté en Israël. Dieu lui promit d’affermir pour toujours le trône de son royaume devant l’Eternel ; et que sa postérité qui régnera après lui bâtira une maison pour Dieu (1Chr.17 :11-14). Or, nous savons que Salomon succéda à David et bâtit une maison pour Dieu ; alors que l’écriture dit clairement que Dieu n’habite pas dans une maison faite de main d’hommes (Es.66 :1 ; Act.7 :47-49). Et, nous ne voyons pas comment Salomon régna pour toujours, car il coucha avec ses pères (1R.11 :43). Donc, la promesse d’un trône qui subsisterait pour toujours appartiendrait à un autre fils de David. Pas fils de Salomon, car à cause de son péché Dieu promit de déchirer son royaume après lui et de le donner à son serviteur. Ainsi fut dit ; ainsi fut fait. Roboam hérita d’une tribu et demi et les autres passèrent à Jéroboam (1R.11 :9-13, 30-36).
Mais qui est donc ce « fils » ou « postérité » de David dont le trône serait affermi pour toujours ? Sinon Jésus, qu’on appelle Le Christ, issu lui aussi de Bethléem en Juda ; comme David. (Mi.5 :1 ; Mat.2 :5,6 ; Lc.2 :4-7,11). Et quand bien même certaines personnes, mal instruites dans les choses de Dieu pensent que la Bible est un livre « arrangé » ; nous, par contre, nous y voyons la perfection de Dieu dans l’accomplissement de toute Sa volonté ou desseins.   
C’est donc Jésus-Christ qui par les ordonnances célestes bâtit une maison spirituelle pour Dieu. Et cette maison c’est nous ; étant édifiée comme pierres vivantes dans l’édifice de Dieu (1Pi.2 :5 ; Heb.3 :6).  Par Lui (Jésus-Christ), nous sommes nous aussi (les élus d’entre toutes les nations ou familles de la terre) devenus un saint sacerdoce… un sacerdoce royal composé des prêtres-rois. Voilà ce que nous sommes en Jésus-Christ. Et ces choses-là s’accompliront lorsqu’entrant dans Son règne, nous régnerons aussi avec Lui… comme des prêtres-rois. Amen, Amen et Amen !
Cette royauté-là, c’est la gloire qui nous est promise, à nous aussi. Aussi,  détrompez-vous : la foi en aucun autre prophète ne peut vous concéder cette gloire-là! Dans le Plan de Dieu, nous avons été appelés à partager la gloire du Christ ; pas celle des prophètes. Sauvez-vous donc de cette génération perverse !

***************************************************