LA RELIGION DE DIEU


“Dieu sans tenir compte des temps d'ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu'ils aient à se repentir " (Act. 17:30).         
   


T

oute religion des hommes est bonne pour les hommes, parce qu'elle rassemble ceux-là qui se ressemblent par l'esprit qui les anime. La religion de Dieu est aussi bonne pour Dieu, parce qu'elle rassemble sous Son autorité, tous ceux qui ont été prédestiné à être semblables à Lui. C'est ici le seul chemin qui reconduit Ses rachetés à Lui: la voie obligée. Et cette religion unique, c'est celle qui est établie par l'autorité de Sa propre Parole: la vérité absolue. Confirmée encore de nos jours par le Saint Esprit qui agit en nous, les prémices des Ses créatures. Cette Parole de vérité n'admet pas l'ingérence de l'intelligence ou conseil humain, d'après At.17:24,27.   
        Alors que les religions humaines cherchent Dieu par des procédés, règles et principes établis par elles-mêmes; le christianisme pur et sans tache qui est la religion de ce Dieu Unique nous enseigne que, ce Créateur Grand et Redoutable, OMNISCIENT, OMNIPOTENT et OMNIPRESENT, S'est dépouillé lui-même et, en Jésus-Christ, S'est humilié manifestement; par amour pour Ses élus. Et, en payant de Sa propre vie la rançon exigée par la loi pour la rédemption de leurs péchés: Son propre sang qui a été répandu pour eux comme gage d'une nouvelle et éternelle alliance, Il les a libérés une fois pour toute sous la domination de celui qui détenait le pouvoir de la mort – Satan - par le péché qui régnait en eux.
Comme Sa vie à Lui, impérissable et éternel ne pouvait être maintenue captive dans les liens de la mort; la mort fut logiquement engloutie par la vie au moyen de Sa résurrection.   
        Par le sacrifice parfait de Son corps qui accomplit les justes exigences de la loi, Il rendit à l'homme ce qu'il perdit jadis à Eden: la nature divine. Et, par la conformité à Sa mort et à Sa résurrection, tous ceux qui, parmi les hommes, furent prédestinés, selon la prescience de Dieu dans Son Dessein d'élection souverain  à porter Son Image, furent complètement et gratuitement affranchis des liens de la mort. Recevant ainsi le pouvoir, comme enfants de Dieu, d'hériter Son royaume inébranlable et de vivre avec Lui un jour dans l'éternité: quand les premières choses auront disparu et que pour eux, Dieu aurait fait toutes choses nouvelles (Apoc.21). Eux, c'est-à-dire, tous ceux dont les noms furent écrits, bien avant la fondation du monde, dans le livre de vie de l'Agneau que Dieu a immolé pour eux, et pour eux seuls. Ce sont ces élus qui ont été, tout au long des âges, rassemblés en un troupeau formant avec Lui, le Souverain Pasteur, un Corps Unique dont Il est la tête: le CORPS DU CHRIST, Son Église.   
        Le Catholicisme, le Protestantisme, le Méthodisme ou le pentecôtisme, le branhamisme, le kimbaguïsme, le tocoïsme, le Jéhovisme et que sais-je encore... sont tous des fondements des religions humaines (bien que s'appuyant sur la Parole de Dieu et, dans certains cas, évoluant apparemment très près de la vérité). Fondements jetés par des hommes sans esprit, ni entendement sur le conseil de Dieu (1Cor.3:4). Cependant, toutes ces dénominations religieuses ont dénominateur commun: elles sont toutes bâties sur la personne d'un individu mortel - un fondateur - dans lequel on s'identifie (fut-il un vrai serviteur de Dieu). Contrairement à l'Église glorieuse, sainte, irrépréhensible, sans tache, ni rides, ni rien de semblable… dont le fondement, (et Fondateur), la tête, l'espérance... est Jésus-Christ, Seul, en qui nous nous glorifions, par la Parole de la pureté et de la vérité, et par les armes offensives et défensives de la justice. Car nous n'avons, nous, aucun pouvoir contre la vérité; donc en faveur du mensonge; ayant plutôt reçu de Dieu pouvoir pour défendre seulement la vérité que nous professons. Même si cela ne plait pas à ces pseudos chrétiens dont les intérêts singuliers de leurs dénominations respectives sont mis à nus par notre prédication. Heureux cependant, celui pour qui nous ne serons pas une occasion de chute! Gardez-vous des idoles. Vous avez appris qu'un antichrist vient (le vicaire du Fils de Dieu); il y a cependant parmi nous aujourd'hui beaucoup d'antichrist (ces "vicarius Filii Dei" des dénominations respectives).   
        Le Fils de Dieu étant ce qu'Il est, Il n'a aucunement besoin qu'un homme prenne Sa place pour quelque raison que ce soit. Il est le Tout en tous; en même temps et partout: la divinité ABSOLUE. En tout, pour tout et tous, Il est et demeure Vicaire de Lui-même. Étant Omnipotent, Omniscient et Omniprésent (Mat.28:18).
Jésus-Christ, le Fils de Dieu, n'est nullement paru comme le Vicaire du Père: le Père était en Lui et vice versa; parfaitement UN. Le Saint-Esprit venu de la part du Seigneur n'est pas aussi, ni vicaire du Père, ni celui du Fils. C'est plutôt, l'Omniprésence de Dieu Lui-même manifestée en chacun de nous par la puissance de Sa vie impérissable, afin d'achever dans l'Église du Dieu vivant, l'oeuvre de la seconde création; celle spirituelle, régénérée en Christ qui en est le Premier-né: le modèle parfait ayant servi de moule pour le perfectionnement des autres enfants de Dieu en la même image et ressemblance.   
        Si les choses sont donc ainsi, à combien plus forte raison serait-il au plus haut point abominable, qu'une personne s'arroge ou s'attribue lui-même telle dignité; telle gloire? Dieu n'a pas besoin d'être servi - aidé à l'œuvre - par des mains, ou conseils d'hommes. Ce qu'Il a dit, c'est ce qui se fera. Étant Lui-même Celui qui donne à tous: la vie, le mouvement et l'être, Il se réserve le droit souverain de choisir, selon Sa miséricorde et dans Sa grâce, n'importe quel homme comme simple instrument pour l'exécution de Son but éternel et immuable dessein. Cela ne dépend pas de celui qui veut, ni de celui qui court, mais Dieu qui fait grâce. Il a pour conseiller à cet effet, Sa propre volonté; Son beau plaisir. Et si Dieu, dans les temps et dans les circonstances définies peut utiliser (en bien ou en mal) un homme, indépendamment de ce qu'il est dans la société, Il s'est cependant réservé dans le choix de Ses instruments, des hommes sans éclats, faibles de nature, méprisés et dédaignés de tous, et passant pour la plupart de cas inaperçus dans leurs générations respectives (1Cor.1:26-29). Et très souvent, ces hommes de Dieu sont très contestés et désapprouvés par leurs contemporains religieux. Cependant, cela ne change rien dans le plan de Dieu. Mais, pourquoi les hommes agissent-ils ainsi contre le dessein de Dieu? Parce que le monde dans sa sagesse n'a jamais connu Dieu dans la sagesse de Dieu.   
          La grandeur de Dieu, c'est qu'Il peut s'humilier jusqu'à la terre; alors que dans la folie de grandeur, l'homme cherche à s'élever jusqu'au ciel. Et, quand Dieu décide de choisir un puissant selon la chair, Il le brise et, comme pour un vase, en fait une pâte nouvelle et le remodèle d'après Sa volonté. Ce qu'un homme n'accepte pas s'il n'a pas été prédestiné à cela. Ceci afin qu'aucune chair ne se glorifie devant Dieu.   
Ces fidèles hommes de Dieu sont aussi entourés de faiblesse et, dans les circonstances différentes des temps et des lieux, ils ont aussi bronché chacun à sa manière. Quel contraste avec les leaders ou chefs des églises de nos jours regardés comme infaillibles dans leurs dénominations respectives où ils changent même la propre loi de Dieu; refusant de se laisser enseigner eux-mêmes dans ce qu'ils ignorent, tout en se corrompant sans honte dans ce qu'ils savent parfaitement!
                Dans tous les cas et à travers les temps, ces hommes de Dieu ont toujours vécu au milieu du peuple d'où ils ont été choisis afin de leur servir de témoignage; tout en vivant spirituellement séparés des habitudes païennes et de l'idolâtrie de leurs contemporains. À l'exemple du Christ qui a partagé chaque jour Sa vie avec ces pécheurs qu'Il est venu sauver, Ses serviteurs n'ont pas aussi eu besoin de s'enfermer dans des monastères ou couvents; ils ne se sont pas retranchés derrière un service protocolaire militariste qui rendait difficile toute entrevue avec eux comme s'ils craignaient pour la sécurité de leurs propres vies. Ils ne se sont pas élevés pour dominer et régner sur les troupeaux qui leurs étaient confiés (parce qu'ils savaient que Dieu tire vengeance de ces choses qu'Il hait au plus profond de Lui); mais bien plus, ils se sont rabaissés, humiliés, de façon à être les serviteurs de tous par amour pour Christ dont l'Esprit les animait. Ils ont prêché la repentance à leurs contemporains, non pas en évitant ou en fuyant les pécheurs; mais plutôt le péché, en donnant en exemple leurs vies irréprochables, vécu au vu et au su de tous, loin du péché. Tout en étant exposés aux mêmes tentations par les convoitises et passions d'une société corrompue, ils ne se sont laissés séduire en rien. Témoignant ainsi de cette puissance de Dieu qui travaille en nous par les bonnes œuvres servant à la louange de Sa gloire, loin de tout culte volontaire qui n'a la piété qu'en apparence pour la satisfaction de la chair et la séduction de l'homme sans discernement.   
                Nous rendons par là témoignage au milieu de ceux qui vivent dans le désordre et la dissolution, de la vanité de ces choses qui font leurs délices par la convoitise; de leur incapacité de nous asservir ou influencer par le vent des mêmes passions, nous qui avons reçu l'Esprit de Dieu et, de la possibilité pour eux, d'expérimenter la vie que nous avons reçu de Jésus-Christ. Voici pourquoi, je hais – tout comme Dieu d'ailleurs - la théologie de la "hiérarchisation" ou "leadership" qui gouvernent les églises à ce jour. C'est la renaissance de ce "PHARISIANISME" qui, dans les dénominations religieuses ou chrétiennes, a beaucoup milité  à la "séparation des classes" dans le dessein satanique de dominer, de dépouiller et de disperser le troupeau du Seigneur (Mc.10:42-45). Car, tout celui qui ne rassemble pas dans la Parole, n'attire pas les brebis vers Christ. Il disperse! On ne s'élève pas dans la "sainteté" en vivant au-dessus ou éloigné du troupeau. Je vous le dis, à vous qui faites cela: Dieu tire vengeance de ces choses. On ne se moque pas de Lui! Vous serez humiliés jusqu'en enfer en ce jour de règlement de compte à venir. La sainteté est fruit de la nouvelle naissance, lorsque le cœur repentant se convertit, subordonne et se consacre totalement à Dieu, dans un abandon complet par L' OBEISSANCE A LA PAROLE DE  VERITE. La sainteté, tout comme la justification, le salut et la vie éternelle, est un don gratuit de Dieu à tous ceux qui ont été appelés selon Son dessein. Que l'intelligent comprenne et le sage garde ces choses. Soyons sobres et veillons. Considérez comme il se fait tard; le temps court à sa fin: rachetons-le! Car, les jours sont vraiment mauvais. Voici IL VIENT BIENTÔT! Prenez garde à vous-mêmes, afin qu'il n'y ait pas en vous un coeur mauvais et incrédule pour vous séparer de la grâce qui nous a été manifestée.     

Dr. TIAGO MOISÉS
_________________________________

MINISTÈRE DU TEMPS DE LA FIN
Bº Augusto-N’gangula \ Cacuaco C.P. 5112
E-mail: tiagomois@hotmail.com
Téléphones: 912 52 37 05 / 912 62 82 59
LUANDA \ ANGOLA
   
DISTRIBUTION GRATUITE
www.ministeredutempsdelafin.org