LA REFERENCE D’ISRAËL : ARGUMENT OU FIGURE ?
 
Sur la mission du Christ et de Son Eglise, face aux tribulations de la vie et à la vanité à laquelle l’humanité toute entière est soumise, les chrétiens se sont perdus dans le temps et dans l’espace.
Confondant l’Israël terrestre dans l’ancienne alliance d’avec l’Eglise des nations, les leaders chrétiens se sont levés et autoproclamés « juges de Dieu » sur la terre. Et, de plus en plus, ils s’impliquent dans d’interminables conflits nationaux ; voire mondiaux. Ils cherchent désespérément à traduire les aspirations de cette multitude qui regarde encore à ce jour Jésus-Christ comme un libérateur de l’oppression charnelle et matérielle ; contre les jougs auxquels leurs respectives nations sont soumises.  Oui, les leaders chrétiens se sont dressés en véritables justiciers ; pour la joie de tous ceux-là qui espèrent en Christ pour cette vie présente.
Pareil à Barabbas qui combattait les romains avec des moyens physiques et des pratiques humaines ; bien nombre de ces leaders sont devenus des opposants déclarés et avoués aux régimes oppresseurs de leurs respectives nations. Ceci en flagrante et totale contradiction avec ce qui est écrit ou annoncé dans la Parole prophétique ; notamment en Mat.24 :6-11. Voici pourquoi je dénonce dans ma prédication de ce jour ces « leaders-Barrabas ».
Et les multitudes séduites et ensorcelées par les discours et actions des pasteurs et prêtres chrétiens, rejettent les vrais prédicateurs de Dieu. Ceux-là qui annoncent l’avènement du Royaume de Dieu; et enseignent à tous ceux-là qui s’assument comme disciples du Christ à ne pas s’ingérer dans les affaires des royaumes des hommes. Cependant, ces royaumes tomberont tous ! Quand viendra le jour…
Pour ceux qui se servent d’Israël comme d’un argument justificatif ; il importe que nous vous rappelions que dans la première dispensation (L’Ancien Testament), Dieu traitait avec les hommes par l’intermédiaire de la nation d’Israël (sortie d’Abraham). C’est Lui qui l’a choisi d’entre plusieurs nations de la terre pour porter Son Nom et Le faire connaître jusqu’aux extrémités de la terre. Voici pourquoi, L’Eternel-Dieu est identifié comme : Le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob ou le Dieu d’Israël (No.23 :9 ; Deut.4 :20 ; 7 :6 ; 14 :2 ; 26 :18 ; Am.3 :2, etc.)
Dieu Lui-même était leur Roi. Et, Il dirigeait Son peuple par l’intermédiaire des juges ; puis par le prophète Samuel. Puis le peuple demanda un roi et Dieu leur donna Saul. Peu après, Il donna le trône d’Israël à David ; l’homme selon Son cœur. Il faisait connaître Sa volonté à Son peuple et aux rois qui se succédèrent sur le trône de David,  par Ses prophètes. C’est par ces prophètes que Dieu leur parlait ; et faisait aussi connaître Sa volonté aux autres nations de la terre. Voilà pourquoi certains d’entre eux furent appelés : « prophètes des nations ».
Aujourd’hui, dans la nouvelle dispensation (celle de la grâce), Dieu s’est fait connaître aux hommes de toutes les nations de la terre en Jésus-Christ, et par Lui. En Jésus-Christ, Dieu racheta des hommes de toutes les tribus, peuples, langues et nations de la terre pour en faire Son peuple à Lui ; par L’EGLISE du Christ. Maintenant quand vous dites : « notre pays est terre de la promesse… nous devons délivrer notre nation du joug satanique pour que Dieu puisse y régner ». Non ! C’est contre ce qui est écrit dans la Parole de Dieu. Ce n’est pas votre pays qui est la nation sainte, c’est plutôt l’Eglise du Christ qui l’est ; selon qu’il est écrit :
« Vous, au contraire, vous êtes une race élue, un sacerdoce royal, UNE NATION SAINTE, un peuple acquis, … » (1Pi.2 :9)
Vous… c’est-à-dire l’ « Eglise du Christ ». Lisez 1Pi.1 :1.2 et comprenez à qui ces paroles sont dirigés : à ceux qui sont appelés selon la prescience de Dieu le Père, par la sanctification de l’Esprit ; pour devenir obéissants à la Parole de Dieu ; afin d’être sauvés par le Sacrifice du Christ. Or, les royaumes de ce monde ne sont pas obéissants à la Parole (votre pays ou nation y compris) ; ce sont plutôt ceux qui sont appelés selon la prescience de Dieu, dans votre pays, qui obéissent à la Parole du Seigneur. Votre pays, nation ou Etat ne marche pas dans la sanctification de l’Esprit ; ce sont les élus de Dieu dans votre pays qui le sont. Votre pays, nation ou patrie ne participe pas à l’aspersion du sang de Jésus-Christ (quand bien-même vous faites des cultes nationaux avec la participation de vos gouvernants, hommes d’Etat et tout…) ; c’est plutôt ceux qui sont appelés à être enfants de Dieu dans votre pays qui y participent. Vous voyez ? La nation sainte c’est L’EGLISE du Christ dont Israël est une figure dans l’Ancien Testament. Cette Eglise universelle qui forme le corps du Christ ; pas votre nation terrestre. Voilà la Vérité !
L’influence néfaste du pouvoir séculier sur la foi des ceux-là qui s’identifient encore (dans ces conditions-là) Christ est sans équivoque. Surtout lorsqu’on jette un regard attentif et avertit sur l’histoire de la papauté. Je fais allusion à un leadership religieux « chrétien » corrompu et intrigant; dont la prétention de contrôler l’exercice du pouvoir temporel a donné libre-cours à des pratiques qui ont dénaturées l’œuvre de Dieu en Jésus-Christ. Amenant l’Eglise-Etat dite « chrétienne » à un pouvoir totalitaire et absolu sur la terre. Avec emprise, confiscation et appropriation du monopole du savoir et de la Vérité dans tous les domaines de l’activité humaine, par l’autorité papale.
Ce sont ces pratiques mensongères qui jetèrent le fondement du « credo catholique romain » : un mélange de dogmes mythologiques aux enseignements de la Bible, qui définit aujourd’hui les « croyances populaires de la chrétienté ». Croyances franchement différentes des pratiques primitives des disciples du Christ qui caractérisent la foi de « Jésus ». C’est ainsi que toute l’humanité fut détournée du Dessein de Dieu pour le salut des âmes, en Jésus-Christ. C’est ainsi que le « christianisme » se corrompit ! Parce que ces croyances, ayant une fausse apparence de piété, ensorcelèrent tous les habitants de la terre ; en même temps qu’elles influencèrent pour toujours leur mode de vie. C’est sur ces faux piliers ou fondements que repose toute une civilisation dont la philosophie de vie domina et continue encore à dominer le monde de nos jours : la civilisation chrétienne.  
La domination papale et son rôle néfaste dans l’histoire de l’humanité (je persiste et signe, alors que bien des gens connaissant la Vérité à ce sujet préfèrent se taire ou défendre l’indéfendable) ont corrompu spirituellement – et aussi matériellement – les mœurs des habitants de la terre. C’est ce leadership religieux qui a engendré et entrainé le monde dans un cycle interminable de violence inouïe. Catalysant le culte à Mamon ou aux richesses, au détriment du culte au Dieu vivant. C’est ici le fondement de ce capitalisme sauvage auquel nous assistons aujourd’hui. Dans un monde où, désormais la vie humaine n’a aucune valeur devant les intérêts matériels égoïstes des puissants de la terre.
Je parle d’un monde divisé entre les deux grandes religions : chrétienne et musulmane. Et qui s’affrontent violemment dans une guerre masquée par le voile de l’humanisme d’un côté ; et du « jihadisme » de l’autre ; dans ce qui est désormais dénommé par « terrorisme ». Et qui représente en fait « une réaction violente » par ceux-là qui se sentent victime d’une autre forme de violence. Voici pourquoi je disais plus-haut que : la violence étant une réaction, un vrai disciple du Christ, à l’instar de Son Seigneur et Maitre ne peut faire recours à elle. Surtout, lorsque instruits comme nous sommes dans les voies de la Justice et de la Vérité.
 « Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres: gardez-vous d'être troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin. Une nation s'élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. Tout cela ne sera que le commencement des douleurs.» (Mat.24 :6-8)
Non, nous ne sommes nullement troublés en voyant le monde s’enfermer aujourd’hui dans ce cycle de violence : lorsque l’occident « chrétien » déstabilise les pays musulmans. Et que ceux-ci à leur tour répondent par la violence dénommée « terrorisme » qui caractérise la guerre menée par le « jihadisme » islamiste, pour se venger d’un adversaire beaucoup plus puissant. Nous savons qu’au temps de Noé, dans les jours qui précédèrent le déluge, les hommes avaient rempli la terre de violence. Il en sera de même aujourd’hui car, notre Seigneur et Maître a averti en ce sens : « Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l'avènement du Fils de l'homme. » (Mat.24 :37)
Donc, nous savons que l’avènement du Seigneur Jésus est proche. Et, le sachant, nous nous préparons en vertu de cela. Et bien que le monde nous hait sans raison et nous regarde comme une secte pernicieuse, nous (les disciples du Christ) sommes conscients de ce que nous faisons partie de la solution et non des problèmes et maux qui rongent l’humanité. Selon qu’il est écrit :
« Car la création a été soumise à la vanité, - non de son gré, mais à cause de celui qui l'y a soumise, - avec l'espérance qu'elle aussi sera affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu ». (Rom.8.20, 21)
Oh, alléluia ! Comprenez donc ces choses et méfiez-vous de ces leaders-Barabbas qui promettent de lutter dans votre intérêt, contre les pouvoirs et autorités établies avec la permission de Celui qui, pour un temps, a soumis toute la création à la vanité. Ils vous entraineront dans leur sédition et tels des brigands (car la Bible dit que Barrabas était un brigand) vous conduiront à la mort. Et si la mort physique que les chefs des nations peuvent vous infliger est insignifiante ; celle spirituelle (de l’âme séparée de Dieu par la désobéissance) ne l’est pas moins.
Rendez à César ce qui lui appartient, et à Dieu ce qui est à Dieu ! Honorez les rois ! Même les méchants ; par motif de conscience. Car, c’est cela la volonté du Seigneur pour nous Ses disciples. Appelez cela de la couardise, comme vous voulez. Mais nous, les disciples du Christ ne nous engageons jamais dans ce genre de combat. Car, en vérité, cela n’est pas notre lutte. Pourquoi ? Parce que notre royaume n’est pas d’ici-bas. Donc, à l’instar du Christ, nous refusons de nous battre pour cette cause-là.  
Pourtant, la Vérité de Dieu est claire : l’humanité ne sera affranchie de la servitude de la corruption, que lorsque la gloire des enfants de Dieu sera révélée ; à l’avènement du Christ. Voilà pourquoi je dénonce à ce jour la prétention de ces pasteurs chrétiens qui veulent « sauver » le monde… mieux les nations de leur pèlerinage sur la terre.
Entretemps, nous souffrons et gémissons aussi dans la chair, mais ne perdons jamais espérance ; comme il est écrit :
« Nous sommes pressés de toute manière, mais non réduits à l'extrémité; dans la détresse, mais non dans le désespoir; persécutés, mais non abandonnés; abattus, mais non perdus » (2 Cor.4 :8,9)

 

************************************************