LA NUIT OÙ TOUT ARRIVA

Mat.26 :21-25: Pendant qu'ils mangeaient, Il dit: «Je vous le dis en vérité, l’un de vous me trahira." Ils furent profondément attristés et chacun se mit à lui dire : "Est-ce moi, Seigneur ?" Il répondit: «Celui qui a mis la main dans le même plat avec Moi, c’est celui qui me trahira. Le Fils de l'homme s'en va, conformément à ce qui est écrit à son sujet, mais malheur à l'homme par qui le Fils de l'homme est trahi! Mieux vaudrait pour cet homme qu’il ne soit pas né ». Judas, celui qui le trahissait, prit la parole et dit: "Est-ce moi, Maître?" Jésus lui répondit: "Tu le dis."

Mat.26:31-36: Alors Jésus leur dit: "Vous trébucherez tous, cette nuit, à cause de moi, car il est écrit: «Je frapperai le berger et les brebis du troupeau seront dispersées». Mais après ma résurrection, je vous précéderai en Galilée. Pierre prit la Parole et lui dit: "Même si tous trébuchent à cause de toi, ce ne sera jamais mon cas." Jésus lui dit: «Je te le dis en vérité, cette nuit même, avant que le coq chante, trois fois tu me renieras." Pierre lui répondit: «Même s’il me faut mourir avec toi, je ne te renierai pas." Et tous les autres disciples dirent la même chose.

 Jésus était assis avec les douze... ces douze qui représentaient l'Assemblée ; l'Ekklesia de Jésus ; son Eglise, composée de ceux-là qui sont sortit du monde et qui ont été appelés hors du judaïsme à Le suivre. Nous parlons ici de ceux-là qui ne se réclamaient ou s'identifiaient ni à Moïse, ni à Jérémie, à Malachie, ou qui sais-je encore... mais, de ceux qui croyaient que le merveilleux plan de Dieu pour le salut de l'humanité s'est accomplit en Jésus-Christ. Ceux-là qui, regardant à Jésus de Nazareth, reconnaissaient en Lui: le Christ, le Messie, le Sauveur qui est venu pour ôter le péché du monde et nous réconcilier avec Dieu.
Nous ne parlons pas ici de la foule qui se détourna de Lui ... nous ne parlons pas de ceux qui n'ont pas cru en Lui. Nous parlons seulement de ceux qui, parmi toutes les religions qui existaient sur la terre (car en plus de judaïsme, il en existait déjà certaines autour d'Israël) ont suivi le Seigneur Jésus et cru en Sa doctrine. Une image de toutes ces religions d'aujourd'hui qui prétendent être du Christ... de tous ceux qui se disent chrétiens. Car, aujourd'hui, nous avons aussi beaucoup de religions qui ne connaissent pas Jésus-Christ, ni Le reconnaisse ; comme : le bouddhisme, l'hindouisme, l'islam, l'église noire en Afrique, et bien d’autres…
Mais, cette nuit-là quand Jésus s'assit avec ses disciples, Il leur dit ce qui suit: "Je vous le dis en vérité, l’un de vous me trahira." L'un de vous, qui? Parce qu’il n’y avait que ces douze-là assis autour de Lui. Douze hommes choisis par Dieu. N’y verrons nous pas une illustration ou une image de tous ceux qui sont appelés par Dieu en Jésus-Christ aujourd’hui ? Pourtant, le Seigneur Jésus révèle clairement que la trahison allait opérer parmi ceux-là même qui se réclament de Son nom.
Lorsque vous entendez cette chose... parce que la prophétie est pour un temps déterminé entre le moment où la Parole de Dieu est proclamée et son accomplissement. Et, plus les gens se tromperaient dans leur entendement en pensant qu’il ne s’agit à peine que d’un discours, ce qui a été dit doit s’accomplir. A ces paroles du Seigneur, ceux qui étaient assis avec Lui et l’écoutaient furent profondément attristés. Comment alors une telle chose pourrait se produire si tout le monde (en principe) avait cru qu'il était le Christ et qu’Il avait les paroles de la vie éternelle? Le Seigneur Jésus révèle, en plus: «Celui qui a mis la main dans le même plat avec Moi, c’est celui qui me trahira."
Nous ne parlerons pas du plat dans son contexte physique ; mais plutôt du plat comme de la communion à la même table pour tous ceux qui partagent le même pain. Car, il n'est pas possible pour les ennemis de communier à la même table ; sauf dans le cas où vous disposez d'une forte dose d'hypocrisie pour le faire. Parce que, généralement, la table réunit les amis... des gens qui partagent le même sentiment; qui ont quelque lien ou quelque chose en commun... Et ici, nous voyons Jésus assis pour manger le pain avec ses disciples. Ce pain qui figure pour nous: la Parole de Dieu ou la saine doctrine.
Qu'est-ce que cela signifie? Que la trahison allait opérer dans le milieu de ceux qui, jusqu'à un moment donné, partageaient la même doctrine ; de ceux-là même qui disent de Jésus: "Seigneur, Seigneur". C’est du milieu d’eux qu’aIlait se manifester la trahison et la confusion.
Nous noterons ici une chose importante: le Fils de l'homme devait quitter le monde, selon ce qui était écrit. Cela signifie que le rejet du Christ, Sa souffrance, ainsi que tout autre tribulation auquel Il pourrait être soumis dans la chair, s’encadraient parfaitement dans l'accomplissement de la prophétie biblique.
Peu importe la bonne volonté des hommes, personne ne pouvait empêcher une telle chose de se produire. Voici pourquoi Jésus a dit: « Le Fils de l'homme s'en va, conformément à ce qui est écrit à son sujet. » Cependant, malheur à l'homme par qui le Fils de l'homme allait être trahi (Mat.26: 24).
Je veux établir une analogie entre ce qui s'est passé à cette table-là, et ce qui est en train d’arriver aujourd'hui sur la terre, où hommes et femmes qui, apparemment, se disent chrétiens, ont quitté le monde et se sont attaché à la doctrine qui a Jésus-Christ comme figure centrale. Mais, selon la prophétie de la Bible, l’Ecriture de 2Tim.3:1-5 stipule que dans les derniers jours surviendront des moments difficiles dans lesquelles nous auront entre autre: des hommes égoïstes, arrogants, blasphémateurs, impitoyables, discoureurs profanes, ennemis de bien, traîtres, aimant le plaisir plus que Dieu, mais cachés sous une apparence de piété ou de la sainteté.
Lorsque l'on parle de bavardage profane, il s’agit des gens qui apportent au milieu de nous des discours non spirituels. Parce qu’un profane, c'est quelqu'un qui a une considération exagérée pour les choses matérielles, temporelles, terrestres et charnelles ; au détriment des choses spirituelles qui sont invisibles et permanentes. Nous comprenons que l'Esprit Saint a mis en garde sur l'avènement d'un temps où certaines personnes ayant une certaine apparence de la piété, apporterait dans le milieu de l'Eglise de Jésus-Christ, à laquelle ils s'identifient, un discours... une prédication laïque, fondée essentiellement sur le matérialisme et non pas sur le royaume et la justice de Dieu. Ce n’est donc pas étrange que cela soit arrivé. Ainsi cela a été écrit! Ainsi cela doit arriver!
La Parole de Dieu nous dit aussi que le Christ doit souffrir beaucoup et doit être rejeté par la dernière génération dans lequel nous vivons (Lc.17: 25). Cela signifie que : tout comme lors de Sa première venue, les dernières heures de Jésus ont été caractérisées par la trahison (puisque nous avons vu celui-là même qui mangeait le même pain avec le Seigneur se soulever contre lui), ainsi en sera-t-il dans les derniers jours, avant la fin de l'alliance faite avec les nations par "l'Eglise". Car, plusieurs antéchrists se lèveront au milieu de nous, comme il est écrit. Ce sont donc là ces traîtres, animés par le même esprit qui a pris possession de Judas en son temps (1Jn.2: 18.19).
Nous avons établi ici deux scénarios, en cette nuit où tout arriva:
Primo: Judas demande: "Est-ce moi, Maître?" Et Jésus lui répondit: "Tu le dis." Voici le faux adorateur qui doit trahir Dieu et Sa doctrine.
Deuxièmement: Pierre réagit à la révélation du Seigneur qui disait: "Vous trébucherez tous, cette nuit, à cause de moi…", en disant: "Même si tous trébuchent à cause de toi, ce ne sera jamais mon cas." (Mat.26: 31,32). Jésus lui dit: «Je te le dis en vérité, cette nuit même (dans laquelle opérait la trahison), avant que le coq chante, trois fois tu me renieras." (v.34).
Nous ne parlons pas ici des temps différents... des moments ou heures différentes; mais plutôt d’une même nuit où tout s’est produit. Judas représente le faux adorateur, et Pierre, le vrai. Cependant, cette même nuit-là: l'un trahit Jésus, l’autre L'a renié.

*************************