"LA LUMIÈRE REFLECHIE SUR LES EAUX"

L'an 2004 restera à jamais marqué comme l'un de plus difficile dans ma vie au service de l'Évangile. Il est vrai que dans le trois premières années qui ont suivi mon appel à l'œuvre du ministère, je dus combattre contre tout et tous (y compris Dieu Lui-même), pour garder le dépôt que le Seigneur avait placé en moi pour Son peuple. Satan m'a toujours attaqué, à plusieurs reprises et de plusieurs manières, de l'extérieur en utilisant ceux-là même qui, pendant un temps ont marché avec moi; qui ont été témoins des premiers moments de ma conversion,  mais qui sont restés dans le campement du pentecôtisme après mon départ. Cette fois-ci j'ai été victime de la pire calomnie que je n'ai jamais affronté tout au long de mon existence sur cette terre. Orchestrée de l'intérieur, sur la conduite d'un couple qui faisais partie de l'une de nos églises locales. Frustrés dans leur tentative de détruire l'œuvre de l'intérieur, ils se levèrent et, par la calomnie et la diffamation, s'attaquèrent à ma personne de la manière la plus ignoble. Plusieurs frères le suivirent dans leur dissolution. Et, à ce jour, ils se sont regroupés dans le mouvement "branhamiste" où ils essayent de convaincre tous ceux qui me connaissent que je ne suis qu'un plagiaire de leur "prophète"; que je me suis autoproclamé "messager de l'âge" et que j'oblige les gens dans l'église à m'adorer. Sans compter que je suis un polygame, etc. Dieu m'est témoin  que je ne me sens en rien coupable d'aucune de ces accusations. Non pas que je m'importe d'être jugé par les hommes; car, je ne suis pas capable de me juger moi-même non plus. Celui qui me juge, c'est Dieu Lui-même. J'ai vécu un terrible cauchemar, au point de me demander si ce qu'Alexandre, le forgeron, a fait à l'apôtre Paul pouvait être comparable à ce que m'ont fait passer ces gens. Mais, je sais que Dieu leur en tiendra rigueur, surtout à cause de toutes ces âmes qui aurait pu être sauvées par notre témoignage, mais qui, à cause d'eux se sont dévié du chemin frayé.
La tristesse dans l'âme, je me suis plusieurs fois demandé si cela valait la peine continuer. Lorsque je naquis, mon père me donna deux noms significatifs qui littéralement se traduisent ainsi: "Homme de douleur et habitués aux épreuves"; et "Celui qui dit la vérité mais personne ne croit en lui".  N'était-ce pas là une prophétie sur ce qui m'attendait?
Cependant, dans la nuit du vendredi 25 Février de l'an 2005… je revenais à peine d'un voyage missionnaire, parce que j'avais reçu une invitation pour consacrer le mariage d'un prédicateur de l'Évangile. Après le culte, je déclinai l'invitation de rester pour la fête. Cependant, j'avais à peine mis les pieds chez moi que je sentis que je devais sortir et repartir… ou? Il faisait presque vingt-trois heures et difficilement je me promène la nuit. Je pris donc la décision de rentrer à cette fête, accompagné de mon épouse et de deux sœurs.  En route, quelque chose au fond de moi me dit de poursuivre ma route. Et, cette impulsion ne cessa que lorsque je parquai la voiture au bord de la mer, tout près du port commercial de Luanda. Je descendis seul, alors que tout le monde resta dans la voiture à me regarder. Je me tiens débout comme ceci, à regarder les eaux et je dis: ”Seigneur, si c'est Toi qui m'as fait venir jusqu'ici, parles Ton serviteur écoute". Je me mis à faire le cent pas et cinq minutes plus tard, la vision se fixa en moi:
Je regardai l'eau agitée par une brise légère dans la nuit noire. Cependant, cette obscurité était entrecoupée des rayons de lumière qui se reflétaient sur les eaux. C'est alors que j'entendis ceci: "Tu vois cette lumière reflétée sur les eaux? Elle ne vient pas du ciel, ni des étoiles au-dessus de ta tête. Elle est provient de ces hauts immeubles qui sont autour de toi ". Et je regardais et je vis que cette lumière venait effectivement des buildings qui étaient aux alentours des eaux. Et la voix poursuivit: " Ces eaux représentent  les peuples de la terre qui ont plongés dans une grande obscurité spirituelle. Cependant dans ces eaux ténébreuses brille la lumière de la Vérité qui éclaire des petits troupeaux dispersés dans le monde.  Toi, tu es aussi une maison édifiée sur une haute montagne dont le témoignage de la lumière éclaire le petit troupeau; alors que l'obscurité embrasse la majorité. IL FAUT DONC QUE TU CONTINUES À PROPHÉTISER".  
C'était tout! Et, je montai de nouveau dans la voiture. Personne ne me questionna. Mais, ma femme avait compris que quelque chose était arrivée; moi aussi… Malgré la grande contestation  dont j'étais l'objet, je devais continuer à parler. C'était cela LA VOLONTÉ EXPRESSE DE MON SEIGNEUR! Ô, gloire!
 Michée pouvait être un petit prophète, retranché dans son coin; méprisé et vivant dans l'isolement à cause de sa prédication qui ne plaisait ni au roi, ni aux autres prophètes, ni au peuple. Il était cependant, l'unique dans cette génération-là, dominée par les prophètes du peuple et des rois de la terre, capable de leur dire la Vérité sur ce que Dieu avait arrêté en ce temps-là.
Aussi, nous ne perdons pas courage à cause de l'isolement dont nous pouvons être l'objet (Je parles au nom de tous les vrais envoyés de Dieu dans la dispersion et qui, en cette heure de la fin prêche la Vérité dans le monde). C'est notre témoignage de l'Évangile glorieux, contre les enseignements des prophètes populaires de ce siècle présent. Dieu n'est pas révélé dans la multitude. Sa gloire est révélée au milieu du "petit troupeau". Cependant une question ne cesse de me hanter l'Esprit: Qui a cru à ce qui nous a été annoncé? Dieu est témoin que nous ne falsifions pas Sa Parole. Malgré la calomnie des mauvaises langues qui se lèvent contre nous et nous regardent comme des menteurs.
Nous ne nous estimons en rien inférieur à ceux prédicateurs qui parlent avec arrogance au milieu de vous. En toute chose, nous nous sommes rabaissés et affaiblis nous-même volontairement pour que seul Christ soit élevé dans notre prédication et que triomphe au milieu de vous la Vérité de l'Évangile en toute justice et pureté. Et, s'il y a quelques-uns qui nous regarde encore comme des ignorants, figurez-vous que nous le sommes sous le rapport de la malice et de la tromperie, mais non pas sous celui de la connaissance. Car, la preuve de ce ministère d'enseignant que nous avons reçu de Dieu a éclaté au milieu de vous par la connaissance du mystère de Dieu; et la mesure d'intelligence et de sagesse qui nous a été donné pour parler de ces choses.
En 1993, le Seigneur me saisit par une main forte et me conduit hors du pentecôtisme par la Parole de Es.8:9-16. Je compris donc à l'époque que je devais sortir du parvis, non pas pour rentrer dans le monde; mais plutôt aller de l'avant… Car, il y avait quelque part un véritable sanctuaire pour tous ceux qui ont été appelés SELON LE DESSEIN DE DIEU. C'est en ce temps-là où je reçus les deux visions déterminantes sur la chute du pentecôtisme: la vision de la GRENOUILLE d'abord, puis celle du CHIEN ensuite. Tel que je l'ai témoigné dans ma prédication sur le "MYSTÈRE DE L'INIQUITÉ". Je dus supporter le mépris et le rejet, l'humiliation et la calomnie, l'outrage… bref la honte de servir Christ selon Sa volonté révélée en moi. Le Seigneur prit soin de m'avertir dès le commencement de la grande contestation qui m'attendait à cause du témoignage de ce que j'ai entendu de Lui.
Figurez-vous que je ne savais même pas ce que je devais dire, lorsqu'Il me dit: "Vas dire à Mon peuple que Je reviens bientôt"! "Je te donnerais toute la connaissance sur le Plan du salut. Tu es ENSEIGNANT de l'Église… Il viendra un temps où je te parlerais sans énigmes. Sois intègre et marche devant moi. Je me suis révélé à toi comme le DIEU FIDÈLE. Je t'ai choisit et t'ai préparé comme un vase pour une œuvre déterminée. Ne prêches pas selon ton intelligence, prêches par révélation ". Et, lorsque j'étais avec Lui sur cette montagne-là dans la province de Benguela pendant trois jours et deux nuits, Il me dit ceci: "Je te fais don du VERBE DIVIN. Cette Parole ne sera pas dans ta pensée, mais Elle viendra dans ta bouche quand tu prêcheras Mon Évangile. Le don de prophétie que Je t'ai donné se manifestera directement dans la prédication".
Oui, en ce jour, la grâce de Dieu qui travaille en nous a confirmé cette connaissance que nous avons reçue de Lui sur Son Conseil. Il m'a toujours enseigné Lui-même ce que je dois dire. C'est le Dieu de Moise qui met Ses paroles dans ma bouche. Contrairement à ceux qu'affirment les mauvaises langues qui, pour me calomnier disent que je passe mon temps à lire les prédications, livres et brochures où je tire ces choses qui font l'objet de mon témoignage. Je n'ai jamais obligé personne à croire en moi. Je ne suis qu'un témoin de Jésus qui s'est levé dans cette génération perverse comme un avorton d'une terre desséchée. Dieu, le Juste Juge, sait que je ne mens pas. Mais voyons voir… si je prêche exactement comme votre prophète favoris que vous reconnaissez comme un véritable serviteur de Dieu, pourquoi donc ne me recevez-vous pas aussi comme serviteur de Dieu? Ne seriez-vous pas en train de confesser en même temps que votre prophèteest un menteur tout comme moi qui vous parle en ce jour dans le même langage, ô insensé?
Et, vous savez quoi? On essaie de faire pression sur moi en disant: "Vous prêcher la Vérité…, mais vous n'aimez pas faire mention dans votre prédication de untel ou un tel autre prédicateur… vous devez faire cela… vous ne pouvez prêcher le message de ce temps sans parler de untel…". Si bien qu'à la fin Satan, frustré par ces tentatives infructueuses, se lève à travers ces mauvaises langues par la calomnie pour m'accuser de imitateur, usurpateur, etc. Cependant c'est ici ma défense: CELUI À QUI APPARTIENT L'ÉPOUSE, C'EST L'ÉPOUX. Comme témoin choisis d'avance par la grâce de Dieu, Il m'a ordonné de prêcher EN CE NOM UNIQUE.
Imitateur? Je le suis de tous les vrais envoyés du seigneur, qui ont servi fidèlement, en leur temps et en ce jour, leur Dieu et le nôtre, en imitant Jésus-Christ. Et je n'en éprouve aucune honte. Sinon, sur quoi reposerait ma propre foi? Je ne suis pas venu révolutionner la foi chrétienne, je la confirme en m'accrochant à ce qui était dès le commencement (1Jn.1:1-4). Voici pourquoi nous refusons de nous conformer aux nouveautés produites par l'"Évangile du nouvel âge" engendré DANS LE SIÈCLE PRÉSENT par les interprétations particulières de la Parole de Dieu dans les divers mouvements religieux. Convaincus comme nous sommes que DIEU NE CHANGE PAS. Et si par notre prédication, la Vérité de Dieu contenue dans la Parole prophétique, et qui était dans la bouche de vrais prophètes de Dieu qui nous ont précédé à l'œuvre, est confirmée par l'accomplissement des temps, pourquoi sommes-nous encore regardés comme menteurs?

            Ne nous jugez pas à l'apparence, jugez selon la justice.

Que Dieu vous bénisse!

Tiago Moises