L’EGLISE PASSE PAR LA GRANDE TRIBULATION  –

SATAN EST CHASSE DU CIEL (v.6-9)
           
            L’Epouse est enlévée, au moment même où Satan est chassé du ciel; le reste de l’église passe par la grande tribulation. Ce sont là des faits à la fois successifs et simultanés qui caractérisent les enseignements contenus dans cette prophétie.
            Au moment où l’Epouse ou la troupe des vainqueurs parvenus à l’IMAGE du Fils de Dieu, leur Seigneur (donc, les saints ayant atteint la perfection. Ce qui est ici typifiée par le fils sortit des entrailles de la femme ou l'église en type) est enlévée dans la gloire, il est dit dans la suite :
            “Et la femme s’enfuit dans le désert, où elle avait un lieu préparé     par Dieu, afin qu’elle y soit nourrie pendant mille deux cent            soixante jours”. (v.6)
            L’Eglise en général est typifiée, comme je le disais ci-haut, par la femme; tandisque l’assemblée des élus ou “les prémices” des créatures de Dieu est une vierge pure (2Cor.11:2). L’une porte la semence de la Parole, tandisque l’autre est une partie de cette Parole. Voyons le type avec Eve: au début, comme  fiancée d’Adam, elle  était une vierge pure à  l’image  de l’homme  (l’époux)  d’où  elle fut tirée, si  bien que celui-ci s’écria: “Voici cette fois, celle qui est os de mes os et chair de ma chair”. (Gen.2:22). Par la suite, lorsqu’elle porte en elle deux semences: Cain qui, selon la Parole, était du malin et Abel d’Adam. Celui-ci donna à sa femme le nom de “Eve”, ce qui veut dire: la mère de TOUS les vivants. Il en est de même avec le Seigneur Jésus. Son église – qui auparavant était une vierge pure -  porte aussi deux semences par la suite : la vraie (ou la semence originale), représentée par le blé, et la fausse typifiée par l’ivraie ou la semence du malin. Cette église est ainsi symbolisée par une femme: la mère de tous les adorateurs (les vrais et les faux).
            Par ailleurs, cette minorité des élus dans l’église qui ne s’est pas souillée avec le monde, forment une sainte congrégation des “vainqueurs” appelé l’EPOUSE qui, elle, est une partie  du CORPS, celui de l’EPOUX; Christ donc. Le Seigneur Jésus-Christ regardant aussi à cette minorité s’écrierait aussi: “Voici cette fois, celle qui est parole de Ma Parole, esprit de Mon Esprit”. C’est ici où le mystère du mariage dévoile sa beauté et profondeur: “Ils ne seront plus deux mais une seule chair”. Ils, c’est-à-dire, Christ et Son épouse. Aussi, Jean enlevé en Esprit au jour du Seigneur, regarda et vu l’enlèvement de l’épouse. Cependant, au lieu de voir une fille vierge, il voit plutôt UN FILS. Pourquoi? Parceque dès le moment où elle (l’épouse) va s’attacher à l’Epoux, elle porte désormais l’IMAGE du FILS unique de Dieu : Jésus-Christ, dont elle est la chair (une seule – Gen.2:24). La nature elle-même ne nous enseigne-t-elle pas que lorsque deux personnes se marient, la femme abandonne son nom de famille pour porter désormais celui de son époux auquel elle s’identifie dès lors? “J’écrirai sur lui mon nom nouveau”(Apoc.3:12). Voyez comme c’est parfait! Il n’y a aucune confusion possible à ceci. C’est la Parole de Dieu qui nous interprète ici la prophétie. Il faut seulement et avant tout, comprendre le language spirituel qui caractérise les choses spirituelles. Et ceci, c’est l’oeuvre de l’Esprit de Dieu sur l’homme par Son onction qui nous enseigne toute chose. La troupe des vainqueurs ou l’épouse, l’Epoux, le fils mâle… c’est exactement la même chose; l’identification d’un corps unique: celui du Christ. Le mariage vu dans son sens le plus élévé, le plus parfait.
            Tout comme Judas (la plante que Dieu chérissait) du milieu d’Israel (Son peuple). Ainsi pouvons-nous comprendre et différencier la COMMUNION entre le Seigneur et l’Epouse (typifiée ici par l’enfant mâle ou la troupe des vainqueurs, des élus, parvenus à la perfection : l’image du Christ) d’avec la RELATION entre le Seigneur et le reste de l’Eglise:  tous les appelés identifiés comme Son peuple.
            Toute la différence qui réside entre l’église et l’épouse est ainsi expliquée par cette Parole:
            “Il y a une différence entre la femme et la vierge: celle qui n’est pas           mariée s’inquiète des choses du Seigneur, afin d’être sainte de corps et d’esprit; et celle qui est mariée s’inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à son mari”. (1Cor.7:34)
            Comme c’est frappant! Nous – l’épouse – nous préservons de toute souillure afin d’être saints, non seulement de corps, mais aussi et surtout d’esprit. La sainteté extérieure, c’est ce qui manque à bien d’adorateurs de nos jours qui se sont mariés à la mode et à ses coutumes. La sainteté d’esprit c’est celle qui consiste à se préserver de toute souillure des doctrines étrangères. Nous, nous inquiétons des choses invisibles et éternelles, amassant notre trésor dans le ciel, là même où sont attachés nos coeurs, alors que nous gémissons dans ces tentes terrestres en attendant l’adoption et la rédemption de nos corps; désirant ardemment révêtir nos corps célestes. Aussi portons-nous une attention particulière à la Parole prophètique qui révèle notre gloire future, afin de ne pas nous laisser séduire par la beauté passagère de ce monde temporel. Dans l’entretemps l’église, elle, s’affectionne des choses de cette vie. Amorcée par toute sorte de convoitises, elle s’est mise à amasser pour elle-même des trésors sur cette terre; s’est attachée à Mamon pour le servir, méprisant Christ et ses enseignements qui témoignent de la vie éternelle au profit d’un autre “évangile” PUREMENT MATÉRIALISTE basé sur la “bénédiction” et la “vie abondante” et dont le thème fort tourne autour des dîmes et des offrandes.  Or, la terre sur laquelle elle évolue, étant sous l’emprise du malin qui exerce son autorité par le pouvoir politique et économique, que fait donc cette église? Elle contracte une nouvelle alliance avec le pouvoir de l’Etat. Voici le mari dont parle l’Ecriture. Dès lors, l’église s’est prostituée; elle porte maintenant une semence étrangère.
            La voici donc animée d’une nouvelle passion. Ayant abandonnée son premier amour pour le Seigneur Jésus-Christ, elle détourne l’oreille de la vérité prophétique et s’inquiète maintenant des choses du monde; des moyens de “plaire” à son mari :  le pouvoir politique de l’Etat. Quels sont ces moyens? Ensemble avec l’Etat, elle se met à chercher des solutions aux problèmes de la paix dans le monde, de la famine, pestes et divers calamités qui, selon la prophétie (Es.24:20), frappe la terre comme conséquence de son  propre péché. Comme une femme occupée aux affaires de son mari, elle s’engage à ses côtés dans le combat contre ces fléaux. Elle devient à la fin, une puissante organisation humanitaire ayant les meilleures écoles, hopitaux etc… ainsi que les meilleurs programmes en la matière. Dans la folie de l’ignorance et de l’égarement – ayant abandonné sa vocation céleste – elle devient aussi l’adversaire de Dieu, et combat contre Ses desseins, et contre l’accomplissement de Sa Parole. Car, c’est de Lui, Dieu, et par Sa volonté que toute la création a été soumise à la vanité que nous vivons actuellement (Rom.8:20). “Mon peuple périt par manque de connaissance” (Os.4:6).
            Et voici que cette église, dans le dernier âge que nous vivons, orgueilleuse, elle se dit enrichie et n’a besoin de rien. Christ la censure: “parceque tu ne sais pas que tu es malheureuse, misérable, aveugle, pauvre et nue”.(Apoc.3:17). Elle ignore carrément l’avertissement. Si bien que toute notre prédication n’est que bruit à ses oreilles. Comme Eve lorsque, fascinée par le charme du serpent, ignora l’avertissement de Dieu et tomba dans la tentation, séduite.
            Dieu la rejetera-t-elle pour toujours? Loin de là! De même qu’à cause d’Adam, Eve fut épargnée de la destruction; à cause de Christ, cette église aussi échappe à une destruction beaucoup plus certaine. Cependant, en vierge folle, elle écope d’un châtiment:
            “Moi, dit le Seigneur, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime”.(Apoc.3:19)
            Il faut que cette femme infidèle soit sauvée; toutefois à une condition : que cette fois-ci, tous ses désirs se portent de nouveau vers l’Epoux, et que Celui-ci domine sur elle (Gen.3:16).
            Aussi passe-t-elle par la grande tribulation qui survient sur elle comme un châtiment. Pour être détruite? Non! Afin qu’elle soit épurée et blanchie de la souillure qu’elle portait  du temps où elle fut séduite et tomba dans l’APOSTASIE (Apoc.7:9-17).
Cette vérité est aussi confirmée par le second chapitre du livre du prophète Osée (si celui qui lit fait attention). Un temps extrêmement difficile où cette église ne trouvera du secours qu’en l’Eternel Seul, Son Seigneur et Sauveur; Celui-là même qu’elle méprisait dans la folie de l’égarement. Oui, le Seigneur aura compassion de ceux-là qui porte le témoignage de Jésus et qui gardent Ses commandements. Ils se sont laissés séduire par le monde, certes; cependant ils n’adoreront pas la bête et ne recevront pas sa marque (Apoc.20:4). Oui, le Seigneur aura compassion d’eux et essuiera les larmes de toutes les souffrances qu’ils auront endurées durant la grande tribulation. Selon qu’il est écrit:
“Car l’Eternel te rappelle comme une femme délaissée et au coeur           attristé, comme une épouse de  la jeunesse qui a été répudiée, dit ton Dieu. Quelques instants je t’avais abandonnée, mais avec une grande affection je t’accueillerai; dans un instant de colère,  je t’avais un moment dérobé ma face, mais avec un amour éternel, j’aurai compassion de toi, dit ton rédempteur, l’Eternel”. (Es.54:6-8)
“Après cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le trône et devant l’Agneau, revêtus de robes blanches et des palmes dans leurs mains… Et l’un des vieillards prit la parole et me dit: Ceux qui sont revêtus de robes blanches, qui sont-ils, et d’où sont-ils venus? Je lui dis: Mon Seigneur, tu le sais. Et il me dit: Ce sont ceux qui reviennent de la grande tribulation; ils ont lavé leurs robes, et ils les ont blanchies dans le sang de l’agneau. C’est pour cela qu’ils sont devant le trône de Dieu, et le servent jour et nuit dans son temple. Celui qui est assis sur le trône dressera sa tente sur eux; ils n’auront plus faim, ils n’auront plus soif,  et le soleil ne les frappera point, ni aucune chaleur. Car l’Agneau qui est au milieu du trône les paîtra et les conduira aux sources des eaux de        la vie, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux”. (Apoc.7:9,13-17)

            Non seulement le reste de l’église, mais aussi Israel (les 144.000 scellés – Apoc.7:4-8; “ceux qui gardent les commandements de Dieu…”Apoc.12:17). Car, c’est en ce temps-là (après la grande tribulation) que le royaume d’Israel sera restauré.
            Ô, profondeur de l’amour de Dieu, Sa miséricorde dure à jamais! C’est cette femme – l’église –qui a porté la semence ayant donné naissance à l’EPOUSE du Christ. Satan le sait fort bien. Aussi le dragon rouge s’irrita-t-il contre la femme. Car c’est la semence de cette femme qui allait détruire la sienne, selon que Dieu l’avait annoncé et déterminé dès le commencement (Gen.3:15). C’est la gloire de ces fils de Dieu qui allait mettre fin à la servitude dans laquelle lui Satan avait soumis la création toute entière. Voici pourquoi il persécute la femme. Dieu n’est pas injuste pour oublier le travail de la femme; Il vient à son secours. De même que Gosen, la terre de réfuge d’Israel en Egypte fut épargné par les fléaux qui s’abattaient sur tout le pays; ainsi cette église sera-t-elle à l’abri dans ce lieu que Dieu a préparé à propos pour elle.
            Nous avons un type parfait de cet enseignement en Gen.21:8-21: lorsque le fils de la femme libre hérita les promesses, l’esclave et le sien furent chassés de la présence de l’époux, ici typifié par Abraham, et durent trouver refuge dans le désert. Dieu leur vint en aide parceque, Ismaël (bien qu’étant un sang-mélangé; comme les chrétiens de nos jours: un peu ceci, un peu cela – chrétien-catholiques, protestants, baptistes, pentecotistes, méthodistes etc...) était aussi une postérité d’Abraham, comme cette église d’ailleurs – des vierges folles – porte le nom du Christ. Et Ismaël devint aussi une grande nation; à l’image de cette multitude de l’Apocalypse 7 qui revient de la grande tribulation et se tient devant le trône.
            Où se trouve donc la différence? Ici: l’épouse qui prend part à la gloire de l’Epoux est assise avec Lui sur le trône et exerce aussi autorité sur les nations (Apoc.3:21 et 12:5); tandisque l’église qui a été exclue des noces qui auront lieu dans le ciel, revient de la tribulation et se tient “devant” le trône de l’Agneau et de l’Epouse pour Le servir dans Son temple.
            Et où se trouverait ce trône en ce moment-là? Sur la terre bien sûr, car c’est  ici où  Christ et Ses élus  paissent  les nations  durant  le règne millénaire. N’allez donc pas croire, qu’après la grande tribulation, l’ église  ( le reste de l’église pour être plus  précis) ira  au  ciel dans une seconde transmutation. IL N’Y AURA PAS DEUX ENLEVEMENTS, mais bien un seul: celui de l’EPOUSE. Instruisez-vous de la parabole de dix vierges. Quoi donc? Alors que l’Epouse prend part à la gloire de l’Epoux, l’église qui passe par la tribulation “bénéficiera” de cette gloire UNIQUE, en prenant part à la liberté de l’Epouse qui règne aussi sur elle.Voici pourquoi la prophétie dit que, ceux qui reviennent de la tribulation reçoivent des robes blanches – car ils sont épurés de la souillure qu’ils portaient – et, au lieu d’avoir comme pour les vainqueurs, une verge de fer (symbole de l’autorité), ils ont à la place des palmes dans leurs mains pour louer Celui qui est assis sur le trône. Aussi est-il dit qu’ils “servent”, et que Lui les “paîtra”(Gen.3:16b). Notez que cette dernière expression n’est pas utilisée à l’endroit de l’Epouse. Cependant, tous (les élus, les appelés et les fidèles) REVIVRONT au dernier jour; mais chacun en son rang : Christ et les prémices d’abord; tous ceux qui Lui appartiennent ensuite, puis viendra la fin.
            D’autre part, il est important de noter ici dans la préfiguration de Genèse 21, ceci :  Dieu vint au secours de la femme paienne Agar, uniquement à cause de son fils Ismaël, par amour pour Abraham dont il porte la semence. Car Dieu ne se renie pas.
            “Si nous sommes infidèles (comme ces vierges folles), Il demeure      fidèle (à la promesse faite avec serment), car Il ne peut Se rénier Lui-même”.(2Tim.2:13)
            Qu’est ce que ceci signifie pour l’église? Si comme nous le montre la prophétie d’Apocalypse 12, Dieu a secouru la femme, c’est uniquement à cause de ces insensés qui se sont laissés séduire; ces enfants qui se sont laissés emporter par le vent des doctrines étrangères et qui n’ont pas su tenir compte de ce que l’Esprit disait aux églises au temps où la grâce a été manifestée. Ceux-là que le Seigneur a qualifié de “vierges folles”, bien entendu. Pas ceux-là qui comettent des scandales dans nos églises. Ces ouvriers-trompeurs, ministres de l’iniquité, qui se tranforment en ministres de justice dans nos églises, pour  séduire et corrompre les âmes faibles et mal affermies (Jer.5:26-31;Ez.13:8-10a,22,23 et chap.34). Ce qui est typifié dans l’écriture de Genèse 21 par Ismaël, le fils de l’esclave. Et qui est esclave? Sinon cette église dénominationnelle dont le dieu du siècle présent a aveuglé l’intelligence, au point de ne pouvoir entendre le son de cette trompette qui crie aux appelés:
“Sortez du milieu d’eux (de ces organisations réligieuses) mon peuple et séparez-vous. Ne touchez pas à ce qui est impur (leurs doctrines donc) et je vous accueillerai”. (2Cor.6:17)
            Quant aux méchants, ils seront jétés dans l’étang de feu. C’est là où il y aura des pleurs et des grincements des dents.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 * SATAN EST CHASSE DU CIEL

            En ces temps difficiles que nous vivons, tant que dure le combat de notre foi, Satan jouit d’une grande liberté. Non seulement il séduit et entraîne à la mort (charnelle et spirituelle) des milliers et des milliers de personnes sur toute la terre, mais aussi, profitant de leurs imperfections, il épie la liberté des fils de Dieu et les accuse devant Dieu. Nous avons à propos le type parfait dans le livre de Job (chap.1 et 2). Ce qui entraîne par la suite des dures épreuves et persécutions pour tous ceux-là qui veulent vivre pieusement (2Tim.3:12). Il fait tout cela dans le dessein de séduire si possible, même l’épouse du Christ; les élus donc. Or, nous savons qu’il n’y parvient pas, car la troupe des vainqueurs qu’il cherchait à détruire, alors que leurs noms furent écrits dans le livre de vie de l’Agneau immolé, dès la fondation du monde, est maintenant allé au ciel. Le combat spirituel pour la foi n’a donc plus sa raison d’être, car Dieu a achevé Son oeuvre dans Ses élus; les prémices de Sa création. L’année de grâce est arrivée à terme, Aussi doit-il être chassé du ciel, lui et ses anges; des lieux célestes d’où il exerçait son influence sur la terre, et dans l’église. Comme il n’y a plus de place pour lui dans le ciel où l’Agneau célèbre Ses noces, il est précipité sur la terre:
“Et j’entendis du ciel une voix forte qui disait: Maintenant le salut est arrivé, et la puissance et le règne de notre Dieu, et l’autorité de Son Christ”.
            Gloire soit rendue à Dieu!  Ce que  toute la création soumise jusque-là  à la vanité  attendait  est  accompli! Dieu a révélé Ses véritables  fils  par  l’enlèvement. Ceux-là qu’Il a prédéstinés à porter l’image de Son Fils Jésus-Christ (le “fils mâle” né de la femme) :  les co-héritiers du trône de gloire. Le salut est donc arrivé pour la création toute entière qui se débat dans les liens de la servitude; gémissant sous l’iniquité accrue des méchants. Bientôt le signe du Fils de l’homme paraîtra dans le ciel. Bientôt Il viendra sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire, accompagné de tous les saints et les armées du ciel, et s’assiera sur le trône de Sa gloire. Et toutes les nations se rassembleront devant Lui; car Son règne – le millénium – est arrivé. Règne de justice et d’équité. C’est seulement en ce moment-là que “tout oeil le verra”, même ceux (Israel) qui l’ont percé. Ils pleureront et se lamenteront sur Lui comme on pleure sur un Fils unique, selon l'Ecriture. Et tout Israel sera sauvé, car le Libérateur viendra de Sion et déviera de lui son impiété (Rom.11:25,26). Pas de confusion possible! La vérité est claire, parfaite, rayonnante de beauté. Cependant, L’HONNEUR EST POUR CEUX QUI CROIENT!
            Voyez-vous? Les cieux se réjouissent avec TOUS ceux qui y habitent (les anges et aussi les saints parvenus à la perfection), Satan est exclu du lieu de la fête, et il tombe avec les siens sur la terre. Et la voix forte cria dans le ciel:
“Malheur à la terre et à la mer! Car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps”. (v.12b)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

* LA GRANDE TRIBULATION

            Oui, c’est bien de cela qu’il s’agit en ce “peu de temps” – mille deux cents soixante jours, trois ans et demi ou quarante deux mois – que durera ce que le Seigneur a qualifié de “l’heure de la tentation qui va venir sur le monde entier” et dont Il a voulu épargner l’église fidèle (Philadelphie – Apoc.3:10). En ce “peu de temps”, tous les habitants de la terre seront éprouvés.

a) “Malheur à la terre et à la mer, car le diable est descendu  vers vous…”
           
            Chassé du ciel où il a livré bataille et perdu, il est précipité sur la terre car, la bataille spirituelle est finie. Il sait que bientôt Christ viendra réprendre toutes choses entre Ses mains et récupérer l’héritage perdu par Adam pour régner sur toute la création. Alors, il tente le tout pour le tout: venir avant Christ et “voler” Son héritage, usurper Son autorité; VOICI L’ANTICHRIST manifesté!
            Qu’est-ce que Dieu a fait pour racheter le monde sous le pouvoir du péché? Il a laissé le ciel et S’est incarné sur la terre sous une forme humaine en Jésus-Christ. Voici ce que fait aussi le diable, il s’incarne et paraît sous une forme humaine, né lui, de l’homme et de la femme; fruit d’un désir charnel, à l’opposé de Jésus qui l’était par la puissance du Saint-Esprit sur une femme vierge, expression de la volonté de Dieu. Cet homme rassemble entre ses mains, les pouvoirs politiques et réligieux que le diable exerçait jusque-là sur le monde par une influence spirituelle maléfique. Cet homme donc – Satan devenu chair : c’est cela le mystère de la bête – tente de se faire passer pour Christ; de s’arroger l’adoration de tous; donc la divinité par usurpation; à la place du Christ. Cet impie, fils de la perdition s’élève où? Dans l’église bien sûr, le temple de Dieu. Voici l’abomination de la désolation dont a parlé Daniel, établie dans le lieu saint. Malheur à vous qui pensez que l’Antichrist serait une personne morale ou un dictateur politique. Ni l’une, ni l’autre; mais plutôt une autorité charismatique qui s’élève de la fausse église; celle dénominationnelle devenue une puissante organisation institutionalisée et qui regroupe en son sein par l’oeucumenisme, tous les autres mouvements réligieux qui ont reconnu sa “souveraineté”, son autorité et lui ont légué tout pouvoir de présider à leur destinée. La chose nous amène directement en Apocalypse 13. Comme Dieu a eu soin de classer ces choses dans leur ordre d’accomplissement!
            Ne vous embrouillez pas en prenant la Bible sens dessus-dessous pour essayer de comprendre le mystère de Dieu contenu dans la prophétie du dévoilement ou l’Apocalypse.  Dieu n’est pas un Dieu de désordre, en donnant  la révélation de ces choses à Jean dans la vision, Il a pris soin de mettre un certain ordre chronologique pour nous aider à comprendre ces choses dans leur accomplissement. Pour n’avoir pas fait attention à ce petit détail, certaines interprétations sont (sans mauvaises intentions, je le reconnais)  passées à côté de la vérité.
 
b) “… il est animé d’une grande colère” :

            C’est par l’église que Dieu a accomplit Ses desseins en Jésus-Christ, contre ceux du malin. Aussi, dans sa colère, poursuit-il de sa haine l’église qui a engendré ceux-là même qui l’ont vaincu. Dans ce but, il s’incarne dans l’homme du péché, le fils de la perdition, qui dès le début (le commencement), s’oppose à Dieu et à Son oeuvre: à l’origine dans Cain, manifesté pour tuer Abel le juste; puis personnifié en Judas l’Iscariote pour détruire Jésus-Christ homme et, ici à la fin, essayant d’usurper par la force et la terreur, le pouvoir du Roi des rois, Seigneur des seigneurs, peu avant l’instauration du millénium. Ne vous fiez pas à son apparence! Car, c’est celle de la piété; mais au fond, il s’oppose à tout ce qui en fait la force (la Parole de Dieu et Ses adorateurs) et cherche à imposer sa propre loi à tous. Et c’est dans l’église, au milieu des “adorateurs” qu’il faut chercher ce fils de la perdition ou la bête qui est ni plus ni moins, le chef réligieux le plus considéré et vénéré dans le monde. Voici le mystère de l’iniquité révélé par le temps qui s’accomplit.

c) “Et les deux ailes du grand aigle furent données à la femme afin qu’elle s’envolât au désert”

            Cette expression “ailes du grand aigle” symbolise le secours que Dieu prête à l’église comme moyen préparé par Lui pour sortir son peuple de la tentation ou de l’épreuve. Ceci pour les raisons que nous avons longuement évoquées plus haut. La même expresssion est aussi utilisée dans l’ancien testament pour caractériser le secours providentiel de Dieu à Israel dans le désert où il fut nourri quarante ans loin de la face du Pharaon qui voulait sa perte; ainsi que la main forte et le bras étendu du Seigneur qui le livra de ses ennemis depuis l’épreuve de la mer rouge.
“Vous avez vu ce que j’ai fait à l’Egypte, et comment je vous ai porté sur des ailes d’aigles et amenés vers moi”. (Ex.19:4)
“Pareil à l’aigle qui éveille sa couvée, voltige sur ces petits, déploie ses ailes, les prend, les porte sur ses plumes, l’ETERNEL            SEUL A CONDUIT SON PEUPLE. Et il n’y avait avec Lui aucun dieu étranger”. (Deut.32:11,12)
            Oui, “le Grand aigle”, typifie Dieu Lui-même; tandisque “les deux ailes” symbolisent le salut, le secours, la protection du Seigneur qui ne manque pas dans la détresse des Siens. Amen! (voir aussi Ps.17:8;57:2;91:4).

d) “…où elle est nourrie un temps, des temps et la moitié d’un temps” :

            Cette expression-ci, quant à elle, nous la retrouvons aussi dans la prophétie de Daniel, pour caractériser la durée de la grande tribulation qui sera de :  Un temps soit un an; des temps soit deux ans et la moitié d’un temps équivalant à une demi-année; soit TROIS ANS ET DEMI ou QUARANTE DEUX MOIS ou encore MILLE DEUX CENT SOIXANTE JOURS.
            Toutefois, de même que les fléaux qui frappèrent l’Egypte s’arrêtèrent aux portes de Gosen, le territoire où habitait tous les enfants d’Israel; de même que le continent américain servit de refuge aux protestants qui fuyaient la persécution catholique sur le sol européen; ainsi en est-il de ce “lieu préparé dans le désert” où Dieu cache les appelés loin de la face du serpent.
“Et, de sa bouche, le serpent lança de l’eau comme un fleuve derrière la femme, afin de l’entraîner par le fleuve. Et la terre secourut la femme, et la terre ouvrit sa bouche et engloutit le fleuve que le dragon avait lancé de sa bouche”. (v.15 et 16)
            “Quand l’ennemi viendra comme un fleuve, l’Esprit de l’Eternel le mettra en fuite”. (Es.59:19)
            Rien n’est vraiment impossible à Dieu!
            A Dieu seul soit la louange, la puissance et le règne à jamais!
            Cependant il y a aussi un aspect important de cette prophétie qui révèle la magnificence de la préscience d’Un Dieu qui est la perfection elle-même; ce Dieu incomparable qui, en nous annonçant d’avance ces choses n’a rien voulu laisser de côté qui puisse perpétrer quelque doute dans l’esprit de Ses saints qui font attention à ces choses. Car, il est vrai que  si nous, nous connaissons en partie et prophétisons de la même manière, selon le don de Sa grâce sur chacun de nous, Ses envoyés; le Seigneur a pour Sa part révélé TOUT Son dessein dans la Parole prophétique que nous considérons avec attention et révèrence.    Ce point sur lequel je voudrais vous parler quelque peu en détail avant de terminer ma prédication est celui rélatif à la NATURE de Satan, selon la description qui nous est donnée de lui ici :
“Un autre signe parut encore dans le ciel; et voici, c’était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ces têtes sept diadèmes”. (Apoc.12:3)
            La meilleure compréhension de cette parole de la prophétie nous amène à considérer Apocalypse 17 où, le même dragon rouge est décrit comme la bête écarlate (d’un rouge vif) ayant sept têtes et dix cornes. Et ici, la prophétie devient plus explicite. Car, ces têtes qui représentent sept montagnes ou collines; aussi sept gouvernements ou rois; ainsi que les dix cornes qui sont aussi dix rois qui recevront autorité “pendant une heure” – le peu de temps – avec la bête ou l’Antichrist auquel ils donnèrent leur puissance et autorité, sont là: UNE REPRESENTATION PARABOLIQUE ET PROPHETIQUE DE LA PUISSANCE SATANIQUE DU GRAND EMPIRE ROMAIN (connue à ce jour comme la communauté ou l’union Européenne) ET SES ALLIES  de l’Est.
            Mais qu’est-ce que tout ceci a à voir avec l’Eglise du Christ?
            Que celui qui est intelligent comprenne ces choses que j’ai exposées en détails dans une autre prédication touchant LE MYSTERE DE L’INIQUITE ,et qui sera bientôt disponible sous forme de brochure.
Le puissant empire romain (le dernier du règne humain) et ses alliés, est chévauché par la PROSTITUEE dont le vin de l’impudicité et des abominations énivre toute la terre et corrompt la réligion humaine. Or, tous ceux qui sont intelligents (selon Dieu), ayant reçu l’amour de la vérité pour être sauvé, savent que la PROSTITUEE, c’est l’Eglise catholique romaine qui domine manifestement sur l’Europe occidentale. Cette même partie de l’Europe qui par la signature du traité de Rome s’est erigée en COMMUNAUTE ou UNION EUROPEENNE, dans les limites frontalières de l’empire romain historique. Cette institution par laquelle Satan exerce son influence (encore occulte parceque spirituelle) sur le monde entier; et accomplit son dessein en ce temps de la fin.
            Et quel est ce dessein? Combattre contre l’Agneau et les appelés, les élus et les fidèles, qui sont avec Lui (Apoc.17:9,12-14,18). Afin que le royaume et la volonté de Dieu (par l’église) ne soient pas manifestés sur la terre.
            C’est sans équivoque! Comme nous l’avons toujours enseigné, l’ennemi de Satan et de sa puissance dominatrice sur le monde, c’est l’église du Christ qui témoigne, par l’évangile, contre lui et ses oeuvres mauvaises. Cependant j’aimerai mettre quelque chose au point: en lisant Apoc.17:14, il est dit: “… et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec Lui (Jésus-Christ, l’Agneau, le Roi des rois, Seigneur des seigneurs)”. On pourrait facilement se tromper en pensant que la prophétie parle de trois groupes de gens; c’est-à-dire, les appelés, ensuite les élus et enfin les fidèles. ARCHIFAUX! Le Seigneur Lui-même a révélé la vérité à ce point en disant: “Il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus”. D’autre part, Rom.8:30 parlant de tous ceux que Dieu a connus d’avance et prédestinés à être semblables à l’image de Son Fils,dit:
“Et ceux qu’Il (Dieu) a prédestinés, Il les a aussi appelés; et ceux qu’Il a appelés, Il les a aussi justifiés; et ceux qu’Il a justifiés, Il les a aussi glorifiés”.
            Où  se  trouve  la  vérité?  Ici:  les appelés constitue TOUT le peuple de Dieu, qu’Il  a  prédestinés au salut. Ils  forment   donc l’Eglise (EKLESIA) du Christ;   c’est-à-dire, ceux   qu’Il   a  appelé  hors du monde  et  de son système pour  être son peuple à Lui. Cependant nous trouvons parmi eux: les élus qui  forment l’EPOUSE; et  les fidèles  ou   les restes de la postérité de la femme  qui,   durant  la  grande  tribulation, réfuseront  d’adorer la bête   et  de recevoir sa marque. Eux   par  contre gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus et acceptent “la mort dans le Seigneur” (Apoc.14:12,13). Voici pourquoi ils sont appelés “fidèles”. Aussi Dieu les “glorifie” aussi, à leur tour, en les amenant devant le trône de l’Agneau et de l’Epouse; et Celui-ci dresse sa tente sur eux (Apoc.7:13-17).
            Nous voyons donc qu’à la fin, lorsque tout est accompli: tous ceux (les élus et les fidèles) que Dieu a connus d’avance et dont les noms ont été écrits dès la fondation du monde dans le livre de vie de l’Agneau parviennent à la gloire selon Rom.8:28-30. Toutefois, chacun en son rang comme nous l’avons dit plus haut (1Cor.15:22). C’est ici l’accomplissement de Jn.11:25,26 :
“Jésus lui dit: Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais”. Oui, je le crois!
            Tous les appelés, les élus et les fidèles, ont donc chacun à leur tour, vaincu la bête parceque: ayant été APPELES SELON LE DESSEIN DE DIEU qui s’accomplit en eux.
            Maintenant que nous sommes parvenus au discernement des parties en conflit dans la prophétie, revenons en Apocalypse 12 pour comprendre le language de Dieu en ce qui concerne le combat de Satan contre l’église.  Jean dit: “Un grand signe parut (sur la terre? Non!) dans le ciel”. C’était l’église en travail aux versets 1 et 2; puis:“Un autre signe parut encore (où?) dans le ciel”. Toujours dans le même environnement. Et cette fois-ci c’était Satan, le grand dragon rouge. Nous retenons deux choses:
            - le face-à-face a lieu “dans le ciel”
            - la description prophetique de Satan, le diable ou serpent ancien correspond à la représentation prophétique de l’EMPIRE ROMAIN.
            Mais pourquoi est-il dit “dans le ciel” alors que l’église évolue sur la terre et que d’autre part le Seigneur aurait affirmé que: “Personne n’est monté au ciel”? (Jn.3:13)
“Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes”.(Eph.6:12)
            C’est dans le ciel où se trouve le coeur de l’église qui s’affectionne des choses invisibles et éternelles, là se trouve son trésor et sa véritable patrie (comme  citoyens  des cieux), bien  qu’étant encore corporellement sur la terre. C’est donc là où se déroule le véritable combat; celui de la FOI en ces choses que nous ne voyons pas encore. Cet héritage éternel – l’espérance de notre gloire – que Satan tente de nous faire perdre par la séduction de l’apostasie, qui amène l’église à l’adoration de Mamon dans une conquête purement matérialiste par la convoitise des choses visibles et temporelles. “Dans le ciel”! Voilà l’expression adéquate et caractéristique d’un combat essentiellement spirituel à  ce stade, et que l’église livre contre les esprits méchants, leurs principautés, dominations et autorités qui se trouvent agissant dans les lieux célestes.
            Voici donc les deux antangonistes face-à-face : la force toute-puissante de Dieu agissant par le Saint-Esprit dans l’église en travail pour le perfectionnement des saints d’une part; et de l’autre, la puissance politico-religieuse du dernier empire mondial qui se met en place pour tenter de “dévorer” les saints.
            Mais observez une chose :  le dragon n’attaque pas directement la femme, mais IL SE TIENT DEVANT ELLE. Il n’emploit pas encore la force, mais la ruse. La femme ou l’église pourrait se méprendre sur les véritables intentions de ce dragon qui se tient là sans apparement rien faire. Serait-il compatissant à ses souffrances? En vérité, le dragon a un but précis: il attend patiemment et cherche une opportunité pour détruire le fruit des entrailles de la femme; rendre vain le travail de l’église; anéantir le dessein que Dieu s’est assigné d’accomplir dans l’église :  choisir une épouse pour son Fils bien-aimé; une épouse qui héritera avec Lui toutes choses. Selon qu’il est écrit: “vous êtes héritiers de Dieu; co-héritiers du Christ”. Une seule chose fait trembler Satan: la révélation des fils de Dieu; de ces saints qui vont juger le monde et les anges; rendre à néant son dessein et le détruire.
            Cependant aujourd’hui, cette ruse de Satan réussit littéralement et beaucoup de gens se laissent séduire. Oui, je vous le dis en vérité, aujourd’hui le monde politique, le pouvoir de l’Etat, se montre de plus en plus intéressé aux problèmes (difficultés) des églises; de plus en plus préoccupé pour leur survie, leurs programmes etc… Il appuie financièrement et matériellement ces églises dénominationnelles ou institutionnelles, en même temps qu’il les encourage dans un partenariat beaucoup plus direct avec l’Etat afin de garantir la réussite de certains programmes gouvernamentaux, et les poussent vers un rassemblement   oeucuménique par le biais du Conseil Mondial des Eglises, au nom d’une UNITE NON-BIBLIQUE pour lequel selon une interprétation erronée, Christ aurait prié. Cela paraît inoffensif, bom et beau. Mais, derrière cette petite “aide” ou “subside” gouvernementale se cache une main-mise du pouvoir politique  de l’Etat dans  les affaires de l’église et, qui étrangle peu à peu celle-ci qui s’est laissée entre-temps séduire par cette étreinte diabolique:  le baiser de Judas. L’église perd peu à peu son indépendance d’esprit; sa liberté de penser autrement – pour ne pas offenser son potentiel “bienfaiteur” -; si bien qu’à la fin, elle se détourne de l’Epoux et de sa vocation céleste, et passe sous une domination, un joug étranger qui l’amène tout droit à l’adoration de la bête, l’antichrist, l’impie, le fils de la perdition, le souverain-pontife du grand rassemblement oeucumenique détenant en même temps une grande influence sur le monde politique. C’est cela le mystère de l’iniquité!
            Voyez maintenant: C’EST SEULEMENT LORSQUE L’EPOUSE OU LA TROUPE DES VAINQUEURS (typifié par l”enfant mâle”) EST ENLEVEE VERS LE TRONE DE DIEU OU SE TROUVE L’EPOUX (Apoc.3:21) qu’il est dit :
            1º) – que la femme s’enfuit dans le désert (sur la terre donc);
            2º) – que le grand dragon rouge est chassé du ciel, précipité sur la terre et poursuit la femme et fait la guerre aux restes de sa postérité, etc…
            En un mot, on peut dire que sur la terre, la persécution a commencé… LA GRANDE TRIBULATION. N’est-ce pas parfait la manière dont Dieu nous présente ces choses? Que dirions-nous donc à l’égard de ceci? 2 Thes.2:7,8 :
            “Car le mystère de l’iniquité AGIT DÉJÀ; il faut seulement que           celui qui le retient encore ait disparu. Et alors paraîtra l’impie,          que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de Sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de Son avènement. L’apparition de cet impie se fera, PAR LA PUISSANCE DE SATAN”.
            Le mystère de l’iniquité qui AGIT DEJA? La même puissance qui mène la bataille spirituelle contre les saints, c’est exactement la même qui dirige visiblement la terrible persécution de tous ceux qui gardent le témoigange de Jésus et les commandements de Dieu. Derrière cela: SATAN. Son  instrument? Le dernier empire mondial: ROME. Son homme : LE PRINCE DE VATICAN; un homme ayant toute l’apparence de la piété pour la séduction. Oui, la différence entre le dernier empire romain et celui historique que nous avons connu par le passé est la suivante: le premier était une puissance essentiellement politique: LE GRAND EMPIRE ROMAIN, tandisque le second est une puissance politico-religieuse: LE GRAND EMPIRE CATHOLIQUE ROMAIN.
            Qu’est-ce qui retient ce mystère pour qu’il ne se manifeste pas clairement maintenant? L’ENFANT MALE; les élus, la troupe des vainqueurs ou l’EPOUSE dans laquelle la puissance du Saint-Esprit agit encore dans le monde, en ce moment où toute chair a corrompu sa voie sur la terre. Maintenant vous avez connu “celui” qui rétient la manifestation corporelle de l’iniquité; pour que l’IMPIE ne paraisse qu’en son temps.
            En comparant les deux visions décrivant la même bête, en Apocalypse 12 (où elle est vue, agissant “dans le ciel” – la bataille dans le domaine spirituel), puis en Apocalypse 17 (où elle apparaît “assise sur les eaux”, c’est-à-dire, exerçant manifestement son autorité); nous voyons qu’il y a un petit détail qui différencie les deux visions: c’est la femme prostituée qui chevauche la bête, que l’apôtre Jean n’a pu voir seulement qu’au chapitre 17, lorsque l’enfant mâle né de cet autre femme qu’est l’église ait disparu de la scène, c’est-à-dire ENLEVE. C’est ici l’intelligence qui a de la sagesse! L’apôtre Paul dont le ministère se place entre ces deux évènements (l’apparition de la bête dans le ciel, puis sa manifestation sur la terre), avertit l’église en ces termes: LE MYSTERE DE L’INIQUITE AGIT DEJA (quoique encore de manière occulte). Il faut seulement que celui qui le retient (l’enfat mâle qui typifie les saints parvenus à la perfection ou la STATURE PARFAITE DU CHRIST, autrement appelé, l’EPOUSE) soit ôté de la scène… et alors, PARAITRA – en son temps – L’IMPIE, l’adversaire du Christ; la créature qui s’arroge la divinité. C’est exactement ce qui arrive, car Paul étant  un prophète, ne pouvait pas se tromper – du moins l’Esprit sous l’impulsion duquel il parlait - : L’enfant mâle est enlévé vers le trône après la première vision qui manifeste Satan combattant spirituellement l’église pour tenter  de séduire, si possible,  même les élus. Celui-ci est précipité du ciel. Que dit alors la voix? :

“Malheur à la terre et à la mer!”

 

            Et tout de suite en Apocalypse 13, Jean voit cette bête qui monte de la mer. Parfait! Les chapitres suivants nous détaillent son action lors de la grande tribulation, le rachat du reste d’Israel selon l’élection de la grâce (Rom.9:27;11:5 – les 144.000 israelites), puis les jugements de Dieu qui s’abattent sur la terre et sur ceux qui auront adoré la bête. C’est en ce moment (après le dévoilement de tous ces évènements donc) que le Seigneur révèle à l’apôtre-visionnaire le mystère qui est demeuré caché jusque-là: le grand dragon rouge est dans son action CHEVAUCHE par la femme prostituée. Ceci veut litteralement dire   que l’action satanique est conduite par cette femme; placée – cette action – sous sa direction. Quelle est donc l’identité de cette femme? Son nom: UN MYSTERE, Babylone la grande, c’est bien elle la mère; elle qui a engendré toutes les impudiques et les abominations qui ont souillées la terre. C’est en réalité elle qui a conduit l’action répressive contre les saints de Dieu et les témoins de Jésus. C’est elle qui se cache derrière toutes les atrocités commises contre les adorateurs de Dieu. Même du temps de la bataille spirituelle, c’était toujours elle qui se cachait derrière la corruption et la séduction de l’église par des doctrines étrangères et des démons qui ont jété la confusion dans l’église; parmi les adorateurs (car Babylone veut dire: confusion). C’est encore elle qui a mis une pierre d’achoppement devant l’église du Christ pour qu’elle apprenne à aller vers d’autres dieux. C’est elle qui a séduit les serviteurs de Dieu pour qu’ils se livrassent à l’impudicité; à la prostitution spirituelle. C’est elle qui a enseigné aux églises dénominationnelles – les impudiques –  a rejeter la REVELATION de la Parole au profit de la sagesse théologique et philosophique (voilà pourquoi il est dit ici: serpent ancien, le même qui a séduit Eve à Eden). C’est encore et toujours elle qui a enseigné aux rois de la terre (le pouvoir politique de l’Etat) à faire la cour à l’église dans le dessein de la détourner de sa céleste vocation (exactement comme Balaam a fait avec Balak; ce que le Seigneur a appelé  BALAAMISME  ou  doctrine   de Balaam,  le faux-prophète) etc… Et pendant la grande tribulation, elle recourt à   la  force  et   s’énivre  du  sang  des  fidèles. Pour parvenir à ses fins, elle se sert du nouveau empire romain (la communauté européenne ou l’Europe unie – dans les frontières de l’empire romain historique) comme d’une monture - la bête typifie une puissance - dans un règne de terreur sans précédent, essentiellement dirigée contre tous ceux qui ne se conforment pas au modèle d’adoration de Rome et de son idole (exactement comme dans la Babylone antique – Dan.3)  ; si bien que Daniel le prophète après avoir vu ces choses en vision, fut incapable d’abandonner son lit pendant plusieurs jours; malade et languissant (Dan.7:7,8,19-25,28;8:27).
            Jusque-là, elle s’était tenue dans l’ombre; elle se cachait. Mais quoi donc? “Il n’est rien de cahé qui ne doit être découvert, rien de secret qui ne doive être connu et mis au jour” (Lc.8:17). Aussi le Seigneur l’a desmasquée, afin que Ses saints connussent la vérité; TOUTE la vérité: “Je te dirai le mystère de la femme et de la bête qui la porte”, dit l’ange révélateur (Apoc.17:7). Et après avoir dévoilé le mystère de l’extrêmement terrible empire romain et de son prince machiavélique caché sous l’apparence de la sainteté, l’ange du Seigneur accomplit sa promesse. Apoc.17:18 :
            “Et la femme que tu as vue, c’est la grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre”.
            Et si vous voulez le savoir, c’est de VATICAN, la capitale de l’empire catholique romain, la ville de l’adversaire du Christ dont il est question ici. Ce fils de la perdition typifié dans les prophéties d’Ezequiel 26,27 et 28 par le roi ou prince de Tyr. Cet impie dont le coeur s’est élévé, et qui s’est proclamé  Dieu, s’est assis sur le siège de Dieu (le chef de l’Eglise), au sein des mers (les peuples, foules, nations et langues), et qui prend sa volonté pour la volonté de Dieu, et... les nations y croient.
            Mais voyez comment la prophétie s’accorde parfaitement! Voyez comment l’Ancien et le Nouveau Testament disent exactement la même chose! Celui qui lit  et compare Ez.28:2 et 2Thes.2:4, atteste de l’infaillibilité de la Parole prophétique. Malgré les circonstances des temps et des lieux différentes et lointaines, les deux hommes de Dieu ont annoncé ou dit EXACTEMENT la même chose. C’est par là que nous reconnaissons l’Esprit de vérité qui agit dans les témoins de  Jésus-Christ.
            Ce prince qui règne sur le monde à partir de Vatican, sa forteresse; la ville puissante qui s’est couvert de toute espèce de pierres précieuses. Qui fascine, influence et séduit toute la terre par son charisme ou charme diabolique. Voilà le véritable responsable qui se cache derrière tous les malheurs qui s’abattent sur la terre.
            Comparez maintenant Lc.4:5,6 à Apoc.17:18 et vous comprendrez la triste vérité : quand le prince de la puissance de l’air (le diable donc) dont l’esprit agit dans les fils de la rébelion sera chassé du ciel, il s’incarnera dans un homme; le fils de la perdition qui recevra la plénitude diabolique; de cet esprit qui lui sera donné sans mesure (comme pour Jésus-Christ, quand Dieu devint homme), et nous contemplerons en lui, toute la sinistre gloire et la puissance de Satan. C’est alors que la capitale de son empire religieux – VATICAN – par laquelle il a séduit le monde, détiendra manifestement – donc visiblement - la royauté sur les rois de la terre.
“Je te donnerai toute cette puissance, et la gloire de ces royaumes; car elle m’a été donnée, et JE LA DONNE A QUI JE VEUX”. (Lc.4:6)
            Rome, ville éternelle? Un mensonge, comme tant d’autres provenant d’elle. Elle tente d’usurper la gloire de Jérusalem, la ville du grand Roi. Mais quand bien même cet homme et sa ville s’éléveront jusqu’au ciel, en une seule heure, le jugement viendra, la destruction et l’anéantissement; selon le dessein de Dieu, comme Il l’a révélé à Ses saints apôtres et prophètes (Ez.28:11-19; Apoc.18, Es.21:9; Jer.51:1-11, etc…).

-------------------------------------------------------

            Ce que j’ai appris du Seigneur, je vous l’annonce aussi à ce jour. Comme une sentinelle, j’ai avertit l’Eglise de mon Dieu à ce jour. Cependant, qui aurait cru à notre prédication? Qui a reconnu le bras du Seigneur qui se manifeste dans notre ministère en ce temps de la fin? Ez.33:32,33 :
“Voici, tu es pour eux comme un chanteur agréable, possédant une belle voix, et habile dans la musique. Ils écoutent tes paroles, maisils ne les mettent pas en pratique. Quand ces choses arriveront, - et voici, elles arrivent ! – ils sauront qu’il y avait un prophète au milieu d’eux”.
            Toi donc qui lis ces lignes et entends ces paroles, prépares-toi à la rencontre de ton Dieu, pour la honte ou pour la gloire. Bienheureux ceux qui croient, car LE TEMPS EST PROCHE. Soyons sobres et veillons car, toute la loi et les prophètes s’accomplissent maintenant sous nos yeux. Comme le dit aussi Habacuc, le prophète :
“L’Eternel m’adressa la Parole, et il dit: Ecris la prophétie:        grave-la sur des tables, afin qu’on la lise couramment. CAR         C’EST UNE PROPHETIE DONT LE TEMPS EST DEJA FIXE, ELLE MARCHE VERS SON TERME, et elle ne mentira pas; si elle tarde, attends-la, car ELLe S’ACCOMPLIRA, ELLE S’ACCOMPLIRA CERTAINEMENT. Voici, son âme s’est enflée, elle n’est pas droite en lui; mais le juste vivra par la foi”. (Hab.2:2-4)
            Aies donc la foi en ces choses qui s’accomplissent sous tes yeux et tu vivras. Car, pour vous qui vivez dans cette génération (la dernière de la dispensation) cette prophétie de Apocalipse 12 est rendue lisible couramment. Cependant, l’honneur est pour ceux qui croient aux paroles de cette prophétie. Que ceux qui attestent ces choses disent :Amen! Viens, Seigneur Jésus! Pour les incrédules, cette prédication sera une pierre d’achoppement, un rocher de scandale: “Ils s’y heurtent pour n’avoir pas cru à ce qui nous a été annoncé, et c’est à cela qu’ils sont destinés” (1Pi.2:7,8).
            Je sais que c’est pour moi une grande responsabilité que de faire ce que je fais en ce jour, c’est-à-dire, venir jusqu’à vous avec cette prédication. Qui suis-je pour le faire? Ai-je choisi ce que je dois dire ou faire? Dans ce dernier âge de l’Eglise auquel nous appartenons, je suis fortement convaincu que chacun de nous d’une façon toute particulière est esclave de quelqu’un  (spirituellement  parlant) : soit de l’Esprit de vérité qui  anime cet âge prophétique (typifié par le quatrième animal à l’apparence de  l’aigle qui vole) que  nous vivons et dans  lequel, les  ministres de  Dieu seront prophètes du  Très-haut  au  service de l’Eglise, afin de  préparer l’Epouse  en  vue  de  l’enlèvement   qui   est   proche.   Selon   la   promesse de  la Parole pour   ces  derniers  jours :  “vos  fils  et  vos   filles prophétiseront”  (Act.2:17) ;  ou  alors  de  l’esprit  de  l’erreur   qui anime les ouvriers trompeurs qui, cherchent à donner une coloration à la Parole de la révélation qui nous a été donnée en y ajoutant une opinion personnelle ou un raisonnement charnel, terrestre, cherchant à faire dire à la Parole ce qu’elle ne dit pas. Cette conception du message de la Parole de Dieu qui regarde à l’apparence des personnes et des choses est diabolique; et constitue pour Satan, un moyen efficace pour la séduction de l’Eglise et si possible, même des élus. Etant donné que la chose est très proche du vrai. Le messager est venu, la lumière de la vérité a été donnée. Mais n’oublions pas que LAODICEE, c’est surtout l’âge de l’apostasie. Et l’apostasie vient toujours après la connaissance de la vérité, pas le contraire. Car, l’apostasie c’est le rejet de la vérité révélée. Les vierges (les sages conmme les folles)de cet âge ont reçu cette lumière qui leur a été apportée. Mais quoi? Le messager est parti, et comme l’Epoux tardait à venir, elles se sont toutes assoupies et endormies, selon qu’il est écrit (Mat.25:5). C’est le temps que nous vivons aujourd’hui. Dieu abandonnera-t-il Son peuple? Loin de là! Le Saint-Esprit vient au secours des vierges: “Au milieu de la nuit, une voix se fait entendre : Voici l’Epoux, allez à sa rencontre(Mat.25:6). Voilà la vérité: aujourd’hui encore, le même Saint-Esprit qui a animé le messager de l’âge continue Son ministère pour amener l’Epouse à l’Epoux. Et le Saint-Esprit s’exprime à travers les hommes. C’est toujours ainsi que Dieu a opéré, Il est IMMUABLE dans Ses voies. Vous ne pouvez “voir” ou “entendre” l’Esprit parler aux églises, sinon par l’intermédiaire d’un ou de Ses oints. Dieu caché dans des corps humains: ceux-là qui doivent selon la promesse, prophétiser en ces derniers jours.
            Les saints sont ceux-là qui ont reçu et cru la Parole de la vérité qui leur a été adressée. Mais selon Eph.4:11-13, Il – Jésus-Christ - a fait, en vue de l’oeuvre du ministère, des dons aux hommes: comme apôtres, prophètes, docteurs, pasteurs et évangelistes pour amener ces saints à la perfection par l’unité de la foi rétablie en nos jours et par la connaissance parfaite de Jésus-Christ. C’est ici où nous apparaissons, nous, dans l’Eglise. L’homme est c’est qu’il est, mais le DON en lui, c’est Dieu Lui-même qui cache Sa gloire au travers d’un voile, le corps d’un homme, Son instrument. C’est Jésus-Christ, le même hier, aujourd’hui et éternellement. Voici pourquoi il est dit: “Il a donné aux uns COMME…”, car Il reste Lui-même, l’Unique et Vrai Pasteur, Apôtre, Prophète, Docteur et Evangéliste de Son Eglise. Lui, Jésus-Christ, la plénitude de Celui qui remplit TOUT en tous (Ses ministres). Heureux celui pour qui nous ne serons pas une occasion de chute!
            J’ai cru, aussi j’ai parlé! 

*********************************