LA FIGURE DE DELILA

  1. C’est une église (femme) qui a perdu sa vocation d'épouse. Sans doute !

Le cœur de Délila n'était-il pas avec Samson avant qu’elle ne fut corrompue par les présents des princes philistins ? Nous avons ici une figure de l'église qui abandonne son premier amour et se laisse séduire par l'argent de Constantin. Ceci est une marque pour les prostituées. L'influence de l'argent sur une femme prostituée parle plus fort que la fidélité et la soumission à un mari.
Nous avons dans la figure de Délila, une représentation de tout ce qui a été révélée sur les trois stratégies du diable pour la destruction de la foi. C’est-à-dire: la séduction, la persécution (ou recours à la violence) et la contamination (voir la prédication : LES DEUX FEMMES DU LIVRE DE L'APOCALYPSE 12 et 17 ; Vol. 1: La perte de vocation).
Lorsque, Satan réalisa (après la tribulation de dix jours) que la persécution ou le recours à la violence contre les chrétiens avait échoué ; il fit recours à la contamination pour détruire la foi chrétienne primitive. Et, l'empereur Constantin était l’instrument du diable qui a permis une telle contamination en faisant alliance avec l'Église chrétienne, pour l’entraîner ensuite dans le paganisme. Ici, la ruse résulta dans ce changement de stratégie du diable. Si bien que Satan, incapable de détruire physiquement l'église par la force, compris qu'il pouvait la séparer de son Dieu (la mort spirituelle). C'est la même chose que les Princes des Philistins font ici ! Puisqu'il n'était pas possible de vaincre Samson par l'usage de la force, ces princes modifièrent leur stratégie, en s’alliant à Dalila, pour séparer le nazaréen de Dieu en qui consistait le secret de sa force extraordinaire. C'est ce que je veux que les élus puissent discerner et comprendre aujourd'hui ; afin de pouvoir vaincre la ruse du diable dans les moyens de la séduction.
Cependant, c'est l'argent des princes des philistins qui a fait perdre à Délila  sa vocation d'épouse et lui corrompit le cœur. Parce que personne ne peut servir deux maîtres. Personne ne peut servir à la fois Dieu et Mammon. Délila est donc tombée dans le même piège que l'Église chrétienne primitive. Et, après avoir été ainsi corrompu par les dons des rois de la terre, elles se mirent donc à servir l'argent, devenant ainsi ennemies de Dieu et des disciples de la Vérité.

  1. La figure de Délila est également une allégorie de l'Alliance entre l'église et l'État.

Ainsi, ceux qui sont véritablement enseigné par Dieu, dont la prescience révèle Sa sagesse infinie dans l'accomplissement de son indéfectible Conseil, peuvent se libérer des liens de l'apostasie.
Les Princes des Philistins, leurs armées et leurs gens se sont tous mis d'accord pour se servir de l'influence que Dalila exerçait sur Samson, afin d’accomplir le dessein du diable contre le peuple de Dieu. Tout comme, le diable utilise l'influence de l'église ou de la religion cachée sous une apparence de sainteté détient sur les hommes pour les séparer de Dieu.
Samson était loin de soupçonner que derrière l’«apparente piété» de Dalila, se cachait une alliance entre la femme de son cœur et ses pires ennemis ; pour sa destruction. Ce n'est pas le cas pour nous, à qui a déjà été révélé, le mystère de l'iniquité qui opère dans  cette église qui a abandonné sa vocation et s'allie aux princes de la terre pour corrompre les voies du Seigneur. Aussi, nous n’avons aucune excuse devant Dieu.

  1. L’influence de l'argent dans la séduction de l'église

 

Voici une leçon de plus que nous pouvons tirer de la figure de Délila. La même chose ne s'est-il pas passé avec Judas Iscariote, le jour où il trahi Jésus ? Nous avons aussi vu la même chose se produire avec l'église de Rome qui a abandonné la foi en Dieu en échange de l’argent, la puissance et la gloire de Rome au siècle 3. Ainsi que Constantin donna l'argent et le pouvoir à la femme (église de Rome) ; les princes des philistins donnèrent argent et pouvoir à Dalila (la femme philistine), dans un même objectif : jeter une pierre d'achoppement devant les enfants de Dieu. Voici le BALAAMISME dont la doctrine anime ces «mercenaires » de l'Evangile qui, par souci du gain, se sont abandonnés dans l'erreur de Balaam et ne servent que pour un salaire; n'ayant aucun amour pour le brebis. (Apoc.2:14 ; Jd. 1:11). Etant «prophètes des rois » aux tables desquels ils tirent leur subsistance ; et non de Dieu, ils soumettent l'église et l’asservisse dans les philosophies nationalistes. Faisant trébucher les saints dans la doctrine de Dieu qui nous recommande de ne pas nous conformer au siècle présent (Rom. 12:2).
Malheureusement, c’est cette race d’ouvriers qui abonde aujourd'hui dans la vigne du Seigneur. Afin que, pour eux, s'accomplisse ce qui a été annoncé d’avance sur la perte de la foi et l'apostasie généralisée à la fin des temps ; avant la venue du Fils de l'homme.
Eloignez-vous d’eux! Ne vous laissez pas séduire par une fausse apparence de la piété !

 

--------------------------------------------------------------