LA DECADENCE  DE L’HUMANITÉ
(Es.24: 1-5, 19, 20; Rom.1:24-32)

Parlant des dernières heures de Jésus, je veux faire une analogie entre le temps où les derniers moments qui ont caractérisé la vie de Jésus sur la terre d’avec les derniers moments que Son Église vit sur la terre. Afin que nous puissions avoir le discernement nécessaire pour ne pas nous laisser séduire. Car, en parlant de ce moment particulier de l'histoire, Jésus dit: «Prenez garde que personne ne vous égare... plusieurs viendront sous Mon Nom et égareront beaucoup des gens ». Mais, qui sont donc ces plusieurs qui devraient venir? Certains disent que ce sont les nombreuses églises qui ont surgit sur la terre à la fin des temps ; d'autres encore pensent qu'ils s’agit des religions formalistes. Mais Jésus parle de plusieurs faux prophètes, comme des prédicateurs qui enseignent des hérésies, en lieu et place de la doctrine de Dieu. Car, nous sommes engagés dans une grande bataille entre la croyance populaire et la foi biblique. Et, de peur que nous ne soyons détruis, nous recherchons la lumière de la vérité dans ce que Dieu a dit lui-même. Parce que, j’ai toujours enseigné à l’Église que : l'homme n'est responsable devant Dieu en quoi que ce soit, sinon en la Parole que Dieu a prononcé. Et, lorsque nous comparaîtrons un jour devant Dieu, nous ne chercherons pas justification dans ce que nos églises ou religions ont enseignées, mais plutôt dans l'obéissance à la Parole telle qu’elle est sortie de la propre bouche de Dieu.
Et, la Bible est faite des leçons... Des leçons qui ont été écrites pour notre instruction.
Dans le livre de 1Cor.10: 6.11, l’apôtre Paul souligne que toutes ces choses qui sont survenues à Israël leurs sont arrivées pour nous servir d'exemples et ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des temps.
Et l'Écriture de l'Ecclésiaste demande: «Ce qui a existé, c’est ce qui existera, et ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera… Si l’on dit à propos de quelque chose: Regarde ceci, c’est nouveau. En réalité cela existait déjà dans les siècles précédents. On ne se souvient pas de ce qui est ancien… » (Ecl.1: 9,11; 3:15). Comme quoi, Dieu ramène ce qui est passé; parce que la vie est un cycle.
         Le Seigneur Jésus compare la Parole de Dieu à une semence. Or, nous savons que la vie d'une semence obéit à un cycle qui commence à partir du moment où la graine tombe à terre, pourrit, change de vie, grandit ... Et, pour un moment, lorsque nous regardons la plante, nous ne nous souvenons plus de la nature de la graine que lui a donné la vie. Mais, à la fin de son cycle de vie utile, elle finit par produire des fruits semblables à la semence qui est tombée en terre.
C'est la même chose aussi pour l'histoire de l'Église! La vie de cette église a commencé à la Pentecôte, quand l'Esprit Saint descendit du ciel et sema la vraie Parole dans le cœur de ces hommes faibles, rejetés par la grande religion de l'époque qui était le judaïsme. Hommes méprisés et négligés, mais qui, étant inspirés par Dieu et animés par son Esprit, se levèrent sans crainte et enseignèrent aux hommes le Conseil de Dieu.
         Cependant, nous ne pouvons pas oublier que, dès le début, ils cherchèrent à persuader les hommes de se sauver d'une génération perverse. C’était donc cela: LA BONNE NOUVELLE DU SALUT!
Et, en cette heure que nous vivons, peu importe si nous sommes deux ou trois personnes rassemblées autour de la Parole à méditer sur ces choses, la question que nous devrions nous poser aujourd'hui à la lumière de l'Écriture et loin de toute agitation des religions des hommes, et de tout ce qui est désigné comme «Dieu» par les hommes est la suivante: « Est-ce que les temps où ces disciples de la première heure ont vécu sont plus perverses que les temps actuels dans laquelle nous vivons, nous »?
         Or, tout ce qui se passe aujourd'hui confirme les Écritures. La prophétie d’Es.24: 1-5 et 19,20 par exemple, a annoncé à l'avance le vieillissement de la terre qui, à un moment donné serait complètement bouleversée et déchirée. Une terre qui titubera comme un homme ivre, ou comme une cabane prise dans une tempête. Une terre qui chavirera pour ne plus jamais se relever ; à cause de la culpabilité de sa rébellion et ses transgressions qui pèsent sur elle.
Aujourd'hui, les hommes de science parlent des changements climatiques, et se penchent sur les questions du réchauffement global ; ainsi que les diverses calamités qui continuent à frapper la terre. L’O.N.U. a même créé des commissions et organismes spécialisés dans la lutte pour la prévention des catastrophes, des épidémies, etc.
         Cependant, quelle technologie... quelle science pourrait contenir la fureur de la nature? Qui peut prédire quand et où le prochain tremblement de terre ou éruption volcanique se produirait? Qui peut contenir ou contrôler le prochain tsunami ou raz de marée? Qui peut dévier de sa trajectoire l'ouragan annoncé? Qui peut éradiquer les pestes de la surface de cette terre?
         J’AI CESSÉ D’Y CROIRE! Oui, j'ai cessé de croire qu'un homme ou une ONG puisse éliminer les pestes de cette terre. Qu’une organisation puisse mettre fin à la famine et à la pauvreté ; ramener la paix sur cette terre ; arrêter et prédire l'ampleur des catastrophes comme: les glissements de terrain, inondations, ouragans, tremblements de terre et les tsunamis.
J'ai arrêté de croire que la lutte contre le terrorisme engagée par les puissances occidentales puisse mettre un terme aux attentats un peu partout à travers le monde. J'ai arrêté de croire que la sophistication de la technologie puisse mettre fin aux sinistres aériens, terrestres et autres accidents ferroviaires. Je crois plutôt en la parole du Seigneur Jésus qui a annoncé ces choses à l’avance et dit: Il faut que toutes ces choses arrivent! (Mt.24:6-8). La prophétie Biblique est infaillible, et la Parole de Dieu est accomplie, malgré l'incrédulité de beaucoup. Car, l’infidélité de certains ne peut pas annuler la fidélité de Dieu.
Voici la vérité: les efforts de l'homme, et les milliards investis ou dépensés dans des programme de sécurité nationale ; la sécurité alimentaire ou médicale, tomberont dans des sacs troués. L'intelligence de scientifiques et autres savants sera également anéantie.
Le fiasco du sommet de la Norvège sur le climat, ainsi que les contradictions du G8 ou du G20, confirment ce que dit la prophétie biblique sur le sort d'une humanité vaincue par l'iniquité, où l'amour entre les hommes a complètement refroidi.
         Les guerres inutiles d’Irak, ainsi que l’actuelle guerre en cours en Afghanistan ; l’usage probable de la force pour l'anéantissement de l'arsenal militaire de l'Iran ou de la Corée du Nord ne pourra nullement apporter la paix et la sécurité souhaitées par les nations. Car, il est écrit: «Quand les hommes diront : « Paix et sécurité ! », alors une ruine soudaine fondra sur eux, comme les douleurs sur la femme enceinte ; ils n'échapperont pas" (1Thes.5: 3).
         Ni la mort de Saddam Hussein, ou le renversement des talibans et d'Al-queda par le recours à la force, pourrait résoudre le problème du terrorisme. Car, ça sera: œil pour œil, dent pour dent! Dans un cycle de violence toujours croissant. Toutes ces guerres avec recours à la haute technologie, la menace nucléaire, les systèmes politiques de gouvernement fondés sur la dictature et la tyrannie, pour la domination de l'homme par l'homme; des systèmes économiques reposant sur l'exploitation des pauvres par les riches et la mauvaise répartition des ressources de la planète et ses richesses... reflètent la forte inclination et disposition du cœur humain pour le mal.
         Aussi, la terre s’est enfermée dans un cycle de violence sans pareil, comme au temps de Noé, dans les jours qui précédèrent le déluge. Pourquoi? Parce que le péché du monde s’est aggravé sur lui.
Dans quelle voie évolue l'humanité à ce jour? Hommes enflammés de passion dans leur sensualité avec d’autres hommes et se mariant entre eux ; les femmes faisant de même avec d’autres femmes, avec l'acceptation du monde... et la bénédiction des prêtres. Au nom de la démocratie et de la liberté, l'homosexualité a été consacrée. La terre est contaminée, à cause de ses habitants qui enfreignent et transgressent les lois de Dieu et de la nature; modifient les prescriptions divines, et violent l'alliance éternelle (Es.24:1-5). Aussi, Dieu les a livrés à l’impureté par les désirs de leur cœur et leurs passions viles, comme salaire de leurs péchés (Rom.1:24-32).
C’est assez du mensonge d'une fausse religion, et la piété en apparence, mais de cacher la vérité, de séduire les foules et amener des âmes à la perdition. SAUVEZ-VOUS DE CETTE GÉNÉRATION PERVERSE!
         Le monde méprise aujourd'hui la Vraie Science (la mère de toutes les sciences), par lequel toutes choses ont été amenés à l'existence: LA PAROLE DE DIEU. Et ce faisant, il méprise aussi L’OMNISCIENT : Dieu, duquel toutes les autres sciences prennent leurs essences. Aussi, nous invitons et prions tous les hommes à revenir auprès de Dieu, chercher la vraie connaissance et la vraie sagesse.
         Parlant du panorama de religions humaines d'aujourd'hui, nous pouvons constater que nous avons beaucoup de dieux inventés qui cherchent à obscurcir la gloire du Seul Dieu Créateur et rendre incompréhensible Son Conseil à l'entendement des hommes.
Dans la méditation de ce qui s'est passé dans les dernières heures de Jésus, nous essayons aussi de comprendre ce qui se passe en ce moment de la fin ; pour que nous puissions nous situer et ne pas nous laisser emporter par les vagues et les tempêtes qui ont balayé le monde... afin de pouvoir résister et persister dans la vocation malgré les menaces des méchants, les persécutions et autres tribulations ; la séduction ou la tromperie.
Ceci est une évidence, car il est écrit que dans les derniers jours de nombreux faux prophètes se lèveront. Mais le vrai problème aujourd'hui n'est pas de savoir que beaucoup de faux prophètes se lèveront parmi nous ; mais plutôt de pouvoir discerner le vrai du faux ; de savoir discerner le bien du mal. Car, c’est dans le discernement qu’opère le salut.
Dieu n'a pas dit: "Mon peuple est détruit parce qu’il lui manque la connaissance"? Aussi, Il reprend le sacrificateur en disant: «Puisque tu as rejeté la connaissance, je te rejetterai : tu ne pourras plus exercer la fonction de prêtre pour Moi" (Os.4: 6).
         Or, Dieu, dans Son amour, a répandu Sa connaissance sur l’Eglise, connaissance que le prêtre ou sacrificateur religieux a rejeté. Bien dommage !

***********************************