JE SUIS INVESTI D'UNE GRANDE RESPONSABILITÉ

 

Quand je me mets à penser à l'oeuvre puissante que Dieu a accomplit en Egypte par la main de Moise, jusqu'à ouvrir un chemin dans les eaux de la mer rouge; à Josué qui arrêta le cours du soleil; les trois compagnons de Daniel dans la fournaise de feu, Jonas dans le ventre d'un poisson, etc…. Confrontant le surnaturel à mon intellect, je me retrouve entre deux alternatives: ou je me mets à douter de cela, et je deviens alors un incrédule – dans le sens biblique du mot; ou je crois en la véracité de ces choses et par conséquent, de toute la Parole de Dieu. Faisant ainsi de la Bible MON CREDO; croyant à tout ce qui y est écrit; me servant d'elle comme d'un miroir qui me transmet l'exacte représentation des choses que je contemples par l'Esprit qui me révèle, dans toutes ses profondeurs, le dessein de Dieu qui s'accomplit en ce temps de la fin.
Croire pour moi signifie aussi: avoir cette conviction profonde et ferme que Dieu est encore capable de rééditer les mêmes exploits du passé en cette dernière heure du dernier jour que nous vivons, en utilisant à propos comme instrument, une minuscule créature, méprisable, dédaigné et rejeté de tous, pour accomplir Son dessein comme Il l'a annoncé d'avance à Ses serviteurs, les prophètes (Es.46:8-11).
A propos de ce temps que nous vivons, je dois me rendre à l'évidence sur une chose; entre deux conceptions, choisir une qui à mon esprit paraît juste et vrai:  ou disons que Dieu n'agit plus depuis que le message du dernier âge (Laodicée) a été donné à l'église par un messager qui aurait mis fin au ministère du Saint-Esprit dans l'Eglise et le monde. Et que dès lors, Dieu aurait abandonné l'humanité toute entière entre les mains (ou à la merçi) du prince de ce monde; étant donné que par l'influence de ce dernier l'église est tombée dans l'apostasie qui précède - selon ce qui est écrit- la venue du Seigneur Jésus-Christ. Ou alors (et c'est ici la deuxième hypothèse qui fait la guerre à mon âme), croire que Dieu continue encore de nos jours à travailler ou agir au milieu de nous pour l'édification de Son église et le perfectionnement des saints appelés à parvenir à l’unité de la foi en vue de l’enlèvement.
Pour moi et en vertu de ce qui est dit dans la Parole de Dieu; écrit dans la Bible que je considère comme une référence obligatoire, cherchant à tout point  à m’aligner mieux, à faire conformer toutes mes opinions et point de vue à la lumière de ce qu’affirme cette Parole, je me vois obligé de rejeter la première conception ou hypothèse. Non! Dieu ne peut abandonner l’humanité à son triste sort. Car, celle-ci est composée des deux races: une race élue des fils de Dieu qui, quoique minoritaire, compose l’Eglise (EKLESIA) du Christ; tirée du milieu d’une autre majoritaire des fils des hommes marchant, elle, selon la chair et l’esprit qui agit dans le fils de la perdition et qui forme ce qu’on appelle LE MONDE. Dieu n’a jamais et ne peut en aucun cas abandonner cette race élue par Lui et donner ainsi une opportunité à Satan, qui cherche patiemment une occasion pour séduire et détruire (Mat.24:24; 1Pi.5:8). Il ne peut le faire car, IL SE RENIERAIT LUI-MÊME. Lui qui a affirmé: “Je ne te laisserai point; je ne t’abandonnerai point” (Heb.13:5). Ou encore: “J’habiterais au milieu d’eux…” (2Cor.6:16-18).
Dieu ne peut abandonner son peuple (et c’est ce que nous sommes, selon la Parole; nous, l’assemblée des premiers-nés inscrits dans les cieux). C’est contre Sa Parole. Et, en vertu de ceci, j’affirme qu’IL NE PEUT ETRE AU MILIEU DE CE PEUPLE ET DEMEURER SILENCIEUX. Ce n’est pas normal. Il ne peut aussi se servir d’un intermédiaire comme Il l’a fait dans l’ancienne alliance. Savez-vous que Moise était un intermédiaire entre Dieu et Son peuple? Voici pourquoi la personne de Moise a caché aux yeux d’Israël la gloire de Dieu manifesté en son temps: EN JESUS-CHRIST. Parce que entre les deux (Dieu et son peuple) il y avait un voile. Cependant dans la nouvelle alliance, Dieu n’a pas besoin de se servir d’un intermédiaire; le voile du temple qui cachait la gloire de Dieu ayant été ôté par le sacrifice du corps du Christ. Un père ne peut vivre dans sa maison, au milieu de cette famille qui est la sienne, sans leur adresser la Parole, ce n’est pas normal! Il y a quelque chose qui cloche chez lui. Pourquoi? Parce que sa famille a besoin de marcher dans la lumière, voyez-vous? Et cette lumière, c’est la manifestation de sa volonté exprimée dans sa parole, ses commandements, ses préceptes. S’il reste silencieux, l’esprit de désordre prendra la direction de la famille; chacun fera ce qu’il veut; les enfants croîtront sans aucune éducation -  sans savoir distinguer le bon du mauvais, le vrai du faux - parce que le père a caché la lumière (Prov.29:15, etc.…).
Il en est de même pour Dieu. Il habite et marche au milieu de ce peuple dont Il est le Père; Il ne lui cachera jamais Sa volonté; selon qu’il est écrit: “Sans révélation, le peuple marche sans frein (se corrompt)” (Prov.29:18): Ou encore: “Mon Père périt par manque de connaissance (Os.6:4). Or, la connaissance parfaite de Sa volonté vient de la Parole de la REVELATION. Celle qui n’est pas produit de l’intellectualisme théologique, philosophique ou religieux; mais plutôt, cette Parole qui vient dans la bouche de l’instrument de l’heure; lumière pour les gens de sa génération.
Am.3:8: “Le Seigneur, l’Eternel parle: qui ne prophétiserait?”. Partant de cette conviction, je suis sûr que s’il est facile pour nous d’accepter ou de reconnaître que Dieu parle encore de nos jours tout le problème réside en cette question: comment le fait-IL donc? C’est ici la pierre d’achoppement, le rocher de scandale pour bien d’adorateurs qui de nos jours, vaincus par l’esprit de l’erreur qui agit dans l’âge actuel, caractérisé par l’orgueil spirituel aveuglant et le formalisme d’une église tiède et qui résiste à la vérité: “Je suis riche, je me suis enrichi, je n’ai besoin de rien” (Apoc.3:15-17); se sont attachés à des dogmes et credo, rites et liturgies de leurs religions, dénominations ou rassemblements respectifs. Ces adorateurs donc, se sont aliénés à la personne d’un “fondateur” ou d’un “père spirituel” (qu’il ait été un vrai messager du Seigneur ou non); espérant en lui, comme Israël en Moise, pour les conduire au Seigneur en ce grand jour à venir.
Comment Dieu se manifeste-t-Il à nous en cette heure que nous vivons? Voici ce qui fait l’objet de ma prédication de ce jour. Et, étant donné que l’église de Laodicée n’a vraiment plus besoin de rien, qui peut recevoir notre témoignage? Je ne le sais! Ça c’est l’affaire de Celui qui m’a appelé à le faire. Car, trois fois j’ai entendu de Lui ceci: “Je te donnes un ministère de justice pour l’humanité”. “Vas dire à mon peuple: Je reviens bientôt!”. “Dénoncer l’action des esprits séducteurs et rétablir la vérité, voici l’oeuvre à laquelle je t’ai appelé”.
Aussi ai-je affirmé ici: Je suis investi d’une grande responsabilité. Pourquoi dois-je croire en cette responsabilité alors que selon Apoc.1:20 (qui s’est déjà accomplit), le mystère de Sept étoiles a déjà été amené à terme par le message du septième ange de l'église? Simplement parce qu’après cela, il y a encore des promesses qui s’accomplissent à leur temps. Et comme le peuple de Dieu est concerné par tout ceci (l’Eglise n’est pas encore enlevée), Dieu qui par la voix ce messager a ouvert les sceaux, vient de donner une lumière nouvelle pour comprendre Son dessein dans tout son accomplissement et que Son peuple élu, aujourd’hui manifesté, doit être enseigné sur ce qui a été ouvert ou révélé dans l’âge. Ce peuple doit parvenir à la connaissance parfaite de ce qui a été réellement fait dans notre âge. Si Dieu n’agit pas dans ce sens, Satan viendra (et il est déjà venu) pour séduire l’EPOUSE du Christ, de la même manière qu’il a séduit l’épouse du premier Adam. Eve était aussi une vierge pure, une épouse fidèle. Elle le resta jusqu’au jour où elle accepta la sagesse du serpent; c’est-à-dire, ajouta un raisonnement à la Parole révélée par Dieu à Adam. Comment s’y prendra-t-il aujourd’hui? En ajoutant aussi un faux raisonnement au message de la Parole de Dieu; des fausses interprétations sur ce que Dieu a dit à la voix du septième ange; quand celui-ci a sonné sa trompette. Et tout comme Eve, l’église à ce jour est tentée, pour ne pas dire séduite par ce faux raisonnement, une fausse interprétation qui regarde à l’apparence des personnes, au lieu de s’arrêter à ce que dit le message de la Parole de Dieu (2Cor.11:2-3). Ceci amène l’église à s’éloigner de la simplicité de ce message de la Parole pour aller auprès d’autre “Jésus”; un autre “message” (par des interprétations des hommes) et un autre esprit qui inspire ces interprétations et anime ceux qui parlent ainsi.
Notez que la même chose arriva avec Israël: la Parole de Dieu a, par la bouche d’Esaïe le prophète, annoncé quelque chose qui devait venir. Ce jour-là, Jésus entra dans la synagogue de Nazareth, pris le livre en question et annonça l’ACCOMPLISSEMENT de cette Parole (Lc.4:17-21) aux oreilles de ceux qui vivaient en cette heure-là. C’étaient de Lui que l’Ecriture parlait. Cependant, ceux de sa génération ne comprirent pas cette doctrine du Christ, Messie et Rédempteur venu dans la chair.  Que fit donc Dieu? Il promit aux enfants de Dieu qui avaient reçu et cru en cette doctrine qu’Il leur enverra le Saint-Esprit pour le conduire dans toute la vérité de la Parole de Dieu.  Pourquoi?  Parce qu’il y avait encore dans cette doctrine  - même après que le propre Seigneur Jésus eut achevé son ministère d’Enseignant sur terre en tant que Fils de l’homme – beaucoup des choses difficiles à comprendre; beaucoup des choses que le peuple élu, l’église du Christ – bien que croyant en cela - ne pouvaient pas encore supporter (Mc.4:33; Jn.16: 12,13). “Elle est dure cette Parole, cette doctrine qui peut la supporter”? Ils disaient cela voyez-vous? Mais cette doctrine était bel et bien la Parole de Dieu.
Il fallait donc que le Saint-Esprit vienne expliquer ce que Jésus disait. Mais notez ceci, c’est très important et vous ne pouvez pas le manquer: c’est aux jours de Son ministère sur terre en temps que MESSAGER DE LA NOUVELLE ALLIANCE, que le Plan de Dieu pour le salut et la rédemption a été accomplit, selon qu’Il l’a affirmé Lui-même sur la croix (Jn.19:30). Maintenant, si Lui le Grand Messager de Dieu, Le Prophète venait d’accomplir – c’est-à-dire: mener à terme - toutes choses, qu’aurons-nous encore eut besoin que le Saint-Esprit vienne dans le monde? Qu’aurions-nous encore eut besoin d’autres prédicateurs (apôtres, pasteurs, docteurs…) dans l’église étant donné que par Ses paroles nous avions déjà reçu dans Ses enseignements la vraie, l’unique, la seule interprétation PLUS QUE PARFAITE de la Parole de Dieu? Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende et comprenne ce que je dis!
C’est ici la vérité: Jésus a accomplit l’oeuvre de la rédemption, le plan du salut. Le Saint-Esprit est venu comme Enseignant de la doctrine de Dieu. Comment est-Il venu ce Saint-Esprit? Dans des corps humains! Voyez-vous? À travers ces hommes de Dieu (apôtres, docteurs, prophètes…) qui ont jetés le fondement de l’église. Jésus dit: “Quant le Saint-Esprit viendra, Il vous conduira dans toute la vérité ”. Cependant, ce sont des hommes qui ont conduit l’église dans toute la vérité! Quelle sorte d’hommes? Ceux-là qui ont servi d’habitation pour le Saint-Esprit lorsque la promesse s’accomplit en son temps. Vous voyez? Dieu ne peut se manifester autrement que dans l’homme. Toute promesse divine s’accomplit en son temps dans l’homme, par l’homme et pour l’homme selon la prescience et la souveraineté de Dieu dans Son dessein d’élection. Ce sont donc ces hommes-là auxquels on identifie tout le plan de Dieu concernant l’enseignement de Sa doctrine, lorsqu’on dit la doctrine des apôtres pour identifier ce qui n’est autre chose que la propre doctrine de Dieu; celle-là même qui a été révélé par le ministère du Fils de l’homme dans les jours de Sa chair. Qui ne pouvait et n’était pas encore comprise dans sa totalité même par ces gens de bonne foi qui suivaient patiemment Jésus partout où Il allait (Jn.14:26); qui écoutaient toutes Ses prédications, de jour comme de nuit.
C’est exactement la même chose que j’essaie de faire comprendre à l’EPOUSE en ce dernier âge; cette dernière heure que nous vivons: le message du Seigneur caractéristique pour notre âge a été donné; le secret (ou mystère) de Dieu a été mené à terme, selon ce qui a été promis. Cependant le Saint-Esprit – selon la promesse de Joël 2:28 par la pluie de l’arrière saison – doit venir sur les fils et filles de ces “pères” qui sont les apôtres qui ont jeté le fondement de l’oeuvre, pour jeter la lumière sur tous ces mystères qui ont été révélés (ces choses que vous avez reçues et auxquelles vous avez crues selon que vous pouviez le comprendre); afin d’achever l’oeuvre d’édification du Corps de Christ et le perfectionnement des saints en vue de l’enlèvement. Comment le Saint-Esprit accomplira-t-il ce ministère? Sinon par l’intermédiaire des hommes qui ont reçu une excellente portion de Lui; des hommes sur lesquels repose l’Esprit du Christ pour une oeuvre (mission) déterminé par la mesure du don de Christ. La chose nous est donné en type dans l’Ancien Testament avec Elysée recevant la double portion de l’Esprit qui a animé Elie lors de son ministère (Notez qu’au début, les deux hommes ne se connaissaient même pas. C’est Dieu qui a fait le choix). Et nous sommes où? En Eph.4:11-13. C‘est ici où nous intervenons, nous dans l’Eglise. Et je suis convaincu que tant que Son Epouse sera sur terre, le Seigneur enverra toujours quelqu’un avec une commission pour elle; même s’il reste une minute avant l’enlèvement et qu’il ait une raison pour le faire, IL LE FERA. Et, Dieu ne peut parler aux hommes que par un homme tiré du milieu d’eux!  Vous ne pouvez pas douter de cela; vous n’avez pas le droit de douter de cela: c’est dans la Parole de Dieu. Jugez de ce que je dis à la lumière de la Parole. Si cela s’accorde avec ce qui est écrit, croyez-Le (pas moi); si cela n’est pas en accord, rejetez-moi (pas Lui). Voyez-vous? Ne rejetez pas la Parole de Dieu! Rejetez plutôt tout témoignage de la Parole de Dieu qui n’est pas en accord avec les écritures. Car en ce moment, ce n’est pas Dieu qui parle, c’est l’homme sous l’influence du malin – l’esprit de l’erreur - qui essaie de faire quelque chose par audace (Deut.18:21,22). Et si je vous dis quelque chose selon ce qui est écrit, pourquoi ne me croiriez-vous pas? Seulement parce que nous n’appartenons pas au même groupement religieux? Pourtant, Christ n’est pas divisé! C’est ici la preuve que ce n’est pas Son Esprit, mais bien l’esprit de l’adversaire qui est à l’oeuvre, là où il y a des querelles, des disputes et des divisions.
Oui! Dieu enverra toujours quelqu’un avec une commission, un témoignage auprès de l’Epouse. Le ministère de l’Esprit qui nous commissionne s’achèvera seulement lorsque l’Epouse sera enlevée dans les airs. Alors le monde restera un moment sans Dieu, et la ruine s’abattra sur la terre, selon les écritures. Comme du temps de Noé, lorsque celui-ci entra dans l’arche avec tous ceux qui avaient reçu et cru à la Parole de leur âge. Comme pour Sodome et Gomorrhe quand, Lot ayant reçu et cru au message de deux anges, fut amené hors de la ville par la foi en cette Parole qui lui a été adressée. Je vous le dis, et c’est la vérité: Dieu enverra encore et toujours quelqu’un. Peu importe son apparence; ce que vous savez ou pensez de lui, etc.… Il – cet homme – aura quelque chose à dire au peuple de Dieu. Et son témoignage sera la Parole de l’Epoux à l’Epouse.
 Même si Dieu n’a plus suscité en Israël un prophète confirmé par les oeuvres puissantes comme Moise, il est cependant apparu, de Samuel à Malachie, des hommes investis d’une mission pour Israël, Son peuple. Chacun avec sa particularité, toutefois le même Esprit: celui de la prophétie. Et leur témoignage était JESUS-CHRIST, la Parole de Dieu (Apoc.19:10)
Je prends à témoin la parabole des ouvriers loués à différentes heures (Mat.20:1-16). Peu importe si l’un est entré dans la moisson, apportant son témoignage ou accomplissant son ministère dans l’église à l’aube de cet âge que nous vivons, et l’autre n’est venu que peu de temps avant que la porte de la grâce ne se ferme définitivement; ils ont tous un salaire: le même qui est réservée à tout serviteur fidèle dans l’accomplissement de son devoir (1Cor.4:2). Et ceci est une grande responsabilité pour cet homme: prendre une option, puis une position et une décision, selon une profonde conviction qui est avant tout une affaire personnelle. Ceci, malgré la contradiction, le rejet, la moquerie, la persécutions ,etc… parce qu’il y aura toujours quelqu’un  qui essayera de s’opposer à son ministère. (Gal.2:11-17). C’est la vérité!
Sur ce point précis de la responsabilité d’un serviteur, je fonde ma foi sur les enseignements du Seigneur contenus dans les paraboles: des talents (Mat.25:14-30), ou encore celui des mines (Lc.19:11-26).
Chaque serviteur de Dieu est investi d’une grande responsabilité. Pourquoi? Parce que, quand Dieu parle ou se révèle à un homme pour lui confier une mission, Il ne le fait pas d’une manière spectaculaire, comme en public. Il se révèle à lui comme en privé, loin des yeux et des oreilles des commun des mortels: Dieu a parlé en particulier à Moise et à chacun des prophètes individuellement. Et, tour à tour leur a confié une mission particulière pour Son peuple. Le serviteur à trois possibilités qui caractérise sa responsabilité: PARLER ensuite au peuple de la part de Dieu selon la conviction qu’il a, comme quoi: Dieu l’a vraiment investi pour faire cela;  SE TAIRE ou  ALTERER le message de Dieu, en regardant à l’apparence des choses ou dans le but de plaire aux hommes qui, par nature, sont rebelles à la volonté de Dieu (Ez.2:3,6 etc…)
La Bible nous dit en Heb.11 que c’est par la foi que Noé a fait l’arche après en avoir reçu la révélation divine. Peu importe si ces contemporains pouvaient croire ou se moquer de lui, le mépriser et tout… Il était convaincu que ce qu’il faisait était la volonté de Dieu. Même si cela paraissait étrange à ceux de sa génération, il a exécuté littéralement ce que Dieu lui a dit de faire (Gen.6:22), et Dieu a confirmé Sa Parole. Noé a pris une responsabilité. C’est par la foi qu’Abraham obéit à sa vocation; il sortit d’Ur en Chaldée pour aller à la recherche d’une cité dont Dieu était l’architecte, bien que ne sachant où c’était. Il dut paraître  fou aux yeux des siens. Cependant, il était convaincu que Dieu lui avait dit de sortit de là. Peu importe ce qu’on pouvait dire de lui, il prit sa responsabilité: il partit quand même. Un jour, Dieu lui dit d’immoler son fils Isaac, l’héritier de la promesse, voyez-vous? Quelle chose étrange? Dieu l’avait placé devant une terrible responsabilité; mais il savait que c’était Dieu qui a dit de faire cela, il alla donc de l’avant: c’est cela être responsable devant Dieu. Moise, voilà un autre fou! Il était un prince puissant, candidat potentiel au trône  d’Egypte; il ne manquait de rien. Mais, un beau jour, devenu grand, il rejeta tout cela de devant de lui. Il venait de prendre une importante et grave décision: entre les trésors de l’Egypte e l’opprobre de servir Christ, il choisit son destin. Il savait que c’était là un acte de folie, une haute trahison contre le puissant pharaon – l’ennemi du Dieu d’Israël– et que cela pouvait lui coûter la vie; malgré cela, il agit selon la conviction et se montra ferme dans sa vocation: il était le libérateur promis. Placé devant une grande responsabilité, il prit sa décision et sortit du palais royal pour marcher après Dieu. Voyez-vous? Nous devons tous sortir un jour si nous avons été prédestiné à cela. Sortir de ces systèmes d’adorations des hommes, quitter les systèmes religieux du monde et leurs philosophies. C’est anti-christ. Si Dieu vous a prédestiné à hériter Son salut. Peu importe le rang que vous occupez dans la hiérarchie religieuse, le gain et l’honneur que vous confère votre position; peu importe le temps que vous resterez prisonnier de cela: un jour vous partirez. C’est la vérité! Moise savait que Dieu lui avait donné l’ordre de sortir du milieu de ce peuple qui avait était frappé d’interdit. Quarante longues années s’écoulèrent. Vous imaginez un prince dans le désert, transformé en berger? Quelle humiliation, dirait l’homme sans esprit. La fin lui donna raison, lorsque la ruine s’abattit sur l’Egypte. David savait que c’était une grande responsabilité que d’affronter Goliath. Et, peu importe les moqueries des siens et le mépris des autres: “Tu n’es qu’un gamin sans expérience”…  il savait que c’était lui qui devait le faire. Saul tenta de lui proposer une manière de résoudre la question: “Ecoutes jeune homme, moi je suis un vieux guerrier, un général. J’ai une grande et longue expérience au service de Dieu…”: Vous voyez cela? C’est comme ils disent aujourd’hui: “Aînés dans la foi, aîné dans le champ… dans la  moisson, pères spirituels etc.…”. David, lui, savait que ça ne marchera pas, ça n’aboutirait à rien. Pour vaincre l’adversaire, il fallait faire les choses à la manière de Dieu. Ce n’était pas une question d’expérience, mais plutôt de la REVELATION; du “AINSI DIT LE SEIGNEUR”. Amen!

C’est pour cette raison aussi que Paul refusa de consulter la chair et le sang; voire, tous ceux-là qui étaient apôtres avant lui. Dieu l’avait investi d’une responsabilité; il en était convaincu. Aussi parla-t-il à l’église, selon la révélation de la Parole qui lui a été donné. Peu importe ce que les juifs pouvaient penser d’un homme qui à leurs yeux “contredisait” le grand Moise, “rebellait” les croyants contre la loi et la circoncision, la tradition des anciens… il leur résista en face et ne leur céda pas. Bien plus, il poussa le zèle plus loin en affirmant: “Nous avons reçu un ministère beaucoup plus glorieux que celui de l’ancien testament”. IL AVAIT LA CONVICTION QUE CE QU’IL DISAIT OU FAISAIT VENAIT DE DIEU. Selon qu’il est écrit: “J’ai cru, aussi j’ai parlé”. Voyez-vous cela? Tout serviteur est responsable devant Dieu. Et, à la lumière des paraboles évoquées ici: chacun de nous comparaîtra devant le tribunal de Christ pour recevoir selon ses oeuvres (1Cor.3:5-15; 2Cor.5:11; Apoc.22:12, etc.…). Un serviteur n’est pas responsable de ce que les hommes pensent ou disent de lui; il est seulement responsable de la manière dont il s’acquitte de sa tâche. Car, il est écrit que tout ce qu’on exige des dispensateurs des mystères de Dieu, c’est qu’ils soient fidèles. Jusqu’à ce que le JOUR vienne révéler l’oeuvre de chacun. Car, de même que tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas Israël; ce ne sont pas tous ceux qui se présentent à nous comme serviteurs de Dieu qui le sont (en vérité beaucoup s’attribuent eux-mêmes cette dignité), mais seulement ceux-là que Dieu, Lui-même, a envoyé dans la moisson selon la Parole de la promesse qui s’accomplit en eux, et pour eux.  Seuls, ceux-ci, peuvent vraiment édifier l’église du Christ dans la vérité, car, ils sont la lumière du monde qui luit pour éclairer ceux de leurs générations respectives (Mat.5:14)
Non Seulement le serviteur, mais aussi TOUT CROYANT est investi d’une grande responsabilité: croire et recevoir ce que Dieu fait (révèle) dans sa génération; croire que c’est vraiment Dieu qui lui parle à travers l’instrument qui se présente là, devant lui, et dit: “Ainsi dit le Seigneur” ou encore “La Parole de Dieu me fut adressée en ces termes”.  Oui, croire que Dieu se manifeste dans cet instrument-là, porteur d’un message de Sa Parole.  Les juifs demandèrent à Jésus: “Quelles sont les oeuvres de Dieu pour que nous puissions les accomplir?”: Jésus leur répondit: “L’oeuvre – au singulier – de Dieu est que vous croyiez en Celui qu’Il a envoyé”.  Pourquoi Jésus répond au singulier au lieu d’employer le pluriel comme les juifs? Parce que Dieu, pour Son peule, en un temps donné accomplit une seule oeuvre  dans tous Ses serviteurs vivants dans cette époque-là. Dans un âge donné, Dieu ne peut envoyer deux ou trois messages différents à la fois. La multitude des serviteurs mandatés par Lui au temps déterminé diront EXACTEMENT LA MÊME CHOSE, chacun selon la don de la grâce à la mesure qui lui a été donnée. Mais, ils parleront ou exerceront tous leur ministère dans le même Esprit. Oui, Dieu parle et se manifeste toujours aux hommes à travers un instrument… TOUJOURS. Et que fait cet instrument de Dieu? Il accomplit l’oeuvre de Dieu. Amen! C’est ça la vérité!
Notez que je ne dis pas  par l’intermédiaire mais plutôt, à travers. Car dans la nouvelle alliance, il n’existe pas d’intermédiaire entre Dieu et les hommes, sinon JESUS-CHRIST, Seul. Pourquoi? Parce qu intermédiaire c’est un MEDIATEUR. Et dans l’Eglise, il n’y a un qu’un Seul: Le Seigneur JESUS-CHRIST, notre Rédempteur et Avocat auprès du Père. L’homme de Dieu ou Son serviteur si vous voulez n’est pas un médiateur entre Dieu et Son peuple, NON! Il est seulement un instrument par le moyen duquel les hommes croient en Dieu par le témoignage de Jésus-Christ qu’il porte. Selon le don de la grâce qui lui a été faite par le Seigneur. (1Cor.3:5). L’instrument est l’homme qu’il est avec toutes ses faiblesses, mais le don en lui: c’est la Parole de Dieu, donc Dieu Lui-même (Jn.1:1). Le don fait de lui PARTICIPANT à la nature de Dieu. Il peut ainsi voir et entendre les choses que l’oeil de l’homme n’a jamais vu,  ni l’oreille jamais entendues; des choses qui ne sont jamais montées au coeur de l’homme; connaître la pensée de Dieu sur ce qui a été fait et ce qui sera. Car, c’est pour eux – ces témoins mandatés de la Parole -  qu’il est écrit: “J’ai dit vous êtes des dieux” (Ps.82:6; Jn.10:34). Parce qu’il est ABSOLUMENT vrai que, ces choses ineffables que Dieu a préparé pour ceux qui l’aiment ne peuvent être communiqué à un être humain que par LA REVELATION DE L’ESPRIT. C’est pour cette unique raison que je suis contre la théologie des religions – non pas contre les théologiens mais contre leur système. Il est écrit que: LA LETTRE TUE. Aussi je veux faire à ce jour une importante révélation à l’Eglise du Christ: Un groupe des croyants – pour ne pas dire chrétiens -  placé sous la direction d’un théologien – qu’il se dise pasteur, docteur, prophète ou que sais-je encore - ne peut JAMAIS voir les royaumes des cieux. Je sais que nous rendrons un jour compte de tout ce que nous aurions dit ou enseigné, en vrai ou en faux. Aussi je ne m’aventure pas avec ces choses.
         Tout croyant est aussi responsable de refuser de croire; de rejeter le message ou le témoignage de la Parole de Dieu qui lui est apporté; rejeter l’instrument qui parle et par conséquent, Dieu Lui-même qui s’exprime à travers lui (Lc.10:16; Jn.13:20. Aussi l’écriture dit à l’endroit de ceux-là: “Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point, vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point”. (Es.6:9; Mat.13:14). Quoi donc? Ils entendent de leurs oreilles, mais ils ne comprennent pas que cette Parole-là, c’est LA PROPRE VOIX DE DIEU. Oui, la Parole est Dieu. Ils regardent de leurs yeux, mais ils ne voient pas Dieu manifesté dans Son instrument et qui accomplit ces choses. Selon qu’il est écrit: “Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Qui a reconnu le bras de l’Eternel?” (Es.53:1). Pourtant, le Seigneur Jésus a clairement dit: “Celui qui vous reçoit me reçoit, et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m’a envoyé”. C'est du noir sur blanc, voyez-vous?
         L’honneur est pour ceux qui croient! Cependant, nous sommes tous d’une manière ou d’une autre, chacun pour sa part, INVESTI D’UNE GRANDE RESPONSABILITÉ devant Dieu DANS L’ACCOMPLISSEMENT DE Son dessein à notre égard. Pour la gloire ou l’ignominie.
         Aujourd’hui, par cette prédication je m’adresses à l’Eglise du Christ en général, et à Son Epouse d’une manière beaucoup plus particulière; à ceux-là qui ont pris la responsabilité individuelle de croire et accepter ce que Dieu a fait et continue à faire dans notre âge en ce temps de la fin. Je sais aussi que dans mon témoignage il y a beaucoup des choses difficiles à comprendre surtout pour ceux-là dont le prince de ce monde a aveuglé l’intelligence; ces intellectuels religieux, disputeurs et querelleurs dans le genre: “Je suis riche, je me suis enrichi, je n’ai besoin de rien”. Cela n’est pas mon affaire à moi. JE NE DISCUTE PAS LES CHOSES DE DIEU. Ce n’est pas cela ma mission! Mais pour ces bien-aimés qui n’ont pas encore reçu la compréhension totale du Conseil de Dieu, je prie et je sais que Dieu leur donnera l’Esprit de révélation dans Sa connaissance. En ce temps de la restauration de toutes choses, Il a promis qu’Il le fera, Il ne faillira point car, IL N’EST PAS UN HOMME POUR MENTIR, NI UN FILS DE L’HOMME POUR SE REPENTIR.