L’IMPORTANCE DE LA PAROLE PROPHÉTIQUE

2Pi.1:19-21: “Et nous tenons pour d’autant plus certaine la parole prophétique, à laquelle vous faites bien de prêter attention, comme à UNE LAMPE QUI BRILLE DANS UN LIEU OBSCUR, jusqu’à ce que le jour vienne à paraître et que l’étoile du matin se lève dans vos coeurs; sachant tout d’abord vous-mêmes qu’aucune prophétie de l’Ecriture NE PEUT ÊTRE L’OBJET D’INTERPRÉTATION PARTICULIÈRE, car ce n’est pas par une volonté d’homme qu’une prophétie a jamais été apportée, mais c’est poussés par le Saint-Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu”.

         Etant donné les temps tumultueux que nous vivons, l’infaillibilité de la Parole prophétique souligne toute l’importance qu’elle revêt dans la compréhension du dessein de Dieu chez tout chrétien qui ne voudrais pas manquer le Royaume des cieux.
         Je fus invité à une réunion des ministres de l’évangile à Luanda, dont le thème tournait autour de ce pertinent sujet. Deux groupes ont vu le jour dans ce rassemblement; deux groupes qui finirent par s’opposer littéralement et se séparer en queue de poisson. Pourquoi? La résistance des ignorants et le manque d’amour de ceux qui avait de la connaissance empêchèrent la lumière de luire. Car, seule l’amour édifie tandisque  la connaissance enfle d’orgueil tous ceux qui la possèdent pour eux seuls. A la base? Cette pertinente question qui revenait très souvent: “Est-ce une promesse pour l’église ou pour Israël”?  Aujourd’hui, animé par le souci de l’équilibre, sans parti pris, et en vertu de la mission qui m’a été donnée par le Seigneur pour Son église, je vous invite à voir le cheminement de la chose dans le contexte biblique. Que dit au juste la Parole de Dieu à propos?
        
1Pi.1:9-12: “Les prophètes, qui ont prophétisé touchant la grâce qui vous était réservée, ont fait de ce salut l’objet de leurs recherches et de leurs investigations, voulant sonder l’époque et les circonstances marquées par l’Esprit de Christ qui était en eux, et qui attestait d’avance les souffrances de Christ et la gloire dont elles seraient suivies. Il leur fut révélé que ce n’était pas pour eux-mêmes, mais pour vous, qu’ils étaient dispensateurs de ces choses, que vous ont annoncées maintenant CEUX QUI VOUS ONT PRÊCHÉ L’ÉVANGILE PAR LE SAINT-ESPRIT ENVOYÉ DU CIEL, et dans lesquelles les anges désirent plonger leurs regards.”

Dans la compréhension du Conseil de Dieu, je crois en ce qui me concerne que la question qu’il faudrait tous se poser serait la suivante: L’église des nations est-elle concernée ou pas par les promesses des prophéties bibliques de l’Ancien Testament?
Il nous convient savoir d’une manière générale que dans l’ancienne alliance, Dieu traite ESSENTIELLEMENT avec Israël par la loi et les prophètes (voir Rom.9:4,5: l’avantage d’être juif). Cependant en Eph.2:11-21, la Bible nous enseigne qu’aujourd’hui, en Christ, nous, les gentils ou païens dans la chair qui, autrefois étions privés du droit de cité en Israël; étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde; nous avons été rapprochés par Son sang pour devenir un seul peuple avec Israël, PAR L’EGLISE. Grâce au sacrifice de Son corps sur la croix qui a brisé le mur de séparation et de l’inimitié existant entre les deux peuples. En Jésus-Christ donc, nous avons les uns (Israélites) et les autres (gentils) accès auprès du Dieu, dans un même Esprit.
Cette prédication de l’apôtre Paul qui révèle le mystère de la vocation des païens répond à cette polémique question d’une manière catégorique. Si bien qu’à la lumière de ceci, nous pouvons affirmer, sans risque de tomber sous l’influence de l’erreur que l’Eglise du Christ ou l’Epouse des nations; le petit troupeau du Seigneur – non pas cette organisation formaliste qui n’a d’église que le nom – est l’héritière  potentielle de TOUTES les promesses relatives au Royaume des cieux, contenues dans la loi et les prophètes. Cette église où il n’y a ni juif, ni grec, ni noir, ni blanc, mais seulement d’authentique chrétien, rachetés de Dieu en Jésus-Christ. Le même apôtre Paul en 1Cor.10:11 révèle que tout ce qui est arrivé à Israël nous est donné en figures, étant écrit pour notre instruction, nous qui sommes parvenus à la fin des temps; donc l’église. A tel point que si nous faisons attention dans le choix des figures, l’interprétation de la Parole prophétique se présente à nos yeux avec une clarté tant extraordinaire que même un insensé ne peut se perdre sur le chemin du salut. Seul, ce discernement peut dérouter Satan dans toutes ses ruses dans les moyens de séduction du peuple élu.
Toutefois, ceux qui lisent avec attention savent que les prophètes de l’ancienne alliance, dans leur ministère, voyaient à peine les souffrances du Messie (la croix) et la gloire et la restauration de Israël qui s’ensuivrait. La dispensation de l’Eglise leur était caché. La vocation des païens inconnue des apôtres de Juifs et révélée à Paul, l’apôtre des gentils: voilà ce que la Bible appelle, le mystère de Dieu. Aucun des prophètes de l’ancien testament ne connaissait l’Eglise du Messie ou l’Epouse des nations que Dieu avait dans sa prescience donné à Son Oint: le Christ.
En lisant Act.1:5-7 : nous pouvons constater que même les apôtres croyaient au début que la descente du Saint-Esprit coïnciderait avec le rétablissement d’Israël. Aujourd’hui, près de 2000 ans se sont écoulés et Israël demeure encore dans l’endurcissement; donc n’est pas encore rétablit dans l’alliance de Dieu.
Dans le passage de l’apôtre Pierre précité, nous trouvons cette rayonnante vérité qui répond à la question: l’Esprit du Christ qui était sur les prophètes de l’ancien testament attestait seulement du calvaire et de la gloire qui devait suivre. Mais en réalité tous ces prophètes jusqu’à Malachie, étaient dispensateurs de ces choses, non pas pour eux-mêmes (hébreux qu’ils étaient tous depuis Abraham à qui il fut dit: en ta postérité seront bénis toutes les familles de la terre) mais plutôt pour nous: les étrangers élus selon la prescience de Dieu le Père, comme Pierre l’a si bien définit dans l’en-tête de son épître. Ce sont ces promesses qui sont aujourd’hui révélées par les prédicateurs de l’évangile. Quels prédicateurs? Seulement ceux qui en ont reçu la REVELATION par une onction particulière de Saint-Esprit envoyé du ciel pour ce faire – non pas ceux-là qui font des études ou lisent beaucoup.
J’ai lu quelque chose de très important dans l’ouvrage intitulé “Le conflit des siècles”: A un ami de la réforme Luther – il s’agit ici de Martin Luther, celui qu’on qualifia de “protestant” – écrit :”Nous ne pouvons parvenir à l’entendement des écritures, ni par l’étude ni par l’intellect. Ton premier devoir c’est de commencer par la prière. Implorer le Seigneur pour qu’il t’accorde, dans Sa grande miséricorde, le vrai entendement de Sa Parole. Il n’y a aucun interprète de la Parole de Dieu sinon l’Auteur de cette Parole, comme Lui-même l’a dit: “Ils seront tous enseignés par Dieu”. N’espères rien de tes propres travaux, de ta propre compréhension: confie seulement en Dieu, et à l’influence de Son Esprit. Crois ceci par la Parole d’un homme qui a de l’expérience” – D’aubigné.
Et l’auteur de poursuivre: “Voici une leçon d’importance vitale pour ceux qui sentent que Dieu les a appelés afin de présenter à d’autres les vérités solennelles pour ce temps. Ces vérités susciteront l’inimitié de Satan et des hommes qui aiment les fables par lui conçus. Dans le conflits entre les forces du mal, il est nécessaire quelque chose de plus que la force de l’intellect et de la sagesse humaine”
“Quelque chose de plus que la force de l’intellect et la sagesse humaine”! C’est ce que nous appelons: la PAROLE DE LA REVELATION. Aujourd’hui, quand nous insistons sur ce point, les gens nous critiquent d’être contre la théologie des religions. Non seulement ça: nous sommes convaincu de l’INUTILITÉ de la théologie dans l’édification de l’église et le perfectionnement de saints et nous voulons que les saints prennent conscience de cela et se libèrent de la ruse du diable. Et, à ce point aucun vrai serviteur de Dieu, ni celui qui affirme être “oint” de Dieu, c’est-à-dire “plein d’onction” comme ils aiment le dire ne peut nous contredire. Sinon, dites-moi, vous, Celui qui vous a donné cet “onction” que vous avez, comment l’a-t-il fait? Par la théologie ou par l’Esprit? Ô, hommes dépourvus de sens!
Je vous le dis en vérité, à cause des interprétations particulières des hommes sans esprit, arrogants, fanfarons et blasphémateurs, beaucoup d’âmes simples sont aujourd’hui dans la confusion. Si seulement vous saviez ce que veut dire “Eglise” (EKLESIA) du Christ! C’est Son petit troupeau à Lui. Un peuple mis à part qui n’a rien de commun avec le monde, sa philosophie et ses religions. Tout ce qui est à Dieu est à eux: les promesses, les alliances, la gloire. Retenez ceci: Israël dans le dessein de Dieu vient après le petit troupeau. C’est ce qu’affirme la Parole! Ne vous scandalisez pas de ce que je viens de dire. C’est la pure vérité. La loi et les prophètes ont rendu témoignage de cela (Rom.9:30-32; 10:19-21). Amen!
Autre chose, dans l’interprétation de la Parole prophétique, il est important de tenir compte d’un critère capital: ce que certains prédicateurs ont qualifié de la loi de la double référence. Ceci veut dire que dans le Conseil de Dieu, certaines promesses ou prophéties peuvent s’accomplir en deux temps, voire plus.
Eccl.1:9-10  et 3:15 nous enseigne que dans l’accomplissement de Son dessein, Dieu ne crée rien de nouveau, Il ramène ce qui était avant nous dans les siècles qui nous ont précédés. Cette considération, qui n’est pas une affirmation gratuite ni fortuite est très importante, si nous voulons comprendre d’importantes promesses trop controversées, et bien d’autres choses encore concernant notre temps, qui s’accomplissent selon un modèle identique qui sépare la première venue du Christ de la deuxième. Mai hélas! “Personne ne se souvient des temps anciens” comme dit l’Ecclésiaste. Or, la compréhension de ce qui s’accomplit aujourd’hui passe incontournable ment par l’entendement de ce que Dieu a fait hier; car, dans cela on retrouve les mêmes choses faites en figures pour notre instruction.
Revenant à ce que je disais touchant le critère de la double référence: si nous prenons par exemple la prophétie de Es.61:1,2 qui s’accomplit en Lc.4:17-21. Pour celui qui fait attention, le Seigneur Jésus s'est arrêté dans sa lecture, au milieu du second verset relatif à l’année de grâce qui a débuté avec son ministère terrestre, et s’étend jusqu’à l’enlèvement de l’Epouse. Imaginez maintenant une chose: si aujourd’hui, je me tient devant vous et que je vous dise: “L’Esprit du Seigneur est sur moi pour annoncer un jour de vengeance de notre Dieu”, vous diriez: “C’est faux”! “Nous vivons au temps de la grâce” –  cela m’est déjà arrivé voyez–vous? C’est par ignorance des écritures que vous le faites. Car, en vérité, l’année ou jour de la grâce touche à sa fin et avec ça, le jour de la vengeance de notre Dieu approche! Sans contredit! Comment annoncera-t-Il cela sur la terre? Jésus-Christ reviendra-t-Il de nouveau dans la chair? Que non! 
La vérité est ici: Dieu en réalité nous parle en ce dernier temps par le ministère du Fils. Pas par un autre intermédiaire. Or le Fils étant monté pour remplir toutes choses a fait des dons aux hommes pour la continuité de ce ministère unique. Nous avons en Luc 4, le début du ministère du Fils de l’homme qui annonce l’année de grâce; à la fin, le même ministère par la présence du Seigneur selon la promesse de l’heure que nous vivons, annoncera le jour de vengeance de notre Dieu. Comment? En utilisant un serviteur doté d’un ministère authentique, non de la lettre, mais de l’Esprit: le même qui était sur Christ au début quand Il annonçait l’écriture en Luc 4. Il est écrit que Dieu ne fait rien sans révéler son secret à Ses serviteurs, les prophètes. Qui est un prophète dans le Nouveau Testament? Sinon un prédicateur de l’évangile oint. C’est ça le sens intrinsèque du mot. Celui-là qui parle par la révélation du Saint-Esprit. Or, selon la promesse de Joël 2:28, nous aurons “des fils et des filles” prophétisant de la part du Seigneur aux derniers jours. Ces jours qui précèdent la vengeance du Seigneur. Vous avez saisi? Des chairs différentes, cependant le même ministère, le même Esprit en action. Voici d’où vient la confusion qui règne autour de l’interprétation de la Parole prophétique en ce temps de la fin surtout; comme dans le cas du trop controversé ministère d’Elie le prophète. Il ne s’agit pas d’une réincarnation. Non, chers frères!