IL A FAIT DES DONS AUX HOMMES(Ef.4 :7-12)

Regardons Moïse. Même s’il lui fut dit par L’Eternel-Dieu Lui-même : « Vois, je te fais Dieu pour Pharaon… » (Ex.7 :1). Il s’agissait en fait d’une mission spéciale ou singulière. Et c’est le mandat qui est spécial… pas l’homme ; l’envoyé. La commission finit, il redevient un homme comme tout autre. Voilà ce que le Seigneur Jésus a voulu nous enseigner dans l’Ecriture de Luc.17 :7-10 ; notamment quand Il dit aux versets 9 et 10:
« Doit-il de la reconnaissance à ce serviteur parce qu'il a fait ce qui lui était ordonné? Vous de même, quand vous avez fait tout ce qui vous a été ordonné, dites: Nous sommes des serviteurs inutiles, nous avons fait ce que nous devions faire. »
Vous comprenez cela ? Des serviteurs inutiles : voilà ce que nous sommes, tous, après avoir accomplis fidèlement ce qui nous a été ordonné ! Et lorsque l’un de ces serviteurs fidèles meurt ; il meurt comme n’importe quel autre homme. Et se repose, en attendant sa propre récompense :
« Et toi, marche vers ta fin; tu te reposeras, et tu seras debout pour ton héritage à la fin des jours. » (Dan.12 :13).
Quoi donc ?
« J'avais dit: Vous êtes des dieux, Vous êtes tous des fils du Très Haut. Cependant vous mourrez comme des hommes, Vous tomberez comme un prince quelconque.» (Ps.82.6, 7)
Et les saintes  écritures ne laissent pas de doute là-dessus.
Regardez le cas de ces deux prophètes dont on parle beaucoup : Moïse et Elie… Le premier est mort comme tout homme. Satan est venu le réclamer ; ses anges ont disputé son corps avec les anges de Dieu. Or, nous savons que Satan ne peut se prétendre d’aucun pouvoir, ou mieux… ne peut réclamer Dieu. C’est absurde ! Donc, c’est ici la preuve que Moïse n’était pas lui-même Dieu ; mais un homme comme n’importe quel autre. Aussi, Dieu dut intervenir, prit le corps de Moïse l’ensevelit et le cacha. Personne ne sait où ? Nul ne l’a su en Israël… nul ne le sait jusqu’à ce jour. Cependant y a-t-il un endroit où Satan peut nous chercher et ne pas nous trouver ? Oui ! Un seul : lorsque morts aux choses de cette vie, nous sommes caché avec Christ en Dieu (Col.3 :3). Voilà ! Donc, Moïse était un homme. Pas Dieu…
Moïse n’était pas le « Fils de l’Homme » non plus. Car, le Fils de L’homme de la prophétie incarné c’est Jésus-Christ, Seul. Figurez-vous que bien qu’Israël était assis dans la chaire de Moïse, les juifs n’ont jamais confondu, dit ou enseigné que Moïse serait le Messie ou Son incarnation. Vous savez pourquoi ? Parce que, tout Israël savait que le Christ (Le Logos) serait Dieu Lui-même ; comme le disait la prophétie (Es.9 :6 ; Jn.1 :1)
Elie au Mont-carmel a fait descendre le feu du ciel. Avant cela, il a fait fermer le ciel pendant trois ans et demi pour que la pluie ne tombe pas sur la terre. C’est cet homme qui a terrassé de sa propre main quelques huit cents cinquante prophètes des faux dieux. Le feu est descendu du ciel plus d’une fois pour consumer les soldats que le roi envoya contre lui, etc. Il s’agit ici aussi d’une commission particulière confirmée par des puissants signes… une commission spéciale. Les chars de feu sont descendu du ciel pour l’enlever ; et tenez-vous bien… il n’a pas connu la mort physique (comme l’autre prophète avant lui : Hénoc, le septième après Adam). Non ! La Bible ne nous dit qu’il est mort ; mais plutôt qu’il a été enlevé. Serait-il une manifestation de la divinité ? Christ, Le Fils de l’homme révélé dans la chair ? N-O-N ! L’Ecriture déclare en son endroit : « Élie était un HOMME de la même nature que nous… » (Ja.5 :17). Dites-mois donc… c’est par jalousie du ministère du prophète Elie que l’apôtre Jacques parle ainsi ; ou c’est pour l’humilier qu’il le dit? Non… et non ! C’est pour que cette Vérité demeure en nous : Il n’y a point d’autre « Fils de l’homme »comparable à Jésus, Le Christ; tout comme, il n’y a point d’autre Dieu que L’Eternel. Figurez-vous aussi que tout Israël savait que ce prophète (Elie) n’a pas connu la mort physique. Cependant, les juifs ne l’ont JAMAIS regardé comme étant Le Christ ou Messie. JAMAIS !
La vision de la montagne de la transfiguration où Christ apparaît avec ces deux prophètes à Ses côtés est tranchante. Alors que Pierre émerveillé, parle d’édifier trois tentes : une pour chacun d’eux ; de la nuée du ciel, Dieu fait entendre sa sentence : « Celui-ci(pas ces trois)est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis toute mon affection: écoutez-le! » (Mat.17 :5). Voyez-vous ? Ce n’est pas Moïse que vous devez écouter… pas Élie ! C’est plutôt Jésus-Christ ! C’est par Lui que Dieu nous parle. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’au commencement c’est Lui (Le Verbe de Dieu ou LOGOS) qui a manifesté Dieu depuis le ciel (Gen.1 :2,3 ; Jn.1 :1-3) ; et c’est encore Lui qui L’a fait connaître sur la terre aux hommes qui, du milieu du monde, Le Père Lui a donné. Lisez maintenant Jn.17 :1-7 et comprenez une fois pour toute de quoi nous parlons ici, ô hommes dépourvus d’entendement !
Des prophètes de l’ancien testament,  il est écrit qu’ils ont tous prophétisé par l’Esprit du Christ qui était en eux (1Pi.1 :10,11). Voyez-vous ? Donc, quand ils proclamaient : « ainsi dit le Seigneur… » ; « la Parole de Dieu m’a été adressée ou dirigée en ces termes… » ; « la Parole de Dieu est venu à moi… », Etc. ils témoignaient ou certifiaient Le LOGOS, en révélant Sa pensée et Sa volonté au peuple de Dieu. Or, aucun d’eux n’étaient une incarnation de la divinité révélée dans « Le Fils de L’homme » ou « L’Homme vêtu de lin » de la prophétie biblique. Je dis bien et pèse mes mots : aucun de ces prophètes (de Moïse à Malachie, ni même Enosch, Hénoc ou Noé avant eux) n’était l’incarnation du LOGOS. Aucun de ces prophètes ne représentait une « Epiphanie » (c’est-à-dire : la manifestation du Christ au monde dans la chair) ; ou encore une « Théophanie » (ce qui est une apparition de Dieu).
Il en est de même aujourd’hui dans la dispensation de l’Eglise qui caractérise le Nouveau Testament : Le Seigneur n’a donc nullement besoin de s’incarner de nouveau dans une chair humaine.
L’œuvre du Christ accomplit, l’homme sauvé devient « participant » à la nature divine ; par Le Saint-Esprit qui « demeure » en lui. C’est ici la différence entre les hommes de Dieu de l’Ancien et du Nouveau Testament : dans le premier cas, Le LOGOS se révélait à eux ; L’Esprit du Christ reposait sur eux et la Parole prononcé était un « Ainsi dit le Seigneur ». Dans la nouvelle alliance, Le Saint-Esprit a été donné à l’Eglise – comme Consolateur –, pour y demeurer… jusqu’à ce que tout soit consommé. L’homme appelé selon Eph.4 :11 est oint du Saint-Esprit selon la mesure du don de Christ (Eph.4 :7). Cette onction DEMEURE en lui et lui enseigne tout ce qu’il doit apprendre de la part de Dieu pour le communiquer aux hommes. C’est ici Le LOGOS agissant dans l’homme né de la chair : L’onction du Christ qui caractérise son ministère.
Il suffit seulement que Christ lui communique Sa pensée pour pouvoir l’enseigner ; ou placer Sa Parole dans sa bouche pour la prononcer ou l’annoncer. Un homme de Dieu, fût-il apôtre prophète, pasteur, évangéliste ou docteur peut être regardé comme une « Epiphanie » du Christ ; donc un autre « Fils de L’homme » qui ne soit Jésus de Nazaré. Croyez en ce que Le Seigneur vous dit aujourd’hui par notre prédication ou mourrez dans votre idolâtrie.
Or, les « églises des prophètes »n’ont pas le même entendement de cette chose. Lorsque vous avez affaire à une « église de prophète » (quel que soit le continent dont il est originaire)… une église composée de ses disciples à lui, les chances pour vous d’y annoncer l’Evangile du Christ dans sa pureté, et d’enseigner autre chose que ce que le « prophète a dit » sont nulles. Vous savez pourquoi ? Parce que ce prophète est l’ABSOLU dans « son » église. Il est l’Alpha et l’Omega sur le système d’adoration. Il y est regardé comme le « logos » ; donc, une incarnation de la divinité ; détenteur de la parole infaillible et porteur de la révélation ou vérité absolue. C’est cela le vrai problème avec les « églises des prophètes ». Dans chacune d’elles, « le prophète » (un seul) est élevé au rang du « Logos ». C’est lui (seul) qu’on écoute ; pas Jésus-Christ. Parce que, s’ils écoutaient Jésus-Christ, ils doivent nous écouter. Car, la capacité que nous avons de parler de ces choses ne vient pas de nous-mêmes. C’est Le Seigneur qui nous en a rendus capables, par L’Esprit… Son Esprit à Lui. Donc, c’est par un don du Christ que nous parlons et enseignons.
La prédication dans l’église d’un prophète se caractérise essentiellement par l’«ainsi a dit le prophète » qui a pris la place de l’«Ainsi dit Le Seigneur ». Justement parce que, le prophète de l’église a été élevé au rang du « Logos » dont les paroles demeurent. Le Seigneur ne peut plus y parler ou enseigner quelque chose de plus aujourd’hui ; car le prophète a déjà parlé et tout dit, hier. Mais nous, nous croyons que Le Seigneur parle et agit encore. Parce que Jésus-Christ est le même : hier, aujourd’hui et éternellement. Voilà où réside la différence entre eux et nous (l’Eglise du Christ)… toute la différence.
Voici pourquoi, je dis que si vous avez affaire à une « église de prophète » (n’importe lequel), les chances pour vous d’y annoncer l’Evangile du Christ sont nulles.
Voyons quelques exemples dans la Bible : Jean-Baptiste est venu. Il était un véritable prophète, confirmé par Dieu ; dont la mission consistait à présenter Jésus à Israël. André et Philippe reçurent et comprirent son témoignage et se détachèrent de lui pour s’attacher à Jésus de Nazareth. Les autres sont restés attachés à ce prophète de Dieu ; et seront désormais identifiés comme « disciples de Jean ». Voyez le témoignage des douze d’entre eux devant Paul à Ephèse : « Nous n'avons pas même entendu dire qu'il y ait un Saint Esprit. ». Pourtant, ils ont été baptisés du baptême de Jean. Et en Luc.7 :29,30, Le Seigneur a rendu ce témoignage du message et ministère de Jean-Baptiste :
« Et tout le peuple qui l'a entendu et même les publicains ONT JUSTIFIE DIEU, en se faisant baptiser du baptême de Jean; mais les pharisiens et les docteurs de la loi, en ne se faisant pas baptiser par lui, ONT RENDU NUL A LEUR EGARD le dessein de Dieu. »
Nous comprenons donc, ô combien était indispensable le témoignage de Jean-Baptiste dans l’accomplissement du dessein de Dieu pour Son peuple. Mais, ce que ces disciples ignoraient, c’est ce que Paul leur révéla : le baptême de Jean avait pour seule finalité, les conduire à Jésus, Le Christ.
« Alors Paul dit: Jean a baptisé du baptême de repentance, disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c'est-à-dire, en Jésus. » (Act.19.4)
C’est ici où réside le problème… ils ont reçu et cru au message du baptême de la repentance apporté par ce prophète, mais ont oublié l’essentiel : croire en Jésus(l’objet de son témoignage) pour s’attacher à Lui et à Lui seul. Que dirions-nous donc ? Qu’André et Philippe ont compris le message de Jean-Baptiste, alors que les autres l’ont entendu, mais n’y ont rien compris du tout. Conclusion : ils se sont attachés au prophète, quand bien même celui-ci aurait dit : « Vous-mêmes m'êtes témoins que j'ai dit: Je ne suis pas le Christ, mais j'ai été envoyé devant lui. » (Jn.3 :28).
Mais, lorsque Philippe rencontra Nathanaël, il ne lui dit point : « avant de croire en Christ, tu dois reconnaître d’abord la justice de Dieu, en passant par le message ou baptême de Jean-Baptiste. Sinon tu cours le risque de rendre nul `a ton égard le dessein de Dieu ». Non ! Il n’a pas rendit témoignage à Jean… il ne parla pas du prophète à son ami. Voici plutôt son témoignage : « Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, Jésus de Nazareth » (Jn.1 :45). Ne faisait-il pas partie lui aussi des disciples de Jean-Baptiste, jadis ? Bien sûr ! Mais, lorsqu’il comprit le message du salut apporté par cet envoyé de Dieu, il ne présenta pas le prophète ; mais rendit plutôt témoignage à Celui qui en était l’Esprit dans la bouche de TOUS les prophètes : JESUS, LE CHRIST.  Je vais répéter et insister là-dessus : Philippe n’amena pas Nathanaël au prophète ;il le conduisit vers Le Sauveur. Voilà ce que nous faisons !
Quand bien même nous reconnaissons que tel prophète est un envoyé de Dieu, et que son message est vrai ; dans notre témoignage de l’Evangile nous ne montrons, ni parlons des« prophètes » aux gens. Nous leur montrons Jésus. Nous conduisons les âmes au Sauveur ; pas aux « prophètes ». Nous sommes, nous, l’ « Eglise du Christ » ; pas celle des prophètes. Et, lorsque nous citons un prophète dans notre prédication, c’est seulement pour prouver que CE QU’IL A DIT SUR JESUSEST VRAI. Non pas pour exalter l’homme. Jésus n’a jamais dit : « Croyez en tel prophète avant de croire en moi pour être sauvé ». Ne mentez pas contre la Vérité. Dans Son jour, Il a affirmé : « Moi, J’ai un témoignage plus grand que celui de Jean » (Jn.5 :36). Comme quoi : quand ce qui est parfait vient, ce qui est partiel doit disparaître !
Voyons maintenant un autre exemple : Jésus est venu Lui-même. Selon la Parole : Il est venu vers les Siens : ces juifs qui ne l’ont point reçu. En Mat.23 :2, Il nous révèle ceci : « Les scribes et les pharisiens sont assis dans la chaire de Moïse »Pourquoi ? Parce qu’Israël avait cessé d’être l’«assemblée » de Dieu pour devenir une « assemblée des disciples de Moïse ». Les principaux juifs le confirmèrent aussi : « nous, nous sommes disciples de Moïse. Nous savons que Dieu a parlé à Moïse; mais celui-ci(Jésus), nous ne savons d'où il est. » (Jn.9 :28,29). Vous voyez cela ? Ils ne pouvaient pas recevoir le témoignage de Jésus, parce que Moïse était leur « Absolu ».
Or, si ces « disciples des prophètes » n’ont pas reçu le témoignage de Jésus ; ils ne recevront pas aussi le nôtre ; car :
« Le disciple n'est pas plus que le maître; mais tout disciple accompli sera comme son maître. » (Lc.6 : 40)
C’est ainsi qu’ils rejetèrent le témoignage des apôtres de Jésus. Et, Paul dans sa génération dut supporter aussi la même opposition de la part de ces disciples de Moïse qui l’accusaient de contredire « leur » prophète. Paul n’était pas aussi juif autant qu’eux ? N’était-il pas au courant de tout ce que Dieu avait fait par le ministère de ce prophète ? Bien sûr ! Cependant, c’est pour rendre témoignage à Christ et non à Moïse qu’il se tenait débout en ce jour-là.
Aujourd’hui aussi quand nous nous levons avec notre témoignage de l’Evangile, ces disciples des prophètes réagissent de la même manière. Voilà pourquoi je dis qu’aucun disciple de prophète ne peut recevoir le témoignage de Dieu rendu par quelqu’un d’autre qui n’appartient pas à leur groupe. Or, cela ne serait point arrivé si nous étions tous de la même Eglise du Christ : Là où les dons sont départis à chacun Selon la mesure du don du Christ. Car, en Vérité : IL A FAIT DES DONS… AUX HOMMES. Pas à des esprits, créatures ou anges venu du ciel.
J’ai parlé de l’apôtre Paul… cet homme qui a vu Le Seigneur dans la colonne de feu ; d’où Jésus lui a parlé exactement comme l’ange de l’Eternel parla à Moïse du buisson ardente (Act.9 :3-5). Je parle d’un homme dont le ministère fut accompagné des miracles extraordinaires ; au point qu'on appliquait sur les malades des linges ou des mouchoirs qui avaient touché son corps, et les maladies les quittaient, et les esprits malins sortaient (Act.19 :11,12). Il ressuscita le jeune Eutychus (Act.20 :9,10) ; et fut lui-même ramené miraculeusement à la vie après avoir été lapidé par les juifs, disciples de Moïse  (Act.14 :19,20). Il reçut la visite d’un ange du Seigneur avant le naufrage du navire dans lequel il se trouvait (Act.27 :23). Les miracles que Dieu opérait en lui le firent confondre avec un dieu par les habitants de Lystre (Act.14 :8-13) ; ou par ceux de l’ile de Malte, (Act.28 :3,6). Je parle d’un homme qui fut enlevé au troisième ciel ; au paradis d’où le Seigneur lui parla (2Cor12 :1-10)
Mais… considérez une chose : malgré tous ces signes qui ont caractérisé le ministère de Paul, il était seulement un « apôtre » du Seigneur et non une « épiphanie » (manifestation) du Fils de L’homme incarné de nouveau; encore moins une « théophanie ». Non, non et non ! Il n’était pas « Le LOGOS fait chair ». Il était plutôt un « homme » auquel la Parole de Dieu a été donnée pour être annoncée. Un homme ayant ses propres faiblesses, mais sur lequel la puissance du Christ reposait (2Cor.12 :9). Je le dis encore une fois : il n’était pas Le LOGOS FAIT CHAIR.
Malgré l’excellence des révélations qu’il a reçues au paradis et qu’il a enseignées plus tard à l’Eglise, voilà ce qu’il dit de lui-même :
« Si je voulais me glorifier, je ne serais pas un insensé, car je dirais la vérité; mais je m'en abstiens, afin que personne n'ait à mon sujet UNE OPINION SUPERIEURE à ce qu'il voit en moi ou à ce qu'il entend de moi. » (2Cor. 12.6)
Et quand  bien-même certains insensés voulurent le regarder comme « dieu », et l’adorer comme tel avec, Barnabas; faites attention à leur réaction et considérez ce qu’il dit en leur  défense :
« Les apôtres Barnabas et Paul, ayant appris cela, déchirèrent leurs vêtements, et se précipitèrent au milieu de la foule, en s'écriant: O hommes, pourquoi agissez-vous de la sorte? NOUS AUSSI, NOUS SOMMES DES HOMMES DE LA MEME NATURE QUE VOUS; et, vous apportant une bonne nouvelle, nous vous exhortons à renoncer à ces choses vaines, pour vous tourner vers le Dieu vivant, qui a fait le ciel, la terre, la mer, et tout ce qui s'y trouve. » (Act.14 :14.15)
Malheur à vous, ô hommes qui acceptez de recevoir des hommes, la gloire qui appartient à Christ, Seul. Malheur à vous, ô hommes qui élevez des simples hommes à la condition du Fils de L’Homme.  Car, tous ces serviteurs de Dieu sont en Vérité : des hommes de la même nature que nous. Porteurs d’une bonne nouvelle : La Parole de Dieu… l’«Ainsi dit Le Seigneur » qui nous exhorte justement à nous détourner des choses vaines pour nous tourner vers le Dieu vivant.  Et, l’adoration des faux dieux, tout comme la déification des hommes et cultes des personnalités sont des choses vaines dont vous devez absolument vous détourner.
Aussi nous insistons en ce jour : Le LOGOS dans l’homme né de la chair, c’est l’ONCTION de l’Esprit de Dieu qui travaille dans ce serviteur ; selon la mesure du don de Christ. Car, en vérité Christ a fait des dons AUX HOMMES (Eph.4 :8). Ce ne sont pas de « épiphanies » de la divinité. Par eux, Christ S’est manifesté (et non pas incarné) au monde. Parce que, ce sont tous: des hommes DE LA MÊME NATURE que vous et moi. Comme le fut Moïse ; comme Elie, Pierre, Jean ou Paul. Il en est de même pour TOUS les serviteurs du Christ. Sans exception, AUCUNE.
C’est ici la sagesse qui a de l’intelligence : comprendre la différence qui existe entre la« manifestation »et l’ « incarnation» du LOGOS. Ce dernier concept signifiant : Dieu venu dans la chair. Dieu, en vérité, Se manifeste dans chacun de Ses instruments. Voici pourquoi Le Seigneur Jésus affirme : « Celui qui vous reçoit me reçoit, et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m'a envoyé. » (Mat.10 :40). Ou encore : « Allez, faites de toutes les nations des disciples…Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde. » (Mat.28 :19,20). Oui, Il (Le Seigneur) est « avec » eux (Ses serviteurs); Il est « en » eux. Mais ils (Ses serviteurs) ne sont pas « Lui » (Le Christ). Dieu appuie leur témoignage du salut par des signes et les dons du Saint-Esprit ; selon qu’il est écrit : « …comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut, qui, annoncé d'abord par le Seigneur, nous a été confirmé par ceux qui l'ont entendu, Dieu appuyant leur témoignage par des signes, des prodiges, et divers miracles, et par les dons du Saint Esprit distribués selon sa volonté. » (Heb.2 :3,4)
Quand bien-même Dieu appuierait le témoignage d’un de Ses serviteurs par des signes puissants, comme pour Moïse ouvrant les eaux de la mer rouge, Josué arrêtant le soleil, ou Elie faisant tomber le feu du ciel sur la terre, etc. ou dans un ministère caractérisé par des visions extraordinaires et des révélations excellentes comme Daniel, Ezéquiel, Paul ou Jean, etc. cela ne fait pas de cet homme une incarnation du Christ.
Donc si vous me posiez la question de savoir si Le LOGOS s’est incarné dans un homme avant Jésus. C’est non ! Après Lui ? C’est catégoriquement NON !
         On peut donc parler de Dieu appuyant puissamment le témoignage d’un de Ses serviteurs par des signes, miracles et prodiges. On peut affirmer que Dieu S’est manifesté dans « le ministère » de Son homme ; mais, on ne peut pas parler d’un autre Fils de l’homme, manifesté ou venu dans la chair, pour prêcher sur la terre et qui ne soit Jésus de Nazareth. JAMAIS !
         Quelqu’un m’a contacté sur ma page, dans les réseaux sociaux, pour m’écrire ceci : « Nous croyons que le ministère du septième ange est la seconde venue du Christ pour révéler au monde les sept sceaux qu’Il n’a pu révéler lors de sa première venue ». C’est vraiment insensé de dire une chose pareille.
Voilà ce qui arrive lorsque vous prêtez foi aux fables et généalogies que quelqu’un vous a raconté ; sans discerner ce que dit la Parole de Dieu à propos. Nous, nous croyons en la manifestation de Dieu dans l’accomplissement du l’œuvre du ministère pour lequel Christ a fait des dons aux hommes, selon Eph.4 :11,12. Nous croyons qu’aux temps déterminés pour l’accomplissement des promesses de la prophétie biblique, Le Saint-Esprit est envoyé du ciel sur un prédicateur de l’Evangile, pour nous conduire dans toute la Vérité ; selon la promesse du Seigneur
« J'ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l'Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, parce qu'il prendra de ce qui est à moi, et vous l'annoncera » (Jn.16.12-14)
Vous avez lu et compris ? Ne croyez donc pas à ce que les gens vous disent sur la Parole de Dieu. Croyez plutôt au témoignage de la Parole elle-même. Car, La Parole de Dieu est elle-même emphatique à ce sujet et n’a pas besoin qu’on l’interprète. Mais voici que vous y avez ajouté des raisonnements propres à votre dénomination ou groupement. À la fin vous devenez sages et intelligents à vos propres yeux. Et vous adorez en vain, obéissants aux commandements et traditions humaines. 
Oui, il y a des choses que Le Seigneur Jésus n’a pas dites dans les jours de Sa chair. NON PAS PARCEQU’IL N’A PAS PU LE FAIRE, MAIS PLUTÔT PARCEQUE LES DISCIPLES NE POUVAIENT SUPPORTER CES CHOSES AVANT QU’ELLES NE S’ACCOMPLISSENT. Voilà la Vérité ! Et lorsque les temps et les circonstances marqués dans la prophétie biblique (qui est un TOUT) s’accomplissent, Le Saint-Esprit agissant sur le ou les témoins choisis d’avance nous apporte la révélation de cette chose, dans et pour l’Eglise de Jésus-Christ. Les églises organisées selon leurs propres modèles d’adoration, et ayant leur propre interprétation de la prophétie biblique, ne peuvent recevoir cette Parole ; parce qu’elles se sont déjà accommodées dans leurs propres dogmes. En vérité, Ils ne peuvent, ni accepter, ni supporter l’idée que Dieu puisse utiliser quelqu’un qui ne soit de leur groupement pour prêcher la Vérité ; et ainsi apporter plus de lumière aux pèlerins qui marchent à la rencontre de l’Epoux.
Quoi donc ? À l’instar de la Grande Babylone, chacune de ces églises, (surtout quand il s’agit des « églises des prophètes ») s’est détournée de la source INTARISSABLE d’eau de vie, et s’est creusés a propre citerne crevassée. Oui, à l’instar de la Grande Babylone, elle a élevé un homme au rang de la divinité (un vicaire du Christ) et s’est organisée et regroupée autour de son nom ; plutôt qu’autour de la Parole de Dieu et de Son Vrai Nom: Jésus-Christ (car, la Parole de Dieu ayant Son propre Nom, nous voyons mal que vous essayez de lui donner le nom du précurseur de votre mouvement. Sincèrement NON !)
Et dans la folie de l’égarement, vous proclamez et enseignez que votre « infaillible » ou « saint »  prophète est une incarnation du propre Seigneur Jésus : Le Fils de l’homme. Non ! Remarquez qu’Il n’a jamais promis qu’Il reviendrait « physiquement » pour nous apporter quoique ce soit. Il a promis plutôt qu’Il ne nous laisserait pas orphelins. Mais qu’il reviendra dans l’autre consolateur : Le Saint-Esprit ; Esprit de Vérité. Celui-ci vient sur l’homme de Son choix et nous transmet la Vérité de la Parole. Et vous reconnaîtrez à ceci, l’homme que Dieu a envoyé vers vous et qui est animé de Son Esprit en vue de l’œuvre du ministère… l’homme à qui Le « LOGOS » s’est révélé : « il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu'il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, parce qu'il prendra de ce qui est à moi, et vous l'annoncera ». (Jn.16:13,14)
Voici donc quelques signes caractéristiques du Saint-Esprit sur un serviteur vraiment oint de Dieu :

           C’est ici qu’opère la séduction dans ces « églises des prophètes ».Car, malheureusement, dans ces « églises des prophètes », les visions, songes, prophéties ou prédictions des prophètes annulent la propre Parole de Dieu. Ici, les dons et les porteurs des dons ont été placés au-dessus de la Parole.
           Et, à cause justement de ce faux concept du LOGOS, les « prédictions » et paroles du prophète prennent le caractère et l’autorité du Verbe divin. Car, cet homme  « prophète » est confondu avec La Parole de Dieu. Or, La Parole étant Dieu Lui-même ; quand vous confondez cet homme avec Le Logos, vous faites de lui un « Dieu » : un faux dieu. Voilà ! Et les gens se sont laissé séduire par cette fausse connaissance qui les a détournées de la simplicité du Christ. Cette fausse connaissance a produit une fausse foi basée dans les signes et prodiges ainsi que dans les prédictions ; plutôt que dans la Parole.
Je vous donne un exemple : selon toute vraisemblance Fidel Castro, alors président du Cuba aurait dit ceci en janvier 1973 : « Les Etats-Unis ne viendront dialoguer avec nous que lorsqu’ils auront un président noir et quand le pape sera un latino-américain ». Aujourd’hui, 43 ans après, cette prédiction s’est littéralement accomplie. Cela fait-il de ce président un prophète de Dieu ? Bien sûr que non ! Et je ne veux même pas penser à l’hypothèse que ces paroles fussent prononcées par un renommé serviteur de Dieu… Qui ne se souvient pas de « I have a dream »(J’ai eu un rêve) de Martin Luther King ? Aujourd’hui, cette prémonition s’est réalisée. Je veux toutefois que vous sachiez que cette chose (bien que très bonne) ne fait pas partie de la prophétie biblique ou des Écritures. Et, nous avons beaucoup des preuves de ces genres des présages qui se sont accomplis un peu partout dans le monde… et dans nos églises aussi. Or, c’est malheureusement dans ces choses (prédictions et prémonitions) que nombreux croyants cherchent à reconnaitre et identifier les « prophètes » de Dieu.
L’un de ces disciples des prophètes m’a dit un jour : « notre prophète à l’époque avait « prophétisé » sur la fin de la colonisation en Afrique et la libération de l’homme noir, et cela est arrivé comme il l’avait prédit ». Vous voyez où je veux en venir ? Vous pouvez vous fiez à ces genres de prémonitions politiques (certains ont surnommé cela de « prophéties politiques »), socioculturelles, ou d’autres prévisions économiques si le cœur vous en dit. Cependant, je veux vous rappeler que ces choses-là n’ont rien à voir avec le Royaume des cieux… le Royaume du Dieu de la Bible. Ce n’est pas à ces choses que les prophètes de Dieu sont reconnus. Les choses à venir que Le Saint-Esprit (Consolateur) nous annoncera sont celles relatives au Royaume de Dieu. Soulignez cela et ne l’oubliez jamais! Ne confondez pas les choses !
Ne cherchez pas à reconnaître la manifestation du LOGOS dans les prédictions, prémonitions, pronostiques, pressentiments et intuitions ou inspirations des serviteurs de Dieu sur certaines questions relatives au siècle présent ; et autres aspects communs de la vie humaine. MEME SI LES CHOSES QUI VOUS ONT ETE ANNONCEES SE SONT LITTERALEMENT ACCOMPLIES ; PRETEZ PLUTOT ATTENTION A LA DOCTRINE QUI EST ENSEIGNEE ICI ET NE VOUS ELOIGNEZ SURTOUT PAS DE CE QUI EST ECRIT. Vous souvenant de l’avertissement de Deut.13 :1-3 :
«  S'il s'élève au milieu de toi un prophète ou un songeur qui t'annonce un signe ou un prodige, et qu'il y ait ACCOMPLISSEMENT du signe ou du prodige dont il t'a parlé en disant: Allons après d'autres dieux, -des dieux que tu ne connais point, -et servons-les! tu n'écouteras pas les paroles de ce prophète ou de ce songeur, car c'est l'Éternel, votre Dieu, qui vous met à l'épreuve pour savoir si vous aimez l'Éternel, votre Dieu, de tout votre cœur et de toute votre âme. »
Heureux sont ceux qui sauront vaincre cette épreuve à laquelle nous soumet Le Seigneur Lui-même ; et qui ne tombent pas dans l’adoration des faux-dieux ; des prétendus  « incarnations de la divinité ». Demeurez dans ce qui est écrit ! Parce que Le LOGOS dans la bouche de l’homme oint de Dieu révèle seulement les choses relatives au Royaume de Dieu à venir ; en accord avec CE QUI EST ÉCRIT. Parce que – et je veux que ceci ne vous échappe pas – même un faux prophète peut avoir des prémonitions et faire des prédictions exactes (comme le fit Balaam). Cependant, IL NE PEUT JAMAIS… JAMAIS PRECHER LA VRAIE DOCTRINE! Voilà la Vérité !
Le Seigneur Jésus savait que la séduction de la fausse doctrine attirera votre attention sur les signes et non sur la Parole. Voilà pourquoi Il nous a avertis en ces termes en Mat.24 :24:
« Car il s'élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s'il était possible, même les élus. »
Aussi, dans ma prédication, j’insiste sur le fait que, pour les élus : LE SIGNE DU SAINT-ESPRIT C’EST LA PAROLE. Car, l’Esprit de Dieu  sur l’homme engendre le témoignage de la Parole. C’est en cela que nous reconnaissons la manifestation du LOGOS. Maintenant, tout dépend de tout ce que vous regardez comme « Parole de Dieu ». Car, la Vraie Parole c’est le LOGOS. Et, lorsque le « LOGOS » est dans la bouche de l’homme, dans n’importe quelle génération ou âge, la prédication de cet homme glorifie Jésus-Christ en prenant ce qui est à Lui pour nous l’annoncer.
Vous reconnaîtrez toutes ces églises qui se sont éloignées de la vraie foi en ceci : quand vous leur annoncez la Parole de Dieu et brandissez le témoignage de Jésus-Christ, ces fanatiques essayent de vous convaincre que c’est inutile, si vous ne vous joignez pas à eux. Et que vous êtes perdus de toute façon, si vous ne reconnaissez pas d’abord que Dieu a envoyé le « précurseur » de leur église. C’est ce principe, fondement du « mahométisme », qui domine toutes les églises des prophètes aujourd’hui: « Je reconnais que Le Seigneur est le Seul Dieu et que untel est son prophète ». Et, voilà… c’est tout ! Vous êtes l’un de nous ; vous êtes sauvés ! C’est chimérique !De la pure fantaisie.
Quoi donc ? Chacune de ces « églises des prophètes» a sa propre conception du « LOGOS ». Un faux concept. Cela va sans dire !
Les raisons que nous évoquons ici, démontrent qu’il est impossible et impensable que Le Seigneur Jésus serait de nouveau venu dans la chair ; ou qu’Il aurait de nouveau foulé le monde de Ses pieds dans la personne d’un autre de Ses serviteurs. Et ces arguments trouvent leur fondement dans ce qu’Il enseigne Lui-même :

 

En Jn.14 :1-3, Le Seigneur Jésus annonce Sa seconde venue. Non pas dans la condition d’un « prophète annonciateur de la Parole » ou « révélateur des mystères » ; mais plutôt comme l’ « Epoux » qui vient chercher Son Eglise. Avant ce jour-là… alors que Ses serviteurs annoncent et confirment sur la terre le message du salut, appuyés à l’œuvre par Dieu qui accomplit les signes (Heb.2 :3,4) ; Lui (Le Fils de L’Homme) est allé nous préparer des demeures dans la maison du Père. Et, quand Il reviendra, ce n’est plus pour prêcher ; mais plutôt pour l’ « enlèvement de l’Epouse » : «Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. » (Jn. 14 :3) De cette Vérité ont rendu témoignage tous les vrais prédicateurs de l’Evangile.

 

En Jn.16 :7-15, Le Fils de l’Homme nous montre combien il est avantageux qu’Il s’en aille auprès du Père pour compléter l’œuvre du salut ; après avoir achevé ce qu’Il avait à faire sur la terre (Jn.17 :1-5). Ici, Il fait à l’endroit des Siens, la promesse d’un Consolateur qui demeurerait pour toujours avec eux. Après avoir dit : « Je vais au Père, et… VOUS NE ME VERREZ PLUS », Il nous affirme que c’est désormais ce Consolateur, l’Esprit de Vérité qui nous conduirait dans toute la Vérité ; et prendrait ce qui est à Lui pour nous le donner. Comment pouvez-vous donc croire quand quelqu’un vient vous enseigner ou annoncer que Christ a de nouveau marché sur la terre ? C’est cela que l’Ecriture caractérise d’ « interprétation particulière » de la prophétie. Particulière, excentrique et suspecte.
Jésus-Christ a déclaré ceci : « Et quand il (le Consolateur) sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement… la justice, parce que je vais au Père, et que VOUS NE ME VERREZ PLUS ». Donc, si quelqu’un vous dit que Jésus a de nouveau foulé la terre ; qu’Il ait été vu ici ou là-bas…  il y a de l’injustice dans ce qu’il enseigne. C’est un faux enseignement. Rejetez cela ! Souvenez-vous de l’avertissement de Mat.24 :23-27 : 
« Si quelqu'un vous dit alors: Le Christ est ici, ou: Il est là, NE LE CROYEZ PAS. Car il s'élèvera de faux Christs et de faux prophètes; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s'il était possible, même les élus. Voici, je vous l'ai annoncé d'avance. Si donc on vous dit: Voici, il est dans le désert, N'Y ALLEZ PAS; voici, il est dans les chambres, NE LE CROYEZ PAS. Car, comme l'éclair part de l'orient et se montre jusqu'en occident, ainsi sera L'AVENEMENT du Fils de l'homme. »
Oui, c’est ici la Vérité ! Avant le jour de Son avènement pour l’enlèvement, si on vous dit qu’on L’a vu quelque part : NE LE CROYEZ PAS ! C’est « Ainsi dit Le Seigneur » !
Et je veux que vous le sachiez que Le LOGOS ce n’est pas seulement la révélation qui vient dans la bouche d’un serviteur du Christ dans un temps déterminé ; Le LOGOS est manifesté tant dans la Parole révélée comme dans la Parole écrite qui confirme et atteste toute prédication ; selon qu’il est écrit :
« Toute Ecriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice » (2Tim.3.16)
« Sachant tout d'abord vous-mêmes qu'aucune PROPHETIE DE L'ÉCRITURE ne peut être un objet d'interprétation particulière, car ce n'est pas par une volonté d'homme qu'une prophétie a jamais été apportée, mais c'est poussés par le Saint Esprit que des hommes ont parlé de la part de Dieu » (2Pi.1.20, 21)
         Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui méprisent les écritures ou la Bible sous prétexte que la révélation dans la bouche du prophète vivant en son temps est au-dessus de ce qui est écrit. C’est faux ! Toute Ecriture est inspirée de Dieu. Et aucune prophétie de l’Ecriture n’a jamais été apportée par la volonté de l’homme. Quand quelqu’un se lève et contredit ou annule ce qui est écrit, c’est un faux prophète.   
Cependant, après tout ce qui vient d’être dit ici, la raison fondamentale pour laquelle vous ne devez pas croire que Le Seigneur Jésus soit de nouveau venu dans la chair, passe par la compréhension de ce qui est enseigné dans les écritures suivantes :
«Autrement, il aurait fallu qu'il eût souffert plusieurs fois depuis la création du monde, tandis que maintenant, à la fin des siècles, IL A PARU UNE SEULE FOIS pour abolir le péché par son sacrifice. Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seul fois, après quoi vient le jugement, de même Christ, qui s'est offert UNE SEULE FOIS pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l'attendent pour leur salut. » (Heb.9 : 26-28)
« C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus Christ, une fois pour toutes. » (Heb.10 :10)
Que dirions-nous à l’égard de ceci ? Dans la Loi de Dieu, il est établit que « tout est purifié avec du sang, et sans effusion de sang il n'y a pas de pardon » (Heb.9 :22). VOICI LA RAISON FONDAMENTALE POUR LAQUELLE LE LOGOS EST VENU DANS LA CHAIR ! Jésus de Nazaré était donc la vase ou le récipient porteur du sang du sacrifice. Il n’y a donc aucune raison qu’Il vienne plusieurs fois dans la chair… qu’Il naisse encore en quelque autre lieu sur la terre. Car, selon le témoignage des écritures, Il a paru UNE SEULE FOIS pour abolir le péché en accomplissant la rédemption. Et, s’Il S’est offert UNE SEULE FOI ; il est établit qu’Il apparaitra UNE SECONDE FOIS (pas plus que cela) à ceux qui l’attendent pour le salut. Comprenez donc que la prophétie des écritures ne parle que de deux venues du Christ (Le Fils de L’homme) : la première pour accomplir la rédemption et la seconde pour ceux qui l’attendent pour l’enlèvement. Heureux êtes-vous si vous comprenez ces choses !
Si vous enseignez aux gens que « Le LOGOS » est venu ou a été « physiquement » vu dans une autre chair autre que celle de Jésus de Nazareth ; alors l’esprit qui parle en vous est celui de l’antéchrist qui nie Jésus venu dans la chair dans la condition du « FILS UNIQUE » et PREMIER-NÉ de toute la création. Comment parlerait-on encore d’un « Fils Unique », s’il y en a plus qu’un ? Voici pourquoi je dis que tel enseignement est anti-christ. Vous tomberez forcément dans les cultes des personnalités et seriez entraînés dans l’idolâtrie… l’adoration des « faux dieux »… des « faux christs ».
Quelqu’un me dira : « Dieu est venu et Il a été vu dans la colonne de feu reposant sur un homme. Voilà pourquoi nous croyons que c’est une incarnation de la divinité ». Voyons, si Dieu a voulu manifester ce signe-là, je dis : Amen ! Pas à l’homme, mais à Dieu. Je dis : « Amen » après avoir entendu et examiné la prophétie (message) qui nous est apportée à la lumière de ce qui est écrit ; retenant ce qui est bon pour l’édification et le salut.
Irais-je jusqu’à considérer la colonne de feu comme un signe de l’incarnation de la divinité ?Loin de là ! Voyons ce qui arriva à la pentecôte : en ce jour-là ils étaient tous réunis, environ cent vingt personnes, avec les femmes, et Marie, mère de Jésus, et avec les frères de Jésus (Act1 :15). Et pendant qu’ils étaient tous ensemble :
« Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux. » (Act.2.3)
Dieu n’a-t-Il pas fait de Ses serviteurs une flamme de feu ? Que cela se manifeste visiblement ou pas. Je le crois ainsi ; parce que Dieu l’a dit et fait. Alors, si la « colonne»ou « langue de feu » (car c’est de cela qu’il s’agit : « semblables à des langues de feu » ; étant donné qu’une « colonne » est verticale) sur l’homme est la preuve que cet homme est une incarnation de la divinité ; alors nous pouvons parler d’environ cent vingt incarnations de Dieu à la Pentecôte, y compris des femmes. Folie !
Figurez-vous qu’aucun juif n’a élevé son prophète à la condition du Christ ; ni l’a regardé comme « Dieu ». Or, « le salut vient des juifs » (comme l’a affirmé Le Seigneur Jésus Lui-même). N’oubliez jamais cela ! Car, c’est aux juifs (par l’intermédiaire de ces mêmes prophètes dont nous parlons ici), que les oracles de Dieu ont été confiés premièrement. Ils (les juifs) n’ont pas reconnu le « Messie » incarné en Jésus de Nazareth ; mais ils (les juifs) n’ont pas confondu Le Messie avec quelqu’un d’autres. Voilà la Vérité ! Ne pas reconnaître est une chose ; confondre, une autre.   
Quoi donc ? N’ayant pas reçu la révélation divine, ils ont même refusé de reconnaître que le Messie serait ce prophète de Galilée qui s’appelait Jésus. Pourquoi ? Parce qu’ils savaient que le « Christ » ou « Messie » était Dieu. Et quand bien même Jésus affirmait l’être, ils se refusaient à croire qu’ « un simple homme se fasse passer pour Dieu ». Voici pourquoi ils accusèrent Jésus de blasphème.
Malgré les signes puissants qui ont accompagné et authentifié les ministères des hommes comme Moïse ou Elie ; les juifs n’ont jamais affirmé que Moïse serait Le Christ : Le Fils de l’homme. Non ! Ils ne l’ont pas dit ni d’Elie, ni d’aucun autre prophète d’Israël, comme le font les « églises des prophètes » du milieu des nations en ce jour ; chacun en faveur de son propre prophète.  
Donc, malgré la commission spéciale dont un homme  peut être investie, il reste en Vérité : un homme commissionné ; pas une incarnation de la divinité. Fuyez l’idolâtrie !
L’autorité divine ainsi que le ministère revêt l’homme-serviteur  pendant l’accomplissement de sa mission. Afin de transmettre le message de la Parole que Dieu veut annoncer à Son peuple. Et, selon l’affirmation des écritures, c’est Dieu Lui-même qui appuie ce témoignage par des signes, des prodiges, et divers miracles ; et aussi par les dons du Saint Esprit distribués selon Sa volonté (Heb.2 :4). Ce n’est pas donc l’homme qui fait des miracles. Donc, si vous avez bien entendu ce qui est dit dans cette écriture, vous comprendrez que : pour confirmer le mandat divin de Son serviteur, Dieu n’accomplit pas seulement des signes, des miracles ou prodiges ; mais Il peut aussi, selon Sa volonté, confirmer le mandat de Son serviteur et l’authentifier par un don du Saint-Esprit qui permet à celui-ci de percevoir les choses de Dieu et en parler. Car, personne ne connaît les choses de Dieu, sinon par l’Esprit de Dieu. Souvenez-vous que ce sont des choses que l’œil n’a jamais vues, que les oreilles n’ont jamais entendues et qui ne sont point montées aux cœurs de l’homme et que seule une révélation de l’Esprit peut nous apporter (1Cor.2 :9-11). La révélation de l’Esprit sur l’homme de Dieu : voilà Le LOGOS manifesté par l’onction qui repose sur lui. Jean-Baptiste n’a fait aucun miracle (Bien que marchant dans l’Esprit et la puissance d’Elie). Tout comme bien des prophètes qui ont paru en Israël avant lui ; ainsi comme des nombreux témoins de Jésus dans l’Eglise du Christ après lui. Cependant, l’Esprit atteste que tout ce que ces hommes ont dit sur Dieu, ou annoncé de Sa part est vrai.
Finit la mission de l’homme, l’autorité divine lui est retirée ; le ministère aussi. Aaron mort, les vêtements sacerdotaux lui furent retirés et on en revêtit son fils qui devint souverain sacrificateur, à sa place. La mission d’Elie terminé, il retira son manteau de prophète et le jeta sur les épaules d’Elysée, l’homme que Dieu a choisi et établit à sa place. Dieu ne peut pas agir dans une génération par « le ministère » d’un serviteur qui dort. Cela ne veut pas dire que la Parole de Dieu annoncée par un prophète est annulée par la mort de ce serviteur. Non ! Affirmer telle chose fera de moi-même un menteur. Ce que je veux dire c’est qu’il est impossible de « lire » un prophète et comprendre la lettre sans avoir l’Esprit qui la vivifie. Voici pourquoi j’insiste dans toutes mes prédications sur cette chose : Écoutez les serviteurs vivants et qui parlent au milieu de vous de la part de Dieu! Ne ressemblez pas à Saul qui alla troubler le sommeil de Samuel. Dieu ne parlera plus par ce canal-là.
Voyez-vous cela ? Méditez ces choses et devenez intelligents !
Le moment était arrivé où Aaron devait partir. Et Dieu dit :
 « Prends Aaron et son fils Éléazar, et fais-les monter sur la montagne de Hor. Dépouille Aaron de ses vêtements, et fais-les revêtir à Éléazar, son fils. C'est là qu'Aaron sera recueilli et qu'il mourra. Moïse fit ce que l'Éternel avait ordonné. Ils montèrent sur la montagne de Hor, aux yeux de toute l'assemblée.
 Moïse dépouilla Aaron de ses vêtements, et les fit revêtir à Éléazar, son fils. Aaron mourut là, au sommet de la montagne. Moïse et Éléazar descendirent de la montagne » (No.20 :25-28)
Comprenez donc que ce n’est pas Moïse qui a fait le choix, mais c’est Dieu. Il a fait ce que Dieu avait ordonné. Aaron mourut, mais il ne mit point fin au ministère de souverain sacrificateur. Éléazar descendit de la montagne pour continuer l’œuvre.
Moïse termina sa mission, Dieu choisit Josué pour continuer l’œuvre. Et plus tard, L’Eternel-Dieu dira à Josué, ceci : « Aujourd'hui, je commencerai à t'élever aux yeux de tout Israël, afin qu'ils sachent que je serai avec toi comme j'ai été avec Moïse. » (Jos.3 :7). « Je » c’est Dieu pas Moïse. Et, Josué n’était pas un « imitateur » du ministère de Moïse. Il pouvait garder ou observer les paroles que Dieu donna à Moïse ; mais pas imiter le ministère de Moïse. Il était serviteur de Dieu pour sa part. Donc, ce n’est pas le ministère de Moïse qui confirmait celui de Josué. Mais plutôt Dieu Lui-même.
En vérité, c’est Dieu Lui-même qui confirme l’instrument du jour, par l’onction qui caractérise son ministère : Le « LOGOS » sur l’homme.
Élie, le prophète, est aussi arrivé à la fin de sa mission. Dieu ne lui a pas dit : « Désignes un homme de ton choix pour prendre la relève de ton ministère ». Non ! Aucun homme de Dieu n’a reçu ce pouvoir. « Tu oindras Élisée, fils de Schaphath, d'Abel Mehola, pour prophète à ta place » (1R.19 :16). C’est ainsi dit Le Seigneur ! Si vous êtes de Dieu, vous devez accepter que Dieu soit souverain dans le choix de ceux qui sont appelés à Le servir. Si vous ne l’acceptez pas, vous êtes un fils de la rébellion. Rien à redire !
Malheureusement, tous n’ont pas cet entendement. Principalement, ceux des « églises des prophètes ». Là où tout celui qui le veut, peut devenir prédicateur ; à condition qu’il fasse le compromis de parler selon l’«ainsi a dit le prophète untel ».
Malheur donc, à vous qui cherchez l’élévation dans l’Eglise en imitant l’œuvre des autres. Quand bien même vous vous efforcerez d’imiter ce qu’a dit ou fait le précurseur de votre « église », et que celui-ci serait un véritable serviteur de Dieu ; vous serez à peine « ministres » de cet homme. Pas de Dieu. Oui, ministres de l’église ou de la dénomination qui regarde à l’apparence de cet homme, et tire sa gloire de son nom. Parce que, vous ne pouvez vous attribuer la dignité (comme nous), d’ambassadeurs du Christ, au service de « Son » Eglise-Epouse sans être connus de Lui. Dans ce cas, ce sont seulement ceux de votre « église » qui vous prêteront foi et exalteront. Tous ceux-là qui auront embrassé ou cru aux mêmes dogmes que vous vous écouteront ; pas l’Église du Christ. Et, comme vous n’avez reçu aucun mandat divin pour parler à l’Eglise du Christ, les élus qui composent cette glorieuse Eglise de Jésus fuiront eux loin de vous. Ils ne pourront supporter votre voix ! Et quand bien même une occasion vous soit donnée de prêcher l’Evangile du salut dans une véritable Eglise du Christ (là où personne ne croit en vos hallucinations), vous ne pourriez le faire. Vous savez pourquoi ?  Pour la simple et bonne raison que vous ne l’aviez jamais fait… vous ne savez pas le faire. A force de répéter tous les jours… au fil des années, les mêmes dogmes qui vous caractérisent, vous avez fini par vous convaincre que vous êtes des prédicateurs de l’Evangile. Vous ne l’êtes pas ! Vous ne l’avez jamais été ! En vérité, vous parlez selon les interprétations particulières de votre « église »; et non selon la Parole de Dieu. Et c’est là où naissent les querelles et disputes.

 

----------------------------------------