LA DIVINITÉ DU CHRIST :

UN MYSTÈRE REVELE SEULEMENT AU TEMPS DE LA FIN ?

Aujourd’hui, il y a des gens qui interprètent l’écriture d’Apoc.10 :7 comme étant : « la révélation du mystère de la divinité du Christ » par l’ange-messager de l’Eglise de Laodicée.
Voyons, en ce qui concerne Le LOGOS…, si vous insinuez que c’est seulement au dernier âge que la divinité du Christ a été révélée à l’Eglise, vous mentez contre la Vérité. Car, nous pouvons lire ceci par le témoignage de Paul :« Il est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création. ». (Col.1 :15) ; ou encore : « Dieu, dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde, et qui, étant le reflet de sa gloire et l'empreinte de sa personne... » (Heb.1 :2,3).
Ceci confirme la Vérité enseignée par l’apôtre Jean sur Le LOGOS : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n'a été fait sans elle. » (Jn.1 :1-3) ; ou encore : « Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, concernant la parole de vie, - car la vie a été manifestée, et nous l'avons vue et nous lui rendons témoignage, et nous vous annonçons la vie éternelle, qui était auprès du Père et qui nous a été manifestée, - (1Jn.1 :1,2)
Or, avant cela, si nous lisons avec attention l’écriture de Jn.3 :28-36, nous comprendrons que Jean-Baptiste a rendu témoignage de la divinité du Christ, Le Fils venu du Père, Héritier de toutes choses et qui est au-dessus de tous les autres serviteurs ou témoins de la Parole. Car, Le Christ détient la plénitude étant donné que l’Esprit  Lui est donné sans mesure.
Jésus Lui-même avait tant clairement parlé de Sa divinité à Ses disciples que, parler de la divinité du Christ comme d’un « mystère » révélé en ce temps de la fin, témoignerait d’une ignorance des écritures dictée par un fanatisme aveugle et sans discernement. Lisez et comprenez : Jn.3:13; 6:38, 62; 8:23, 42, 58; 10:30; 14:8-11. Nous lisons pouvons aussi lire ceci en Mat.16 :15-17 :
« Et vous, leur dit-il, qui dites-vous que je suis? Simon Pierre répondit: Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. Jésus, reprenant la parole, lui dit: Tu es heureux, Simon, fils de Jonas; car ce ne sont pas la chair et le sang qui t'ont révélé cela, mais c'est mon Père qui est dans les cieux. »
Cette Ecriture confirme donc que Pierre avait, lui aussi, reçu de Dieu le Père, la révélation de la divinité de Jésus.
Gardez-vous des interprétations particulières ; ainsi que de l’euphorie provoquée par ces dogmes à l’esprit de ces fanatiques âmes en mal de discernement !
La Bible contient toute la révélation sur Le Conseil divin. Cependant dans le déroulement de la prophétie, Le Saint-Esprit apporte progressivement la lumière qui permet aux vierges d’aller à la rencontre de l’Epoux. Cette lumière, c’est le message de la Parole de Dieu. Mais, il faut que ceux qui reçoivent cette Parole aient en eux l’onction de L’Esprit (l’huile dans les vases). Non pas l’onction du prophète qui nous permet de connaître ce que le prophète a fait ou dit; mais plutôt l’onction de L’Esprit de Dieu qui nous permet de connaitre les choses de Dieu qui nous sont annoncées dans la prédication de l’Evangile en ce temps de la fin; et qui sont liées à notre salut.
Figurez-vous qu’il n’y a rien qui puisse être annoncé sur la terre qui ne soit contenu dans la Bible ; mieux qui n’aie été annoncé dans la prophétie biblique. D’ailleurs la propre Parole de Dieu est emphatique en ce qui concerne la prophétie biblique :
« Je le déclare à quiconque entend les paroles de la prophétie de ce livre: Si quelqu'un y ajoute quelque chose, Dieu le frappera des fléaux décrits dans ce livre; et si quelqu'un retranche quelque chose des paroles du livre de cette prophétie, Dieu retranchera sa part de l'arbre de la vie et de la ville sainte, décrits dans ce livre. » (Apoc.22:18,19)
Les élus savent que le dernier âge est celui dans lequel s’accomplit la promesse de la restauration de toutes choses. Et comme cela arriva au temps d’Elie, il y a dans cette génération des gens qui n’ont pas plié les genoux devant la fausse adoration. Des hommes qui ne doivent pas leur salut au ministère d’un prophète de Dieu ; mais que Dieu S’est réservé pour Lui-même.
C’est donc dans cette génération que toutes les vérités sont ramenées à la lumière et que l’Eglise du Christ est restaurée dans la doctrine de la foi apostolique primitive. Je souligne : « doctrine apostolique » ; pas« doctrine des prophètes ». Et, au sujet de ces vérités de la Bible, je dis qu’elles seront «ramenées » parce qu’il en était ainsi dans l’âge apostolique ; il en sera ainsi en ce temps de la fin. Or, dans les jours de la Pentecôte, ceux qui écoutaient les témoins de Jésus parler et voyaient les miracles et prodiges opérés par leurs mains, glorifiaient Dieu et non les prédicateurs. Voici ce que nous faisons dans notre prédication aujourd’hui : DEPOUILLER LES PROPHETES DE LA GLOIRE QUI LEUR A ETE DONNEE PAR LES HOMMES INSENSES, POUR LA RENDRE A CELUI QUI LA MERITE : JESUS-CHRIST, Dieu bénit éternellement.  
Les élus savent aussi qu’Il n’y a absolument rien à ajouter à ce qui est écrit dans la prophétie biblique sur le Conseil de Dieu, par qui que ce soit. Si dans une génération, quelqu’un croit être prophète ou inspiré, il doit à peine attester ou confirmer ce qui est prévu dans le dessein de Dieu. S’il y ajoute quelques autres prophéties non-bibliques, Dieu le frappera des fléaux ; s’il retranche quelque chose à ce qui est écrit, Dieu retranchera sa part de l’héritage réservé aux saints. Les véritables saints attestent la prophétie des écritures en reconnaissant l’Epoux (non Ses prophètes), attendant et hâtant Sa venue. Comme il est écrit: « Celui qui atteste ces choses dit: Oui, je viens bientôt. Amen! Viens, Seigneur Jésus! » (Apoc.22 :20)

--------------------------------------------