ALORS… VIENDRA LA FIN! "Quand sera la fin de ces prodiges" ?

La révélation nous est donnée en Daniel 12 par l'Homme vêtu de lin: "Ce sera dans un temps (une année), des temps (deux ans), et la moitié d'un temps (la moitié de l'année) et que toutes ces choses finiront quand la force du peuple saint sera entièrement brisée… Depuis le temps où cessera le sacrifice perpétuel, et où sera dressée l'abomination du dévastateur, il y aura mille deux cent quatre-vingt-deux jours".
Si "un temps, des temps, et la moitié d'un temps ", représente trois ans et demi. Si une année biblique compte trois cent soixante jours; alors les trois ans et demi donneront exactement Mille deux cents quatre-vingt-dix jours qui représente la seconde moitié de la soixante-dixième semaine. Le temps exacte que durera la grande tribulation, qui commence seulement au milieu de la semaine lorsque le sacrifice perpétuel est interrompu. Parce que, depuis Abel, le juste, jusqu'à ces jours-là, tous les véritables adorateurs se sont toujours approchés de Dieu au travers de l'autel où le sang de l'Agneau immolé représente le sacrifice parafait et perpétuel. C'est cela l'alliance de Dieu avec Son peuple dans l'effusion et l'aspersion du sang de l'Agneau rédempteur. L'Anti-Chrsit rompra cette alliance au milieu de la semaine en se proclamant lui-même Dieu.
Mais voici qu'au commencement de la semaine, personne ne se doute de rien. Parce que le dévastateur se cache sous le masque de la piété. Aussi, la terre accepte d'entrer dans la solide alliance qu'il fait avec les hommes et rejette la révélation de Jésus-Christ (car, tous n'ont pas cette connaissance). Son alliance de paix trompera même Israël qui, depuis toujours, croit à l'existence d'un Dieu Unique qui ne peut être comparé à personne. Jérusalem, la ville sainte, est alors foulée aux pieds des nations pendant quarante-deux mois. Or, si un mois biblique compte trente jours. Cela nous conduit à la même conclusion: ces quarante-deux mois représentent trois ans et demi ou mille deux cent quatre-vingt-dix jours. Soit la première moitié de la soixante-dixième semaine de la prophétie de Daniel. Pendant ce temps, les deux témoins prophétisent, et lorsqu'ils auront achevé leur témoignage, ils sont tués par l'Anti-Christ ou la Bête qui monte de l'abîme (Apoc.11:1-7). L'Anti-Christ abat alors ses dernières cartes et ôte son masque. Plus personne ne doit parler, ni adorer au Nom de Jésus. Le "Vicaire" ou "Remplaçant" du Fils de Dieu est ainsi exalté; glorifié à Sa place. C'est ici l'interruption du sacrifice perpétuel annoncée dans la prophétie. Ce qui arrive par la suite, nous est faite en figure dans la Babylone antique en Dan.3:1-7 et Dan.6:7-9. Lorsque Nabuchodonosor, le roi de Babylone, dressa une statue d'or (un faux dieu) et fit ordonner que tous les peuples, nations et hommes de toutes langues se prosternasse devant elle pour l'adorer. Ou encore, lorsque son successeur Darius, se leva contre tout ce qu'on adore et se proclama lui-même Dieu (Celui qu'on doit adorer). Il publia donc le décret et la défense. De même que la persécution et la détresse s'abattirent sur tous ceux qui refusèrent d'adorer selon le décret royal en ces temps-là; ainsi en sera-t-il en cette durant la seconde moitié de la soixante-dixième semaine.
Or, sur la terre en ces temps-là se trouveraient encore les vierges folles et tous ceux qui, bien qu'ayant le témoignage de Jésus, n'auraient pas pris part à l'enlèvement. Ce sont là les restes de la postérité de la femme d'Apocalypse 12 (l'Église donc et non Israël comme certains obstinés insistent à l'enseigner). La grande tribulation s'abattra donc sur eux à l'image de ce qui est arrivé à Daniel et à ses trois compagnons. Non, seulement les reste de l'Église, mais aussi Israël qui gardent le commandement de Dieu (Apoc.12:17).
Voici donc la période (dans la deuxième moitié de la soixante-dixième semaine) de la grande détresse, sans pareille dans l'histoire de l'humanité, annoncée dans la prophétie de Daniel (Dan.12:1), et confirmée par le Seigneur Jésus-Christ en Mat.24:21.
Ces jours seront abrégés, sinon aucun de ceux-là qui, selon Apoc.12:17, passe par cette grande tribulation ne pourra se sauver. C'est donc à cause d'eux que ces jours seront abrégés. Notez que le Seigneur Jésus a dit que ces jours seront abrégés "à cause des élus". De quels élus s'agit-il, si l'Église est déjà enlevée dans la gloire? Des élus d'Israël, pas ceux de l'Église des nations. Ces 144.000 israélites qui nous sont présentés dans la prophétie représentent "le reste selon l'élection" qui héritent ainsi de la promesse faite à Abraham. Car, Israël  qui cherchait une loi de justice ne l'a pas obtenu, mais l'élection de Dieu l'a obtenu pour la postérité de Abraham selon la promesse: UN RESTE SEULEMENT SERA SAUVE (Es.10:22; Rom.9:27-31). Voilà ce qui est révélé dans le Dessein de Dieu. Maintenant quand vous vous mettez à enseigner que seuls les  144.000 vont au ciel, vous n'avez rien compris du tout de la Parole de Dieu. Voici ce que j'enseigne par la Parole de Dieu: le reste selon l'élection est sauvé à la fin de la grande tribulation; et ces élus sont scellés peu avant que les fléaux de Dieu ne commence à frapper la terre, donc avant le Jour grand et terrible du Seigneur qui révèle la colère de Dieu contre les nations qui ont foulée la grâce aux pieds, ayant reçu la marque de la bête qu'ils ont adoré à la place de Son Christ.
La prophétie biblique nous présente donc ces deux groupes distincts. Premièrement : le reste d'Israël, les serviteurs du Dieu vivant qui comme aux jours de Baal ne plient pas les genoux devant le "Dévastateur" qui s'est proclamé lui-même Dieu, pour l'adorer (Apoc.7:1-7; 14:1-5), et après cela: le reste de l'Église qui garde le témoignage de Jésus représenté par la grande foule des nations qui reviennent de la grande tribulation (Apoc.7:9-17).
"Le salut…, louange, gloire, honneur et puissance… est à notre Dieu qui est assis sur le trône, et à l'Agneau", dit le cantique des derniers rachetés (Apoc.7:10,12-14). Le reste d'Israël aussi chante un cantique devant le trône (Apoc.14:2,3). L'Agneau, le Saints des saints est couronné dans le ciel. À Dieu seul appartient l'adoration, Il régnera aux siècles des siècles.C'est ici où la vision de Daniel est scellée, et la prophétie aussi. Alléluia!