L'ABOMINATION DE LA DÉSOLATION ÉTABLIE DANS LE LIEU SAINT

"Que celui qui lit fasse attention"

Au moment où le Seigneur fait référence à l'abomination de la désolation, dont a parlé Daniel,  établie dans le lieu saint, il est aussi donné cet avertissement: "que celui qui lit fasse attention". Pourquoi? Parce que l'abomination établie dans le lieu saint conduit à la ruine ou à la désolation, c'est-à-dire à la colère divine et Sa vengeance contre le peuple qui se prosterne devant cette abomination. Or, ici, le lecteur doit faire une délimitation claire entre les deux dispensations: celle d'Israël d'abord, puis celle faite aux nations par l'Église ensuite, afin d'éviter toute confusion dans l'interprétation de la prophétie biblique.
Dans  l'alliance d'Israël, Jérusalem représente la ville sainte, et son temple le lieu saint par excellence. Or, l'établissement de cette abomination dans ce lieu saint est un signe avant-coureur de la désolation qui allait s'abattre sur le peuple de Daniel. Or, selon l'Écriture, les jours de vengeance et de la colère divine contre le peuple de Daniel (les juifs) qui amènent la grande détresse sur ce pays commencent avec la destruction de Jérusalem et son temple. Et, toujours selon ce qui est écrit: "ces dévastations se poursuivirent jusqu'au terme de la guerre". Tel que nous l'avons déjà expliqué plus haut. Or, dans la prophétie de Jésus-Christ, cette même "abomination de la désolation" nous est présentée comme étant précurseur d'une GRANDE TRIBULATION qui allait s'abattre sur la terre toute entière, et qu'aussitôt après ces jours de détresse (la grande tribulation donc), viendra le grand et terrible "Jour du Seigneur ou de l'Eternel" qui est un jour de vengeance (So.1:7;18, Jo.2:1,2, Mat.24:29, etc.). Quoi donc?
Examinez les écritures et vous verrez qu'en ce qui concerne Israël, après ce temps-là ("au terme de la guerre" donc), il n'est plus question dans le Grand Dessein de Dieu d'un jour de colère ou de vengeance contre les juifs (le peuple de Daniel). Mais plutôt, d'une réintégration qui va de l'établissement en Judée à la restauration de leur gloire. Nous avons la confirmation de ceci dans les prophéties d'Ézéchiel aux chapitres 34, 36 et 37 (lire avec attention "la vision des ossements"), et Romains 11. De qui donc Dieu se vengera-t-Il en ce jour grand et terrible? Des nations qui auront foulé Jérusalem, la ville sainte, aux pieds! Voilà la Vérité! Nous avons la confirmation de ceci dans la prophétie de Ézéchiel 35. Ce prophète a vu, premièrement Israël, rentrant en Judée au chapitre 34; ensuite la colère divine qui s'abat sur les nations qui ont foulé Israël aux pieds au chapitre 35; et dans les chapitres suivant, il voit enfin le rétablissement de la gloire d'Israël. Pourquoi? Tout simplement parce qu'en comparant les deux alliances, le Jour du Seigneur se place entre le retour d'Israël dans son pays qui consacre la fin des temps des gentils, et la réintégration d'Israël dans la justice éternelle  et l'alliance à travers l'élection de Dieu (Daniel 12:1-3).
Souvenez-vous donc de ceci: Israël, tout comme une partie de l'Église des nations et le monde entier passeront par la grande tribulation. Mais en ce qui concerne la colère et la vengeance divine:  il y a un temps de détresse et d'angoisse pour Israël et un autre pour les nations. Séparément, pas simultanément. Mais dans les deux cas le Seigneur révèle à Ses disciples le signe annonciateur qui leur permettra de discerner l'approche de ces choses: il faut premièrement que l'abomination de la désolation soit établie dans le lieu saint. Voici pourquoi il est dit: "Que celui qui lit fasse attention"!
N'ai-je pas reçu, moi aussi, un ministère de justice au service de cette Église des nations?  Aussi, le Seigneur m'a donné l'entendement de ces choses qui ont été tenues secrètes et scellées jusqu'en ce temps de la fin que nous vivons, afin que plusieurs lisent la vision et la comprenne et que selon ce qui est écrit, la connaissance augmente (Dan.12:4). Or, pour que la vraie connaissance (parce qu'il existe aussi une fausse) augmente, il faut que nous soyons enseigné de Dieu Lui-même, pas des interprétations particulières des hommes dépourvus d'entendement. Et, comment Dieu peut-Il enseigner Son Église? Sinon par l'intermédiaire d'un don fait à l'homme, comme docteur ou enseignant (je glorifie aussi mon ministère) confirmé par la parole prophétique. Heureux ceux qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre ce que l'Esprit dit aux églises!
Touchant la désolation qui s'abattra selon Apoc.12:17 sur les nations et ses habitants dans les jours qui suivent l'enlèvement de l'Église-épouse, voici ce que j'ai appris du Seigneur:
L'action de Satan contre l'Église de Jésus-Christ, appelée parmi les nations, pour l'établissement du système ou organisation qui conduit au règne de l'Anti-christ, commence par la persécution des disciples de la première heure, héritiers et détenteurs de la Vérité primitive. C'est seulement après la destruction de ces vases d'honneur, instruments de Sa sainteté, agissant sous l'inspiration du Saint-Esprit, que les ouvriers trompeurs cherchent à introduire par le mensonge, un faux message qui nous conduira à un faux christ.
La terre toute entière est désormais soumise à la vanité et tombe dans la servitude de la corruption. C'est alors que la création toute entière commence à soupirer et à souffrir les douleurs d'enfantement: guerres et bruits de guerres, soulèvements entre les nations et leurs royaumes, tremblements de terre, inondations, famines et pestes en divers lieux, etc. Selon ce qui est écrit (Rom.8:19-22).
Or, UN SEUL peut délivrer la création de la servitude de la corruption et des douleurs: le Seigneur Jésus-Christ dans le jour de Son avènement. Aussi, l'action de l'esprit anti-christ vise à multiplier l'iniquité, pour dévier les attentions de l'avènement de Jésus, le Vrai Prince de la paix et la Vie éternelle. Celui-là même que l'Anti-christ cherche à usurper le pouvoir, l'autorité et la place. Cet Anti-christ qui doit venir est l'homme du péché de la prophétie: l'Impie ou l'adversaire (du Christ bien, sûr) "qui s'élève contre tout ce qu'on appelle Dieu et qu'on adore; jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu. Se proclamant lui-même Dieu" ! (2Thes.2:3,4).
N'est-il pas écrit que ce fils de la perdition ne paraîtra qu' "en son temps"? Or, le mystère de l'iniquité agit déjà dans le monde et séduit tous les habitants de la terre. L'église aussi est séduite et corrompue d'entendement sur le Grand Dessein de Dieu de réunir toutes choses en Jésus-Christ (et non pas en quelqu'un d'autre. Car, il n'y a de salut en aucun autre nom); comme nous l'enseigne l'épître aux éphésiens aux trois premiers chapitres.
Vous comprenez maintenant ce que veux dire ces choses? Le forfait de cet Impie "qui s'élève contre tout ce qu'on appelle Dieu et qu'on adore; jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu. Se proclamant lui-même Dieu"; voilà ce que la prophétie de Daniel, rappelée par le Seigneur Jésus, qualifie d' "abomination de la désolation établie en lieu saint " (Mat.24:15); ou encore: "là où elle ne doit pas être" (Mc.13:14).
Qu'est-ce que l'"abomination" ?  Sinon de l'idolâtrie. Mieux, l'adoration de tout ce qui n'est pas Dieu, donc pas digne d'être adoré. Et quelle est donc cette abomination qui conduit les nations païennes à la désolation? Sinon l'adoration de l'Anti-christ qui conduit à la grande tribulation et se complétera au grand jour de la vengeance du Seigneur. Ce temps de la grande détresse sans pareille. Vous avez saisi?
Regardons maintenant cette chose de près: la prophétie ne parle-t-elle pas de l'abomination de la désolation "établie dans le lieu saint" ou encore "là où elle ne doit pas être"? Pour mieux comprendre cette prophétie dans son accomplissement, nous devons considérer une fois encore les deux alliances de Dieu: Israël et l'Église. Dans le premier cas, Israël (le peuple de Daniel) avait son lieu saint: Jérusalem et son temple. C'est là où habitait le Dieu d'Israël dans l'ancienne alliance. Dans la seconde alliance, Dieu traite avec les nations, comme nous l'avons déjà souligné plusieurs fois ici. Et, le lieu saint pour les gentils ou les nations où Dieu a choisit pour faire résider Son Nom c'est l'Église du Christ. Amen!
Ici, et une fois encore Eccl.1:9-11 et 3:15 rétablit la Vérité de la Parole prophétique dans son accomplissement (dans ce que certains commentateurs de la Bible ont qualifié de "la loi de la double référence"). Oui, il n'y a aussi rien de nouveau dans cette prophétie que nous considérons aujourd'hui dans cette prédication. Car, ici aussi, Dieu ramène les mêmes choses.
Comprenons donc ceci: à la fin de la première alliance, Jérusalem est investie par les armées romaines ("le peuple d'un chef qui doit venir", selon la prophétie de Daniel). Quoi donc? Le Seigneur a avertit les disciples en ces termes: "quand vous verrez cela, sachez que sa désolation est proche". C'est ce qui arriva. La désolation s'abattit sur Jérusalem, car c'étaient là des jours de vengeance en accomplissement de tout ce qui est écrit. Jours de vengeance contre Israël. Pourquoi? Parce qu'ils ont rejeté leur Seigneur et Dieu. Voyez-vous cela? Le Roi des juifs a été rejeté dans sa propre ville! Car, il est écrit que Jérusalem est la ville du Grand Roi. Les juifs Le rejetèrent et choisirent un vicaire à Sa place: "Nous avons pour roi César!" (Jn.19:14,15). C'était pourtant Lui, le Schilo a qui appartenait le sceptre et le bâton souverain (Gen.49:10). C'était donc Lui à qui les peuples devait se soumettre, pas à César; ni à aucun autre. Ne manquez pas ceci: César est une figure de l'Anti-christ, le VICARIVS FILII DEI, manifesté à la fin de la première alliance. Et, c'est le peuple de ce même roi qui séduit les juifs, qui apporta la désolation sur Israël. Il leur fit tomber le sang du Juste sur leurs propres têtes, comme ils l'ont demandé au jour de l'égarement.
J'ai lu quelque part – je ne me souviens plus où, ni quand – que un empereur romain fit immoler en ces jours-là un porc dans le temple de Jérusalem. Ce qui représente une abomination étant donné que en Israël le porc était considéré comme un animal impur. Je le crois aussi, mais en partie seulement. Vous savez pourquoi? Ici, il est question de déroulement d'un plan pré-établi dans son accomplissement. Or, dans la prescience de Dieu, en ces jours-là – et, c'est ce que les juifs ignoraient – l'ancienne alliance avait déjà cédé la place à la nouvelle dans laquelle, ce qui était jusqu'alors considéré comme impur par la loi ne l'était plus aux yeux de Dieu (comparez Lév.11:6; Deut.14:8 avec Act.10:9-15). Comprenez-vous cela? Donc, si l'effet d'immoler un porc comme sacrifice dans le temple était une ABOMINATION, toutefois ce n'est pas cela qui doit être regardé comme l'ABOMINATION DE LA DESOLATION. Prenez garde aux interprétations particulières de la prophétie. Regardez de près l'alliance de Dieu… elle est accomplie par l'aspersion du sang de l'agneau n'est-ce pas? Or, dans l'alliance parfaite de Dieu qui s'accomplissait en ces jours-là en Israël en remplacement de la première - ce que l'endurcissement d'entendement à cause du voile persistant sur les premières choses empêchait Israël de reconnaître – Jésus-Christ était l'Agneau immolé, parfait et sans tache, pour la rédemption de tous ceux qui avaient leurs noms inscrits dans le Livre de vie, dès la fondation du monde.
Voilà donc l'abomination qui apporta la désolation sur Israël: LE REJET DU CHRIST, non pas le porc immolé dans le temple. Parce que, quand bien même cela a pu avoir lieu, il est important que nous nous rappelions que cela n'est arrivé que lorsque la désolation avait déjà commencé. Les dévastations qui ont laissé déserte la maison d'Israël sont les conséquences directes du rejet du Christ (Ps.69:9-26; Es.1:2-8; Mat.23:37,38, etc.): le Grand Roi ou le Lion de la tribu de Juda, mais aussi l'Agneau immolé (voir Apoc.5)… dès la fondation du monde. C'est ici LE SACRIFICE PERPETUEL dont nous avons la représentation dans la pâque ancienne et qui délivre le peuple de Dieu de la servitude. Or, en rejetant le Fils de l'homme et en choisissant César à Sa place, LES JUIFS COMMIRENT DONC UNE GRANDE ABOMINATION.  Et, lorsque ce "faux roi des juifs" confirma sa domination spirituelle sur Israël... C'est donc lui qui  interrompit le sacrifice perpétuel en Israël.  Pourquoi dis-je ici domination spirituelle? Soyez intelligents et comprenez la Parole. Ce sont les chefs religieux des juifs qui ont livrés Jésus aux romains. Et qui, malgré l'insistance de Pilate qui cherchait à le convaincre d'accepter la libération du "Roi des juifs", rejetèrent cela catégoriquement. C'est donc Israël spirituel qui accepta la royauté de Rome. Que celui qui lit fasse attention à ces choses!
Vous comprenez maintenant ce qui arrivera à la fin des temps des gentils? Exactement la même chose: non seulement les autorités politiques des nations se soumettent à l'organisation de l'anti-christ; mais aussi les autorités religieuses des nations. A la fin des temps, les chefs religieux des nations rejettent à leur tour l'autorité du Christ et adorent un empereur romain élevé à Sa place. C'est usurpateur est l'Anti-Christ qui doit venir. Il ne s'agirait plus cette fois-ci d'un "César politique", mais plutôt d'un "César religieux" dont l'empire est l'organisation universelle qui représente la fausse église dont le siège est la grande ville qui détient la royauté sur les rois de la terre (Apoc.17:18). C'est ici la Vérité! Et, tous c'est qui auront été séduit par l'action de l'esprit anti-christ qui opère déjà dans les églises en ce jour de la fin, l'adoreront. Ceux-là dont les noms ne sont pas inscrits dans le livre de vie de l'Agneau; dans le ciel. Ils reçoivent ainsi la marque de la bête et adorent selon le modèle de son organisation, dans un système ou culte totalement anti-parole et dont le fondement principal est une fausse interprétation de la Parole de Dieu, cette fois-ci privé de la grâce (car reposant sur les sacrifices, travaux et commandements humains) et de la Vérité (remplacé par des faux messages).
C'est à ceci qu'on reconnaît l'organisation anti-christ qui a séduit toute la terre et ses habitants: malgré le fait que ce système des cultes se cache sous l'apparence de la piété derrière laquelle opère le mystère de l'iniquité, sa manifestation est toutefois discernable dans tous ces mouvements religieux où l'adoration de Jésus-Christ est substitué par le culte rendu à l'homme. Là où les cultes des personnalités asservissent les âmes mal affermies, et où la Vrai Parole de Dieu est remplacée par des mensonges, fables et généalogies sans fin autour des "personnes" des serviteurs engendrées par des interprétations particulières qui font le toile de fond des faux messages de l'Évangile.  Or, il est dit "Évangile de Jésus-Christ" COMME DE LA BONNE NOUVELLE DE LA REDEMPTION POUR LE SALUT DE TOUS CEUX QUI CROIENT EN CE NOM UNIQUE. Or, quand un évangile se centralise autour d'une personne, il ne s'agit plus de l'Évangile de Jésus-Christ, mais plutôt d'un autre évangile, qui présente un autre Jésus, et rassemble tout ceux-là qui ont été abreuvés d'un autre esprit (2Cor.11:4). Or, selon la Parole de Dieu, cette chose (apparemment inoffensive) que vous supportez ainsi par ignorance… c'est ici où opère l' "anathème"(Gal.1:8,9). Voici donc l'abomination qui amène la condamnation et la malédiction sur les nations. Ô, hommes dépourvus d'intelligence et fascinés par l'erreur, je voudrais tellement que Dieu vous aide à comprendre ces choses qui vous sont révélées aujourd'hui dans cette prédication! Que Dieu ait miséricorde des Siens!
Le rejet de la vraie Parole de Dieu au profit des commandements d'hommes basés sur leurs traditions religieuses, caractérisant un judaïsme corrompu s'appuyant sur Moïse et que sais-je encore… et non sur Christ, qui est l'Esprit de la prophétie et l'Objet central du témoignage des tous les prophètes, a conduit les juifs et ses principaux chefs religieux au rejet du Christ et à l'adoration de César.
Aujourd'hui pareillement, le rejet de la Vraie Parole de Dieu au profit des traditions catholiques ou protestantes, baptistes ou pentecôtistes, ainsi que dans les différents mouvements des dénominations chrétiennes, caractérisées par les "ismes" produits par des interprétations particulières des prophéties des écritures, conduira aussi les gentils et leurs religions au rejet du Christ dans la dernière génération; et à l'adoration de nouveau "César" manifesté à la fin des temps des nations, et dont l'empire détient la royauté sur les rois de la terre. Selon qu'il est écrit: "Mais il faut auparavant qu'Il souffre beaucoup, et qu'Il soit rejeté par cette génération" (Lc.17:25). A bon entendeur salut!
N'est-ce pas les armées de César, l'empereur romain qui apportèrent la désolation sur le peuple de Daniel? Et les dévastations, se poursuivirent jusqu'au terme de la seconde guerre mondiale, telle que cette chose m'a été révélé par le Seigneur en ce temps de la fin. Or, tout le monde sait que l'holocauste des juifs a été causé par les armées allemandes. Mais, ce que tout le monde ne sait pas, c'est que ces armées qui utilisaient la croix gammée (un signe utilisé dans le satanisme)avaient la bénédiction de l'Église de Rome. Satan est donc derrière cela! Car, selon la prophétie, c'est le dragon qui donne son pouvoir à la bête. C'est donc cette chose qui faisait de Hitler et de ses armées allemandes dans leurs croisades contre les juifs, des instruments de l'empire romain pour l'accomplissement des desseins de Satan contre le peuple de Dieu en confirmation de la vision de Daniel. Et, la mauvaise interprétation présenta Hitler comme étant l'Anti-Christ qui devait venir. Non! Il était à peine le bras, la face visible du péché qui se cachait et continue encore à se cacher de nos jours sous l'apparence de la piété; donc de la religion. Oui, Hitler était en vérité esclave de quelque chose de plus fort que lui, et qui le contraignait à la haine des Juifs. Il est dit que de son vivant, il prenait approximativement quatre-vingts barbituriques par jour; si bien qu'à la fin, les mêmes remords qui ont triomphé de Judas Iscariote l'amenèrent à choisir la même fin. Gardez-vous des interprétations particulières de la parole prophétique!
L'Allemagne est sans doute le pays le plus industrialisé (le "fer" de la statue du livre de Daniel) de l'Europe unie, et de ce fait incontournable dans l'alliance qui représente le dernier empire romain qui, n'était pas encore manifesté. Pourquoi? Parce que la bête "qui était", "n'est plus" (à l'époque de la guerre). Car, elle récupérait encore de sa "blessure mortelle" (Apoc.13). Mais, à la fin des temps, ELLE MONTE DE NOUVEAU DE L'ABÎME. La blessure mortelle est guérie à la fin de cette guerre. En 1950, le traité de Rome ressuscite l'empire romain. Or, l'Allemagne est divisée et faible. Elle doit donc être reconstruite et unifiée. C'est le cœur de l'empire romain voyez-vous? Qui donc, ignore la grande influence de la papauté dans l'unification de l'Allemagne, ainsi que dans la chute rideau de fer qui réunifie l'Europe jusqu'alors divisée?  C'est ici la sagesse qui a de l'intelligence! La Bête monte ainsi de l'abîme, le monde est rempli d'admiration devant elle. Mais ne vous laissez pas séduire, ô élus de Dieu! Parce que cette bête-là ne doit rester que peu de temps, car ELLE VA À LA PERDITION. Amen!
De même que les armées de César, le roi qui a séduit le peuple de Daniel qu'ils l'ont préférés à la place de Jésus-Christ, apportèrent la désolation sur les juifs; ainsi sera-t-il à la fin des temps, lorsque ce nouveau "César" qui séduit aujourd'hui la terre et ses habitants par ses abominations et enchantements, conduira ces mêmes nations à l'abomination de la désolation. Alors viendra le jour du Seigneur! Jour de vengeance contre tous ceux qui auront reçu la marque de la bête et l'adoreront. Ce sont ces choses qui sont cachés sous le sixième sceau. Que l'intelligent comprenne!